Santé

Médiator : Le collectif s'attaque désormais à l'Afssaps et dépose plainte


Médiator : Le collectif s'attaque désormais à l'Afssaps et dépose plainte

Depuis plus d'un mois, Chantal Ethève, 55 ans, victime de problèmes cardiaques liés à la prise de Médiator, a décidé de monter le Collectif Médiator Réunion Océan Indien pour que les malades puissent la rejoindre. Le but, déposer ensemble une plainte avec l'aide de leur avocat Me Alain Antoine, contre les laboratoires Servier, qui avaient mis le Médiator sur le marché, mais aussi contre l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

Plus récemment, les laboratoires Servier avaient proposé aux personnes victimes d'effets secondaires liés à la prise du médicament de les indemniser en échange de l'abandon des poursuites judiciaires à leur encontre, une prise de position qui avait provoqué la polémique au sein du gouvernement, mais aussi "l'émotion" des victimes demandant uniquement réparation.

Prescrit en "coupe-faim"

Une nouvelle bataille s'engage et elle vise plus particulièrement l'Afssaps qui a autorisé la mise sur le marché du Médiator et n'a pas pris en compte les différentes observations des professionnels de santé sur les effets secondaires du médicament, des observations qui dataient de 1999. Mais l'Afssaps était aussi au courant que le médicament, utilisé pour les personnes diabétiques en situation de sur-poids, était détourné de sa véritable utilisation pour être prescrit en tant que "coupe-faim" et ce depuis 1995. Pour rappel, le médicament avait été retiré du marché américain dès 1999, pour sa nocivité.

Blessures volontaires et mise en danger de la vie d'autrui

L'avocat du collectif a décidé de déposer ce matin devant le procureur de la République une plainte visant les laboratoires Servier mais aussi l'Afssaps pour blessures involontaires et mise en danger de la vie d'autrui. En tout plus d'une centaine de plaintes, venant de la Réunion, devrait être déposée.

Le fait de déposer plainte contre l'Afssaps engage également "la responsabilité de l'Etat", explique le Jir. Me Antoine devrait se rendre à Paris fin mars et se rendra au pôle santé du tribunal de grande instance de Paris, la Réunion étant le premier département à déposer plainte.
Lundi 21 Mars 2011 - 17:44
Julien Delarue
Lu 2418 fois




1.Posté par noe974 le 21/03/2011 17:54
Depuis 1976, le Médiator, médicament indiqué dans le traitement du diabète, aurait fait 500 morts ou plus . Aujourd’hui retiré du marché, ce médicament peut néanmoins avoir provoqué des valvulopathies qui doivent mener les patients traités plus de trois mois par le Médiator à consulter leur médecin....

Plus tard , on s'est aperçu que le benfluorex (molécule active du Médiator) avait des effets bénéfiques contre le surpoids du diabète. La molécule était tout d’abord préconisée comme hypolipidémiant dans la régulation du taux sanguin de triglycérides avant d’être utilisée pour son action hypoglycémiante, car elle favorise la sensibilité des cellules à l’insuline et diminue donc le taux de sucre dans le sang.

Bien sûr , ce médicament a rendu service à de nombreuses personnes mais on aurait du mieux étudier ses effets secondaires graves ...

2.Posté par Lorenzo Lamas le 21/03/2011 18:53
@Noe: "on aurait du mieux étudier ses effets secondaires graves ... "
=> Fin de l'article: " Pour rappel, le médicament avait été retiré du marché américain dès 1999, pour sa nocivité "

10 ans après, le médicament est toujours sur le marché français ... Ce n'est pas une question d'étudier les effets secondaires, c'est une question de les prendre en compte et se baser dessus pour ne pas commercialiser le produit ...

La France doit être un des derniers pays à avoir légaliser/autoriser la vente de Redbull JUSTEMENT à cause des effets secondaires ... (qui apparemment sont ressentis encore plus rarement que le médiator) ... C'est assez incroyable et paradoxale ...

Moi je reviens a ma question initiale: Pourquoi ne pas mettre sur l'emballage "Prendre du médiator tue", et laisser le médicament en vente?

Pour rappel (Chiffres de 2009, donc il faut augmenter un peu pour 2011):
- 66 000 morts par an sont liés au tabac en France et 5 millions dans le Monde.
- l'alcool est responsable d'environ 45 000 morts chaque année en France (soit 8 % de tous les décès)
- Moins de 10'000 morts à cause des drogues (douces/dures) par an en moyenne dans les pays européens
- Mediator: 25 morts en 35 ans ...

=> Le mediator est retiré de la vente
=> Les drogues sont interdites
=> Le tabac et l'alcool continuent d'être vendus par l'état

3.Posté par Lorenzo Lamas le 21/03/2011 19:31
Ah oui, j'oubliais:

Chuck Norris est responsable de plus de 250'000 morts par an et il est toujours sur le marché ...

4.Posté par Ide John le 22/03/2011 00:28
Lorenzo Lamas! Attttention ou vous mettez les pieds ! :D

5.Posté par Benvoyons ! le 22/03/2011 07:44
AFSSAPS un machin contrôlé par les ENARQUES.

Quand on sait que le frère de Sarko est directeur chez SERVIER, alors on peut mieux comprendre les retards au retrait. Sans l'entêtement de la médecin bretonne, qui aujourd'hui serait entrain d'attaquer le MEDIATOR ?

S'il fallait ne regarder que les effets secondaires, ne faudrait il pas interdire l'eau ?

En effet si de l'eau était injectée par voie veineuse, il y aurait décès par hémolyse. Donc interdisons l'eau.

Personne ne voit aujourd'hui les effets bénéfiques que nombre de patients ont retiré du MÉDIATOR.

La médecin bretonne n'est pas allée mener son enquête par hasard. Elle s'est basée sur une publication américaine. De ce côté là toute la méfiance doit être de mise.

Un exemple: Comment expliquer tout d'un coup que le fréon, gaz utilisé depuis toujours dans les frigos, congélos ou autres clims soit tout d'un coup déclaré polluant nocif pour la couche d'ozone ?

Comme par hasard les américains venaient de trouver un substitut qu'il s'agissait de promouvoir au détriment du fréon.

Les intérêts mercantiles ne sont jamais éloignés des études présentées comme ayant été menées avec la rigueur scientifique exigée.

Quand je vois que les professeurs Bernard DEBRÉ et EVEN proposent qu'on rémunère au prix fort 40 spécialistes du médicaments qui seraient ainsi mis à l'abri de tout soupçon de corruption, c'est mal connaître la nature humaine qui veut toujours gagner plus.

Hausser le niveau des sommes consacrées à la corruption ne va jamais éliminer ladite corruption.

Disons que ceci ne pourra que ramener sur le plan international un rééquilibrage de ladite corruption de telle sorte que l'opacité soit plus garantie et que les rivalités actuelles d'intérêts entre pays soient atténuées.

6.Posté par noe974 le 22/03/2011 09:34
Il est vrai que ce Médiator a rendu énormément de service aux gens ayant des soucis de santé ...mais par principe de précaution , on l'a retiré du marché ...Pour le remplacer par quoi ?

Souvent on constate que les malades eux-mêmes s'auto-soignent en prenant des tisanes des on-dit avec les médicaments prescrits et cela crée souvent des complications ....
D'autres doublent les doses pour , pensent-ils , faire guérir plus vite ...il y a aussi des inter-actions de plusieurs médicaments pris en même temps ...
Ce sont les patients qui font des conneries et accusent les médecins , les médicaments ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales