Maurice : Salons de massage et prostitution



Photo d'illustration
Photo d'illustration
Les salons de massage de l'Ile Maurice sont sous les feux de l'actualité des faits-divers. Des lieux à l'ambiance feutrée et tamisée, où des masseuses exercent le plus vieux métier du monde. Gérants indélicats et masseuses prostituées subissent, au gré des descentes policières, les foudres de la justice. Pourtant, l'activité illégale perdure dans l'ombre.

Les nombreuses opérations coups de poing, menées par les forces de l’ordre ces derniers mois à l'Ile Maurice, ont seulement émoustillé, l'activité de plusieurs centaines de péripatéticiennes, vendant leur charme à nu, pour une poignée de roupies, dans des pseudos salons de massage, transformés pour l’occasion en maisons closes.

Pour une de ces call-girls de 32 ans, made in Mauritius interrogée par le site defimedia.info, rien ne la prédestinait au départ à plonger de l'autre côté de la barrière, "dans l’univers de la prostitution". "Je travaillais dans un centre d’appels à Ebène et je gagnais en moyenne 30.000 roupies (790 euros). Ce qui me permettait de payer le loyer, les leçons particulières de mes enfants et de faire bouillir la marmite" confie-t-elle.

Puis, il y a deux ans, c'est l'engrenage et la descente aux enfers. Perte d'emploi, impossibilité de payer les dettes qui s’accumulent et rembourser ses mensualités. Mariée, mère de trois enfants et un époux qui n'a que d’épisodiques petits boulots sans avenir, la jeune femme est au pied du mur.
 
"J’ai honte de ce que je fais, mais je le fais pour ma famille"

"Il me fallait obtenir un emploi tournant autour de 25.000 roupies par mois (660 euros), afin de régler mes dettes, mais les salaires proposés par les offres d’emploi dans des magasins ou supermarchés ne suffisaient pas" concède-t-elle avec amertume.

Puis une amie lui propose l'impensable, travailler dans un salon de massage à Port-Louis, aux pratiques particulières. Elle refuse net tout d’abord, mais au bout de quelques jours, elle cède, car croulant sous "les factures, les impayés, et n'ayant plus rien à se mettre sous la dent"."J’ai honte de ce que je fais, mais je le fais pour ma famille et l’avenir de mes enfants" se lamente-t-elle.

Des extras à 2.000 roupies

La "fille de joie" gagne 4.000 roupies (105 euros) par mois, auxquels s'additionnent des extras facturés au client jusqu'à 2.000 roupies (52 euros). La jeune femme travaille, auprès de cinq à sept clients durant la journée, de 9h30 à 16h.

Comblée "en termes d’argent, je le suis, mais au fond de moi, je suis rongée de remords quand je rentre à la maison le soir, ne pouvant effacer tous ces hommes de ma mémoire", raconte la jeune femme qui a décidé aujourd'hui de raccrocher et de tourner définitivement la page.
 
Les propriétaires de ces salons de massage à l’activité illégale de prostitution sont passibles de 10 années d’emprisonnement et d’une amende pouvant aller jusqu’à 200.000 roupies (5.260 euros). Les prostituées exerçant dans ces salons, encourent une peine de détention de deux ans, assortie d’une amende ne pouvant pas excéder 50.000 roupies (1.315 euros).

Lundi 24 Septembre 2012 - 07:55
Fabrice François
Notez

Lu 15739 fois, cliquez sur une des icônes ci-dessous pour partager cet article avec votre communauté



1.Posté par moi la di le 24/09/2012 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
otééééééé !

je comprends pourquoi les réunionnais aiment aller en week-end là-bas !!!!

je comprends pourquoi mon mari, soi-disant, pour aller faire des affaires, va à l'Ile Maurice tous les mois !!!

en fait, tout les hommes savent que à Maurice les séances de massage sont des séances de massage des bijoux de sa femme !!!! MDR !!!!

heureusement que mon amant, reste chez moi ! et n'aime pas voyager !!!! sinon foutu !!!!

2.Posté par Linage 91 le 24/09/2012 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les créoles n'ont pas besoin d'aller a Maurice pour ça ils ont chaleur tropicale sur une radio surtout quand c'est animé par une certaine animatrice.

3.Posté par Montfort le 24/09/2012 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aussi obtus et hypocrites Maurice qu'à la Réunion pauvre mortel de passage sur cette planète, depuis que notre planète est peuplée d'homme et de femmes la prostitution existe, et vous penser que cette pratique va cesser !!! Franchement je ne vois pas ou est le mâle, heu pardon, le mal, tant qu'il y a consentement mutuel. La prostitution n'est pas qu'une question de Q, La prostitution intellectuelle existe, de même le fait d'accepter de travailler pour un salaire de misère ressemble aussi à de la prostitution. Un journal qui évite de parler d'un sujet qui fâche pour que la région lui verse ses subventions ça s'appelle comment. "Libé" par exemple vient de se voir retirer 700 k€ de pub à cause de son article sur Arnault et son histoire Belge s'il veut récupérer ce pactole il devra le fermer et lècher les Q comme le figaro. Accepter de l'argent de le prostitution s'appelle " proxénétisme". Le fisc taxe et impose les prostitué(e)s hommes et femmes. Il prend donc l'argent de la prostitution l'état est le premier proxénète aux yeux de la loi. Que le tourisme sexuel, comme celui que pratique Fredo Mitterrand, soit condamné d'accord mais si j'ai envie de me faire masser avec finition... Je ne vois pas ou est le mal. Mais c'est vrai que je ne suis ni Catho ni autre....

4.Posté par Gajik le 24/09/2012 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rien de spécifique à Maurice.

Cet article pourrait s'appliquer à tous les pays où les femmes ne sont pas protégées par des lois sociales et n'ont aucun revenu de secours lorsqu'elles sont en rupture avec leur famille ou en divorce. Elles ont aussi le suicide comme solution et il y en a plus que ce qu'on croit.

5.Posté par Nelly le 27/09/2012 19:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De la prostitution,

Il y a 3 ans, soit le 24 septembre 2009, mourait de sa propre main une "fille de joie"...je ne saurais pas mieux parler du sujet que Nelly Huston qui postait en 2011 un article sur le site de Libération: http://www.liberation.fr/societe/01012361259-il-y-a-deux-ans-disparaissait-une-fille-de-joie
Je vous invite à le consulter.

Nouveau commentaire :
Twitter

Recevoir le journal de Zinfos


Zinfos locales

Actu Ile de La Réunion

L'État et la Nouvelle-Calédonie condamnés dans une affaire d'amiante

0 Commentaire - 22/12/2014

Un pêcheur de bichiques perd la vie dans la rivière du Mât

0 Commentaire - 22/12/2014

Après un an de fermeture, le sentier du Trou de fer est de nouveau accessible

0 Commentaire - 22/12/2014

Tunisie : Confusion autour du vainqueur de la présidentielle

0 Commentaire - 22/12/2014

Développement durable : le Maire de la Possession "contre l'incinérateur"

2 Commentaires - 22/12/2014

Dijon : Un automobiliste fauche une dizaine de piétons en hurlant "Allah Akbar"

9 Commentaires - 22/12/2014

Le PCR de Saint-André propose la candidature de Jacky The Seng

1 Commentaire - 22/12/2014

Eric Camian candidat sur le canton Saint-Paul 3

0 Commentaire - 22/12/2014

Lundi 22 Décembre 2014

1 Commentaire - 22/12/2014

Saint-André: Un cadavre à moitié enterré dans un jardin

1 Commentaire - 21/12/2014