Politique

Marisol Touraine débute sa visite à La Réunion par la crèche de la CAF


Marisol Touraine débute sa visite à La Réunion par la crèche de la CAF
La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, débute sa visite sur notre île avec un déplacement à la crèche de la CAF qui a ouvert ses portes récemment, dans le quartier de Beauséjour à Sainte-Marie.

C'est l'occasion pour la ministre, au travers d'échanges avec les acteurs associatifs de la petite enfance, de débattre sur le schéma départemental de l'enfance qui est officiellement lancé.

Marisol Touraine se déplace ensuite à la halle des expositions de la Nordev pour participer à un grand débat sur la stratégie nationale de santé à La Réunion.

Marisol Touraine débute sa visite à La Réunion par la crèche de la CAF
Jeudi 6 Février 2014 - 13:49
Lu 1375 fois




1.Posté par Le Circonspect le 06/02/2014 14:37
Normal, elle commence par aller voir ceux qui les ont mis au pouvoir...

2.Posté par le taz le 06/02/2014 15:16
puis surtout, très loin de ces petits camarade du PS, en plein cafouillage, sans savoir ou ils vont.
un coup je retire ma loi après la manif de dimanche, un coup de la maintiens.
un coup je prône l'exemplarité, et surtout Moi président, je ne nommerai pas de magistrat, un coup je manipule pour mettre au placard lme proc général Falletti
un coup je prone le socialisme, et donc l'imposition et la confiscation à mort des revenus des français, un coup je décide que je vais faire du sarkozy.
et y'en a des pelles, comme ça.
c'est terrible mais l'amateurisme de ces rigolos est désastreuse pour la france et donc pour nous, nos enfants...
allez, bonne ballade dans les crèches....
les millions de chômeurs attendront.

3.Posté par severin le 06/02/2014 16:41
Vous y êtes pas camarades,compagnons créoles,elle fait ce voyage pour gouter un bon saucisson Réunionnais.Alors faite lui goutter cette spécialité locale,le prix du billet aller/retour est a notre charge.
Je ne sais pas si elle vaut le coup,comme on dit chez nous avec un goni si la tête le reste passe.In yab des Yvelines

4.Posté par DR ANONYME le 06/02/2014 16:54
OFFICIELLEMENT

L’ARS Océan Indien organise un débat public à La Réunion en présence de Mme Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé le jeudi 6 février 2014 au Parc des expositions et des congrès de Saint-Denis.

Elus, professionnels de santé, établissements, associations et usagers sont conviés à participer à ce débat sur la mise en œuvre de cette stratégie et la préparation de la loi.

Ce débat public sera une occasion unique de partager les points de vue, confronter les expériences et proposer des pistes d’amélioration en adéquation avec les problématiques spécifiques de l’île en matière de politique de santé.

Ce n’est qu’à travers la mobilisation de tous qu’une évolution pérenne et ambitieuse de notre système de santé pourra voir le jour. Bien !

EN FAIT LES INSCRIPTIONS AU DEBAT SONT CLOTUREES

Bravo ! Comme cela, on reste entre soi à faire tourner des moulins à vent et on écarte les importuns qui ne sont d'accord avec rien !

Ni avec la prévention qui en augmentant de façon considérable les dépistages introduit à grand frais (Un positif pour 100 examens) des gens qui ne sont pas malades mais seulement porteurs quiescents dont on va médicaliser la vie, ni avec la démocratie sanitaire où l'inégalité de compréhension des uns et des autres est flagrante (Un homme une voix est en faillite à cet endroit), ni à tenter de donner à tous l'égal accès aux soins des meilleurs car ces derniers désignés par les medias seront vite débordés !

5.Posté par Kamilia le 06/02/2014 17:28
Bonzour la crecche.
Si ou lé pa de la mairie ou camarade d'un boug la mairie ou gaign pas la place .
dans la creche nana des zenfants les parents i travaille pas . zot i dépose zot marmmaye rien que pou faire les vitrines dans la zournée.
Un boug i travay, i gaingn un bon salèr , i vé bien payer lo tarif i trouve pas la place en crèsse , ou trouv sa normal ?
C'est la politique des municipalités : faut que ou vien pléré devant ladzoin charzé de la petite enfance . Comme ça ou lé redevable et ou vot' bien.
C'est cela le système UMPS.

6.Posté par AMWINMEMECA le 06/02/2014 18:28
Bon et a part ca elle fait caca a quelle heure la dame?

7.Posté par Daniel FAIVRE le 06/02/2014 21:31
Madame la Ministre de la santé

Mme la Ministre méprise les personnes âgées, est indifférence du gouvernement, et des services de l’état, sur ceux qui après avoir travaillés dur, non pas droit a la santé, les malades et les handicapés, surtout les plus pauvres non le droit a la santé n'existe pas a la Réunion, nous demandons que toute les personnes âgées ayant travaillé ais droit a la CMU C jusqu'à un plafond de 1200€ oui car eux ont cotisé ce qui n'est pas le cas de certains a qui vous préféré offrir des soins gratuits sans avoir cotisé, et je demande depuis 5 ans une enquête sur les mutuelles santés qui arnaque les personnes âgées, beaucoup de nos aînées ne se soigne plus se laisse mourir car certains ont moins de 700€ et la CMU C leur est refuser, et ne pas oublier le manque de médecin spécialiste, un cancer n'attend pas l'heure d'un Rendez vous, et 3 mois plus tard c'est trop tard le patient meure.


FAIVRE Daniel A.S.I.G
Notre but ultime : est que la pauvreté recule.

L’association de Philippe REGNIER la VOIX D’OR et la mienne l’ASIG sont orientées vers les populations les plus vulnérables : les handicapées, les malades incurables et les personnes âgées.
L’allocation adulte handicapée est d’un montant de 776.59 €.
A ce titre, nous demandons à ce que le rapport d’activité 2012 de la MDPH Réunion nous soit communiqué le plus rapidement possible.

De nombreuses personnes âgées perçoivent des retraites en dessous de ce montant.
Nous demandons que le rapport d’activité 2012 de la caisse retraite de La Réunion nous soit transmis. Nous avons demandé à la CGSS de nous communiquer les chiffres des personnes retraitées dont les retraites sont inférieures au minimum vieillesse, la caisse de retraite refuse de nous fournir ces chiffres.

Nous constatons qu’il est impossible d’avoir des chiffres fiables et un état des lieux sur les handicapés et les retraités de La Réunion.

En théorie, le montant minimum d’une retraite, devrait correspondre à l’ASPA (Assurance de solidarité aux personnes âgées) qui est de 787.26 € pour une personne.

Or, l’attribution de l’ASPA aux personnes âgées qui sont propriétaires est assortie d’une condition : La récupération sur la succession.

Les sommes versées au titres de l'Aspa sont récupérables au décès de l'allocataire sur sa succession, si l'actif net de la succession dépasse 39.000 €.
La récupération s’exerce dans la limite d’un montant fixé par année en fonction de la composition du foyer :
• 6 087,41 € pour une personne seule,
• 7 947,72 € pour un couple de bénéficiaires.
Pourquoi une mesure de récupération sur une succession, alors que ces personnes ont payé toute leur vie pour essayer de transmettre un patrimoine à leurs enfants, qui dans le contexte économique actuel ne peuvent pas aider financièrement leurs parents ?
Qui peut vivre avec 776,59 € ou 787,26 € à La Réunion ou même en France Métropolitaine ?

Pour les banques, le gouvernement a de l’argent.
Pour les pays étrangers, le gouvernement a de l’argent.
Pour les étrangers qui demandent asile et aide à la France, le gouvernement a de l’argent.
Pour guerroyer, le gouvernement a de l’argent.
Pour leur salaire, les gouvernants ont de l’argent.

Pour les handicapés, les malades, les retraités, le gouvernement n’a pas d’argent ?

Une entreprise comme la SNCF a su mettre en place des mesures spéciales pour les personnes âgées, sans se baser sur les revenus, (car ajouter de nombreuses conditions, coute plus cher en frais de gestion) en leur permettant de voyager moins cher, pourquoi pas l’Etat ? Comment l’Etat peut-il s’investir dans la lutte contre la pauvreté pour les personnes âgées, les personnes handicapées et les malades incurables ? Nous avons un certains nombres de propositions qui devraient retenir votre attention et vous permettre de mettre en place des mesures véritables et fortes :

- Etablir un seuil local de pauvreté réaliste, qui tient compte de la vie chère.
http://inegalites.fr/spip.php?article343
: En France Métropolitaine, ce seuil est estimé à 964 €.

- Augmenter de façon substantielle, à raison de 25%, les allocations des handicapés et le minimum vieillesse afin de donner des revenus décents à cette partie de la population.

Nous avons exploité d’autres pistes où l’Etat serait à son tour solidaire dans la lutte contre la pauvreté pour les populations les plus vulnérables : les personnes âgées, les handicapés et les malades incurables dont les ressources seront inférieures au seuil local de pauvreté.

- Ouverture systématique des droits CMUC,
- Mise en place de tarifs spéciaux pour les transports : bus, avion (suppression de la taxe d’aéroport et de la TVA sur les billets d’avions)…
- Permettre le bénéfice des tarifs sociaux pour le téléphone et l’électricité,
- Suppression de toutes les formes de TVA sur toutes les factures : facture d’eau, d’électricité, de téléphone, de mutuelle, sur les assurances d’habitation, de voitures…
- Suppression des prélèvements sur leurs dépenses de santé
- Suppression de la taxe foncière
- Suppression de la taxe audiovisuelle
- Abrogation de cette mesure injuste de récupération de l’ASPA sur la succession. Les droits de succession sont déjà assez élevés.

Afin de faciliter la mise en place et la gestion de toutes ces mesures, la seule condition sera que les ressources ne dépassent pas le seuil local de pauvreté qui deviendra la référence permettant de mieux mesurer les disparités entre les revenus, d’évaluer de façon transparente la pauvreté à La Réunion. Seul l’avis d’imposition sera demandé comme justificatif auprès des différentes entreprises et une preuve de l’ouverture de leur droit à la retraite, ou un justificatif d’ouverture de droit pour les handicapés.

Les personnes âgées se sont montrées solidaires toute leur vie en travaillant, en cotisant, en payant les taxes, les impôts… Leurs droits n’ont pas cessé de diminuer même leur droit à un revenu décent leur est dénié quand elles arrivent à la retraite. C’est au tour de l’Etat de se montrer solidaire vis-à-vis des populations vulnérables et d’assumer pleinement son rôle. C’est l’Etat qui a décidé de la baisse substantielle des retraites en compliquant le mode de calcul et en le changeant, c’est donc à l’Etat de trouver les solutions pour parer aux injustices qu’il a créé en prenant des mesures draconiennes.

Un peu moins de revenus pour l’Etat, et un revenu décent avec des dépenses maitrisées car uniquement fonction de la consommation réelle et non pas assorties d’une multitude de taxes, des mesures à mettre en place en urgence.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales