Faits-divers

Mayotte : Une Mahoraise qui avait escroqué la CAF de la Réunion condamnée à 6 mois de prison


Mayotte : Une Mahoraise qui avait escroqué la CAF de la Réunion condamnée à 6 mois de prison
Le tribunal correctionnel de Mayotte a eu à juger hier une femme âgée de 40 ans, accusée d'avoir fraudé la Caisse d'allocations familiales de la Réunion pour un montant de 32.000€.

Le journal Mayotte Hebdo rapporte que cette mère de famille, qui habitait à l'époque à Saint-Benoît, aurait fait de fausses déclarations de scolarisation de ses quatre enfants à la Réunion, de 2010 à 2015, alors qu'en fait ils vivaient à Mayotte.

Le parquet a estimé à environ 32.000€ le montant de la fraude.

Mayotte Hebdo raconte que, dans son réquisitoire, le procureur de la République est resté ferme : “Ce n'est pas de l'argent qui tombe du ciel, c'est de l'argent public. On ne se sert pas dans la caisse alors que cet argent doit servir à ceux qui en ont besoin”.

Le juge a suivi les réquisitions du procureur en prononçant une peine de 6 mois de prison avec sursis et le remboursement du préjudice de 32.000€.
Jeudi 16 Juin 2016 - 14:06
Pierrot Dupuy
Lu 5415 fois




1.Posté par pirouet le 16/06/2016 15:11
eh bis repetita , les controles ils sont ou ? .
moi je cotise pour ces gens la , c'est notre argent . La caf doit rendre des comptes .

2.Posté par Zarin le 16/06/2016 15:16
La France est-elle une "vache à lait" pour des "esprits laids" ?...

3.Posté par dubois le 16/06/2016 15:31
Et si elle ne rembourse pas ? ? ?

4.Posté par Toto le 16/06/2016 15:58
euphémisme?

5.Posté par yabos le 16/06/2016 16:20
Prison avec sursis, cela ne sert pas à grand chose, c'est presque une distinction par les temps qui courent? on ne parle même pas d'amendes.Tout cela n'incite pas à être honnête .Bien au contraire.

6.Posté par ranlo le 16/06/2016 16:31
cela n'est pas une surprise bon nombre de famille l ont toujours fait et sa se fait encore aujourd'hui en 2016, declararer resident sur le territoire reunion , aller a un rdv caf ou pole emploi et habiter ensuite l ereste de l annee a mayotte

7.Posté par petit magouilleur a casserole le 16/06/2016 16:41
6 mois avec sursis donc elle reste sa case

8.Posté par Tir Malol le 16/06/2016 17:13
Héberge vipère ben y pique à ou ....moi j'étais la CAF titre de recette pour Nicolas Sarkozy et un billet d'avion pour la smala et retour au pays
Et pour ceux qui désirent s'intégrer ici plus AF pour le troisième et les autres

9.Posté par La Cata le 16/06/2016 17:27
pourquoi du sursis ?

10.Posté par consanguins le 16/06/2016 17:45
et pour les milliers de reunionnais qui escroquent la caf on fait comment?

11.Posté par Choupette le 16/06/2016 18:21
10.Posté par consanguins

Vous voulez dire les Réunionnais qui vont escroquer la CAF à Mayotte ? Il y en a ?

12.Posté par ALAIN DIMITRI le 16/06/2016 20:07
en cherchant bien il doit en avoir d 'autres et je parle de mon voisinage qui ne travail pas et roule avec de bonne voiture un loyer dans duparc qui payait tout je pense que la caf doit se penché sur les noms familles et vérifié qu' ils touchent des allocations a la réunion a mayotte ou en france voir les trois régions en même temps

13.Posté par Prout le 16/06/2016 20:13
Post 11: Tout le monde sait que le chou fait péter, Choupette, mais de là à émettre des effluves aussi malodorantes de par leur mauvaise foi... Bref, post 10 a bien raison de poser cette question ...

14.Posté par kafir le 16/06/2016 20:16
Chers amis halte au racisme ordinaire pour nos amis Mahorais . Orientez -vous sur les sénateurs pilleurs de la république !

kafir

15.Posté par moin mi dit que... le 16/06/2016 20:19
et ceux qui touchent les allocations et vivent à Mada ?

16.Posté par Bayoune le 16/06/2016 20:53
Et celui qui est sénateur et ne se rend jamais à l'Assemblée, kosa zot na pou dire, san konté lo bann dépité i ramass lo paké é i foute inn merde kan inn fwa zot i sava laba, riyink pou fé war zot gèl.

17.Posté par kafir le 16/06/2016 21:15
Sans parler des hérités biens nés. Oui le capital hérité est facteur de distinction sociale qui n'ont rien à voir avec les mérites, il est générateur d'augmentation des inégalités. Solidarité !!!

kafir

18.Posté par Tir Malol le 16/06/2016 21:20
Post 13 je ne défend pas ma Chou qui pète mais prend la peine de lire

Vous voulez dire les Réunionnais qui vont escroquer la CAF à Mayotte ?

Je précise il faut un cerveau non un abouchement pour comprendre hi hi hi

19.Posté par môvélang le 16/06/2016 21:48
"""" 10.Posté par consanguins le 16/06/2016 17:45
et pour les milliers de reunionnais qui escroquent la caf on fait comment? """"
Et les francais, tu as oublié tes frères, rien que l'année dernière, ils ont ont escroqué pour plus de 1.7 milliards d'euros et je ne parle pas des assedic et le reste!

20.Posté par Pamphlétaire le 17/06/2016 07:48
Frauder la CAF, simple comme un bonjour surtout pour un étranger... Savoir comment fonctionne le système français, un peu d'imagination, un zeste de volonté, n'avoir aucun chagrin pour la France et les Français (ceci est facile pour un étranger), et pour aller au bout du sytème faire remplir les doucments par un technicien de la CAF disant "je ne sais pas écrire" (ça existe) et l'exemple :

L’aide au logement pendant dix ans : 25 700 € ; le RMI pendant cinq ans : 58 000 € ; la prime de Noël et l’allocation de rentrée scolaire pendant huit ans : 2 250 € et 2 058 € ; l’allocation parent isolé pendant six ans : 7 200 € etc. En tout, ce sont 100 000 € d’aides sociales qui ont été perçues indûment par cette Montpelliéraine âgée de 46 ans, entre 1996 et 2008 !


La quadragénaire vient ainsi d’être placée en garde à vue par les enquêteurs de la brigade financière de la sûreté départementale, pour ces escroqueries qu’elle a entièrement reconnues.


Comment s’y est-elle prise ? Lorsqu’elle est arrivée clandestinement en France, cette Angolaise d’origine s’est procuré un faux extrait de naissance qui lui a permis de demander et d’obtenir une carte nationale d’identité, avec un nom différent du sien. Dans la foulée, elle a effectué toutes les démarches auprès de la Caf (caisse d’allocations familiales) pour cumuler les aides.


« On m’avait refusé l’asile politique, je venais d’avoir un enfant et il me fallait des papiers pour avoir un appartement », a expliqué la mise en cause lors de sa garde à vue.


L’arnaque a fonctionné, malgré un premier contrôle de la Caf pour vérifier la situation et les papiers de cette dame. Et pendant des années, elle en a largement profité, même si au bout d’un moment, affirme-t-elle, elle a commencé « à se sentir mal » dans sa peau à cause de cette double identité. Et lors d’un second contrôle effectué bien des années plus tard, la supercherie a été mise à jour, les policiers de la brigade financière établissant ensuite l’étendue des dégâts.


À l’issue de sa garde à vue, cette dame a été remise en liberté avec une convocation prochaine pour le tribunal correctionnel en poche. Mais elle devra rembourser ces sommes indûment touchées, ce qui ne sera pas facile, cette aide à domicile gagnant la modique somme de 400 € par mois.

21.Posté par Pamphlétaire le 17/06/2016 08:18
Laissez les Mahorais et Comoriens dilapidaient la France par l'intermédiaire de la CAF. Et puis ce ne sont pas les seuls à s'exprimer par ces actes...

CAF: une femme fraude 50 000 euros d’allocations et termine au tribunal
Une femme s'est retrouvée au tribunal (février au mars 2016) après avoir fraudé près de 50 000 euros d'allocation de la CAF.


28 ans, trois enfants, sans emploi fixe… Le profil de cette mère de famille qui comparaissait devant le tribunal correctionnel de Versailles est ce qui fait débat. Jugée pour avoir détourné 50 000 euros de la Caisse d’Allocations Famille (CAF) et du Conseil Générale, la justice devra rendre son verdict en fonction d’un contexte précis sur un débat délicat. Tout commence lors d’une enquête entreprise par la CAF sur les aides qu’elle verse à cette femme de Mantes-la-Jolie. Celle-ci est déclarée seule avec trois enfants à charge et au chômage. Sa seule source de revenue est le RSA et une allocation logement. Mais l’enquête va révéler une chose qui va mettre le feu au poudre…

L’enquête de la CAF révèle des fraudes
En effet, suite à l’enquête de la CAF, il se trouve que cette femme vit toujours avec le père de ses enfants et qu’elle travaille régulièrement en intérim… Celle-ci pourtant, ne dévoile et ne déclare jamais ses revenues à la CAF et au Conseil général. Lors du procès, l’avocat des institutions déclare: « Les aides de la CAF sont destinées à venir en aide aux familles qui en ont besoin, insiste l’avocate de cette administration. Il n’est pas audible de se laisser escroquer par toutes les personnes qui ont des difficultés », relate Le Parisien.

La femme nie une partie des faits
Mais la femme, au moment de parler, ne reconnait qu’une partie des faits: « je n’ai pas déclaré mes revenus parce que j’avais besoin de cet argent pour nourrir mes enfants ». D’ailleurs un de ses trois enfants a été placé en famille d’accueil et la somme des travaux de son intérim (des petits travaux dans un hôpital) sont rémunérés 700 euros par mois. Mais si elle reconnaît avoir menti sur ces termes, elle nie d’avoir vécu avec le père des enfants pendant qu’elle percevait la CAF: « il était en prison et on s’est séparé. Quant aux allocations logement, j’ai vécu à l’hôtel pendant un moment et je l’utilisais pour régler le loyer ».

Une décision avec clémence ?
Une situation compliquée dans laquelle l’avocat de la jeune femme rappelle à la cour qu’elle a déjà commencé à rembourser la CAF et qu’il ne lui reste que 14 000 euros à couvrir sur les 50 000 qu’elle a perçu. Il a ensuite demandé au magistrat de faire preuve de clémence vis à vis de sa cliente en particulier à cause de sa vie difficile. Pour le moment, le tribunal n’a pas tranché et a reporté sa décision au 24 octobre prochain.

22.Posté par ... le 17/06/2016 09:14
dire que pour mon cas on me donne la prime pour l'emploi dont j'ai le droit vu le peu que je perçois et ensuite on me demande de rembourser...
pffff un exemple mais y'a tellement, si ils voudraient vraiment ils en choperaient pleins comme ceux-ci.

23.Posté par kersauson de (P.) le 17/06/2016 09:53
NORMAL

mais il faudrait que les politicards subissent le meme sort qd ils sont (tres souvent) pris la main ds le sac

24.Posté par Choupette le 17/06/2016 11:29
13.Posté par Prout

Peut-être, mais ça ne répond pas à ma question qui est pourtant simple : y aurait-il des Réunionnais qui vont truander la CAF à Mayotte ?


25.Posté par Malzack le 17/06/2016 11:36
Qu'il soient Sénateur, ti colon, gros zozos, mahorais, yab ou encore ouzbék un escroc reste un escroc, ALORS PAS DE PITIEEE !!! tout rembourser et de la prisonj avec sursis en guise d'avertissement pour faire passer le goût. Content de la sanction du coup !

26.Posté par Légrillard le 17/06/2016 11:43
Son nom: pou que mi aille recuper mon l'arzen!

27.Posté par Pamphlétaire le 17/06/2016 13:43
Je pense que la fraude à la CAF la plus importante est celle-ci ou une des plus haute découverte...

A 63 ans, elle écope de trois ans de prison pour avoir escroqué 598.000 euros à la Caf (Tribunal correctionnel en juin 2014)
AVIGNON - Une femme de 63 ans a été condamnée à trois ans de prison dont la moitié avec sursis mercredi pour des escroqueries au préjudice de huit Caisses d'allocations familiales.

Elle s'était créé plusieurs identités et effectuait de fausses déclarations de grossesse. Entre 2002 et 2005, Francine Santiago a monté des escroqueries auprès de huit Caisses d'allocations familiales (Caf), dans les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, la Drôme, le Gard, l'Hérault, la Haute-Garonne, le Tarn et l'Aude. Elle rédigeait ensuite de fausses déclarations de naissance et de parent isolé afin de percevoir diverses prestations.

Cette femme aujourd'hui âgée de 63 ans a été condamnée à trois ans de prison dont la moitié avec sursis mercredi par le tribunal correctionnel d'Avignon pour un préjudice estimé à 598.000 euros. Mais pour l'avocate des Caf, Me Laurence Bastias, une partie des détournements sont prescrits et la fraude globale approcherait 1,2 million d'euros.

"Tête de réseau"
"Le modus operandi était simple mais suffisamment astucieux pour bénéficier de sommes importantes", selon le ministère public, qui avait requis trois ans de prison dont dix-huit mois avec sursis à son encontre.

La sexagénaire a été décrite comme "une tête de réseau" par le ministère public. Huit autres personnes ont déjà été condamnées dans ce dossier. Elle avait été condamnée par défaut à trois ans de prison ferme en 2008 et avait fait opposition à ce jugement.

Un autre article concernant toujours la même personne, SANTIAGO Francine :
La Caf de l'Aude dépouillée de 125 000 €
Escroquerie. Entre janvier 2002 et octobre 2005, la caisse a versé tous les mois de l'argent à des femmes enceintes sous des fausses identités.
Si cela continue, nous allons finir par croire que les organismes médicaux et sociaux dans l'Aude sont dans le collimateur des escrocs. La semaine dernière la Caisse primaire d'assurance maladie confirmait avoir été dépouillée frauduleusement de 200 000 € par un chirurgien-dentiste exerçant dans les Pyrénées-Orientales.

Dans son édition de ce mercredi 15 octobre 2008, notre confrère « Le Dauphiné Libéré » relate la mésaventure qui est survenue à neuf Caisses d'allocations familiales sur le territoire national dont celle de l'Aude. Bilan de cette vaste escroquerie : 600 000 € de préjudice dont 125 000 € pour la caisse audoise.

Les faits se sont déroulés entre janvier 2002 et octobre 2005. À l'audience du tribunal correctionnel d'Avignon, ce dernier mardi, le président a expliqué comment un agent de contrôle de la Caf du Vaucluse, ayant eu des doutes sur la sincérité d'un examen prénatal pratiqué par un médecin avignonnais, a soulevé cet énorme lièvre. Le médecin interrogé a affirmé n'avoir jamais ausculté la patiente. En peu de temps, vingt-deux déclarations prénatales fictives étaient mises à jour.Pendant un peu plus de trois ans les auteurs, membres de la même communauté des gens du voyage, ont écumé les Caf du Rhône, de la Haute-Garonne, du Tarn, du Var, de la Drôme, des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse et de l'Aude.

Au siège de la Caisse d'allocations familiales, à Carcassonne, les responsables du service contentieux racontent avoir découvert seize fausses identités et seize fausses grossesses. « Ayant dérobé le tampon d'un gynécologue de la ville, ces personnes ont rempli des fausses déclarations ouvrant droits aux allocations pour parent isolé ou pour un jeune enfant âgé de moins de trois ans », explique notre interlocutrice. Au fil du temps les falsifications sont devenues de plus en plus grossières. En 2007, les Caf étant enfin connectées entre elles, un lien était noué entre les différentes escroqueries et la caisse audoise déposait plainte auprès du procureur de la République d'Avignon.

Les complices avaient mis au point un habile stratagème. Au cours de l'interrogatoire devant le tribunal correctionnel avignonnais, il a été démontré comment les membres de cette famille obtenaient les trois aides financières accordées aux femmes enceintes. L'argent soutiré était déposé sur un compte unique dans lequel chacun puisait. Les sept prévenus présents à l'audience ont été condamnés à deux ans de prison dont dix-huit mois avec sursis ; un dernier a été relaxé. Par contre Francine Santiago, présentée comme la tête pensante du réseau, a écopé d'une peine de trois ans d'emprisonnement. Absente, un mandat d'arrêt a été lancé à son encontre.

Dépouillée de 125 000 €, la Caf de l'Aude n'est pas entrée dans ses fonds à l'issue de ce procès. « Nous n'avons pu regrouper que sept versements avec sept fausses identités, ce qui nous vaut que 17 000 € de dommages. Nous allons demander le regroupement des auteurs en bande organisée, sinon on pourra toujours nous opposer l'insolvabilité de ceux qui ont agi dans l'Aude », indique le service contentieux. L'audience sur les intérêts civils a été fixée au 22 janvier 2009.

Christian Aniort

NOTA du commentateur : Je me mords les doigts d'avoir élevé mes deux filles dans la droiture, l'honnêteté, l'intégrité, la justice, la loyauté, la BA (bonne action). Je vais leur demander d'oublier tout cela et de se mettre à la MA (mauvaise action)...Ça rapporte plus et il faut être intelligent pour ne pas se faire attraper... Elles devraient faire honneur à ces articles.

28.Posté par Elle le 17/06/2016 19:25
Pourquoi vous râlez ? Au moins maintenant on sait où vont nos sous ! Lol (rires jaune et désabusé bien sûr)

29.Posté par ROSE974 le 17/06/2016 23:08
Dégoûtée ! bien sûr elle ne va rien rembourser et il y a des tas de cas comme celui-ci. On en a marre de payer pour ces profiteurs.

30.Posté par Noémolvides le 23/06/2016 08:37
aucun interet de rembourser l'argent est deja bien dépensé...merci qui ? merci ceux qui cotisent , continuer on vous aime gnarf gnaef

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales