Société

Minés par des vols, les planteurs d'ananas se disent prêts à faire des maraudes


Minés par des vols, les planteurs d'ananas se disent prêts à faire des maraudes
Les producteurs d'ananas du Sud de l'île font grise mine. Ce week-end, plusieurs producteurs de Bérive ont eu la désagréable surprise de constater que plusieurs tonnes d’ananas ont été dérobées sur leur parcelle.

L'un des planteurs, un certain Monsieur Payet, s'est fait voler dans sa parcelle de 5 hectares pas moins de 10.000 ananas. Une perte conséquente, de plus de 10.000 euros. Cet agriculteur a notamment eu la désagréable surprise de retrouver, ce qu'il dit être ses ananas, sur les étals du marché forain de Saint-Pierre, à des prix moins élevés que ceux pratiqués habituellement.

"En ce moment c'est la période de la coupe et les ananas sont vendus à 1 euros le kilo. Quand vous voyez des ananas vendus à 70 ou 75 cts, on se pose des questions", souligne Jean-Bernard Maratcha, vice-président de la CGPER. Le planteur a porté plainte mais il n'est pas le seul concerné par ces vols à grande échelle.

"Les vols d'ananas ont toujours existé, mais à petite échelle. Vu la complexité du ramassage d’ananas c’est une bande organisée qui a planifié cette action en repérant les parcelles à maturité, en ramassant des milliers d’ananas et en ayant un débouché. Six tonnes d’ananas ne se commercialisent pas uniquement en porte à porte", explique-t-il.

"Nous demandons à ce que ces voleurs soient sanctionnés"

"C'est difficile à chiffrer, mais on estime que 30.000 ananas ont été volés dans le Sud ces dernères semaines", affirme pour sa part Jean-Bernard Gonthier, le président de la Chambre d'agriculture de la Réunion. Ce dernier s'apprête à envoyer un courrier au procureur de la République pour qu'il y ait une enquête et des résultats. "Nous demandons à ce que ces voleurs soient sanctionnés rapidement", ajoute Jean-Bernard Gonthier.

D'autant que dans le cas de l'agriculteur de Bérive, un camion suspect a été identifié et Monsieur Payert a fourni l'immatriculation à la gendarmerie. "On ne veut pas se retrouver dans le contexte du bijoutier niçois. Si la situation perdure, certains planteurs risquent de faire justice eux-même", renchérit Jean-Bernard Gonthier.

D'après le président de la Chambre d'agriculture, certains planteurs vont désormais organiser des maraudes afin de surveiller leurs parcelles, pour que ces vols à grande échelle ne se reproduisent plus. Jean-Bernard Maratcha confirme : "Il ne s'agit pas de se faire justice soi-même mais de veiller à nos productions. Si on voit un camion suspect pendant nos rondes, on appellera les forces de l'ordre".
Lundi 16 Septembre 2013 - 16:27
Lu 1861 fois




1.Posté par Bouftang.... le 16/09/2013 17:30
"les planteurs d'ananas se disent prêts à faire des maraudes "
.........................
1. C'est quoi comme fruits les maraudes?

2. Le mot maraude est-il approprié? Maraude= larçin=vol....

2.Posté par Pat 974 le 16/09/2013 19:14
pat974
Des Maraudes dans les champs voisins pour éviter les pertes
Les faits divers de celle de se faire justice soit même vont augmenter médiatiquement.

3.Posté par Moumtaz Akbal le 16/09/2013 19:53
N'eût-il pas été préférable d'employer l'expression : "surveillance rapprochée suivie de totochement adapté et proportionnelle à la quantité d’ananas totochés" ?

4.Posté par Le Corbeau le 16/09/2013 20:00
REGARDS SUR LE MONDE

La crise, le chômage, le déficit, c'est du pipeau ( Voir ci-dessous ).
En effet, la crise n'existe pas pour les multinationales qui font la pluie et le beau temps à leur convenance.
Du travail - il y en a - la preuve, on les délocalise ou on fait appel à la sous traitance étrangère et on indemnise les chômeurs à ne rien faire.
De l'argent - il y en a - il suffit d'un point chaud dans le monde pour qu'aussitôt, on en trouve pour intervenir.
Des déficits ou mauvaise gestion, c'est une savante manipulation des chiffres pour donner mauvaise conscience, aux nécessiteux, que l'on a contribué à en créer.
Les requins ne sont pas tous dans la mer.

5.Posté par Mauvais calculs le 17/09/2013 06:49
En considérant qu'il faut 20 secondes pour ramasser un ananas (faut être fort), combien de secondes
faut-il pour ramasser 10000 ananas?
Réponse : 200.000 secondes.
Une heure compte 3600 secondes, combien de temps ont mis les "voleurs" d'ananas pour piller le
champ de Mr Payet ?
Réponse : 200.000 / 3600 = 55,55 heures
Supposons que le larcin fut commis par 5 coupeurs d'ananas très expérimentés, combien de temps
ont mis les coupeurs d'ananas pour faire la razzia dans le champ de Mr Payet ?
Réponse : 55,55 / 5 = 11,11 heures
En considérant que le larcin a débuté à 19h00 (il fait noir), à quelle heure nos coupeurs d'ananas
ont terminé leur "travail" ?
Réponse : à 6h06 du matin

Demain j'embauche les voleurs pour travailler chez moi !

6.Posté par Réunionnais inquiet le 17/09/2013 06:58
On va bientôt voir Minatchy à la télé pour réclamer des aides de la France et de l'Europe pour compenser les pertes de ces pauv ' paysans !!!

7.Posté par polo974 le 17/09/2013 07:35
10 tonnes ou 10000 ananas, ça fait la moitié du chargement d'un semi-remorque ou d'un cachalot...

N'y aurait-il pas un peu (très) beaucoup d’exagération ? ? ?

(un peu comme le planteur dont le champ brûle et dit que sa canne faisait du 17%...)

Pour rester crédible, ne prenez pas les gens pour des cons (ce n'est pas parce que des journaleux gobent ce que vous dites que ça passera...).

8.Posté par Ce Payet là n'est pas une oie blanche..... le 17/09/2013 11:45
Et demandez à monsieur Payet combien ça coute de mettre du desherbant sur les tomates de son voisin ?

9.Posté par Gaelle le 18/09/2013 20:44
Mr PAYET n'a pas perdu 10000 ananas ce soir là mais 2500. 10000 ananas correspondent à la totalité de la perte depuis le début de la récolte. Donc certain devrait refaire leur calcul il serait plus judicieux de reflechir avant d'ecrire si je peux me permettre...ce Mr PAYET ne sait ni lire ni écrire mais il sait travailler et il a les mains vertes c'est ce qui fait qu'il va réussir dans sa vie quoi qu'il arrive et que tot ou tard les voleurs seront récompensés pour ce qu'ils ont fait. A la Réunion nora toujours mal au cul et moi je ne le cache pas pour le dire à bon entendeur.
Gaelle PAYET

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:36 Les Miss France vivent un "enfer" à la Réunion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales