Revue de presse

Mercredi 15 juillet 2015


Le Journal de l'île consacre sa une aux prochaines régionales, et notamment sur le projet de transport urbain porté par Didier Robert, à savoir les deux monorails reliant l'aéroport de Gillot et le centre-ville de Saint-Denis et Saint-Louis à Saint-Pierre. Selon le JIR, "les deux projets réunionnais pourraient donc se faire dans une fourchette très large comprise entre 162 et 375 millions d'euros" ("Deux monorails au coeur de la campagne").

De son côté, Le Quotidien rend hommage aux cinq nouveaux chevaliers de la légion honneur que compte La Réunion : Thierry Terret, Justine Edmond, Isabelle Ah-Sing, Patrick Hervé et Serge Gélabert ("Les nouveaux chevaliers sont là").

 

FAITS-DIVERS

Un homme a été blessé hier après-midi au Port à l'arme blanche au niveau du thorax et à la tête, à la suite d'une rixe avec trois individus. Il aurait également été victime de coups de gomme-cogne dans le dos. Hospitalisé pour des examens, le jeune homme de 20 ans devrait être entendu par les enquêteurs pour retrouver ses agresseurs, membres d'une bande rivale à en croire Le Quotidien.

"Le client payait les passes avec de faux billets" : Le Jir relate l'histoire de cet individu qui sera convoqué dans les prochains mois au tribunal correctionnel pour avoir utilisé de faux billets lors de ses rendez-vous avec des prostituées. Une de ces filles a découvert le pot au rose dans la nuit de dimanche à lundi, en emmenant l'homme dans un hôtel du centre-ville de Saint-Denis. L'enquête a été confiée aux membres de la sûreté départementale.

 

SOCIETE

Le Quotidien revient sur la dégradation des bouées d'amarrage des bateaux de plongée dans l'aire protégée de la Réserve naturelle marine. Un entretien qui n'est "pas neutre" rappelle le média, qui ajoute "qu'à ce jour après que le conseil régional a décidé de limiter de 90.000 euros sa participation au budget de la Réserve marine, la ligne bouée d'amarrage est à zéro".

"Quelle politique culturelle à Saint-Pierre ?", s'interroge le JIR, qui reconnaît que si la capitale du Sud "est connue pour son dynamisme économique", son développement culturel est quant à lui "à la traîne". En cause : l'absence de musées, pas de salle de spectacle digne de ce nom ou encore le retard pris dans le projet du futur centre d'art contemporain.
Mercredi 15 Juillet 2015 - 06:14
SI
Lu 1179 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 26 Juillet 2017 - 07:00 [REVUE DE PRESSE] Mercredi 26 juillet

Mardi 25 Juillet 2017 - 07:00 [REVUE DE PRESSE] Mardi 25 juillet