Revue de presse

Mercredi 12 novembre 2008


Mercredi 12 novembre 2008
"Le ras-le-bol des pétroliers", indique le Quotidien en Une. Le super et le gazole baissent de 10 centimes aujourd'hui. Mais les pétroliers préviennent: "Il ne faudra pas s'attendre à des miracles" le 1er décembre pour la prochaine baisse de prix annoncée. Absent de la réunion de la dernière chance de lundi, Philippe Bodilis, président du comité d'importation des hydrocarbures, s'explique. L'importateur de pétrole à la Réunion déplore l'attitude autoritaire du préfet, Pierre Henri Maccioni.
Une conséquence réelle "après ces cinq jours de barrages: l'économie a la gueule de bois", titre le journal du Chaudron à sa Une. Selon Pascal Thiaw-Kine, président de la confédération générale des petites et moyennes entreprises, ces entreprises ont travaillé toute la journée d'hier, jour férié, pour tenter de rattraper leur retard. Le trou dans leur trésorerie se ressent déjà.

Le JIR, quant-à-lui, consacre sa Une aux letchis dont "l'avenir n'est pas rose". Alors que les premiers letchis arrivent timidement sur les étals dans la région Est, la Chambre d'agriculture espère en exporter 250 tonnes cette année. Mais cela fait dix ans que les exportations de letchis réunionnais tournent autour de 200 tonnes par an alors que 3.000 tonnes pourrissent dans les champs.
Autre titre en Une du JIR: "Transporteurs: les leçons d'une crise". Alors que l'économie a frôlé le chaos, le JIR vous propose les enseignements à tirer de ce conflit.

APRÈS LA CRISE


Que ce soit dans les stations-service ou les grandes surfaces, on prévoit un retour à la normale pour aujourd'hui. Au Port-Est, par contre, il faudra plus d'une semaine pour sortir les milliers de conteneurs qui s'y sont entassés. Planteurs, bazardiers souffraient depuis cinq jours du blocage de circulation. Pour leur permettre de redémarrer leur activité sans tarder, le marché de gros n'a pas hésité à ouvrir exceptionnellement hier à Saint-Pierre.

PRISE D'OTAGES


Lu en Une des deux journaux: "Les dix otages de Bourbon libérés". Les dix otages, dont 7 français, du groupe Bourbon enlevés dans la région de Bakassi (sud-ouest du Cameroun) ont été libérés "sains et saufs" hier en début de soirée après douze jours aux mains de ravisseurs dont les motivations restent floues.

ASSAINISSEMENT

Lu en Une du Quotidien: "Fosses septiques: les communes au fond du trou". Depuis le 1er janvier 2006, les communes ont la responsabilité de contrôler les systèmes d'assainissement autonome dans l'habitat neuf et ancien. Un casse-tête pour les mairies: face à l'ampleur de la tâche et à la grogne des administrés, mécontents de devoir payer une nouvelle redevance, elles ne sont pas pressées de s'y mettre.

FAITS DIVERS


La vedette "Moïse-Bègue" de la société navale de la SNSM a secouru dans la nuit de dimanche à lundi un bateau de pêche au large de Saint-Benoît. Deux personnes y étaient en difficulté.

ARMISTICE


Quelque 200 personnes sont venues, hier, rendre hommages aux combattants de la guerre 14-18, au monument aux morts de l'avenue de la Victoire, à Saint-Denis. Même sans poilu, l'armistice ne doit pas tomber dans l'oubli.

POLITIQUE


"Bénard devance Melchior mais distancé par Bello", précise le Quotidien. L'UMP a commandé un sondage pour l'aider à choisir son poulain en cas de nouvelles élections à Saint-Paul. Problème pour la droite: si Alain Bénard arrive loin devant Cyrille Melchior, le sondage renforce surtout la position d'Huguette Bello comme le montrent les résultats révélés dans le blog de Pierrot Dupuy.

BUDGET 2009

"Une réforme incohérente"
, dénonce le Quotidien. La Réunion économique est particulièrement remontée après le gouvernement suite aux arbitrages rendus concernant le plafonnement des niches fiscales et la dégressivité des exonérations de charges.

EDUCATION


La grande majorité des organisations syndicales enseignantes du second degré appellent à la grève le jeudi 20 novembre.
Mercredi 12 Novembre 2008 - 05:41
Audrey Lauret
Lu 1732 fois




1.Posté par BEB-RINT le 12/11/2008 09:51
LES LETCHIS bientôt! Tant mieux, enfin un peu de positif dans l'actualité et avec 10 centimes de moins sur l'Essence qu'est-ce que l'on va s'en mettre plein la bouche!
Merci qui?

2.Posté par FLOC'H PATRICK le 12/11/2008 11:03
Juste import sur la différence de traitement avec certains pays

Un célèbre blogger libéral birman condamné à 20 ans de prison


RANGOUN (AFP) — Un célèbre blogger birman, Nay Phone Latt, qui avait été arrêté en janvier après les grandes manifestations contre la junte militaire, a été condamné à vingt ans de réclusion dans la prison d'Insein, a annoncé mardi un porte-parole de l'opposition.

L'organisation Reporters sans frontières (RSF) et la Burma Media Association (BMA) se sont déclarées "révoltées" par cette condamnation et ont lancé un appel à la "solidarité" aux bloggers du monde entier.

Nay Phone Latt, 28 ans, était lié à la Ligue nationale pour la démocratie (LND) de l'opposante Aung San Suu Kyi et il a été condamné à cette lourde peine lundi, aux côtés de quatre membres de la LND et d'un poète.

"Nay Phone Latt était autrefois membre du mouvement de jeunesse de la LND mais il a quitté le parti au moment de son arrestation. Il a été condamné à vingt ans d'emprisonnement", a déclaré Nyan Win, porte-parole de la formation de Mme Suu Kyi.

"Les autorités punissent les militants en menant leurs enquêtes de façon précipitée", a ajouté Nyan Win en déplorant que les avocats n'aient pas eu "suffisamment de temps pour préparer leur défense".

Le porte-parole de l'opposition a précisé que le poète Saw Wai avait été condamné à deux ans de prison pour avoir diffamé l'Etat dans un poème crypté qui avait fait référence au chef de la junte, le généralissime Than Shwe.

Aucune information n'a été immédiatement divulguée sur la nature des condamnations prononcées contre les quatre membres de la LND.

Le blogger Nay Phone Latt avait été arrêté en janvier à Rangoun après avoir déjoué les contrôles sévères imposés par le régime militaire sur internet.

Son blog était écrit en langue birmane et dans le style d'une nouvelle. Il l'utilisait comme un forum de discussions sur les difficultés de la vie quotidienne en Birmanie, notamment les coupures d'électricité et la montée des prix.

Les autorités birmanes exercent des contrôles très stricts sur les médias et sur internet, bloquant l'accès à des sites web et à certains services de courrier électronique, mais de nombreux jeunes parviennent à déjouer ces restrictions.

Lors de la répression brutale en septembre 2007 d'un mouvement de protestation populaire conduit par des moines bouddhistes, des bloggers avaient réussi à diffuser des témoignages vivants et des photos choc sur la contestation avant que le principal accès à internet ne soit coupé.

Dans un communiqué commun, RSF et la BMA ont dénoncé le "verdict écoeurant" prononcé contre Nay Phone Latt, "qui vise à effrayer tous les Birmans cherchant à s'échapper par le web au contrôle ubuesque sur l'information imposé par la dictature".

Les deux organisations ont appelé les bloggers du monde entier à "témoigner de leur solidarité avec Nay Phone Latt, en affichant sur leurs blogs sa photo et en s'adressant aux ambassades de Birmanie à travers le monde pour demander sa libération".

De même, ont ajouté RSF et la BMA, "nous appelons les écrivains à défendre leur collègue Saw Wai, emprisonné pour un simple poème".

La Birmanie compte plus de 2.000 prisonniers politiques, selon Amnesty International.

En 1990, la LND avait remporté une victoire écrasante à des élections pluralistes, mais les militaires avaient refusé de reconnaître les résultats et de céder le pouvoir, qu'ils détiennent depuis 1962.
888
Mince alors disons que nous avons de la chance encore ?

On a de la chance d'être en France, on ne s'en rend pas toujours assez compte. C'est ainsi que dans cette pauvre Birmanie, toujours tenue par une désespérante junte militaire qui s'accroche au pouvoir, un blogger vient d'être condamné à 20 ans de prison. Oui, vous avez bien lu, vingt ans, pas de demi-mesure chez les généraux.

Alors qu'on se le dise, pour que ces exactions soient connues, que Nay Phone Latt soit libéré et que la liberté d'expression naisse en Birmanie. Le monde entier n'a que trop toléré ce régime odieux et inique. Ne rien faire c'est s'en rendre complice.

30100 citations dans Google ce matin, 34800 ce soir, la planète se mobilise et l'internet montre encore une fois sa puissance de lutte contre l'oppression.

N'oublions pas notre liberté d'expression, ne l'oublions pas, là où il y a de la junte, il n'y a pas de plaisir...

http://bbwob.blogspot.com/2008/02/give-back-nay-phone-latt.html



3.Posté par Petroliers le 12/11/2008 11:43
Voilà maintenant les pétroliers qui pleurent misère !!!
TOTAL : bénéfices records en 2008, du jamais vu (je ne sais plus si c'est 11 ou 12 milliards, mais quand on aime, on ne compte plus).
Que les pétroliers bloquent les routes, ils auront peut-être le soutien de la population ? Nous sommes si cons...

4.Posté par denis le 12/11/2008 13:36
Aung, prix Nobel, est assignée à résidence depuis fort longtemps, simplement parcequ'elle dénonce le régime en place et qu'elle veut se présenter contre lui.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 07:00 [Revue de Presse] Mercredi 7 décembre 2016

Mardi 6 Décembre 2016 - 07:00 [Revue de Presse] Mardi 6 décembre 2016

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales