Politique

Michel Allamèle veut être le candidat de "la vie moins chère"

Michel Allamèle, candidat dans la cinquième circonscription, propose la mise en place de coopératives pour lutter contre le monopole des grandes surfaces en alimentant le ou les magasins de chaque commune. Des magasins qui feraient peu ou pas de marges sur les produits. Le candidat dénonce aussi l'octroi de mer comme un moyen de maintenir l'île dans la précarité.


"Acheter et manger moins cher dès maintenant, c'est possible", selon Michel Allamèle, candidat aux législatives dans la cinquième circonscription. Il dénonce "une volonté politique de maintenir l'île dans l'assistanat et la pauvreté". Si la vie est aussi chère, "c'est aussi à cause des grands groupes de la grande distribution qui font pression sur les fournisseurs. Je suis allé voir un fournisseur qui ne veut pas travailler avec moi car sinon, l'un des grands groupes de la grande distribution n'achètera plus avec lui", s'insurge le candidat sans étiquette.

Pour illustrer son "combat contre la vie chère" qu'il dit mener depuis 2008, Michel Allamèle prend l'exemple du tube de dentifrice de 75ml qui coûte deux euros sur l'île, 1,05 euros sur l'île soeur et 68 centimes à Madagascar. "Il y a donc une volonté de maintenir les prix élevés sur notre île, en plus de l'octroi de mer", insiste le candidat.

Un label commercial déjà créé

Michel Allamèle, qui a déjà imprimé sa marque commerciale sur des produits de première nécessité, à savoir le symbole Alfa, diminuera le nombre d'intermédiaires pour que son pari soit possible. "Nous avons déjà des producteurs et des fournisseurs. Nous réduirons au maximum les charges directs du réseau de distribution et notre marge bénéficiaire sera à minima, ou même inexistante pour certains produits", explique-t-il. Les produits seraient achetetés par des coopératives qui les distribueraient dans le ou les magasins de chaque commune.

Supression de l'octroi de mer

Selon le candidat, c'est "l'octroi de mer qui maintient la Réunion dans la pauvreté" . Il propose donc sa suppression. "L'octroi de mer, qui peut aller jusqu'à 33,3% du prix du produit, entretient l'assistanat en faisant du social à travers des petits contrats précaires", conclut-il.
Lundi 4 Juin 2012 - 14:49
Lu 969 fois




1.Posté par Zbob le 04/06/2012 15:00

Parce que vous en connaissez, vous , des candidats qui veulent que la vie soit plus chère?
Encore une "Danube de la pensée" qui se révèle...qu'est-ce qu'on est chanceux...
En Moselle, ils n'ont que Morano, nous on en a des tas.
Youpi!!!

2.Posté par Greffe des transporteurs le 04/06/2012 16:50

Un candidat qui a des C...ça nous changent de ceux qui n'ont que des gros bras...
Vive Allamèle.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter