Politique

"Mayotte est au bord de la guerre civile", selon l'ancien député Mansour Kamardine


Mansour Kamardine en compagnie de Jacques Chirac
Mansour Kamardine en compagnie de Jacques Chirac
Mansour Kamardine a été député de Mayotte de 2002 à 2007. Aujourd'hui avocat à Mamoudzou, il lance un véritable cri de détresse dans le Figaro d'hier (lien payant ici) en n'hésitant pas à déclarer que, selon lui, "Mayotte est au bord de la guerre civile" à cause notamment de l'insécurité qui y a atteint "un niveau insupportable".

Pour illustrer son propos, Mansour Kamardine révèle qu'en 2015, son cabinet d'avocat a été cambriolé cinq fois. "Il y a des agressions tous les jours. Les Mahorais vivent barricadés chez eux. Si on n'arrive pas à contenir l'immigration clandestine, je crains le pire. Aujourd'hui, quand on est mahorais, il faut être courageux pour laisser ses enfants aller à l'école publique à Mayotte. C'est devenu invivable. Sommes-nous condamnés à accepter l'inacceptable?"

Principale cause selon lui, "la population d'origine mahoraise est aujourd'hui minoritaire" dans l'archipel. "80% des immigrés, chez nous, sont des irréguliers! Ils viennent principalement des Comores. Le passage maritime entre Anjouan, la principale île de l'archipel des Comores, et Mayotte est une gigantesque autoroute à huit voies à sens unique sur laquelle le trafic est intense 24 heures sur 24. En 2015, 75% des naissances enregistrées dans nos maternités étaient étrangères et clandestines. Ce n'est pas tenable, et pourtant l'État régularise à la pelle. Nous étions 215.000 à vivre ici il y a dix ans; nous sommes, j'en suis sûr, plus de 300.000 aujourd'hui", conclut-il.

A cela s'ajoute selon l'avocat un risque de contagion par l'islam radical. "Dans ces flux de migrants se glissent des individus qui s'improvisent imams ou maîtres coraniques. Ils prônent un islam qui est à mille lieues de celui qui est pratiqué par la majorité des habitants de Mayotte. Là encore, puisque l'État ferme les yeux, ce sont les Mahorais eux-mêmes qui veillent à prévenir les dérives religieuses. Il y a quelques mois, ils ont détruit deux mosquées radicales pour signifier que l'islam qui y était divulgué n'était pas le leur", rappelle Mansour Kamardine.

L'ex-député n'est pas plus tendre avec l'Etat et ses anciens collègues politiques. "Les responsabilités sont partagées entre l'Etat et le personnel politique local. L'Etat est quasiment absent ici. En 2008, quand a été présenté le pacte pour la départementalisation de Mayotte par le président de la République d'alors, il était prévu que l'État accorderait une dotation de quelque 80 millions d'euros par an au département de Mayotte. La crise mondiale est arrivée et, aujourd'hui, cette dotation s'est réduite comme peau de chagrin. Quant aux élus locaux, lorsqu'ils ont pris les rênes de Mayotte, ils ont continué la politique qui préexistait, en recrutant à tour de bras dans la fonction publique. Le conseil général départemental est devenu le premier pourvoyeur d'emplois".

Conclusion de l'ancien député : "Il faut un réveil, un sursaut pour sortir Mayotte du marasme".

Georges Pau-Langevin a réagi hier aux propos de Mansour Kamardine en estimant que cette déclaration était "irresponsable".
Mercredi 20 Janvier 2016 - 07:32
Pierrot Dupuy
Lu 6253 fois




1.Posté par Eno2016 le 20/01/2016 08:13
Pour la sécurité de tous , il faut sortir Mayotte du giron français tout simplement !

2.Posté par Simandèf le 20/01/2016 08:16
En gros la départementalisation additionner à l'état d'urgence n'a rien arrangé. Bon on voit bien que la situation à Mayotte est voulue.

3.Posté par La vérité vraie... le 20/01/2016 08:41
Nous avons les mêmes problèmes avec les mêmes jeunes. L'ancien édile de Saint-Louis avait même osé parler de "délinquance mahoraise". Ces problèmes ne sont pas étonnants : vie chère (dont s'en fichent royalement les Français installés sur place puisqu'ils peuvent payer), démographie exponentielle, immigration incontrôlée, etc. Transmettre le plus vite l'égalité sociale réelle pourrait être la solution pour les deux îles (Mayotte et La Reunion). Le numéro 186 de la revue information sociale éditée par la CAF (donc ils connaissent les problèmes, pourquoi rien n'est fait ?) sur les populations d'outre-mer est particulièrement effarant. L'article de T. Breton, C. Beaugendre et F. Hermet traitant de l'immigration mahoraise est hallucinant pour La Reunion : nous accueillons plus de femmes que d'hommes, moins de diplômés que la métropole, et surtout à La Reunion la démographie de ces femmes installées est supérieure à celles de Mayotte...avec des revenus provenant essentiellement des prestations sociales. Que faire de l'avenir de ces enfants ?

"Nos résultats mettent en lumière des profils contrastés entre les natifs de Mayotte vivant en métropole et ceux vivant à La Réunion, reflétant pour partie des stratégies migratoires différentes : la métropole attire des personnes plutôt diplômées ou souhaitant faire des études, plus souvent en emploi et sans enfant tandis que La Réunion accueille davantage de femmes, souvent non diplômées, vivant seules et ayant des enfants, très rarement des actifs occupés ou au chômage."
http://www.cairn.info/revue-informations-sociales-2014-6-page-59.htm

J'ai une solution pour la CAF, prestation versée uniquement au premier enfant...ensuite plus rien pour tout le monde. Prestation interdite pour les étrangers (immigration légale ou clandestine).

4.Posté par Zoé le 20/01/2016 09:05
Depuis le début tout le monde savait que rendre Mayotte française ferait cette situation. C'est une énorme connerie!!
Pire encore si on ne fait pas de reconduite à la frontière de tout ces irréguliers (Le gouvernement Comorien ne veut pas les reprendre de toute façon), en fait les Comores qui revendiquent Mayotte mène un véritable assaut par envahissement de civils (le gouvernement incite ouvertement tout les comoriens à tenter leur chance en passage par kwassa kwassa). La France si elle reste dans ces travers de bonne dame Catho grand cœur elle va le sentir bien passer cette histoire là (On arrivera jamais à intégrer autant de personne sur si petit caillou)...

5.Posté par Hugues Neau le 20/01/2016 09:44
Si guerre civile à Mayotte...alors exode illimité à la Réunion...

Le pire n'est jamais décevant...

6.Posté par yabos le 20/01/2016 09:46
Tout cela est normal on a voulu faire artificiellement d'un pays musulman un département Français. Cela ne peut pas marcher. Mayotte doit être rendu à la République des Comores afin de respecter le droit international . Les choses rentreront alors dans l'ordre.

7.Posté par Ludo le 20/01/2016 10:21
Il suffit de re revenir en arrière pour les jeux des îles. Peut être Mme DINDAR ou Mr Didier ROBERT pourra régler le problème. MDR.

8.Posté par zanatane le 20/01/2016 10:33
Mais putain, vous n'avez rien d'autres affaires que de parler de Mayotte. Que cela vous plaise ou pas, on s'en fout on y est et on reste. Si ca derange certains, juste un petit conseil "aller faire un petit tour a la plage et vous faire bouffer par un requin"

9.Posté par david le 20/01/2016 11:10
Mais non il ne faut pas s'inquiéter car le problème est en cours de règlement : le trop plein de population se déverse à la Réunion depuis quelques années déjà. Il faut juste accélérer le mouvement et ouvrir davantage les vannes et les logements disponibles dans notre département. Le vivre ensemble comme dirait François Hollande.

10.Posté par KHALED le 20/01/2016 11:12
Mayotte est une poudrière tout simplement !
Respectons les décisions de l'ONU et que Mayotte réintègre les Comores !
Ensuite, pour le pétrole et autres richesses sous-marines ou poissonnières, il suffira de passer des accords gagnant-gagnant avec la République des Comores ! On sait faire !
Il faut arrêter avec le "Diviser pour régner" ! Les mahorais , dans leur façon de vivre,sont bien plus proches des comoriens que de nous réunionnais ou métropolitains !
Entièrement d'accord avec Yabos post 6

11.Posté par zorbec le 20/01/2016 11:36
C'est, hélas, une situation pensée et voulue par la France. En1975, quand il accorde l'indépendance aux Comores et entérine la décision de Mayotte de rester française, Giscard d'Estaing mesure très bien les conséquences de ses choix pour ce qu'il appelle alors les "danseuses de la France", les derniers confettis de l'ex-empire colonial dans l'océan Indien dont il n'a qu'une hâte : s'en débarrasser ! Ne pouvant le faire politiquement, la France depuis lors s'ingénie à laisser pourrir la situation en fermant les yeux - ou en encourageant même - l'immigration clandestine. Au début des années 80, Mayotte comptait environ 70 000 âmes. Près de cinq fois plus aujourd'hui ! Et le phénomène atteint de plein fouet La Réunion. Par un effet de dominos hautement prévisible, si Mayotte bascule, La Réunion ne tardera pas à le faire aussi avec bientôt son million d'habitants et ses kyrielles de jeunes chômeurs. Paris pourra alors se frotter les mains : le subtil plan Giscard de "largage" - cautionné par tous les gouvernements suivants - aura très bien fonctionné. Certes, il aura coûté quelques milliards, mais à l'avenir ce sera autant d'argent épargné pour les finances publiques qui croulent sous une dette faramineuse. Il ne s'agit pas là de "politique fiction". La réalité est bien plus grave que ne le pensent les Réunionnais. Et l'on peut craindre qu'il est malheureusement bien trop tard pour inverser le scénario...

12.Posté par Légadiamb le 20/01/2016 12:36
Résolution de l'ONU: Mayotte=Comores

13.Posté par ANIN le 20/01/2016 13:19
Il n'y aura pas de solutions : la population mahoraise va devenir minoritaire dans son territoire, comme les réunionnais seront dans la même situation dans quelques années. C'est l'adaptation qui doit être le maître mot. Nous devons tous faire un effort pour accepter l'autre malgré ses différences avec une règle pour tous : la laïcité.

14.Posté par Hugues Neau le 20/01/2016 13:20
A post 8 Zanatane : quelle valeur ajoutée pour la Réunion?...de l'inactivité subventionnée par nos impôts avec un taux de fécondité lié au cours de la bourse "CAF"....

15.Posté par Simple question le 20/01/2016 13:28
@6.Posté par yabos le 20/01/2016 09:46
"... Mayotte doit être rendu à la République des Comores afin de respecter le droit international . Les choses rentreront alors dans l'ordre."

Donc si tout se passe comme vous le préconisez, je vous parle uniquement de ceux qui ne fichent rien et pour qui un gosse n'est qu'une espèce de colis qui, muni de son bon de livraison et livré à la CAF, leur permet en retour de toucher un max d'aides sociales, on en fait quoi de ces gens là ?

16.Posté par jemma le 20/01/2016 13:35
C'est à se demander où veulent en venir nos plus hauts responsables politiques? Mayotte était l'un des derniers problèmes dont la France pouvait se passer! En ces temps de crise économique, au moment où les pays musulmans constituent davantage une menace qu'un espoir pour l'avenir du monde et pas seulement occidental, nos dirigeants n'ont pas su anticiper avec courage ces situations si d'abord la coopération internationale fonctionnait mieux et si les attitudes néo-colonialistes avaient disparu!!! L décadence du monde occidental, son déclin économique et civilisationnel sont bien enclenchés!!!

17.Posté par Zozossi le 20/01/2016 13:37
Mansour Kamardine a dit la vérité: il doit être exécuté!

Pau-Langevin arrive avec sa petite machette idéologique: elle qui voit les choses en noir et blanc (comme Taubira, comme toutes les "minorités visibles" placées là pour ça), elle en veut à Kamardine, un Noir musulman, de "parler comme Le Pen", de "faire le jeu de l'extrême droite", comme ils disent.
Leur souci n'est pas de nommer et de traiter les problèmes, mais de les dissimuler pour se maintenir au pouvoir par le déni du réel.

Alors, oui, Kamardine a raison:
"Mayotte (mais aussi toute la France) est au bord de la guerre civile".
Non pas demain au cas où le Front arriverait au pouvoir, comme le fulmine Mussomini-la-valse dans son délire, mais aujourd'hui à cause de ce gouvernement extrémiste de guerre civile.

Pourquoi?
Parce que, dit le Noir musulman Kamardine, "la population d'origine mahoraise est aujourd'hui minoritaire. 80% des immigrés, chez nous, sont des irréguliers! En 2015, 75% des naissances enregistrées dans nos maternités étaient étrangères et clandestines. Ce n'est pas tenable, et pourtant l'État régularise à la pelle".

Voilà pour le risque de submersion migratoire.
Comme en métropole.

Kamardine continue:
"Dans ces flux de migrants se glissent des individus qui s'improvisent imams ou maîtres coraniques. Ils prônent un islam qui est à mille lieues de celui qui est pratiqué par la majorité des habitants de Mayotte".
Et on sait qu'arrivent maintenant à Mayotte (demain ici) des pseudo "réfugiés" pseudo "syriens".

Voilà pour le risque de terrorisme islamiste.
Comme en métropole.

Kamardine poursuit: "Les responsabilités sont partagées entre l'Etat et le personnel politique local. L'Etat est quasiment absent ici".

Et voilà pour la culpabilité de gouvernants complices de l'invasion.
Comme en métropole.

Et Kamardine termine: "Puisque l'État ferme les yeux, ce sont les Mahorais eux-mêmes qui veillent à prévenir les dérives religieuses. Il y a quelques mois, ils ont détruit deux mosquées radicales pour signifier que l'islam qui y était divulgué n'était pas le leur".

Et voilà pour la prise en main directe des problèmes par la population excédée.
Bientôt comme en métropole?

On l'espère.
N'oublions pas que le droit de résistance à l’oppression est garanti par la constitution.
Et un droit ne s'use que si l'on ne s'en sert pas.

18.Posté par Cher Monsieur le depute honoraire (Gloseur sensE) le 20/01/2016 14:48
Cher Monsieur le depute honoraire Mansour Kamardine,

Vous dites vrai, en effet, la situation de Mayotte est gravement urgente.
Les émeutes criminelles de mars 2008 étaient déjà un fort signal d'alarme.
Les années passent, mais Paris reste dans le déni, faute par manquements à ses obligations et irrespects de ses engagements pris.
Ce qui convient à tous ceux qui depuis longtemps veulent se débarrasser de Mayotte.
En définitive, une fois encore dans l'histoire de lîle, les mahorais ainsi que les autres îliens ne peuvent compter que sur eux-mêmes et sur le secours divin.
Que l'Eternel Dieu sauve Mayotte !

Avec notre haute considération, soyez bénis !

A lire :
Le ministre de l'Outre-mer à Mayotte après les émeutes de mars 2008 (Le Figaro du 28/03/2008) : http://www.lefigaro.fr/politique/2008/03/29/01002-20080329ARTFIG00205-jego-apporte-a-mayotte-un-message-d-apaisement-.php

19.Posté par Leene le 20/01/2016 15:00 (depuis mobile)
Ôté Zinfo
C est quoi cette couleur de
fond ? On n arrive même plus lire

20.Posté par Oté le 20/01/2016 15:36 (depuis mobile)
Il n''y a pas de problème à Mayotte tant que la Réunion est le déversoir naturel du flot de population. Et la Réunion peut absorber encore des dizaines de milliers d''arrivants. Alors NO PANIC !!!!

21.Posté par Lili le 20/01/2016 16:27
Il serait souhaitable que tous les Moharais installés à la Réunion seront solidaires et iront combattre en cas de guerre civile !!! C'est tout à leur honneur !!!

22.Posté par Vincent Caramante le 20/01/2016 18:37
L'Archipel des Comores, ancienne colonie française, a été appelé à un référendum pour l'obtention de son indépendance, ou, non; Les Comoriens se sont prononcés majoritairement pour l'indépendance.
Donc, c'est l'archipel, dans sa totalité qui devait obtenir ce résultat des urnes, ainsi que le revendiquent, la République des Comores, soutenue par l'OUA et l'ONU?
Sauf que, la base de Mayotte, les enjeux économiques et maritimes ont influencés l'idée que Mayotte devait rester Française, sous prétexte que les Mahorais ont voté pour la continuité d'appartenance aux TOM.
Imaginons, que pour chaque pays de l'Empire Colonial Français, (AFN, AEF, AOF, l'Indochine), lesquels ont accédés à leur indépendance, selon les résultats par régions et non nationaux, nous ayons gardé, par exemple, Oran, ou Sétif, ou, le Sahara pour l'Algérie, la province de Tuléar, pour Madagascar, Saïgon, pour le Viet-Nam, ainsi de suite,..
Ce n'est pas sérieux.
Aujourd'hui, nous en payons les conséquences, bien que ce soit les peuples de nos anciennes colonies qui en souffrent le plus. Il faut pouvoir gérer cette situation en protégeant nos compatriotes Mahorais.
Paris a-t-il vraiment l'intention de se soucier de ce petit bout de terre dans l'Océan Indien ?
En discours, certainement, en actes, nous avons le droit d'en douter..
La France de la finance, des multinationales, des sociétés d'exploitations des énergies fossiles, des minerais, de l'agro-alimentaire, ne s'intéresse qu'aux profits et de leurs intérêts.
Pour cela tout est bon, les différences ethniques, les religions et leurs clans, les manipulations migratoires et autres.
En conclusion, nous pouvons comprendre les craintes de Monsieur Mansour Kamardine, de voir sa Région sombrer dans une guerre civile, tragique pour sa population.

23.Posté par kld le 20/01/2016 19:36
mais non , , mais non , le peuple mahorais, plein de sagesse ( il faut y croire !!) n'oubliera jamais leurs cousins indépendants ..... et ils auront raison ........un peuple , une voix ! pardon , 'one man , one vote" !!!!! "l'aventure ambigue" , beau et vieux roman africain ( 1961 , déjà //////le temps passe si vite et rien ne change vraiment.............ou si peu !) restons confiant en l'avenir ? !

24.Posté par aezf le 20/01/2016 19:42
merci TOTAL...

25.Posté par zanatane le 20/01/2016 20:36
Hystérie dès qu'on parle de Mayotte, caf par ici, nos impots par là, comme si les mahorais vivent sur le dos des réunionais. Au cas que ça vous aurait echapper, il y a bien des mahorais qui travaillent et qui paient bien leurs impots et ouii aux collabos et aux marchands de la haine. Hier, aujourd'hui et demain, vous avez toujours vecu sur le dos de la metropole et de l'europe sans que cela vous ennuie. Ile de la Réunion champione de france de minima social alors les moharais n ont de lecon à recevoir de votre part.

26.Posté par Mardi le 21/01/2016 00:11 (depuis mobile)
Il faut dire la vérité Et assumé les conséquences des la séparation des îles Je regarde plus Mayotte 1er a cause des faux informations de manipulations Et enrichir la haines la politique des nos députés mahorais Et contre productive

27.Posté par dègue le 21/01/2016 10:21
certains réunionnais donneurs de leçons feraient bien de la fermer ; en bon profiteurs et pleureuses des minima sociaux loin devant tous les autres. Qd aux propos racistes récurrents = les pauvres idiots..

28.Posté par oui le 21/01/2016 18:50
Vite l'indépendance de mayotte, la gangrène a commencée, après il sera trop tard !!

29.Posté par cris974 le 22/01/2016 16:03
Mayotte sert de tremplin des Comoriennes pour La Réunion. Elles viennent accoucher à Mayotte pour faire valoir LE DROIT DU SOL et ainsi elles sont Françaises sans être émigrées clandestins. Ce n'est pas beau LA FRANCE . Mais qu'en pensent les Réunionnais qui attendent depuis des mois des logements car ils ne peuvent rivaliser avec les familles de 3 pères et 10 enfants.

30.Posté par zanatane le 23/01/2016 04:12
post 14 Neau: tu es un mytho car tu dis que les mahorais profitent des impots réunionais sans le demontrer comment et les quantifier. Des mahorais il y en a bien a la réunion, apres tout on est chez nous en France, mais jusqu'a preuve du contraire il y en a bien des réunionais qui resident à mayotte (ils sont quoi pour toi) et sont bien en France ou alors prouve moi le contraire. Mayotte, comme laRéunion ainsi que tout l'Outre mer profitent de l'argent de la métropole.
Après tout si Mayotte profite de vos impots, alors je dis c'est extra et bravo. C'est qui bien; ça continue et tu ne peux rien à part gaspiller ta salive. Tiens " à la santé des cons qui paient"

31.Posté par euh euh le 23/01/2016 07:59
J'ai vu Mayotte passé de vie à trépas.
"Les mahorais, sont en minorité chez eux " et Mayotte ( la terre) appartennait déjà à quelques européens avant la départementalisation
Vous la souhaitiez la départementalisation. Vous l'avez!
Vous ne pouviez avoir , le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière.
C'était compris dans le package. fallait réfléchir!
Les travers de l'argent facile!

32.Posté par Mireille POLLUX le 28/01/2016 15:14
C'est de la faute de Monsieur Nicolas SARKOZY, si Mayotte est de plus en plus concernée par le flue d'étrangers venant des Comores, parce qu'il n'aurait pas dû donné le titre de département français à cette île. NICOLAS SARKOZY, FOUT DEHORS!!!!!

33.Posté par Mireille POLLUX le 28/01/2016 15:18
Monsieur Jean-Jacques MOREL, l'avocat du barreau de SAINT-DENIS de la Réunion profite de la départementalisation de Mayotte pour s'approprier les affaires judiciaires, au lieu de laisser cette tâche aux avocats de Mayotte, alors que là-bas le chômage est très élevé!!!!!

34.Posté par Mireille POLLUX le 28/01/2016 15:28
Monsieur Mohammed BACAR, l'ancien président de l'archipel des Comores a vendu Mayotte à la France, ensuite il est parti au Bénin avec l'argent destiné au développement de cet archipel!!!!! Qu'il rembourse!!!!!!

35.Posté par Mireille POLLUX le 28/01/2016 15:42
Monsieur Canaan Sidindo Banana, Ancien président de l'Union Africaine a vendu l'île de Mayotte à la France, alors que la loi internationale visait à conserver l'intrégrité des îles de l'archipel des Comores. Ses îles ne devait pas être séparées!!!!! Qu'on le condamne et qui rembourse les fonds qui étaient destinés au développement économique de cette île!!!!!!!

36.Posté par Mireille POLLUX le 28/01/2016 15:51
Le président comorien Ikililou DHOININE a vendu l'île de Mayotte à la France, alors que la loi internationale visait à conserver l'intrégrité des îles de l'archipel des Comores. Ces îles ne devait pas être séparées. De plus, il exploite la misère afin de s'enrichir avec les subventions!!!!! Qu'on le condamne et qu'il rembourse les fonds qui étaient destinés au développement économique de cette île!!!!!!!

37.Posté par Mireille POLLUX le 28/01/2016 15:57
Monsieur Daniel ZAIDANI, Ancien président du Conseil général de Mayotte s'est enrichit en vendant l'île de Mayotte à la France, alors que la loi internationale visait à conserver l'intrégrité des îles de l'archipel des Comores. Ses îles ne devait pas être séparées!!!!! Qu'on le condamne et qui rembourse les fonds qui étaient destinés au développement économique de cette île!!!!!!!

38.Posté par Mireille POLLUX le 28/01/2016 16:01
Monsieur Soibahadine Ibrahim Ramadani, l'actuel président du Conseil général de Mayotte a vendu l'île de Mayotte à la France, alors que la loi internationale visait à conserver l'intrégrité des îles de l'archipel des Comores et elle interdisait leur séparation!!!!! Qu'on le condamne et qu'il rembourse les fonds qui étaient destinés au développement économique de Mayotte!!!!!!!

39.Posté par Mireille POLLUX le 28/01/2016 16:09
Monsieur Kofi NANNAN, Ancien secrétaire général des Nations-Unies a vendu l'île de Mayotte à la France, alors que la loi internationale visait à conserver l'intrégrité des îles de l'archipel des Comores. Ses îles ne devaient pas être séparées!!!!! Qu'on le condamne et qu'il rembourse les fonds qui étaient destinés au développement économique de cette île!!!!!!!

40.Posté par Mireille POLLUX le 28/01/2016 16:10
Monsieur Ban KI-MOON, secrétaire général des Nations-Unies a vendu l'île de Mayotte à la France, alors que la loi internationale visait à conserver l'intrégrité des îles de l'archipel des Comores. Ses îles ne devaient pas être séparées!!!!! Qu'on le condamne et qu'il rembourse les fonds qui étaient destinés au développement économique de cette île!!!!!!!

41.Posté par Mireille POLLUX le 28/01/2016 16:13
La France paye les Mahorais à faire des enfants par dizaine et elle favorise la délinquance et la pauvreté, afin que tous les politiciens concernés puissent s'enrichir sur leur dos!!!!!!!

42.Posté par Choupette le 28/01/2016 18:58
8.Posté par zanatane

" ... juste un petit conseil "aller faire un petit tour a la plage et vous faire bouffer par un requin""

A toi l'honneur.

" ... on y est et on reste." Vous vous sentirez tellement mieux dans le giron maternel : les Comores qui vous réclament.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales