Société

Medef Réunion : "Il est impossible de faire confiance à ce gouvernement"

Le président du Medef Réunion, Yann de Prince, exprime dans un communiqué "son vif mécontentement et son incompréhension" par rapport au projet de loi de finances 2014 du Ministère des Outre-mer. "Le MEDEF Réunion refuse et rejette catégoriquement ce projet de mesure présenté sans la moindre concertation par le Ministère des Outre-mer", souligne Yann de Prince. "Il n'est pas supportable que le gouvernement accroisse encore et toujours les charges et les lourdeurs administratives qui accablent nos entreprises", explique-t-il. Voici le communiqué :


Medef Réunion : "Il est impossible de faire confiance à ce gouvernement"
Suite au projet de loi de finances 2014 du Ministère des Outre‐mer concernant le recentrage sur les bas salaires de l’exonération des cotisations employeurs outre‐mer, le MEDEF Réunion tient à exprimer son vif mécontentement et son incompréhension.

Au regard des annonces de la volonté du gouvernement de faire 90 millions d’euros d’économie en réduisant les exonérations de charges sociales pour nos territoires outre‐mer, le MEDEF Réunion tient à exprimer les constats suivants :

- Le gouvernement manipule et asphyxie les entrepreneurs, tout en tenant des discours contraires et en adoptant des postures démagogues. Il reprend d'une main ce qu'il donne de l'autre. Pourquoi instaurer le CICE si la mesure suivante consiste à annuler le bénéfice du dispositif ?

- Le gouvernement fait fi de la réalité de nos territoires et est irresponsable : avec plus de 30% de chômage, un nombre anormalement élevé de défaillances d'entreprises et alors même que les dettes sociales et fiscales des entreprises posent un véritable problème, il est évident qu'une mesure d'augmentation des charges (par diminution de la réduction) aura des conséquences désastreuses sur nos entreprises, notre économie et notre société.

- il est impossible de faire confiance à ce gouvernement et, en particulier au Ministre des Outre-°©‐mer qui nous rassurait il y a moins de 10 jours à Paris nous certifiant qu'il savait qu'il ne fallait pas remettre en cause les exonérations de charge  sous peine de provoquer une catastrophe alors même qu'il s'apprêtait à présenter un projet de loi en ce sens.

Le MEDEF Réunion refuse et rejette catégoriquement ce projet de mesure présenté sans la moindre concertation par le Ministère des Outre-mer.

Augmenter à nouveau les charges pour des entreprises ultramarines dont les marges sont parmi es plus faibles d'Europe aurait des conséquences dramatiques sur les entreprises saines et sur l'emploi et, au final, n'aura comme seule conséquence que d'accroître encore davantage le montant des dettes irrécouvrables qui s'accumulent.

Il n'est pas supportable que le gouvernement accroisse encore et toujours les charges et les lourdeurs administratives qui accablent nos entreprises. Nous ne saurons tolérer plus avant ces comportements simplistes et irresponsables, et nous mobiliserons de façon ferme et déterminée pour faire entendre la voix des entrepreneurs.

Yann de Prince
Président du MEDEF Réunion
Dimanche 8 Septembre 2013 - 17:12
Lu 1534 fois




1.Posté par Tanbi le 08/09/2013 18:38
On aura tout lu : la diminution d'une subvention devient une augmentation de charge !
Boug là y moucate fonctionnaire mais sans l'Etat son l'entreprise y marche pu.
Au lieu d'acheter 2 4x4 de luxe va acheter 1 seulement. Fé pitié...

2.Posté par Zbob le 08/09/2013 20:52
""Il est impossible de faire confiance à ce gouvernement"
Tout comme il est impossible de faire confiance à ces patrons macros qui ne paient pas leurs charges sociales ( en particulier la part patronale de la retraite) qui trafiquent sur leurs impôts ( encore un exemple bien connu d'un récidiviste grande gueule dernièrement) et qui pleurnichent au volant de gros 4x4 payés par l'entreprise ( voiture de fonction bidon) donc déductible des impôts!
Et je ne parle même pas des entreprises du BTP qui truandent sur les matériaux en les faisant payer au prix fort aux clients!

3.Posté par patouch le 09/09/2013 00:49
Y'a un truc que mi comprend pas..Partout. Le gouvernement i fé des économies à cou de millions d'euros et encore. Et encore .... mais la dette i reste toujours .On est au bord de l asphyxie ...Peut on encore presser ce bon peuple sans que celui-ci n explose..les mesures efficaces seraient plutôt de réduire les dépenses et avantages ministériels .Réduire le nombre de ministres ,de députés,de sénateurs. Louis XIV est mort .. Pourquoi ne pas prendre exemple sur l Allemagne qui sert toujours de référence .Quelle gabegie en France...Mr Lurel est choisi â l exemple du gouvernement .Il n a jamais rien fait pour nous ,â l'exemple de son prédécesseur ....

4.Posté par David Asmodee le 09/09/2013 07:45
pleurnichent au volant de gros 4x4 payés par l'entreprise ( voiture de fonction bidon) donc déductible des impôts!


Quand on ne sait pas, on ferme sa gueule.
C'est plafonné au niveau d'une voiture standard. Le reste (donc la majeur partie) est réintégré et l'entreprise paie des impôts.

5.Posté par timagnol le 09/09/2013 08:05
Dans un domaine collatéral, à savoir les marchés publics, sans doute que ce monsieur ignore que les marchés de services notamment sont phagocytés (dumpés) par de gros B.E.T aux moyens locaux bien faibles mais muni d'un carnet d'adresses long comme un jour sans fin. Les petites structures locales faisant acte de candidature vont ainsi jouer dans la "cour Patel" et voient leurs efforts réduits à néant ! Y aurait il complicité de la part des gros donneurs d'ordre publics et notamment du Département et de la Région ? Au boulot Mme Sudre ! En tant que présidente d'un "machin" vertueux à la commande publique, faites votre travail. Merci.

6.Posté par ROZO le 09/09/2013 08:33
"Nous ne saurons tolérer plus avant ces comportements ...."
..................
Il parle avec autorité le boug. Il va envoyer une lettre de licenciement au Gouvernement?

7.Posté par C''''est pas easy de vous croire cher Prince le 09/09/2013 13:07
Vous dites : Le gouvernement manipule et asphyxie les entrepreneurs, tout en tenant des discours contraires et en adoptant des postures démagogues.
Question : Combien d'emplois directs la défiscalisation et les autres exonérations ont produit depuis 20 ans ? Cela fait cher chaque emploi créé dans les DOM avec votre défiscalisation. Et vous osez dire, après 1 an et demi de mandature socialiste que vous êtes asphyxiés ? C'est bizarre que vos dettes aient plus de 3 ans d'ancienneté alors qu'Hollande n'est aux affaires que depuis 1 an et demi... vous êtes de mauvaise foi

Vous affirmez que "le gouvernement fait fi de la réalité de nos territoires et est irresponsable : avec plus de 30% de chômage, un nombre anormalement élevé de défaillances d'entreprises et alors même que les dettes sociales et fiscales des entreprises posent un véritable problème "

Pourtant, cela ne vous a pas empêché quand les charges étaient plus faibles, de les payer. Votre ardoise s'élève à plus 1,3 milliard d'impayés en dettes fiscales et sociales. Remerciez la complaisance de l'URSSAF et celles des gouvernants précédents. ces derniers ont permis de fausser la concurrence avec les honnêtes patrons et de fragiliser le tissu économique.

En fait, vous êtes des mécontents permanents quand vous affirmez qu'il est impossible de faire confiance à ce gouvernement et, en particulier au Ministre des Outre‐mer. Arrêtez de braire avant que la décision ne soit connue du Ministre. Vous braillez avant, pendant et après. une attitude qui serait courageuse de votre part en demandant la mise à plat des aides accordées par l'Etat, pour repartir du bon pied. Les économies en aides, redondantes ou inutiles, permettraient d'effacer plus sûrement votre ardoise.

Or Le MEDEF Réunion menace de rejetter catégoriquement ce projet sans la moindre concertation de la part du Ministère des Outre-mer. Je note que les concertations du passé ont permis au Medef de mieux tromper les bonnes intentions des ministres précédents, pour rester respectueux dans mes propos. C'est votre attitude irresponsable qui rend chaque année les négociations de plus en plus difficiles, à moins de trancher dans le vif et d'espérer la disparition de certains privilèges indus. Ce gouvernement a le courage de faire le tri et de trancher. Il fallait s'y attendre un jour, mais la douleureuse ne sera si fatale que vous le dites.

Arrêtons de laisser des chefs d'entreprises, incompétents en gestion, de s'endetter et augmenter le montant des dettes irrécouvrables. Arrêtons de remettre à demain le paiement des cotisations salariales, les salariés, eux, ont déjà effectués leur travail. Soyons cléments avec les entreprises sincères et à la gestion saine.

Défiscalisation oui, mais pour les entreprises qui font des bénéfices déclarés (et non cachés) ou qui embauchent, aussi pour celles qui investissent dans les logements intermédiaires et sociaux, pour les travaux de rénovation et de réhabilitation, pour l'exportation de produits fabriqués localement.

Si c'est difficile de se maintenir en activité, c'est étonnant que ce sont toujours les plus asphyxiés qui continuent à brailler chaque année et qui font du chantage à l'emploi pour sauver leur propre tête. L'asphyxie est ailleurs.

Votre intervention tombe au plus mal, avouez-le ! Hollande va donner à des patrons fichés par la banque de France sous le préfixe 040 de revenir aux affaires plutôt que d'attendre 7 à 9 ans avant vraiment de pouvoir le faire. L'Indicateur "dirigeant" du fichier FIBEN de la Banque de France va être supprimé par décret.

En effet, il est question par décret de permettre aux dirigeants de PME privés de crédit après une liquidation judiciaire de pouvoir se relancer. Ils ne seront plus fichés à la Banque de France.
Ce sont 144 000 patrons qui vont être blanchis par une simple signature et "rebondir" enfin dans l'entrepreunariat.

Rezistans aux Mauvais Entrepreneurs Défiscalisant Eternellement leur Fric

8.Posté par Vox populi , un pêt ! le 09/09/2013 16:33
Un pêt dans l'océan indien ne provoquera pas de tsunami .

9.Posté par Zbob le 09/09/2013 17:47
Post 4:

Il faudrait donc le rappeler à certains de vos "collègues" qui ne s'en privent pourtant pas!

10.Posté par David Asmodee le 09/09/2013 18:13
@9
Qui ne se privent pas de quoi ?
La différence est réintégrée. Basta. S'il a envie de prendre un 4X4, ce ne sera pas au détriment de l'Etat mais à celui des actionnaires et associés ; depuis quand un extrême-gauche se préoccupe du sort des actionnaires ?

Au contraire, si le mec achète une grosse bagnole, ça fait les affaires de l'Etat car il s'acquittera chaque année d'une taxe sur les véhicules de sociétés, taxe proportionnelle au taux de CO2 de la bestiole.

En tout cas, i fé rire komen les gars i kume su un 4X4 ! Totoooorrr ! i vende là bas chez Caillé, allé acheté un.
Maloki na point remède même.

11.Posté par jean pyel le 09/09/2013 18:24
bonjour
je suis effaré des commentaires. Je me bats tous les jours pour faire vivre une société qui fait travailler plus de 20 personnes. Quand je donne un euro net au salarié, j'en donne également un euro à l'état sous toutes formes de charges.
Alors vos commentaires débiles sur les entrepreneurs qui se gavent, qui sont des magouilleurs, vous pouvez plutot les garder et nous expliquer ce que vous êtes capables de faire là ou vous êtes.
Le problème est que vous êtes des commentateurs, ce qui est bien sûr plus facile.
Alors créer une entreprise, prenez des risques, allez voir les banques qui exigeront de cautionner tous vos biens, vivez plusieurs années à trouver des clients, les satisfaire, payer vos salariés, gérer tous les problèmes que notre merveilleuse administration s'évertue à inventer chaque année, et à la fin si vous gagnez de l'argent faites vous traiter de voleur.
Quand aux accusations sur les patrons fichés, trouvez vous normal que quelqu'un qui ait un échec fasse l'objet d'une peine de 5 ans ou 7 ans. La faillite n'est pas une maladie; çà arrive à des gens très bien; si on l'appliquait à l'état il y aurait pas mal de gouvernements depuis 50 ans qui seraient interdits de gestion puisque l'état est en faillite permanent au sens comptable.
Alors à tous ces commentateurs, cesser de commenter sur des cas particuliers que vous transformez en généralité.
L'économie francaise et notamment réunionnaise est exangue; le taux de chomage est de 30% à la Réunion voir 50% si vous comptabilisez les vrais emplois; quelle est votre solution ? que comptez vous faire puisque pour vous les entrepreneurs sont le problème.
Je vous donne donc rendez vous dans quelques mois si ces mesures assassines passent pour voir si le chomage baisse.
Il reste évidemment la solution de mettre les gens sur des contrats aidés de 20 heures à 500 euros nets sans aucun espoir de pérennité et avec des diplomes parfois à bac+3.
bel avenir et belle ambition.

12.Posté par Tanbi le 09/09/2013 18:51
10 - Entre l'amortissement et la défisc ça peut aller quand même jusqu'à 15 000 euros de cadeau fiscal pour un 4x4.

Mais c'est encore trop peu pour certains.

Ils vivent des marchés public, se gavent de subventions et défiscalisent...Mais ils n'ont qu'un mot à la bouche : "trop de chaaarges !!!"

13.Posté par jean pyel le 09/09/2013 19:32
pour ceux qui parlent des voitures, votre incompétence alimentent les mythes.
Il n'y a pas de défiscalisation sur les véhicules personnels type 5 places, c'est interdit. Seuls les professions type taxi ou ambulance peuvent prétendre compte tenu de l'usage du véhicule.
La seule défiscalisation concerne les véhicules type utilitaire ou véhicule commercial (2 places) ce qui ne correspond pas à votre délire sur le patron voyou.

Quand à l'amortissement, là aussi votre incompétence témoigne d'une incapacité à avoir une vision juste. Une voiture est un investissement et donc est amorti sur 5 années ou 3.
L'amortissement ne dispense pas de payer la voiture en question, elle étale la charge simplement dans le bilan de la société.

Vous confondez tout. c'est du grand n'importe quoi.

Si le dirigeant pense nécessaire d'investir dans ce véhicule, c'est de son choix, et en aucun cas il ne touchera un centime de subvention.

Son seul problème est de répondre à ses actionnaires qui ont investi et lui demanderont des comptes.

Jusqu'à aujourd'hui les entreprise restent détenus par ceux qui y mettent de l'argent et prennent le risque d'investir. A vrai dire on voit ce que donne les entreprises déténus par l'état (crédit lyonnais, france télécom, ...).

Alors si ce n'est pas évidemment l'idéal, c'est le moins pire des systèmes puisque l'investisseur et les dirigeants sont responsables de leurs actes et une législation complète existe et contrôle les faits (fisc, prud'hommes, tribunaux).

Bien entendu j'engage ceux qui préfèrent une bonne économie administrée à faire un voyage en corée du nord pour se faire une idée du résultat ...

Alors au lieu de vous conforter dans des mythes, redevenez lucides et essayer de proposer des solutions innovantes et positives

14.Posté par Gromale le 09/09/2013 21:12
@ 13 : si la société paie la voiture du patron, cela correspond à une charge ? Si oui, cela veut dire que toutes choses étant égales par ailleurs, le bénéfice de l'entreprise baisse c'est ça ? Donc au final, un cadeau pour le patron, et moins d'IS à payer. Cool la vie non ? Tous les patrons en sont pas des voyous, mais on parle d'argent public, de notre argent. Combien d'emplois ont été créés avec les exonérations de charges sur les hauts salaires ? Pas grand chose, c'est pour ça qu'il faut corriger la situation

15.Posté par polo974 le 10/09/2013 07:56
Si le patron (se) paye une voiture sans payer les charges sociales ET SURTOUT la part salariale, le patron est alors un escroc.

La part salariale a été retenue sur le salaire du salarié pour que la société la verse aux organismes sociaux, il est inacceptable que le patron ne verse pas cette part.

16.Posté par Tanbi le 10/09/2013 13:33
13- Il n'y a pas de défiscalisation sauf pour.... J'aime bien le "sauf pour"...

Comme le dit le post 14, on peut quand même déduire à raison de 18 300 euros pour les véhicules de tourisme. Sans compter les frais, alors que ces bagnoles sont souvent utilisé à titre perso.

Où est donc le délire et qui a parlé de patron voyou ?

Non je sais faire la différence entre le petit artisan et commerçant qui vivent une vraie situation de concurrence et ne perçoivent aucune subvention et les patrons du MEDEF qui estiment que les aides de l'Etat sont un du.

Et effectivement, en tant que contribuable j'ai également mon mot à dire sur les 30 milliards d'aide de l'Etat déversés chaque année sur les entreprises

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales