Société

Menace sur les abeilles péi : La filière apicole redoute l'arrivée du Varroa


Une abeille sur une fleur de mahot (crédit photo : A. Franck, Cirad)
Une abeille sur une fleur de mahot (crédit photo : A. Franck, Cirad)
La Réunion est certainement un des derniers sanctuaires des abeilles. Partout sur la planète, ou presque, les abeilles subissent des pertes considérables du fait d'un parasite particulièrement néfaste : Le Varroa Destructor. A l'image des moustiques chez les mammifères, cet acarien ponctionne les abeilles de leur hémolymphe, l'équivalent du sang chez l'homme, et se multiplie à une vitesse impressionnante au sein d'une ruche. Il occasionne un taux de mortalité variant entre 50 et 100 % des colonies. Pour l'heure, notre île est encore épargnée par ce fléau mais la filière apicole redoute son arrivée, d'autant que depuis 2010, le Varroa est présent à Madagascar.

Le syndrome d'effondrement des colonies touche quasiment tous les pays industrialisés

C'est dans ce contexte qu'a été lancée une étude d'analyse des risques de l'entrée de varroa et ses conséquences éventuelles sur les filières apicole et associés. Là où il est introduit, associé à la problématique de la pollution environnementale et aux pesticides, le varroa entraîne des taux de mortalité qui frôlent les 100%. "On parle alors du syndrome d'effondrement des colonies qui touche quasiment tous les pays industrialisés, dont la quasi totalité de ceux de l'hémisphère Sud. La Réunion et l'Australie sont encore épargnées et font figure d'exceptions", explique Olivier Esnault, le vétérinaire qui a conduit l'étude pour le compte de GDS réunion. L'objectif de cette démarche visait à identifier les risques et surtout à communiquer auprès des personnes concernées.

Un arrêté préfectoral de 2003 interdit l'introduction d'abeilles à la Réunion

On recense entre 21.000 et 25.000 ruches à la Réunion, un chiffre considérable... Si le varroa devait s'introduire dans notre département, les pertes financières seraient conséquentes pour les apiculteurs. Elles sont estimées à 1.400.000 euros. Mais les conséquences pourraient être bien plus catastrophiques sur les filières maraîchères et fruitières, en raison du rôle primordial que jouent les abeilles dans la pollinisation de nombreux fruits et légumes, comme le letchi notamment. L'impact sur l'écosystème est quant à lui inestimable car il concernerait un grand nombre d'espèces indigènes et endémiques qui sont fécondées par les abeilles.

Compte tenu des dangers, il convient de réduire au maximum le risque d'introduction du varroa dans notre île. Deux risques ont été principalement identifiés : l'import de matériel apicole d'occasion, qui serait contaminé, ou l'arrivée d'abeilles vivantes. Le risque est faible mais il suffira que d'une seule abeille infectée pour que les ruches de la Réunion soient directement concernées par ce parasite. Le plus grand danger serait que des apiculteurs décident d'acheter des abeilles en provenance d'un pays contaminé. Officiellement, un arrêté préfectoral datant de 2003 interdit l'introduction d'abeilles à la Réunion. Oui, mais il n'est pas vraiment appliqué puisque même les services des douanes semblent en ignorer l'existence. Un problème qu'il faudra rapidement solutionner selon le vétérinaire en charge de l'étude qui recommande aussi que chaque apiculteur déclare ses ruches auprès du GDS afin de pouvoir identifier, le cas échéant, les foyers suspects et mettre en place un plan de lutte rapide. La survie du miel péi en dépend...
Vendredi 10 Août 2012 - 14:11
Lilian Cornu
Lu 2089 fois




1.Posté par Zorba le 10/08/2012 14:35
J'étais l'autre jour à la recherche de mon lendormi (caméléon). Il avait quitté mon pied d'pêche et j'étais inquiet pour sa sécurité. En observant mon letchi en fleurs, j'ai vu une grosse masse verte qui happait, rapide comme l'éclair, toutes les abeilles à sa portée. J'ai pris ma gaulette en tuyau galva 15/21 pour l'effrayer. Après plusieurs tentatives, il a mordu le galva puis il est parti à un train de sénateur. Conclusion : si le varroa bouffe l'hémolymphe de l'abeille, le lendormi bouffe toute l'abeille. Donc l'abeille est déjà en grand danger. Si en plus on lui suce son hémolymphe les carottes sont cuites.

2.Posté par zétoil 4 heure le 10/08/2012 14:47
C'est effectivement très inquiètant si ce varroa arrivait à entrer à la réunion.
Il faut une mobilisation de tout les médias et journaux pour informer tout les apiculteurs, la population et surtout demander aux douanniers toute la vigilance qui s'impose avant que l'irréversible ne se produise.
Souvenont nous du ver blanc.

3.Posté par CONTRE FACONl!!!.. le 10/08/2012 16:16
il faut continuer a prendre des arrêtés bidons,! et laisser les services des douanes portes grandes ouvertes????.

4.Posté par @ ZORBAl!!!.. le 10/08/2012 16:27
vous ne savez pas que le l'endormi est une espèce protégée, ce geste ne vous honore pas! il vaut mieux continuez a défendre votre grand copain etang salé qui est incompatible comme vous développement durable ??.

5.Posté par Choupette le 10/08/2012 16:52
@ 2.Posté par zétoil 4 heure

Rassurez-vous, les douaniers sont déjà à l'oeuvre.

Je les ai vus 2 fois au grand rond-point de Cambaie, à l'entrée du Port, avec leurs jumelles en train de guetter les varroas.

Admirez la stratégie !

Faut dire que depuis le chick qui a débarqué du Port, ils se méfient !

_________________

Bon alors, ça passe ou ça passe pas ?

Deux fois que je clique !

6.Posté par Zorba le 10/08/2012 17:41
@post 4
Vous êtes un vrai con de chez les cons! Je ne vois pas ce que vient faire tel copain de l'Etang-Salé dans une affaire d'abeilles. J'ai fait fuir (je ne l'ai pas tué) l'endormi qui bouffait mes abeilles qui est un insecte très utile à la pollinisation contrairement au caméléon qui n'a aucune utilité (même pas manger les moustiques si on se réfère aux diverses épidémies récentes). Où est le développement durable dans votre démarche? Mais les imbéciles se payent toujours de mots dont ils ne comprennent pas le sens. On comprend pourquoi les choses fonctionnent aussi mal à La réunion avec des gens qui marchent sur la tête comme vous. Redressez-vous mon gars! Vous aurez un meilleur regard sur le monde qui vous entoure.

7.Posté par ladilafé le 10/08/2012 18:45
LE VARROA????????????

Le varroa ne viendra pas tout seul,les pipiculteurs eux même vont importer le vvvavaavarroa, s'ils ne le font pas pour toucher des indemnités, ils le feront par cupidité, en effet, qui importent du miel "dand contener zonion" en fraude, qui importe de la gelée royale en fraude lors de vacances apicole en thailande, qui a essayé plus d'une fois d'importer des reines d'abeille en fraude et qui a des projet de régénérer la génétique de l'abeille ???????????????, qui importe du matériel apicole d'occasion en douce??
qui démarche les bazardiers avec du miel de mada illégalement importé
certainement pas le garagiste ou le boutiquier chinois du coin!

qui possèdent plus de 100 ruches et qui ne les déclarent pas?
( plus de 40 000 € de revenu au noir quand même)

8.Posté par Salah Bruti le 10/08/2012 19:24
@post7
plutôt que de dire ça ici ,c'est là qu'il faut écrire lol:

Unité Départementale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes de la Réunion

12 lotissement Lemerle rue Bois de Nèfles
97488 Saint-Denis CEDEX

9.Posté par Si l’abeille disparaissait de la surface du globe... le 10/08/2012 19:50
...l’homme n’aurait plus que quelques années à vivre.

10.Posté par Thierry le 10/08/2012 21:05
La nature est si bien faite ... Ce sont les meilleurs qui partent les premiers ... mais la morale veut aussi que les profiteurs "tireurs de lait" ne font pas de vieux os... sauf qu'ils partiront les derniers ou alors se trouveront d'autres sources d'approvisionnement ...

L'abeille est une travailleuse généreuse et conditionnée travailleuse ... la vermine lui suce le sang jusqu'à l'os... Chez l'homme, c'est beaucoup pareil... il y a les travailleurs et il y a les "gratères d' ki", les profitères ... mais quand les travailleurs s'en sont allés ... le reste i fini par fé pitié ...

C'est peut-être pour ça que dinos ne sont plus et que l'homme et les requins sont toujours là ... sauf qu'à un moment, l'un veut manger l'autre .... mais le miel est de loin bien meilleur ... Ce bon doux miel...

FAISONS TOUS POUR PRESERVER CE QUE L'ON AIME, NOS ABEILLES. Pensons à nos enfants et aux leurs ...

Post 7 dit une vérité ... au nom de l'argent ... tant pis pour la raison ... le monde est ainsi fait et constitué de CONS...

@ Choupette jen suis au 12ème clic et ça ne passe pas...

11.Posté par palaxsa le 10/08/2012 22:37 (depuis mobile)
Commence demande subvention depuis maintenant pour les pertes a venir.

12.Posté par Choupette le 10/08/2012 23:51
@ Poste 4

Ben oui quoi, vous ne savez pas lire ?

En plus, je me suis bien marrée avec le post de Zorba !

13.Posté par Thierry le 11/08/2012 00:16
Et oui, Choupette, ce que décrit Zorba est aussi une triste réalité pour les abeilles ... chez moi, j'ai des fleurs de palmistes... ça attire les abeilles, mais les pauvres se laissent gober par les caméléons qui s'y sont paisiblement installés pour se remplir la panse ...et les abeilles se laissent faire ... 20 abeilles par caméléon, et VLAN ... des fois je m'amuse à les chasser ...

Mais, bon... en grandes surfaces, il y a encore du miel ... mais un jour... ah ! le rayon vide... et pas que ceux des abeilles ... Fécondations des plantes à la main...

14.Posté par durandal le 11/08/2012 08:56
au lieu de se lamenter et de jeter le pognon par les fenêtres il faut crée une équipe de recherches pour trouver un moyen rapide de se débarrasser de ce suceur , pièges à phéromones etc etc

puis un l endormi qui mange les abeilles, c'est pas bien, il faut lui faire manger des politiciens

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales