Social

Martinique : "Il va y avoir un drame..."

Après deux nuits marquées par des incidents violents, le préfet de la Martinique, Ange Mancini, a invité la population à ne pas se déplacer après 19 heures. Le collectif du 5 février est dans la rue depuis 22 jours et réclame toujours 354 € de hausse sur les salaires... La tension monte...


Martinique : "Il va y avoir un drame..."
Les négociations sont au point mort entre le "Collectif du 5 février" et le patronat. Revendiquant une augmentation de 354€ sur l'ensemble des salaires, les syndicats n'ont pas obtenu gain de cause avec le patronat qui propose 60€. Depuis mardi, la mobilisation s'est renforcée et est montée d'un cran. Après deux nuits marquées par des violences et des incidents graves, un appel au calme a été lancé par le préfet de Martinique.

C'est une forme de "couvre-feu" que Ange Mancini a proposé hier aux Martiniquais. Craignant une 3ème nuit de barrages, de pillages et d'affrontements entre jeunes et forces de l'ordre, le représentant de l'Etat a invité la population à éviter toute sortie après 19 heures sans motif. Aux côtés du procureur général de Fort-de-France (Jean-Michel Durand), le préfet a témoigné d'une situation grave dans son département lors d'une conférence de presse avec les différents responsables des forces de l'ordre : "Si cela continue (...), il va y avoir un drame". Les barrages et les différents blocages paralysant la vie économique et installés depuis le début de la grève générale posent un réel problème de ravitaillement. Pour les élus locaux, les négociations entre le collectif et les membres du patronat doivent reprendre au plus vite... pour que le climat ne dégénère pas.

Selon l'Agence France Presse, plusieurs groupes de jeunes ont semé la terreur lors des nuits précédentes. Armés de fusils à pompe et/ou de fusils à canon scié, ils n'ont pas hésité à braquer plusieurs automobilistes et à subtiliser leur véhicule. Depuis le début des violences urbaines, qui s'intensifient une fois la nuit venue, ce sont près de quinze voitures qui ont été incendiées. Par ailleurs, les commerçants locaux sont en première ligne face à ces violences puisqu'ils ne sont pas moins de cinquante a avoir été pillés.

Vingt-sept coups de feu, 95 interpellations, 9 policiers blessés dont deux par balles et 3 gendarmes blessés : c'est le bilan des deux premières nuits de violence...

Pour le secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-mer, Yves Jégo, invité sur les plateaux de France 3, ces violences seraient liées à l'annulation du carnaval de Fort-de-France : "certains (...) voyous ont profité d'une situation de tension, (...) de l'annulation du carnaval pour s'adonner à des actes parfaitement inacceptables".

En réponse à ces débordements, six escadrons de gendarmes mobiles ont été envoyés à Fort-de-France, ce qui représente 390 militaires déployés sur le terrain...

Martinique : "Il va y avoir un drame..."
Vendredi 27 Février 2009 - 08:27
Ludovic Robert
Lu 1648 fois




1.Posté par RONDPRE 57 le 27/02/2009 08:12
La GOUADELOUPE, la MARTINIQUE et aprés, moi qui suis tout nu dans mon bain, et moi, et moi, et moi!

2.Posté par françois arnold le 27/02/2009 08:39
Pas surpris de la situation. Qui peut dire aujourd'hui que ce n'était pas prévisible ? A la Réunion, si le mouvement du 5 mars (que j'approuve en partie) devait perdurer ne serait ce que quelques jours de blocage de plus (que je désapprouve entièrement ), ce serait inévitablement la même issue violente. En dix fois pire pour l'économie qu'aux antilles. Pas besoin d'être visionnaire pour le prédire...

3.Posté par Jacot le 27/02/2009 09:49
Pourquoi 354€? je veux dire, on négocie une augmentation arrondie genre 200, 300, 350. La on a faillit avoir droit aux centimes.

A quoi cela correspond?

4.Posté par svp1789 le 27/02/2009 10:41
Il y aura bientôt plus de militaires dans les DOM qu'en Afghanistan ! Les députés ont-ils voté ce nouveau déploiement de militaires ...........à l'étranger ?

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/02/2009 16:09
et deux places de préfet...deux places de préfet de disponible mesdames et messieurs..qui veut y aller..?ah j'aperçois un candidat...vous vous appelez..? biancarelli...?....? ah non pour vous, c'est st pierre et miquelon....!

6.Posté par franck974 le 27/02/2009 18:10
les martiniquais sont en train de détruire leur propre Ile
c'est désespérant

qu'ils ne comptent pas sur la métropole ou les autres DOM pour les aider

7.Posté par Albert Ebasque le 27/02/2009 20:07
Quel "drôle" de drame aurait dit un réalisateur célèbre.....serait-ce une prédiction désastre???
le couvre-feu qui ne dit pas son nom, est mis en vigueure ce soir......

8.Posté par bleuet le 27/02/2009 21:47
Et moi je rajoute que la dame qui, dans le JIR du 26 février, page 17, a tenu des propos incitant pratiquement au pillage pour le 5 mars, pour les commerçants qui ne fermeraient pas leurs boutiques, discrédite complètement à elle seule tout le Collectif. Je souhaite que les manifestants contrôlent bien la situation, ce jour-là, sinon attention aux comptes à rendre à la justice. Madame, vous êtes dangereuse et inconsciente !

9.Posté par Nikolette le 27/02/2009 23:10
Elle discrédite surtout le NPAR qui ne se rend pas compte peut être de l'énormité des propos, c'est grave, et quel exemple surtout d'inciter à la violence et au pillage, les commerçants comme les citoyens ont le droit de décider de manifester ou pas ,on est encore en démocratie!
Et puis lorsque l'on fait parti d'un collectif, pourquoi faire une conférence de presse seul? sinon par récupération politique ? où est la sincérité dans toute cette mascarade?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales