ZinfosBlog

Marathon des débats budgétaires. Acte I scène 1


Après le grand oral soporifique du petit Pravind qui a duré deux plombes, place au marathon des débats budgétaires qui doit être bouclé en une semaine à raison d'une séance par jour. A ce rythme la tension artérielle de La Mauricienne risque de chuter puisque les parlementaires de l'opposition remontés comme une pendule après un mois de vacances forcés pour cause de Budget (officiellement) ont décidé d'en découdre.
 

«S’il faut payer, on paiera» !

Comme le citron réveille les huîtres, la colère a frappé l'ancien Premier ministre SAJ sur le dossier Betamax. Il commentait, à l’Assemblée nationale lors des débats sur le Budget 2017-18, la sentence du tribunal d’arbitrage singapourien condamnant l’Etat mauricien à verser Rs 4,5 milliards à la compagnie Betamax pour rupture de contrat. L'histoire ne nous dit pas comment et qui va payer ce délire. Puisque le pays est déjà endetté. Peut-être qu'il a mis des sous de côté avec sa chiche pension ou qu'il va gratter les fonds de tiroir du SunTrust.

Pour clouer le bec à l'impudent leader de l'Opposition Xavier Duval :  «La décision a été prise collectivement, avec Xavier Luc Duval qui était au gouvernement». En très grande forme avant son départ pour New-York où il doit plaider la cause des Chagossiens *, le vieux tonton a affirmé que Xaxa n’a jamais désapprouvé la résiliation du contrat de Betamax et que c’est l’ex-ministre de la Bonne gouvernance, Roshi le Minion, qui avait encouragé cette décision. Vlan ! Sauf qu'il oublie de spécifier que ce bon ministre ShowCut des Terres et Logements qui nous met dans une panade sans précédent avec son communiqué de soutien aux Arabes contre le Qatar, défendait ce dossier en "béton" lorsqu’il était le ministre de Navin Ramgoolam en 2010. Il est coutumier des emmerdes en tout genre. 

Dans un parfait jeu de balles rebondissantes digne d'une grande finale de Roland Garros, Xaxa de répliquer vertement : «Do not make any stupid move». Car, outre les Rs 5 milliards, il y aura des intérêts de 10 250€ par jour. Le leader de l’opposition l’aurait appris de sources proches du dossier. Après l’énoncé du verdict d’arbitrage, le gouvernement a annoncé qu’il comptait demander à la Cour suprême une révision de cette décision. Ce processus prendra du temps et, en attendant, les intérêts s'accumuleront. Encore une tuile qui tombe au coin de la figure. Et qui risque de faire encore plus mal.

Telle une maman poule protégeant son petiot, le ministre mentor a été virulent à l’encontre des adversaires politiques du petit Pravind. Il a flingué tout le monde. Super Nanny craque et il faut bien qu'il rentabilise sa paye d'un ministère sur mesure de baby-sitter. Son fiston a fait baisser de 10 sous le pain macatia pour le petit peuple mais papounet accumulerait plus de 12 500€ de salaire chaque fin de mois. Sans compter les allocations par-ci et par-la dû à son statut d'ancien Premier ministre. Fort de son super pouvoir, le tonton flingueur Sir Aneerood a dirigé ses critiques nourries  vers le trio Duval/Bérenger/Ramgoolam et qualifié les commentaires sur le prêt de Rs18 milliards de l'Inde, d'insulte envers la Grande Péninsule. Pour l'ancien Premier ministre, le budget présenté par son fils, amènera une meilleure ile Maurice. 


«I don’t care about the death of such people »

En totale roule libre, le ministre Mentor a dit le fond de sa pensée au sujet de ceux qui envisagent d’entamer une grève de la faim pour protester contre le projet Metro Express. "Certains sont même en train de promettre qu’ils jeûneront jusqu’à en mourir. Je ne m’inquiète pas du décès de ce genre de personnes. S’il veut se suicider, je ne peux être tenu responsable." Référence à la menace de Jayen Chellum de faire une grève de la faim pour empêcher le lancement du projet Metro Express.


La BAI

L'économie mauricienne se serait effondrée selon lui, sans l’intervention du gouvernement dans ce qu’il a qualifié de "mega-ponzi scheme".  "Nous avons sauvé notre pays du chaos". Il oublie le revers de la médaille, à cause de cette vendetta politique, le peuple mauricien aura à débourser en dommages et intérêts  près de Rs 35 milliards à Dawood Rawat pour le démantèlement de son empire. 

Concernant les ex millionaires du Super Back Cash Gold
Il a tenu à défendre son  défendre fils, allant jusqu'à nier qu’il avait promis aux ex-détenteurs de la police SCBG un remboursement. « Il n’a jamais dit qu’il irait en Inde mendier pour rembourser des gens qui ont agi de manière légère avec leur argent. En ce qui me concerne, j’avais dit à mes ministres de ne rembourser personne et d’attendre que ce soit fini avant que l’argent qui reste ne soit redistribué équitablement. » On note que dans ce déni grottesque, il ne nie pas que son fils est tout même aller mendier en Inde un prêt, un don, un emprunt sans qu'on ne sache en toute transparence les modalités de cet acte généreux des indiens. Le mendiant entretient le flou alors que l'Inde a sa petite idée en tête.

Les victimes des Super Cash Back Gold (SCBG) et de la Bramer Asset Management (BAM) apprécieront d'avoir été floués puisque le petit Pravind avait affirmé face caméra vouloir mettre fin à la grève et un début de crise sociale et qu'il se rendait en Inde afin de revenir avec une enveloppe et trouver une formule de remboursement. Effectivement il est revenu avec une belle enveloppe de plusieurs milliards de roupies mais NIET pour les victimes. Eux seront remboursés à hauteur de 50%. Ce qui leur fait dire : "Pravind Jugnauth in couyonn dimoune li malhonnête".


*Une résolution pour la décolonisation complète de Maurice contre l’excision des Chagos du territoire mauricien et un retour des Chagossiens sur leur ile natale.
Maurice a obtenu le soutien des pays membres de l’Union Africaine, des pays membres du mouvement des non-alignés, et du G77. L’Inde s’est ouvertement exprimée en faveur de Maurice.
Sir Anerood Jugnauth s’est personnellement entretenu avec plus de 80 chefs d’Etat dans sa campagne de lobbying.



Suivez le ZinfosBlog de la Mauricienne.
Mercredi 14 Juin 2017 - 10:57
La Mauricienne
Lu 297 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Octobre 2017 - 05:21 Rythme et calendrier scolaire : Un débat réel!