Economie

Michel Allamèle séduit par le discours "courageux" de Didier Robert

Une délégation de professionnels du transport, des ambulanciers ou encore des taxiteurs était reçue mardi à la pyramide inversée. Michel Allamèle, porte-parole de la délégation de 8 syndicats (*), revient sur une rencontre qu'il juge "satisfaisante".


"C'est un message que tous les professionnels présents soutiennent"
"C'est un message que tous les professionnels présents soutiennent"
"Le modèle économique de La Réunion est arrivé à bout de souffle". L'affirmation est de Didier Robert. Ce message a été reçu "à l'unanimité" par la délégation de 8 syndicats de professionnels des transports et du BTP qui a été reçue mardi pendant 2 heures au Conseil régional. "C'est un message que tous les professionnels présents soutiennent", explique Michel Allamèle, président de la Fédération des Terrassiers de la Réunion et de l'Association réunionnaise pour le développement économique (ARDE). "C'est la première fois que l'on rencontre un homme politique qui a le courage de dire que le modèle économique réunionnais est dépassé", juge-t-il.

"8000 entreprises sont en souffrance pour une dette sociale cumulée estimée à 1,2 milliards d'euros. Aujourd'hui, il faut traiter dans la globalité et pas au cas par cas", croit savoir Michel Allamèle. "Le modèle économique est arrivé à son terme. Le président de Région n'a pas tort. Il s'est entretenu avec nous sur le projet d'Acte III de la décentralisation mais nous a garanti qu'il ne porterait pas le message de la Région sans l'avis des chefs d'entreprises", poursuit l'intéressé. Toujours est-il que Michel Allamèle estime que "ce n'est pas le moment d'aller mettre le feu et d'aller au conflit avec les autorités", comme ce fût le cas il y a tout juste un an.

La question de l'apurement de la dette sociale des sociétés a été abordée. Si son effacement est inimaginable répond le président de Région, il promet de défendre l'idée d'un gel de celles-ci. Là encore le collectif approuve. Actualité oblige, Michel Allamèle dresse un constat peu élogieux sur nos députés qui "se sont vantés d'avoir délibéré pendant des jours sur le projet de loi du mariage homosexuel" pendant que les chefs d'entreprises locaux attendaient une écoute de leur part. "La priorité était ailleurs", sermonne le terrassier.

Didier Robert promet une concertation élargie très rapidement

Le collectif s'est également voulu force de proposition sur le dossier brûlant des emplois aidés. "J'ai proposé au président que les emplois aidés soient dirigés vers les entreprises, à condition que le reste à charge pour le chef d'entreprise soit de 340 euros sur le salaire du contrat aidé. Je ne dis pas qu'on a besoin de tout ce volume de contrats aidés mais nous serions preneurs pour embaucher ces chercheurs d'emploi. A raison de 2 embauches pour 35.000 entreprises à la Réunion, ça fait déjà des emplois créés. Dans un tel cas de figure, tout le monde ressort gagnant-gagnant".

Enfin, à la façon des réunions ponctuelles de l'Autorité de la commande publique, Michel Allamèle abonde dans la mise en place d'une réunion d'échanges comme celle de ce mardi mais qui interviendrait tous les deux ou trois mois mois. "Pourquoi attendre les élections pour nous parler ?" ironise-t-il.

Le collectif a obtenu du président de Région la promesse d'une table ronde plus étoffée sous quinzaine à l'initiative de Didier Robert. Le représentant de l'Etat, les parlementaires locaux et les organismes sociaux devraient y être invités.

------------
*Le collectif était composé notamment de la FNTI d'Hugues Atchy, de Carpaye Transports de Voyageurs, du Collectif pour la Défense des Entreprises des Travaux Publics et du Transport d'Armand Mouniata, de Vigilance terrassier réunion de Giraud Payet, des ambulanciers ou encore de Johnny Grindu.
Jeudi 21 Février 2013 - 07:27
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1342 fois




1.Posté par DG le 21/02/2013 08:18
chacun y balaye devant sa porte, Si aujourd'hui l'entreprise y retrouve a lu dans cette situation, c'est que le client n'a pu l'argent alors qu'avant lu té une vache à lait. L'argent lé pas parti à Maurice mais dans la poche de certains (maisons à louer, bâteau, jetsky, motos). Ces mêmes certains qui ne veulent toujours continuer à s'enrichir. Continuons comme ça, les salariés (les quelques qui restent) payés au Smic obligés de travailler les soirs et weekends pour arrondir les fins de mois au détriment des entreprises, les bénéficaires d'aides (RSA, ASSEDIC) préférant travailler au noir pour pouvoir mieux vivre (matériellement), les entreprises qui définissent leur chiffres d'affaires en fonction de leurs charges. On ne paye pas ses impôts et on demande à l'ETAT de nous aider. Les emplois aidés dans le privé ça existe déja, avec la LODEOM. Pour quel résultat ? C'est vrai on tombe dans le trou moins rapidement mais surement. C'est vrai qu'il faut changer le système économique mais pour une meilleure distribution des richesses. Pour y arriver ne plus voter pour ces élus de tous bords cumulards (pour qui la bouteille de gaz à 20€ ne pose aucun probléme) afin de créer les lois qui permettent de changer le système.

2.Posté par CITOYEN LAMDA le 21/02/2013 09:14
COMME L’ÉCRIT "DG "(post 1 , chacun balaye devant sa porte !Si les transporteurs ,ambulanciers, "taxiteurs" ont eu une entrevue satisfaisante avec Didier Robert ,C'EST TANT MIEUX !Mais les problèmes auxquels est confrontée notre île ,ne se limitent pas à cette seule catégorie sociale : un responsable politique le sait !!! Ce que beaucoup de compatriotes reprochent au Président de Région ,ce sont des dépenses inconsidérées ou inutiles ,par ces temps de crise, alors que le pays connaît des difficultés nombreuses (subvention au club français le plus riche de France, sponsorisé par des milliardaires du QATAR ,subvention pour le reboisement d'une région des Seychelles qui avait bénéficié de notre solidarité ,normale, après un cyclone , salaire mirobolant à son ami responsable du tourisme alors qu'on avait dénoncé celui moins élevé (mais important ) de "P'tit Pierre "...ET L'ON PEUT ENCORE allonger cette liste !!! Didier Robert est un opposant au gouvernement (il en faut en Démocratie ) MAIS C'EST UN OPPOSANT SECTAIRE, SYSTÉMATIQUE :rien ne trouve grâce à ses yeux :il réclame des" contrats d'apprentissage" à la place des solutions gouvernementales MAIS PEUT-IL CERTIFIER QU'IL A L'AFFIRMATION DES PATRONS ,DES CHEFS D'ENTREPRISES ....DE POUVOIR RECEVOIR DES CENTAINES ,VOIRE DES MILLIERS DE JEUNES CONCERNÉS : C' EST DE LA DÉMAGOGIE PURE ET SIMPLE !!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales