Social

Manifestation pour le bonus Cospar: "Le patronat essaie de nous baiser la gueule"

La manifestation de ce matin devait être un test… mais les syndicats sont restés sur leur faim. Le maintien de la prime Cospar n'a pas rameuté la foule de travailleurs espérée. Entre 400 et 500 personnes ont défilé ce matin à l'appel de l'intersyndicale, là où elle attendait faire mieux que le 10 septembre dernier (environ 2.000 personnes selon les syndicats ndlr). Mais pas de quoi entacher la détermination des syndicats qui continueront de se battre pour que le 1er janvier 2014, le bonus Cospar soit maintenu pour les salariés réunionnais.


Manifestation pour le bonus Cospar: "Le patronat essaie de nous baiser la gueule"
La mobilisation avait valeur de test au lendemain des négociations entre patronat et syndicat, à l'Arvise (voir ici). Un test qui, pour les syndicats, n'a pas été à la hauteur de l'enjeu: la disparition du bonus Cospar pour les milliers de salariés dont les entreprises n'auraient pas intégré cette prime dans les salaires. Là où les organisations attendaient près de 2.000 salariés, ils n'ont été que 500 à battre le pavé de la rue de Paris.

Sous un soleil de plomb, l'intersyndicale s'est élancée depuis le Jardin de l'Etat en direction de la préfecture. "On aurait souhaité avoir au moins 10.000 personnes dans la rue aujourd'hui. Près de 90.000 Réunionnais sont concernés par le Bonus Cospar", regrette Paul Junot, secrétaire départemental de la CFTC.

Après plus d'une heure de défilé, le cortège est arrivé à son terminus. Dans les jardins de la préfecture, Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR, a pris le micro. "Est-ce que je suis satisfait ? Je ne suis pas négatif, mais l'objectif n'a pas été atteint. Il n'y a pas une pleine satisfaction", lance le leader de la CGTR. Devant une foule un peu plus clairsemée qu'au départ, Ivan Hoareau a rappelé les enjeux de cette mobilisation.

"Le patronat essaie de nous baiser la gueule"

"Nous sommes dans une période de crise. Nous avons eu raison de mettre en place cette manifestation car 2014 sera pire que 2013. Ce sera du jamais vu à la Réunion. Cette mobilisation nous permet d'entamer et de préparer 2014. Le défaitisme et la déception ne doivent pas habiter les dirigeants syndicaux", poursuit-il.

Sans revenir sur les négociations qui se déroulent entre syndicat et patronat - une nouvelle rencontre est prévue le 9 décembre prochain - Ivan Hoareau lance l'offensive. "Il faut défendre les travailleurs. On a face à nous un patronat qui ne veut pas négocier. Nous n'avons pas besoin d'attendre les chiffres (données CGSS et ministère du Travail sur le nombre exact de bénéficiaires du bonus Cospar à la Réunion ndlr), nous mettons tout le patronat dans le même bateau", souligne-t-il.

"Le patronat essaie de nous baiser la gueule, il ne veut pas négocier (…). Quatre ans après, c'est toujours la même position. Les négociations ne peuvent se faire que si la mobilisation est importante. Il faut bousculer, chauffer un peu et pousser le patronat dans ses retranchements", lâche-t-il.

Après ces propos, la négociation qui doit se tenir la semaine prochaine promet d'être électrique.
Vendredi 29 Novembre 2013 - 15:55
Lu 809 fois




1.Posté par darky le 29/11/2013 16:33
que les exonérations profitent aux salariés et aux patrons.. 50/50.. ce sera bien mieux que le COSPAR.. à vos calculs économiques les glands patrons !

2.Posté par cause pas du cospar! le 29/11/2013 17:07
en voila un scoop qu'il est beau!

3.Posté par Realiste le 29/11/2013 18:34 (depuis mobile)
Mr Jego disait que ce sont les lobbies qui font la loi dans les DOM !
Comme ce sont eux qui tiennent le MEDEF, alors donc les dés sont pipés pour les salariés et les PME qui sont exécutés bien trop souvent...

4.Posté par Syndicalisme attardé le 29/11/2013 21:28
Vous êtes des nuls messieurs les syndicalistes.
Rappelez vous le congès solidarité ce n'est qu'un mois avant son extinction que vous avez pensė a réagir. Trop tard.
Pendant que Monsieur MWEN entamait une grève de la fin pour le RSTA et COSPARPAR, où étiez vous ? Band´ manger cuit.
Et maintenant le COSPAR arrive à son terme et vous pointez votre bout de nez. Trop tard les salariės ont compris votre stratagème et n'y croient malheureusement plus.
Quelle tristesse de voir que le 1er syndicat de l'île la CFDT sans manifestants ? Monsieur RIVIÈRE à probablement des préoccupations majeures comme le recours en annulation du congrès CFDT de novembre 2013 effectuė par des militants CFDT et passer sous silence médiatique car le fonds du problème repose sur des suspicions de fraudes. Combien de personnel de la CFDT ont porté plainte contre leur employeur CFDT ? Plus de 55 % du personnel gagnant dans leur démarches et d'autres sont en cours. C'est un exemple du syndicalisme moderne, un syndicat qui ne respecte pas les droits de ses salariės.
Du côté de la CGTR ce n'est guerre mieux, il suffit de lire les échos de la presse écrite.

Pauvre de vous messieurs les syndicalistes machos. À quand une femme à la tête de vos centrales syndicales ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales