Economie

Margie Sudre, présidente du marché de la commande publique

L'ex-députée européenne et ancienne présidente de Région Margie Sudre sera présentée demain comme présidente d'un nouvel outil : le conseil supérieur de la commande publique.


Margie Sudre, présidente du marché de la commande publique
La préfecture présentera demain un nouvel outil pour le marché de la commande publique, en berne ces dernier mois : le conseil supérieur de la commande publique, qui sera présidé par Margie Sudre.

Aider le BTP à "investir au bon moment"

Un nouvel outil pour que la commande publique se fasse "sans trop d'à-coup" indique l'ancienne députée-européenne et ex-présidente de Région, qui parle de "lissage" du secteur des travaux publics. L'objectif du conseil supérieur de la commande publique sera aussi d'aider les acteurs du BTP à "investir au bon moment".

"Quelques projets qui émanent des communes"

Certes, le grand chantier le plus proche n'est prévu qu'en 2012-2013, à savoir le ré-aménagement de la route du littoral. Mais pour Margie Sudre, la Région est aujourd'hui "opérationnelle". Elle remarque qu'il y a "quelques projets qui émanent des communes", ce qu'elle interprète comme "des signes de reprises" d'activité dans le secteur du BTP.

Si l'idée d'un observatoire de la commande publique de l'ancien préfet Pierre-Henri Maccioni "paraissait passif", la vocation de cette nouvelle instance ne sera pas de sauver tous les acteurs du secteur, mais de "simplifier" les procédures de financement vues comme "complexes" par Margie Sudre.

"Pas de démagogie"

Et "pas de démagogie" indique l'ancienne présidente de Région. "J'ai procédé à des appels d'offre en lots séparés pour la construction de lycées lorsque j'étais présidente de Région. Ce qui a souvent créé des problèmes de retard et de mal-façons".

Même si elle reconnait que parfois, la sous-traitance avec les TPE-PME avec des grands groupes mandatés pour les gros travaux fait l'objet de "prix bas", il sera difficile de contenter tout le monde. "Il faudra un bon maître d'ouvrage" dans les cas où le grand chantier est segmenté pour que "cela soit compatible avec les objectifs", c'est-dire avec les exigences des travaux commandés.
Lundi 30 Août 2010 - 11:46
Karine Maillot
Lu 3095 fois




1.Posté par coco boy le 30/08/2010 13:12
On va peut-être revoir la "grosse" subvention d'éco-pipe quand Madame était Présidente de Région ?

2.Posté par Jeff le 30/08/2010 14:08
Une tache bien difficile, mais elle a l'intelligence et la carrure pour mener à bien cette responsabilité.

3.Posté par Curieux le 30/08/2010 14:25
1.Posté par Jeff le 30/08/2010 14:08
Une tache bien difficile, mais elle a l'intelligence et la carrure pour mener à bien cette responsabilité.


C'est sérieux ce que tu dis ? MDR !!!!

4.Posté par l'ilettré le 30/08/2010 15:09
Tiens se rappelle-t-elle aussi d'un lycée pour lequel elle avait fait appel à des g. entreprises nationales au détriment des locales, ce qui avait provoqué une grande polémique ici. Va falloir lui rafraichir la mémoire la petite dame

5.Posté par Jeff le 30/08/2010 15:54
Curieux, si personne n'allume la mêche comment veux-tu créer la polémique, moi je l'aime bien sans plus.

6.Posté par chabouc le 30/08/2010 17:06
Aie Aie Aie Aie....Aie encore un bras cassé aux commandes. Mettez moi ces has-been de coté et place à des personnes compétentes. Zot la fini oublié ko sa femme la la fé quand elle l'été à la Région ? (vois post 1)

7.Posté par bertel le 30/08/2010 18:12
Mon Dieu ! Encore une revenante !

Bertel de Vacoa

8.Posté par avatar le 30/08/2010 20:25
COMMANDE PUBLIC ces bien les salon de beauté von se refaire une santé financiere de nouveau marché en perpective, en lots separé surtout, LIFFTING, BOTOX, MASQUE..... BTP prenez vos engin faite des trous comme des lots separé ca peut sevir ou recyclé vous dans les tirage de peau avec un peauclain ca peut etre posible

9.Posté par Tcherno le 30/08/2010 21:04
La seule action de la nouvelle équipe régionale ? Remplir les poches de tous les " has Been" proches !

10.Posté par patrick fontaine le 30/08/2010 21:50
et si c'était un cadeau empoisonné? il est évident qu'à la lumière de son bien maigre bilan en terme de projets à la région, Mme Sudre n'a ni la compétence ni la crédibilité pour parler de commande publique... mais surtout, en cette période de crise et de recul dramatique des investissements, elle aura à assumer des difficultés qui vont aller crescendo... C'est peut être Machiavel qui l'a nommée à ce poste car elle est sure d'échouer avant même de commencer....La sagesse l'a conduirait à refuser ce poste mais elle est tellement prétentieuse qu'elle va accepter...

11.Posté par nicolas de launay de la perriere le 30/08/2010 22:46
"commande publique"...."finance publique"........"margie sudre"... : chercher l'intrus(e)

sinon jeff, j'ai pas compris, la "tache bien difficile", c'est margie ? ;-)

12.Posté par DGS le 30/08/2010 23:13
Conseil supérieur de la commande publique.
Excusez-moi, croyez vous que les personnels chargés de la commande publique soient si nuls que celà. Quelle belle découverte, et quelle confiance? Sur des centaines de marchés publics environ 1% a fait l'objet des tribunaux(administratifs).
J'en conclus les cadres sont cons, le contrôle de légalité archi-nul et les policiers et gendarmes des incapables.
Mais quand même ces chargés de marchés (étude, choix, analyse, appels d'offres ont le plus souvent fait de grandes études en droit des collectivités locales ou sciences politiques ou technique on d'ingénieurs.
Margie SUDRE, une brave dame, mais que vient-elle faire dans cette galère? Elle touche sa retraite de médecin, de ministre, peut-être un pécule de député européen. Assez déconné donne une place à des petits cadres A qui méritent et qui travaillent pour réussir ces concours.

13.Posté par nicolas de launay de la perriere le 30/08/2010 23:27
margie sudre, de par sa compétence en anesthésiologie, n' a t elle pas été élue pour cela au final, endormir les professionnels vindicatifs parfois et revendicatifs souvent ?

14.Posté par C'est quoi ça ? le 31/08/2010 04:16
C'est quoi ce machin encore, un place bordage ?

15.Posté par Cambronne le 31/08/2010 08:57
Bon pour l'heure tout ces gens parlent beaucoup mais ils ne font rien ...et ne feront rien parce qu'il n'ont pas la moindre idée de ce qu'il faut faire ...

16.Posté par casselescui le 31/08/2010 10:04
Merci Madame Sudre, de nous expliquer
- Que les TPE/PME Réunionnaise sont des incompétentes.
- Que les chantiers ne peuvent se faire que grace à des grands groupes dont siège, résutats et comptes bancaires se trouvent en métropole.
- Ce que vous ne dites pas c'est que ce sont ces entreprises qui grace au ppp (partenariat public privé) vont financer les travaux et les réaliser.
Donc vous, donneur d'ordre devrez passer par leur fourche caudine, et que le donneur d'ordre que vous êtes perd ces compétences car il n'y en à plus d'utilité.
Mais au fait vous nous expliquez que vous ne servez à rien!
Juste un effet electoral de plus

17.Posté par l'ilettré le 01/09/2010 05:28
Celle qui avait affichée sa sympathie pour le patois créole, (langue régionale) parlera-t-elle, en langue de bois, celle de chèks- pire, ou le mol lire ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales