Politique

Marie-Luce Penchard tente de rassurer les acteurs du photovoltaïque

Marie-Luce Penchard, ministre de l'Outre-mer, était à Saint-Pierre pour présenter les membres du conseil d'administration du GIP GERRI. La ministre de l'Outre-Mer en a profité pour revenir longuement sur la problématique du photovoltaïque et tenter de convaincre les acteurs de la filière de l'intérêt du gouvernement pour ce type d'énergie.


Accompagnée du préfet de la Réunion, Michel Lalande, du président de la Région, Didier Robert, et du maire de Saint-Pierre, Michel Fontaine, Marie Luce Penchard était à Saint-Pierre cet après-midi pour présenter l'avancement du projet GERRI, ainsi que les membres du conseil d'administration du GIP (Groupement d'intérêt public). Différents projets de production d'énergies renouvelables ont été présentés dont notamment ceux concernant l'énergie thermique des mers et de la houle océanique.

En évoquant GERRI (Grenelle de l'environnement à la Réunion : Réussir l'innovation) la ministre de l'outremer a rappelé qu'il s'agissait d'une "volonté très forte du chef de l'état (ndlr : Nicolas Sarkozy) de lancer une initiative nouvelle et innovante pour l'outremer et les énergies renouvelables".

"Il ne s'agit pas de la fin du photovoltaïque"

Marie-Luce Penchard a également abordé l'épineux problème du photovoltaïque. La ministre a reconnu que ce sujet pouvait paraître "délicat vu la position du gouvernement". Néanmoins, la ministre de l'Outre-mer a parlé du "décollage de la filière photovoltaïque" comme un "succès puisque prêt de 90 Megawatts ont été connectés en trois ans, de manière intelligente et respectueuse du foncier agricole" et selon la ministre, ça ne serait "pas le cas partout".

Pour expliquer le changement de cap du gouvernement concernant les aides fiscales au développement de cette filière, la ministre a évoqué "des effets d'aubaine qu'il fallait corriger dès le départ". Il est donc normal de son point de vue que le ministre ait tiré les enseignements de cette situation, "ce qui ne veut pas dire pour autant qu'il s'agit de la fin du photovoltaïque ou du développement des énergies renouvelables en outremer" a-t-elle conclu.
Samedi 21 Mai 2011 - 17:36
Lilian Cornu
Lu 1937 fois




1.Posté par Socrate le 21/05/2011 19:18
La Réunion ne doit pas rater sa mutation énergétique, il est indispensable pour l'ile de trouver des voies de production d'énergies renouvelables et sécurisées dans les prochaines années. Nous serons bientot 1 million sur l'ile. et Il ne reste plus que 40 ans de réserve pétroliere mondiale. Alors que devons nous faire ? attendre, faire entrer encore plus de véhicules? Comment pourrons nous faire marcher l'economie (méme endogene) sans une énergie abondante et bon marché ? A trop vouloir protéger des schémas obsolètes de production électrique centralise nous allons droit dans le mur, produire de l'électricité photovoltaique coûte trop cher ! la belle affaire quelle est le cout reel de la production électrique a la Réunion ? grace au tarif de péréquation nous payons l'electricité au même prix que la Metropole, Mais quel est le cout reel pour la collectivité? Les decideurs ne veulent pas repondre à cette question. Et pour cause, peu de gens maitrise véritablement le dossier, d'un coté des entreprises privées de production d'énergie dont le seul but est de maximiser leurs investissements et de l'autre une rente de situation qui permet à Edf de continuer à grossir. Mais ou est l'interêt commun ! Nous sommes au début d'un problème de développement majeur, ne ratons pas le rendez vous pour des interêts futiles..

2.Posté par 2xJ le 21/05/2011 21:54
le photovoltaïque c'est de la daube. la trace carbonne est énorme entre l'extraction du matériau , la fabrication , le transport et le recyclage impossible. une énorme Me.de inventé e par les zécololo.

3.Posté par David Asmodee le 22/05/2011 09:04
Encore la technique pourrie habituelle de l'UMP ?

Un ministre annonce BLANC.
Le premier ministre ou le Président dit NOIR.
Finalement, la mesure passe, et c'est gris.

Ca dure depuis des années, c'est vraiment moisi.

4.Posté par un client photovoltaique le 22/05/2011 13:46
Surtout n'acheter pas car sa fonctionne pas

5.Posté par polo974 le 23/05/2011 21:34
L'élec péi coute environ 10 à 15 cts du kWh (selon ce qu'on inclus dans le prix).

La "trace carbone" du photovoltaïque est mineure, environ 2 ans de prod d'un panneau sont nécessaire en énergie, et pas obligatoirement tout charbon donc de 10 à 20% du panneau (en silicium non recyclé).

Les panneaux photovoltaïques sont tout à fait recyclables, balancer le contraire est un mensonge. Les industriels ne sont pas écolos...

Mais dans tout ça, le tarif était vraiment trop avantageux, et ça se voyait trop.

La façon de "réajuster" la chose a été bourrin, a entrainé (et entraine encore) des faillites, mais c'est ça le style des dirigeants actuels.

Le solaire, ça fonctionne tant en isolé (Mafate) qu'en connecté, il faut juste ne pas croire que c'est le jack-pot.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales