Faits-divers

Me Francis Szpiner : "Je trouve ces réquisitions totalement démesurées..."

Suite au réquisitoire de Patrice Cambérou et aux plaidoiries de la défense, le délibéré relatif à l'affaire Paul-Franco Técher a été fixé au 8 avril prochain. Si le procureur de la République a mis en avant la responsabilité du maire dans les faits reprochés, les avocats de la défense n'ont pas manqué de mettre en exergue plusieurs irrégularités dans le dossier avant de demander la relaxe du maire de Cilaos.


"Il a dérapé de façon contrôlée concernant la prise illégale d'intérêt et de façon incontrôlée dans le volet des marchés publics" : ce sont sur ces propos que le procureur Patrice Cambérou a débuté son réquisitoire à l'encontre de Paul Técher cet après-midi.

Un réquisitoire de l'accusation qui a mis en exergue la responsabilité du maire dans les faits qui lui sont reprochés et dans la signature de plusieurs documents officiels. Le calendrier précis des faits qui sont reprochés à l'élu cilaosien allait suivre.

Reconnaissant l'intérêt général des travaux réalisés autour de la RD 241, le procureur a estimé qu'il ne fallait pas "se cacher derrière la méconnaissance des procédures de marchés publics", un domaine complexe et en évolution. Malgré cela, le juriste a demandé de "retenir la prise illégale d'intérêt" contre Paul Técher avant d'en faire de même concernant le délit de favoritisme et les faux et usages de faux.

La responsabilité du gérant de la société Stpgip, Gaston Thiong-Ly, a également été soulevée : "Comment pouvait-il ignorer que les fournitures présentes sur les bons de commande de la municipalité ne correspondaient pas aux travaux réalisés ?" s'interroge le procureur.
Dernier point, les témoignages des collaborateurs du maire qui ont tous indiqué le pilotage de ces différentes opérations par Paul Técher. Résultat, un réquisitoire considéré comme "démesuré" par la défense.

Le "copié-collé" du juge d'instruction Pierre Kuentz

Si la plaidoirie relativement rapide de Me Bruno Raffi a mis en avant l'irresponsabilité du Directeur des services techniques de la commune, les interventions de la défense ont mis en avant la sévérité du réquisitoire de Patrice Cambérou : trois ans d'inéligibilité, 30.000 euros d'amende et un an de prison avec sursis.

Critique à l'égard de l'accusation, Me Jean-Jacques Morel a interrogé le jury sur l'existence "d'intérêts illicitement acquis" dans ce dossier et la présence d'un quelconque abus dans la démarche du maire. Mais l'avocat de la défense s'est surtout exprimé sur le "fractionnement des travaux" reprochés à son client avant d'intervenir sur la régie communale et de laisser la parole à son confrère, Francis Szpiner.

C'est une plaidoirie animée et très critique à l'égard de la régularité des procédures qui a été prononcée par l'avocat du barreau parisien. Preuve en est du "copié-collé" du juge d'instruction sur le document transmis par le procureur de la république et qui a valu à Pierre Kuentz et à Patrice Cambérou d'être qualifiés de "frères jumeaux", sans équilibrer les charges et les décharges dans le dossier.

Puis est intervenue une longue intervention sur la responsabilité du Directeur des services techniques de Cilaos, qualifié d'incompétent, de dissimulateur et de responsable des maux reprochés à l'élu du Sud.
L'avocat parisien a ainsi expliqué qu'il n'y avait pas eu un seul euro détourné, ni un seul euro de pot de vin et encore moins de préjudices pour quiconque. Après avoir détaillé sa lecture du délit de favoritisme et des faux et usages de faux. Des faits qui n'ont, selon l'avocat, aucune explication claire et qui restent basés sur des arguments peu fiables.

Et de finir : "Paul Técher n'avait aucun intérêt personnel à commettre ces fautes. Voulez-vous signifier au docteur Técher sa mort politique ?"
Jeudi 25 Février 2010 - 17:45
Ludovic Robert
Lu 2766 fois




1.Posté par citoyen le 25/02/2010 21:21
Je me permets de citer le JIR en ligne, j'espère qu'ils ne m'en voudront pas: cela résume l'affaire, me semble-t-il. Même si je ne connais pas l'affaire dans le détail.

"Le maire s’était porté acquéreur d’une case et d’un terrain pour son fils alors qu’il présidait le conseil municipal actant l’échange de terrains le 27 novembre 2004. Ensuite, pour désenclaver la case “familiale”, le maire avait décidé d’aménager les abords de la RD 241. Par la même occasion, ces travaux vont faciliter l’accès au restaurant “Le sentier”, dont le docteur Técher est le principal actionnaire. Une partie du terrain communal a été annexé lors du chantier. Une opération d’abord chiffrée à 388 000 euros mais d’un coût final de 986 959 euros. A l’origine de l’affaire, on trouve Jacques Técher, le rival historique de Paul-Franco Técher."

1 - Encore un élu innocent injustement poursuivi... qui a besoin de 2 avocats (dont un ténor du barreau parisien pour le démontrer, tellement c'est évident....! Et après avoir été entendu par un juge d'instruction qui a cru bon l'envoyer devant le tribunal....

2 - A noter que Me SPITZNER a été l'avocat de Chichi, Gaston Flosse, Alain Juppé....

3 - J'ai du mal à admettre comme son son avocat que "il n'y avait pas eu un seul euro détourné, ni un seul euro de pot de vin et encore moins de préjudices pour quiconque."

Ah bon, et les travaux sur la RD241 pour désenclaver les terrains et accéder au restaurant, qui les a payés? Les CONS-tribuables, pardi, via le budget municipal.

A part ça, personne n'a été lésé.....

4 - Si les faits reprochés sont exacts : une inéligibilité de 3 ans est insuffisante: au minimum 10 ans voire 15 ans, ce serait bien mieux.... voire à vie.

PS: Je ne connais pas ce Dr TECHER, et n'ai a priori rien contre lui. Je me base sur ce que dit la presse... Peut-être que je me plante: merci à ceux-celles qui sont mieux renseignés d'apporter des précisions et arguments contraires, sérieux et précis, si c'est le cas!

2.Posté par môvélang le 25/02/2010 22:14
il a l'habitude de défendre des gros voleurs qui ont les moyens d'acheter la justice, voilà pourquoi, il trouve les réquisitions démesurées

3.Posté par Bonnes vacances le 25/02/2010 22:22
Il est venu de Paris pour un procès et il a perdu. Bonnes vacances !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales