Faits-divers

"Mi fout’ à ou in’ balle dans la tête !"


"Mi fout’ à ou in’ balle dans la tête !"
G. n’aime pas, mais alors là pas du tout, que les forces de l’ordre ou les agents de sécurité s’en prennent à sa petite personne. Quand il a bu, il tutoie les puissants et Bruce Lee la pas son cousin ! A jeun, ce courageux cogneur de femmes la joue feutrée, ce qui explique son absence à l’audience. Une attitude très prisée des lâches, comme l’a souligné le procureur Giraudet.
 
Sortant d’une soirée très arrosée, rond comme une queue-de-pelle et pour un motif connu de lui seul, il tombe à bras raccourcis sur son épouse. Des coups semble-t-il très appuyés puisque la pauvre doit être conduite aux Urgences.
 
A ce grand monsieur, tout est permis au-delà d’un certain nombre de degrés. Cela l’embête vraiment de garer sa voiture plus loin sur le parking. Ni une ni deux, le voilà qui bloque la rampe d’accès aux urgences, réservée aux ambulances privées et aux pompiers.
 
Les vigiles du CHRS lui demandent poliment de déplacer son véhicule, ce qui l’incommode fatalement : comment, oser lui intimer, à lui, d’aller ailleurs ? Non mais ! On va voir ce qu’on va voir… Il répond poliment aux vigiles en leur cognant dessus sans prévenir.
 
Les policiers arrivent sur ces entrefaites et en prennent aussi pour leur grade. Noms d’oiseaux et menaces fusent dans l’air surchauffé du soir. "Zot’ i connaît pas moin, zot’ ; mi connais d’moune, moin ; moin lé in fluent, moin ; zot’ lé au chômage…" Et le point d’orgue : "Mi coque à zot’ in’ balle dans la tête !"
 
En attendant son jugement, G. a eu le temps de "convaincre" son épouse de retirer sa plainte pour coups et blessures, "ce qui est malheureusement souvent le cas dans les violences conjugales", a souligné le procureur, ajoutant, pince-sans-rire : "Prenons garde à nous, juges, procureurs, témoins, M. G. est là !"
 
Ce matamore qui n’a que "le courage des alcooliques pour taper sur sa femme" aura 6 mois (dont 3 avec sursis) pour méditer sur les inconvénients de l’éthylisme forcené et de ses fâcheuses conséquences, ainsi que sur l’insolence consistant à ne pas répondre à une convocation de justice !
Vendredi 14 Février 2014 - 10:28
Jules Bénard
Lu 3041 fois




1.Posté par La vox populi.com le 14/02/2014 11:19
C'est tout comme sanction? C'est l'encourager à recommencer.....

2.Posté par noe le 14/02/2014 11:23
Voila un singe de la pire espèce qui croit faire peur à tout le monde quand il a bu un peu de rhum-citron...
Un clown , comme il y en a plein à la Réunion et imbibés de rhum , tabasse leur femme ...

Femmes , réveillez-vous !

3.Posté par yeux ouverts le 14/02/2014 12:27 (depuis mobile)
Taper un chat vous couteras plus cher que de taper une femme. Voila le message de la justice

4.Posté par kelkun le 14/02/2014 16:13
bien vrai poste 3 !

5.Posté par moi le 14/02/2014 16:33
Rien à voir avec le sujet de l'article mais le style d'écriture du journaliste ,ou je ne sais pas qui, est top

6.Posté par babar run le 14/02/2014 16:44
Té la mort la pas faim........

7.Posté par Wil le 15/02/2014 05:40
6 mois dont 3 mois avec sursis ?! On se fout de la gueule de qui ?! Payer des impôts pour une justice bancale !

Conduite en état d'ivresse, violences volontaires sur les vigiles plus sa femme ( même si la plainte a été retirée et l'action publique on l'oublie ?! ) , outrage et très certainement rébellion, menaces de mort sur PDAP et il prend 3 mois ferme !

La bonne blague ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:53 Le CROSS évacue un marin philippin par hélicoptère

Vendredi 2 Décembre 2016 - 10:51 St-Louis: Collision entre un bus et une voiture

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales