Société

Menace sur les ruches de La Réunion


Alerte générale chez les apiculteurs de La Réunion. Une colonie de varrao a été détectée la semaine dernière dans une ruche située à Sainte-Clotilde. Une information du Journal de l’Ile dans son édition du 10 mai. 

Le parasite a été découvert jeudi dernier dans un rucher sentinelle du réseau de surveillance du groupement de défense sanitaire de La Réunion situé dans l'enceinte du lycée Leconte de Lisle.

Une enquête épidémiologique a été ouverte pour tenter de confiner la propagation du varroa destructor. Ce parasite est la hantise des apiculteurs à travers le monde.

Le varroa ressemble à un petit crabe rouge aplati de 1 à 1.8 millimètre de long sur 1.5 de large. Il a des pattes courtes qui lui permettent de s’accrocher à une abeille. Les jeunes varroa se nourrissent de la nourriture des larves d’abeille et les femelles adultes se nourrissent d’hémolymphe, le sang de l’abeille.

Si la prolifération de l’acarien est grande au sein d’une même ruche et qu’elle est non traitée, la colonie d’abeilles est rapidement ravagée puis continue de se propager aux alentours. 

Jusqu’à présent, La Réunion était encore miraculeusement épargnée, ce qui n’est pas le cas de nos voisins de Madagascar et de Maurice. Le varroa décime de nombreuses colonies d'abeilles dans le monde. Le miel produit par les abeilles atteintes de ce parasite ne présente cependant aucun danger pour la santé humaine.
Jeudi 11 Mai 2017 - 15:07
Zinfos974
Lu 7878 fois




1.Posté par Pamphlétaire le 11/05/2017 15:23

Et ce n'est que le début néfaste de l'effet Macron, n'est-ce-pas?

Varroa destructor a un pouvoir pathogène à la fois au niveau individuel, sur le couvain et les abeilles adultes et au niveau de la colonie d’abeille..../...

2.Posté par Zapikulter974 le 11/05/2017 22:38

le varroa n'a été éradiqué d'aucune région du monde infestée à ce jour. Une colonie peut survivre à une faible population de varroa; les vrais problèmes apparaissent quand la population de varroa prend de l'expansion.

Cela prend généralement de deux à quatre ans après le début de l'infestation avant que la situation ne soit critique.
La multiplication du varroa varie d'un facteur de 7 à 10 par année selon les conditions climatiques. Exceptionnellement, des multiplications par 1000 ont cependant déjà été observé. D'où l'importance d'un suivi constant des colonies.

Comme sa cousine l'abeille asiatique, notre abeille occidentale devra apprendre à cohabiter avec le varroa, tout çà pour faire plaisir à quelques gros apiculteurs cupides qui vont tuer les abeilles au miel d'or, j'attends de vois si les syndicats vont porter plainte contre eux et leurs complices, ! Pas besoin de chercher loin, ils sont là où les parasites ont été trouvé

3.Posté par Fougeroux le 12/05/2017 09:48 (depuis mobile)

Ou doit on déclarer sa ruche

4.Posté par bzzz bzzzz le 12/05/2017 18:05

Déclaration des ruches sur internet via le lien suivant : https://agriculture-portail.6tzen.fr/default/requests/Cerfa13995/

Cette procédure est gratuite, rapide et permets d'obtenir un récépissé de façon immédiate!

Si au moment de la visite de la DAAF et du GDS, les ruches ne sont pas déclarer, des sanctions allant jusqu'à la destruction des colonies peuvent être effectuer.

Déclarez vos ruches!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter