Revue de presse

Mardi 29 Janvier 2013

"La chasse aux petits fraudeurs", lit-on en Une du Quotidien. 11.000 personnes font l'objet d'un contrôle douanier, chaque année à Gillot. Sur ces 11.000 personnes, entre 500 et 800 sont en infraction. Les petites infractions sont les plus importantes. Le trafic de tabac apparaît en deuxième position avec 212 saisies l'an dernier. 50.000 articles de contrefaçons ont également été saisis.

Le Jir fait quant à lui sa Une sur la vie chère et le projet de Jean-Alain Cadet. Il y a un an, l'ancien porte-parole des Verts et président de Consomm’Acteur lançait l’idée d’une coopérative de consommateurs afin d’offrir une autre alternative d’achat aux Réunionnais. Aujourd’hui, il est prêt à faire venir du riz parfumé de Thaïlande, qui serait vendu 0,99 centime le kilo.


Mardi 29 Janvier 2013
FAITS DIVERS

Les deux journaux ainsi que Zinfos974 font le point sur Felleng. Le 6e système de la saison a été baptisé hier. Il est devenu hier soir une forte tempête tropicale. Felleng devrait passer vendredi en fin de journée à moins de 350 km à l'ouest de nos côtes. Il devrait s'intensifier encore, jusqu'à devenir un cyclone tropical intense.

Le Jir et le Quotidien reviennent sur les deux jeunes qui affirment avoir été victimes de violences de la part de militaires, à Saint-Benoît vendredi soir. Selon les constats du médecin légiste qui a examiné les deux jeunes, il n'y a pas eu de passage à tabac. L'enquête se poursuit. La raison de l'interpellation reste néanmoins en suspens.

ÉCONOMIE

"Les banques locales restent parmi les plus chères de France", titre le Jir. Les tarifs bancaires à La Réunion sont jusqu'à 3,7 fois supérieurs à ceux de métropole. Selon une enquête de l'association nationale de défense des consommateurs et usagers CLCV et le magazine Mieux vivre votre argent, la banque la moins chère est la banque postale. La BNP Paribas et la BFC restent les plus chères. La banque la moins chère dans l'hexagone propose ses services pour 35,60 euros par an alors que la moins chère de l'île établit ces mêmes services à 49,70 euros. Les auteurs de l'enquête se demandent quels seront les effets de la loi sur la vie chère sur ces tarifs bancaires.

"Objectif : sauver 10.000 emplois", titre le Quotidien. 8.000 entreprises réunionnaises ont cumulé 1,2 milliards d'euros de dettes sociales et fiscales. La CCIR et la Chambre de métiers estiment que la moitié d'entre elles et 10.000 emplois peuvent être sauvés. Les deux chambres demandent des délais de paiement allant jusqu'à six mois pour les charges salariales et un apurement des cotisations patronales.

SOCIÉTÉ

Le Jir s'intéresse à l'eau. "89% des Réunionnais pensent que leur eau est bonne. Et pourtant…", titre le journal. Une enquête Ipsos commandée par les autorité sanitaires répond à plusieurs questions sur la consommation en eau des Réunionnais. Parmi ces questions : Les Réunionnais arrêtent-ils de boire l'eau du robinet en phase cyclonique ? Savent-ils que la qualité de leur eau est parfois médiocre ? "Les résultats sont pour le moins surprenants", nous dit le journal. Les Réunionnais consomment toujours en grande majorité l'eau du robinet (85 %), et ce, même après une période de fortes pluies.

mardi_29_janvier_2013.mp3 Mardi 29 Janvier 2013.mp3  (6.27 Mo)


Mardi 29 Janvier 2013 - 05:23
amandine.dolphin@zinfos974.com
Lu 1058 fois




1.Posté par hervet le 29/01/2013 07:36
Histoire d'eau.
La responsabilité de la qualité de l'eau est celle des autorités locales(Mairies)
La plupart des Mairies se sont déchargées de cette responsabilité technique sur de grosses sociétés privées, certes techniquement performantes, certes financierement bien portantes, certes aussi financièrement intéressées .
La privatisation d'un bien collectif comme l'eau est une atteinte à la responsabilité publique aux dépens du citoyen.
Il faut bien que les marchands d'eau vivent, que les bouteilles plastiques encombrent les poubelles, que le tri des déchets, générateurs de profîts pour les sociétés privées qui les gèrent , satisfassent les actionnaires de ces sociétés.
C'est un choix de société La balle est dans le camp des Citoyens qui acceptent de payer de plus en plus d'împôts liés à la gestion de l'eau,t au tri et collecte des déchets sans que ce soit les finances publiques qui en bénéficient.
L'intérêt général semble être oublié au bénéfice de l'intérêt privé
H.HERVET(UFAL-974)

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 06:32 Samedi 3 décembre 2016

Vendredi 2 Décembre 2016 - 06:27 Vendredi 2 décembre 2016

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales