Politique

Marine Le Pen prône la priorité régionale pour les jeunes

Marine Le Pen, leader du Front National, était présente ce matin à la Chambre des métiers et de l'Artisanat. Face à Bernard Picardo, président de la Chambre, elle a fait part de ses propositions.


Marine Le Pen, en visite ce matin à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, promet une politique sévère contre les grands groupes et dit vouloir favoriser les petites commerces : "Je crois en l'indépendance". Elle dit privilégier le lien social qui se fait grâce au commerce de proximité. Selon elle, la loi qui permet l'implantation "tout azimut" des grandes surfaces, "c'est mortel".

Elle déclare être pour le patriotisme économique et promet la création d'un "small business act" afin de lutter avec les TPE, PME et PMI face à la complexité de l'administration française. Dans le domaine de la fiscalité, elle suggère la mise en place d'une fiscalité progressive

Marine Le Pen dénonce la situation de monopole et la concurrence déloyale des grandes surfaces pour lesquelles elle compte interdire les relations exclusives avec les centrales d'achat. Dans son programme, elle annonce la mise en place d'un couloir économique prioritaire entre la métropole et les Dom.

Pour l'emploi, elle prône la priorité régionale afin de donner la possibilité aux jeunes de pouvoir rester dans leur Département. Elle souhaite que la formation professionnelle soit possible pour les jeunes dès l'âge de 14 ans.

Elle assure que la mer, qu'elle appelle "l'or bleu", "c'est l'avenir" dans le domaine alimentaire mais aussi de la recherche.
Mercredi 8 Février 2012 - 12:30
Lu 1943 fois




1.Posté par E Delest le 08/02/2012 13:52
Elle l'avait déjà dit dans la matinée sur freedom.
Préférence nationale en France pour tout Français par rapport aux non Français (pour le logement notamment), préférence régionale pour les Réunionnais à la Réunion c'est tout à fait logique
C'est une bonne chose pour nos jeunes qui ne devraient plus avoir besoin de partir ailleurs s'ils n'en ont pas envie.

2.Posté par JORI le 08/02/2012 15:21
Quand on parle de préférence régionale à la Réunion, les réunionnais pensent à la fonction publique d'Etat car dans le privé, les collectivités territoriales et hospitalières c'est déjà le cas. Sauf que pour la Fonction publique d'Etat le statut prévoit la mobilité sur tout le territoire national de tous ses agents, ce qui semblerait logique vu que leur gestion est nationale, de même que leurs concours d'accès. Je le répète encore en admettant que tous les postes de fonctionnaires d’Etat à la Réunion soient occupés par des réunionnais, que feront les autres réunionnais qui voudront eux aussi accéder à ces postes, sans compter ceux qui en métropole voudraient être mutés à la Réunion. La préférence régionale à la Réunion existe déjà, il suffit de demander à l’INSEE de faire étude sur qui occupe la majorité des emplois à la réunion, pour le reste ce n’est que lubie de certains.

3.Posté par Zorro le 08/02/2012 15:23
Faudra-t-il donc aussi rapatrier tous les (très nombreux) Réunionnais établis en métropole, volontaires ou non pour revenir ici?
Comment la Réunion fera-t-elle pour acceuillir tous ces rapatriés?
Ca sera tres difficile, même après avoir viré d'ici les non-natifs (beaucoup moins nombreux)
La Le Pen déploie le même bon sens tordu que Guéant et Sarko.
Cette campagne sera, je le crains fort, un festival de fausses bonnes idées du même tonneau

4.Posté par Marie Thérese et Marie Denise au chômage ! le 08/02/2012 16:47
Je ne sais pas si les autres candidats ont déjà parler de préférence régionale... mais voila quelque chose qui me plaît bien dans son programme.

Je n'accepte pas l'ensemble de ses idées, mais celle la va permettre peut être de faire baisser le chômage des réunionnais à La Réunion !

5.Posté par lokafmalbar974 le 08/02/2012 18:00
ne pas votez marine lepene se serait avoir les yeux bouchés !!!! vive la réunion la france et lepene!

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 08/02/2012 18:31
2.
la préférence régionale peut s'agrémenter d'une période maximale d'occupation du poste, afin de favoriser le retour de tous, ou le remplacement de tous par tous.

l'occupation par un local réussissant son concours, sur un poste local, n'est pas un principe à instaurer.

la préf régionale, c'est faire revenir les créoles prioritairement, et afin de favoriser le retour de tous, instaurer une période de 4 ou 5 ans au delà de laquelle, il devra repartir.

c'est l'évidence.

7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 08/02/2012 18:32
5.
l'attitude des frontistes à prendre des pseudos tendant à démontrer l'adhésion de différentes communautés à son programme, est gros doigt...

s'il fallait citer le nom de ceux là qui étaient présents à gillot et soutenant la marine, cela serait plus amusant..

8.Posté par zorey le 08/02/2012 19:14
De launey : tout ce que tu souhaite a l'echelle réunionnaise c'est ce que Marine souhaite pour la France .Tu n'est manifestement pas a une contradiction près : tu veux la préference Régionale à fond mais tu es contre le préference nationnale . reflechis blaireau !
Ce que tu critiques chez Marine tu le revendiques pour la Réunion .

9.Posté par JORI le 08/02/2012 19:27
6.Posté par nicolas de launay de la perriere
Ce que vous annoncez est votre raisonnement et non celui des réunionnais en général. Le réunionnais veut être fonctionnaire d'Etat, de préférence sans passer aucun concours, toucher la sur rémunération, et ne pas bouger de la Réunion.
Pour revenir à votre idée, pourquoi pas mais à condition qu'elle s'applique non seulement aux réunionnais mais à tous les fonctionnaires d'Etat de quelque région qu’ils soient, car il n'y a aucune raison que certains voient passer les réunionnais tous les 4,5 ans pendant qu'eux font carrière sur place. Un turn-over pour tous. C'est ce qui se passe me semble t il dans les armées en cas de mutation outre mer. Et non seulement cela doit s’appliquer à tous les fonctionnaires d’Etat installés dans l’île, mais que ce turn-over soit également imposé dans toutes les régions métropolitaines pour qu’il n’ y ait pas de favoritisme. Ceux qui ne seraient pas contents, libres à eux de quitter cette institution.

10.Posté par nicolas de launay de la perriere le 08/02/2012 19:48
8.
la préférence régionale développée s'applique sur un territoire miné par le chômage, ce qui n'est pas le cas de la France.
il s'applique sur un territoire géographiquement isolé, une île.
ce n'est pas le cas de la France

il s'applique aussi pour faire taire les vélléités racistes de ceux qui peuvent s'en prendre par rage, envers ceux qui occupent des postes que les natifs pensent pouvoir légitimement occupés.

on m'a déjà attaqué sur ce concept, et l'ai explicité en long, large et travers.
préférence régionale dans une île et préférence nationale pour un pays attaché à un continent, ce n'est pas la même chose.

blaireau toi même..au fait de launay, c'est avec un "e"..cela me rappelle quelqu'un qui commet cette faute quand il m'envoie des mails ...

ensuite, la préférence régionale dans le public, c'est mon positionnement et pas dans le privé où l'actionnaire embauche qui il veut. dans le public, afin de ne pas fermer les postes, on ne positionne pas un primo concourrant sur un poste localement, mais on lui dit de partir, pour revenir comme le dit le poète, "plein d'usages et raisons" afin de faire profiter de son expérience, la collectivité ou l'EPA ou l'EPIC dans lequel il entend bosser.

pour finaliser, la préf régionale, ne saurait permettre un poste jusqu'à la fin de sa carrière à la Réunion à des créoles/réunionnais (dont le critère reste à définir, mais on peut s'appuyer sur la définition retenue dans l'éducation nationale). la durée pourrait être limité afin de permettre à tous les réunionnais de profiter pour bosser dans leur île.

par ailleurs, pour ce qui concerne le privé, la direction du travail pourrait utiliser les données de l'URSSAF pour déterminer la tendance de l'emploi à la Réunion, en croisant les postes par secteur d'activité et le numéro INSEE des DUE... cela indiquerait si oui ou non, la préférence régionale est à mettre en place.

comme quoi, avant que de parler du concept, il faut savoir si cette discrimination positive est ou non à mettre en place, et permet également de mettre à mal ce sentiment très répendu dans la société créole localement, "du zorey qui vient prendre le travail du créole".

dernier point, didier robert, a lui même récemment et lors de sa campagne, repris ce concept à son compte.

comme tu le vois, blaireau qui ne sait pas écrire correctement mon nom (mais on reparlera demain sans doute au boulot demain?), la préférence régionale et la préférence nationale, ce n'est pas la même chose.

ensuite blaireau, daigne assumer tes propos à mon égard en signant non pas derrière un pseudo de couard, mais en signant de ton nom.

11.Posté par nicolas de launay de la perriere le 08/02/2012 21:12
9.
ce principe est tout à fait applicable aux autres régions, et donc sur l'ensemble du territoire.
la fonction publique, c'est le service public pour le public, pas pour ceux qui y bossent !

12.Posté par JORI le 09/02/2012 10:49
11.Posté par nicolas de launay de la perriere le 08/02/2012 21:12
Votre dernière phrase me rappelle un commentaire d'un posteur sur un autre sujet où il prétendait qu'un élu était d'abord élu pour son parti et seulement après pour la population. Quelle similitude avec la fonction publique!!.

13.Posté par nicolas de launay de la perriere le 09/02/2012 14:09
12.
eh bien quoi jori, vous semblez découvrir la réalité de la fonction publique ???

14.Posté par JORI le 09/02/2012 14:46
13.Posté par nicolas de launay de la perriere
Non, mais je n'avais jamais été amené à faire ce rapprochement. Mais comme on sait que la majorité des élus sont issus de la fonction publique , tout se comprend mieux.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales