Santé

Mediator : Une facture d'au moins 1,2 milliard pour la Sécu


Mediator : Une facture d'au moins 1,2 milliard pour la Sécu

La polémique autour du Mediator n'est pas près de prendre fin. Alors que le "médicament" est accusé d'avoir provoqué la mort de 500 et 2.000 personnes et que les procès et comités se multiplient, notamment à la Réunion, la Caisse nationale d'assurance-maladie (Cnam) fait les comptes.

Dans un document confidentiel que s'est procuré Le Figaro, la Sécu estime le coût du Mediator à 1,2 milliard pour ses caisses. A lui seul, le remboursement des boîtes compte pour 879 millions d'euros dans cette note. Commercialisé d'août 1976 à novembre 2009, près de 145 millions de boîtes ont été vendus de ce "médicament" réservé aux diabétiques en surcharge pondérale mais largement détourné en coupe-faim.

L'autre partie de la facture de la Sécu provient de la prise en charge des complications liées au médicament pour un coût de 315 millions d'euros. Selon Le Figaro : "Cette estimation part du principe que 1.750 patients ont subi une intervention chirurgicale cardiaque. La Cnam n'a en revanche pas calculé le coût des arrêts de travail liés au Mediator, ni les primes d'invalidité. Elle n'a pas non plus pris en compte les 663.000 courriers envoyés par l'Agence du médicament aux patients ayant pris du Mediator ainsi que les consultations et les échocardiographies qui ont suivi".

La CNAM déposé plainte en février contre les laboratoires Servier pour "escroquerie et tromperie aggravée".
Jeudi 5 Mai 2011 - 12:39
Lu 916 fois




1.Posté par pasfaireérrèrelorla le 05/05/2011 14:16
La Sécu peut se mettre sa facture là où elle le souhaite.

Il appartenait au Comité Économique des Produits de Santé (CEPS) de refuser au Médiator l'Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) et la prise en charge au niveau remboursement.

Je note que la CNAM, qui est l'organisme central de la sécu, dispose de représentants au sein du CEPS.

En voulant faire cracher au bassinet le laboratoire SERVIER, la Sécu tente de cacher ses propres turpitudes, un peu comme une Catherine BOUDET poursuivie par la justice mauricienne pour avoir dénoncé un escroc qui était parvenu à berner des hauts responsables gouvernementaux mauriciens.

Ainsi l'attention de l'opinion publique est attirée dans une direction autre, histoire de faire digression.

2.Posté par noe974 le 05/05/2011 14:35
Cela va faire un gouffre dans notre Sécu §

Nous allons payer les erreurs de Servier ... Tj nous les contribuables payeurs !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales