Revue de presse

Mardi 10 Avril 2012

Le Jir fait sa Une ce mardi sur les logement sociaux. "19 communes hors la loi", titre le journal. Le Port, Saint-Denis, Saint-Pierre, Bras-Panon et Saint-Benoît : seules ces cinq communes sur les 24 respectent la loi imposant au moins 20% de logements locatifs sociaux. Si la majorité d'entre elles a jusqu'à 2014 pour se conformer à la loi, six seront sanctionnées dès cette année, nous dit le Jir. Plus de 22.000 demandes de logements sont toujours en attente dans l'île.
"Voter... ou pas ?" c'est la question posée en Une du Quotidien du jour. Le record du taux d'abstention de 44% de 2002 est toujours dans les mémoires. On s'attend déjà à une abstention particulièrement importante pour ces élections présidentielles. Cette tendance "fait peser une une sérieuse inconnue sur ce scrutin", nous dit le Quotidien. L'abstention peut se traduire par un "désintérêt total de la vie publique ou un choix politique", explique le journal.


Mardi 10 Avril 2012
FAITS DIVERS

Le Quotidien revient sur l'identification des incendiaires présumés de l'école primaire René-Perianayagom dans le quartier de la Palissade, à Saint-Louis, le 12 août 2011. L'enquête des gendarmes a révélé qu'il s'agissait de quatre enfants âgés de 10 à 13 ans. Ils auraient allumé le feu avec de l'essence et une bouteille surmontée d'un chiffon. Les quatre mineurs seront présentés prochainement devant le juge des enfants. Le montant des travaux pour réparer le sinistre s'élève à 22.000 euros. Une somme que les parents des incendiaires pourraient être contraints de rembourser, explique le Quotidien.

POLITIQUE

Le Jir et le Quotidien reviennent sur la visite de François Bayrou dans leurs pages spéciales élections présidentielles. Le candidat centriste a achevé hier soir sa visite de deux jours à la Réunion. Les deux journaux reviennent plus particulièrement sur la conférence de presse organisée avant son départ. François Bayrou s'est "une fois de plus, présenté comme le candidat de l'espoir", indique le Jir. Le candidat centriste a par ailleurs dénoncé une nouvelle fois "une campagne électorale qui n'aborde pas les 'vrais sujets'", précise de son côté le Quotidien.

ÉCONOMIE

Le Quotidien propose une interview de Philippe Labro, président du directoire de Tereos Océan Indien, depuis le rachat de Quartier Français en 2010. Le président du groupe propriétaire à 100% du sucre réunionnais évoque, dans cet entretien, son optimisme pour la filière canne locale. Il ambitionne d'atteindre les 2 millions de tonnes d'ici 2015.

Dans ses pages économie, le Quotidien nous parle par ailleurs des désodorisants d'intérieur. Aérosols, bougies, encens... Le journal décrypte ces produits censés masquer et neutraliser les mauvaises odeurs. S'ils sont moins polluants qu'il y a quelques années, ces désodorisants sont toujours nocifs pour la santé, nous explique le journal.

SOCIÉTÉ

"Pas de réponse miracle aux attaques de requins", titre le Jir. Selon un doctorant de l'université de Sydney qui consacre une thèse aux réponses politiques apportées aux attaques de requins, il n'existe aucune solution durable pour lutter contre les attaques, si ce n'est la prévention. Pour arriver à cette conclusion, le doctorant a compilé les archives australiennes, sud-africaines et américaines depuis le 19èm siècle.

mardi_10_avril_2012.mp3 Mardi 10 Avril 2012.mp3  (6.56 Mo)


Mardi 10 Avril 2012 - 06:21
amandine.dolphin@zinfos974.com
Lu 1016 fois




1.Posté par hervet le 10/04/2012 08:07
A propos de logement, il s'en prépare de belles qui vont rendre encore plus difficiles les problemes de logement pour les classes sociales les plus défavorisées

Logement : un violent plan d’austérité en préparation

Je ne sais si le lien ci dessus rendra accessible l'article de médiapart mais être SDF n'est pas forcement "moins pénible au soleil " pour reprendre l'expression de Ch Aznavour (wwwufal.org)

2.Posté par hervet le 10/04/2012 08:16
ci dessous l'article de Mediapart si le lien indiqué précédemment n'a pas fonctionné

C’est une mesure encore confidentielle dont le candidat Nicolas Sarkozy se garde bien de parler quand il bat les estrades de la campagne présidentielle : Bercy a reçu la consigne de préparer un plan d’austérité sur les crédits budgétaires alloués au logement. Les instructions données visent à réduire d’environ 30 % les montants dédiés actuellement aux aides au logement, qui atteignent aujourd'hui près de 15 milliards d’euros, et à raboter d’environ 600 millions d’euros les crédits inscrits dans deux programmes, celui des aides à la pierre et celui de l’hébergement et accompagnement pour les personnes les plus défavorisées, qui disposent à l'heure actuelle de près de 1,7 milliard d’euros.

Jusqu’à présent, on ne connaissait que les grandes lignes du plan de rigueur que Nicolas Sarkozy voudrait mettre en œuvre s’il était réélu. Et nul n’a vraiment pu prendre la mesure concrète de l’austérité qui, secteur par secteur, en découlerait. Dans son programme (il est ici), le président sortant rappelle ainsi qu’il s’appliquerait à trouver 115 milliards d’euros pour parvenir à l’équilibre des finances publiques en 2016, conformément au programme de stabilité transmis à Bruxelles, dont 40 milliards de recettes supplémentaires et 75 milliards d’euros d’économies sur les dépenses. Sur ces 75 milliards d’euros d’économies à réaliser d’ici 2016, 39 milliards d’euros ont déjà été annoncés dans le cadre du budget de 2012 ou de la Révision générale des politiques publiques (réforme des retraites, réduction du nombre des fonctionnaires, etc.). Nicolas Sarkozy a donc annoncé, dans un curieux euphémisme, qu’il reste 36 milliards d’euros à « documenter ».

Pour ces 36 milliards, le programme de Nicolas Sarkozy ne donne qu’une décomposition générale qui, elle-même, ne permet pas plus de prendre la mesure de la purge sociale qui en découlerait : il est question pêle-mêle de 7 milliards d’euros d’économies sur les dépenses de personnel de l’État et des collectivités territoriales, de 16 milliards sur les dépenses de fonctionnement et d’intervention de l’État, ou encore de 13 milliards d’économies sur les dépenses de l’assurance maladie.

Mais concrètement, quelles seraient les conséquences de ces économies sur la vie quotidienne des Français ? À ce niveau de généralités, les citoyens ne peuvent pas le mesurer. Ils sont de la sorte invités à penser que Nicolas Sarkozy est un gestionnaire avisé et rigoureux, mais ils n’ont pas de raison de penser que ces réductions des dépenses d’intervention de l’État vont, en fait, se traduire par une sorte de guerre aux pauvres.
Guerre aux pauvres

Et c’est tout l’intérêt de ces informations dont a eu connaissance Mediapart sur les scénarios confidentiels sur lesquels travaillent dès à présent les services du ministère des finances, dans un secteur particulier, celui du logement. Elles permettent, dans un domaine au moins, de prendre une mesure très concrète de ce qui est dès à présent dans les tuyaux.

Il faut bien mesurer l’importance qu’a le système français de l’aide au logement pour les foyers modestes. Près de 15,9 milliards d’euros de prestations d’aides personnelles au logement ont ainsi été versées en 2010 à environ 6 310 000 ménages, dans le domaine du locatif aussi bien que de l’accession à la propriété. Ces aides, qui sont dégressives en fonction du revenu (elles varient d’environ 40 euros à un peu moins de 400 euros, selon la taille du foyer et selon les régions), profitent donc aux Français les plus démunis. Selon le rapport sur ces crédits présenté à l’automne dernier à l’Assemblée nationale (il est ici, voir en particulier page 20), « 76 % des ménages locataires bénéficiant d’aides au logement ont des revenus inférieurs au Smic et 99 % à deux fois le Smic ». En clair, ces aides, précise le rapport, « figurent parmi les aides sociales les plus redistributives », ou si l’on préfère, parmi les aides qui sont les plus indispensables aux foyers modestes. Plus on est pauvre, plus on est aidé…

3.Posté par noe2012 le 10/04/2012 11:18
1)Logements : qu'on cesse de tj donner des logements à ceux et celles qui n'en ont pas vraiment besoin parce qu'ils ne font rien de toute la journée de leurs 10 doigts ...! De plus c'est tj la Sécu qui paie leurs loyers ! Qu'on cesse cette mendicité qui déshonore !
2)Voter est un devoir et un droit !
3)Bayrou : sa visite a été utile ...il a une vision un peu terre à terre ...pas du long terme .
4)Requins : on parle encore d'eux ? On ne sait que faire peur aux gens !
5)Incendiaires : il y a des "claques" qui se perdent !!!! Comment motiver les enfants à aimer l'école ? Y a-t-il encore des profs motivés ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 07:54 [Revue de Presse] Samedi 10 décembre 2016

Vendredi 9 Décembre 2016 - 06:58 [Revue de Presse] Vendredi 9 décembre 2016

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales