Politique

Michel Sapin à la rencontre des syndicats : "Ce n'est pas encore le Grand Soir..."


Michel Sapin à la sortie de sa rencontre avec les organisations syndicales
Michel Sapin à la sortie de sa rencontre avec les organisations syndicales
Le ministre du Travail a rencontré les organisations syndicales en fin d'après-midi, vendredi, en préfecture, pendant près de deux heures.

De l'aveu de Michel Sapin, la rencontre s'est effectuée "dans un climat très constructif". Du côté des syndicats, on note le souci de dialogue démontré par Michel Sapin, qui est, de mémoire de syndicaliste, le premier ministre du Travail à avoir reçu les organisations syndicales réunionnaises.

Mais sur le fond (Bonus Cospar, application des conventions collectives...), le bilan est plus mitigé. "Ce n'est pas encore le Grand Soir", assure d'ailleurs Ivan Hoareau, le secrétaire général de la CGTR, finalement présent alors qu'il avait annoncé que son syndicat ne participerait pas à cette rencontre.

Bonus Cospar : Sapin promet des chiffres mais renvoie la négociation aux partenaires sociaux

"Sur le Bonus Cospar, le ministre nous a renvoyé sur les partenaires sociaux. Certes, c'est l'affaire des partenaires sociaux mais nous lui avons rappelé que l'Etat a les moyens d'inciter, notamment les organisations patronales, à mieux jouer le jeu", poursuit Ivan Hoareau.

Les syndicats, qui demandent des chiffres depuis plusieurs semaines sur cette prime Cospar, qui s'achèvera le 31 décembre 2013, ont obtenu l'aval du ministre sur ce point. "Le ministre a pris l'engagement de déployer ses services pour mettre à disposition tous les chiffres dont il disposait. On attend de voir. J'espère qu'on aura ces chiffres avant la réunion du 22 novembre (avec les organisations patronales, ndlr) pour que l'on rentre enfin dans une réelle négociation pour la pérennisation du Bonus Cospar", souligne pour sa part Jean-Pierre Rivière, secrétaire général de la CFDT.

Michel Sapin confirme de son côté que "c'est aux partenaires sociaux d'intégrer de manière durable le Bonus Cospar". Sous entendu, l'Etat ne mettra plus un sou dans cette prime dont bénéficient les salariés à faible revenu. Le ministre du Travail espère simplement que les négociations entre patrons et syndicats "se concluent le plus vite possible".

Michel Sapin à la rencontre des syndicats : "Ce n'est pas encore le Grand Soir..."
Conventions collectives : un catalogue des accords nationaux diffusé tous les six mois

Autre sujet abordé pendant cette faste réunion, l'application des convention collectives nationales à la Réunion.
"Le ministre a écarté l'idée d'une abrogation de l'article 16 de la Loi Perben", souligne d'emblée Ivan Hoaeau.

Toutefois, Michel Sapin a fait quelques annonces. S'il affirme "ne pas écarter pour l'avenir une disposition législative" afin d'annuler le fameux article 16 de cette loi datant de 1994, il s'engage à "fournir un catalogue des accords nationaux tous les six mois, pour que les partenaires sociaux puissent voir si les conventions nationales sont applicables ou non" dans le département.

Le ministre a également rappelé aux partenaires sociaux que c'est à eux de "mettre en ouvre les contrats de générations", puisque des négociations sont nécessaires pour leur mise en place dans les entreprises de 50 à 300 salariés. "Trop peu de contrats de générations ont été réalisés à la Réunion", souligne Michel Sapin sans toutefois donner de chiffres précis.

Cette rencontre renvoie finalement dos à dos gouvernement et syndicats malgré un échange constructif. Conséquence, les différentes organisations syndicales maintiennent leur mobilisation prévue pour le 29 novembre prochain, avec pour mots d'ordre, comme le résume Ivan Hoareau : "l'application des conventions collectives nationales, l'abrogation de l'article 16 de la Loi Perben, le maintien du Bonus Cospar et de la structuration des branches".
Jeudi 14 Novembre 2013 - 19:55
Lu 1371 fois




1.Posté par Laurent le 14/11/2013 20:39 (depuis mobile)
Sans faire injure au journaliste, il ne faut pas confondre CFTC et CFDT. La CFTC est l un des syndicats a l origine du syndicalisme et son S G local est Paul Junot. La CFDT est née d'une scission de la CFTC et son SG local est Jean Pierre Rivière.

2.Posté par severin le 14/11/2013 22:48
Comme disait notre très grand défunt humoriste Colucci,le syndicat est a la société ce que le mercurochrome est a la jambe de bois.C'est a dire rien,sauf pour ceux qui veulent garder un bon souvenir de ce vaillant gaucho,vous pouvez aller lui serrer les mains.Si il les a pas lavé après avoir secoué le bonhomme après le pipi,vous garderez l'odeur du sapin pour un moment noël approche
pensez-y.In yab des Yvelines

3.Posté par noe le 15/11/2013 07:01
Super !
Que propose le ministre pour inverser le chômage chronique des réunionnais ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales