Société

Marche pour le climat: Mobilisation à Sainte-Marie

A l'exception de Paris soumise à l'état d'urgence, des marches dans le monde entier sont prévues tout ce week-end afin de protester contre les énergies fossiles.
En marge de la COP 21, l’association Initiatives Dionysiennes a tenu à maintenir sa marche à Sainte-Marie.


Marche pour le climat: Mobilisation à Sainte-Marie
Deux à trois cents personnes selon l'organisation, se trouvent actuellement sur le parcours qui relie l’hôtel de ville de Sainte Marie au parc de Bois-Madame sur le sentier littoral.

"Les gouvernements doivent comprendre qu'il existe d'autres façons de voir la société pour parvenir à une utilisation moindre des énergies fossiles", explique Bruno Bourgeon qui organise la marche. Le président d’AID insiste, il ne s'agit pas de " s'éclairer à la bougie ", ni "d'austérité" mais de développer "une société de modération".

Les conséquences du réchauffement climatique touche toute la planète avec " des conséquences plus importantes sur le continent africain". Et pour lui La Réunion n'est pas épargnée, "la Saline les bains et l'Ermitage pourraient être submergés", alerte-t-il.

Même si l'objectif est d'interpeller les dirigeants, le néphrologue prédit encore une fois l'échec de la COP 21. La présence de grandes industries à la table des discussions et des accords pas assez contraignants en feraient une coquille vide. 
 

Dimanche 29 Novembre 2015 - 12:10
Lu 1233 fois




1.Posté par noe le 29/11/2015 11:31
Ils sont courageux de faire du footing COP 21 sous ce soleil de plomb de Ste Marie !
Je les félicite !
Il faut utiliser plus de capteurs solaires que des centrales thermiques et pourquoi pas le nucléaire domestiqué qui ne pollue pas du tout si c'est bien construit !

2.Posté par Quatre le 29/11/2015 16:32
Quelqu'un a-t-il compté le nombre de 4x4 sur le parking du départ de la marche ?

3.Posté par latraviata le 29/11/2015 16:54
vous n'aviez pas une meilleure photo ??

4.Posté par fernand le 29/11/2015 17:54
il y a urgence à lutter contre les conséquences graves du réchauffement climatique pour la Planète, l’environnement et les animaux, c’est une bonne chose qu’il y ait à Paris cette conférence sur le climat, mais il aurait fallu intégrer également le respect des animaux qui font partie intégrante de l’environnement de la planète car la situation de la condition animale est très grave dans le monde : des millions et millions d'animaux martyrisés, surexploités, mutilés, égorgés à vif en toute conscience, martyrisés dans les labos, horreurs dans les abattoirs, comme par exemple avec le scandale de l’abattoir municipal d’Alès avec des millions d’animaux qui ont vécu l’enfer, espèces en voie de disparition, trafics d’animaux, etc, etc...... la liste est longue. A ce sujet, sur le site du journal Le Figaro, il y a un article qui soulève bien des inquiétudes et qui a pour titre : “Le Japon va reprendre la chasse à la baleine ". C’est une honte de savoir que le Japon va reprendre la chasse à la baleine en Antarctique d'ici à la fin de mars 2016. C’est horrible, ces cétacés ne doivent pas se faire massacrer, ce sont des espèces en voie de disparition et nous devons les protéger. Espérons que les grandes associations de protection animale mondiales se mobiliseront pour qu'un tel massacre ne se fasse pas. Tout ceci pour dire aussi que toutes les violences faites aux animaux sont en lien avec beaucoup de violences entre humains. Et puis, à force de massacrer les animaux, de ne pas les respecter, tôt ou tard, c'est l'espèce humaine qui pourrait se retrouver en danger pour sa survie.

5.Posté par 974 E.D le 29/11/2015 18:30
parlez nous de rechauffement climatiques,mais c'est eux qui dérégle le climats avec leur usine à profit c'est eux qui tue la terre qui l'étouffent avec leur bétons qui détruit ces forêt qui l'asphyxie......pauvre homme qui en est réduit a tué sa planette pour quoi?????du papier......nous peux être fière mais nous lé bien faible et pauvre d'esprit.....dégouté.....

6.Posté par Zozossi le 29/11/2015 22:00
"La Saline les bains et l'Ermitage pourraient être submergés", vaticine le gourou réchauffiste qui a fait le don de sa personne à la Réunion pour venir nous sauver.

Bigre!
Rien que ça?

Et pourquoi?

Mais voyons!
Bicôze le "réchauffement climatique anthropique", objet d'un "consensus universel des scientifiques" (sauf les milliers de scientifiques (et prix Nobel) mal pensants signataires de l'Oregon Project. Mais justement, comme ils sont mal-pensants, ils n'existent pas).

Effrayer pour se rendre indispensable?

Vous n'y pensez pas!
Le gourou SAIT!
Et ils sait SCIENTIFIQUEMENT!

N'allez pas parler au gourou-qui-commande-au-climat des 5 mètres d’eau dans le cirque de Cilaos en février 1872, des 8 mètres d'eau sur le plateau des Etangs en 1874.
Ca ne l'intéresse pas.

Ne lui parlez pas des inondations record de 1844 1845, du canal de Patates à Durand: ça n'entre pas dans son plan puisque c'est arrivé trop tôt pour qu'il puisse exploiter l'événement!

Fichez-lui la paix avec l'onde de tempête de 1863 qui ravagea Saint-Paul et Saint-Leu: le gourou ne veut pas savoir ce qui s'est passé hier: il est trop occupé à prédire ce qui va se passer DEMAIN à cause… mais du "réchauffement climatique anthropique", bien sûr!

Allez!
Faute de refroidir le temps, il nous aura au moins réchauffé le cœur avec sa farce dominicale!

Dommage qu'il n'ait pas attiré le tiers des fidèles sur lesquels il comptait…

7.Posté par redoutable le 30/11/2015 20:54
AVEC 3° DE PLUS L'EMBALLEMENT CLIMATIQUE SERAIT IRREVERSIBLE !
Depuis 20 ans, la planète est sous surveillance. Un phénomène qui déstabilise : Le réchauffement climatique que la Terre affronte aujourd’hui se fait à une échelle et à une vitesse sans précédent.
Les scientifiques prévoient une augmentation de 6 degrés d’ici 2100 qui changeraient le monde. Il reste encore un espoir qui tient à notre capacité de mobilisation générale. Mais il est urgent d’agir sur le réchauffement qui devient la première condition pour que la vie se poursuive.

Avec 1° de plus,la face de la Terre changerait radicalement. La sécheresse toucherait certaines régions du globe quand d’autres seraient soumises à des inondations. Les zones les plus prospères des Etats Unis se transformeraient en désert .

Avec 2 degrés de plus, c’est tout le système marin qui serait perturbé. Le processus d’absorbtion du CO2 par les océans se ferait moins bien : l’eau deviendrait acide, provoquant la disparition des récifs coralliens tropicaux et, avec eux, de quelques 500.000 espèces essentielles au bon fonctionnement des océans du monde.

Avec 3 degrés de plus, la machine commence à s’emballer. La banquise et la neige seraient effacés, une savane aride remplacerait la forêt amazonienne poumon de notre planète. C’est tout le processus de photosynthèse qui serait perturbé : les plantes retiennent l’oxygène et rejettent le CO2, un phénomène constaté notamment lors de la canicule qui a touché l’Europe en 2003. Une libération de carbone qui provoquerait la hausse d’1 degré supplémentaire amplifierait des phénomènes comme El nino et son lot de tempêtes, d’ouragans et d’innondations.

Avec 4 degrés de plus, l’équilibre naturel est menacé. A ce stade les prévisions sont encore plus spéculatives et pessimistes. L’eau se ferait de plus en plus rare, les plus grands fleuves du monde s’assècheraient, rendant certaines régions inhospitalières et provoquant les migrations massives de réfugiés climatiques.

Avec 5 degrés de plus, la machine ne fonctionne plus. Les océans meurent, les déserts avancent inexorablement et les catastrophes naturelles se multiplient.

Avec six degrés de plus, le scénario prévoit l’extinction de toutes les espèces vivantes. Des projections dignes des plus grands films catastrophe. Pourtant il ne s’agit en rien d’une fiction.

Les médias affichent la détresse d’une part importante de l’humanité, celle qui est pauvre, la plus exposée aux bouleversements climatiques en cours. Il faut condamner les choix des gouvernements qui aboutissent en plus à faire supporter à ces classes sociales, et populations démunies, le poids économique des décisions insuffisantes prises pour limiter les impacts des activités humaines.
Tout doit maintenant converger dans le court terme pour limiter très efficacement les émissions de gaz à effet de serre et restaurer les capacités de la planète à se régénérer. Il reste encore un espoir. Tout se joue dans les 10 années en cours.

8.Posté par Zozossi le 30/11/2015 21:56
Et avec 40 degrés dans le nez sous un soleil généreux, le réchauffiste exalté pète carrément les plombs!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales