Communiqué

Mobilisation contre la baisse des contrats aidés : Nathalie Bassire apporte son soutien "sans réserve"


Convoquée en commission du développement durable et de l'aménagement du territoire le jeudi 14 septembre 2017, je serai à Paris pour auditionner Monsieur Nicolas Hulot, ministre d’État en charge de la transition écologique et solidaire.
 
J'apporte mon soutien sans réserve à l'ensemble du tissu associatif réunionnais dans leur mobilisation devant la Préfecture pour le maintien des financements et la sauvegarde des contrats aidés, notamment les emplois verts.
 
Je rappelle que derrière chaque contrat aidé, il y a une famille réunionnaise : cette réalité, nul ne doit l'ignorer !
 
Je réitère mes demandes auprès de l’État :
1. de maintenir le quota de contrats aidés au moins au même niveau qu'en 2016 ;
2. de ne pas diminuer les crédits du budget de l’État au détriment des associations ;
3. de ne pas baisser les dotations des collectivités locales d'Outre-Mer, afin de leur permettre d'allouer un niveau suffisant de subventions aux associations ;
4. de préserver le  rôle de lien social que jouent nos associations.
 
C'est à ces conditions que nos enfants ceux en situation de handicap pourront être accompagnés au mieux dans les écoles, que notre situation sanitaire continuera à être maîtrisée dans le cadre de la lutte anti-vectorielle (Plan Ravines), que nos sites touristiques et parcours de santé seront toujours entretenus et embellis, que l'accès aux loisirs pour tous sera maintenu par le biais de toutes nos associations sportives et culturelles.
 
Nathalie Bassire
Députée de La Réunion
Mercredi 13 Septembre 2017 - 15:58
Zinfos974
Lu 582 fois




1.Posté par Josumé le 13/09/2017 17:26

Donc faut dire merci à Hollande qui a mis en place les contrats aidés !!!

2.Posté par fille la cour le 13/09/2017 18:00

Elle s'est réveillée, madame Bassire !!!
Où était-elle quand les parents et les enseignants du Tampon avaient besoin de personnel pour encadrer les enfants de maternelle ? N'avait-elle donc rien à dire ? Alors pourquoi, aujourd'hui, elle la ramène ?
Allez donc faire votre speech à la tribune de l'assemblée, madame ; allez donc taper du poing sur la table à Paris au lieu de débiter votre logorrhée ici. et puis insistez bien pour en avoir un certain nombre ou un nombre certain, pour encore plus de main-mise sur les petits bénéficiaires.

3.Posté par PATRICK CEVENNES le 13/09/2017 19:35

fukcd473
Bassire la nunuche de service n'a toujours pas compris que Macron est en marche. Il a bien raison de baisser drastiquement le nombre de contrats aidés.
Et il faut inviter la nunuche de service de lire le rapport de la Cour des comptes à propos des contrats aidés et de la gestion par la gauche. 2016, 500M € de déficit. En mai 2017, 60% des crédits étaient déjà consommés.

4.Posté par Si vi di le 13/09/2017 19:50

Ben allez manifester ek out camarade su Barachois asteur

5.Posté par JORI le 13/09/2017 20:15

"la sauvegarde des contrats aidés, notamment les emplois verts", tiens elle ne réagit pas à la promesse non tenue par son marionnettiste super cumulard Didix Robertix lors de son 1er mandat, qui lui avait promis 10 000 vrais emplois verts et non des emplois aidés????. Deux poids , deux mesures??.

6.Posté par GIRONDIN le 13/09/2017 21:14

Heureusement que Nath conseillère municipale de la majorité municipale a réglé ce problème de contrat aidé au tampon.
Au tampon ils sont tous titulaires et qualifiés !

Bravo Nath

7.Posté par NUNUCHE 1ERE le 14/09/2017 06:11

C'est qui cette fille ?

8.Posté par BECASSINE PARLE le 14/09/2017 06:24

Cette fille me scie totalement.
Cela fait presqu'un mois qu'elle gesticule avec quelques parents d'élèves désoeuvrés au Tampon en accusant le Maire de cette ville d'être responsable de la disparition des emplois aidés.
Dans l'emportement de sa croisade, elle a un petite moment "houps" et déclare, sans trembler des genoux, que son objectif est de devenir Maire du Tampon en 2020 ( rappelons que les électeurs viennent de lui faire confiance et l'élire Députée; une erreur peut-être mais c'est fait !)
Et là, paf, comme un pet mal maîtrisé, elle nous fait une déclaration solennelle sur les emplois aidés.
On était habitué à son côté Mr Bean, mais là elle frise l'excellence!

Cela étant, le décalage est troublant.

En effet, si l'on considère que son patron, Didi 1er, est en train de faire un stage de courbettes dans les Ministères pour fayoter auprès de Jupiter Macron, cette sortie est, pour le moins mal venue. Aujourd'hui, la tendance de la Région est de fermer gentiment sa bouche et d'applaudir discrètement Jupiiter, espérant en obtenir les faveurs.
( Cela va être difficile: Jupi n'aime pas le vieux et Didier n'est plus aussi jeune et séduisant ).

Bref, la question reste centrale : quelle est la vraie position de Bécassine ?
Soutient-elle vraiment le peuple ( le vrai, pas celui qui gravite autour du Palais Bourbon ) et alors pourquoi n'était-elle pas aux côté de TAK ( pour une Dépitée, rein d'anormale ) où soutient-elle macron, et alors, là, il faut qu'elle décapite ses attachés parlementaires.

9.Posté par polo974 le 14/09/2017 10:08

La Bassire, elle faisait pas partie des pro Fillon qui prônait une réduction drastique de ce genre d'emploi ? ? ?

10.Posté par Le Jacobin le 14/09/2017 10:25

La Nath qui a promis de créer des emplois si elle était élue député va t-elle créer une société d'emploi aidé pour réduire le chômage, il me semble qu'elle est député sur 3 éme circo j'habite dans 3ème et ne vois rien venir il faut reconnaître en sa faveur que l'obtention d'un KBIS à la Réunion dépasse les trois mois d'attente pour un chef d'entreprise, un élu c'est 5 ans le temps de renouveler le mensonge.

11.Posté par PATRICK CEVENNES le 14/09/2017 12:01

fukcd473
5.Posté par JORI le 13/09/2017 20:15
Il n'y a que les idiots qui croient aux promesses électorales.

7.Posté par NUNUCHE 1ERE le 14/09/2017 06:11
Posez-vous la question : Pourquoi l'EN cultive-t-elle des chênes ? Réponse : pour récolter des glands ! Mdr !
Vous avez là, un pur produit du "Made in EN" ! Mdr !

Sinon, pour les emplois d'assistés qui coûtent en brin à la société, il y a une solution. Ils ou elles n'ont qu'à opter pour le statut d'auto-entrepreneur.. Cela ne coûtera rien à l'État, mais lui rapportera.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter