Social

Manifestation du collectif "pas de bébés à la consigne" contre le décret Morano


Manifestation du collectif "pas de bébés à la consigne" contre le décret Morano
C'est déjà la 4ème mobilisation à la Réunion du collectif "pas de bébés à la consigne" depuis l'annonce du projet de décret sur l'accueil de la petite enfance rédigé par le secrétariat d'Etat à la famille de Nadine Morano. Selon le collectif, ce texte, sur le point d'être publié au Journal Officiel, serait un pas "vers une dégradation des dispositifs existants, au détriment des attentes des familles et des besoins fondamentaux des enfants".

Marie-France Pierson, présidente de la section locale de la fédération nationale des éducateurs de jeunes enfants (FNEJ) et membre du collectif "pas de bébés à la consigne", dénonce la décision du gouvernement d'abaisser le ratio de professionnels diplômés (éducateurs de jeunes enfants, infirmières puéricultrices et auxiliaires puéricultrices) au sein des structures de la petite enfance (de 50 à 40 %). Par ailleurs, elle s'inquiète de l'augmentation du nombre d'enfants susceptibles d'être accueillis au-delà de la capacité normale des structures (on passe de 10% à 20% d'enfants en surnombre) alors qu'aucun moyen supplémentaire ne sera alloué.

"Nous dénonçons également l'orientation politique générale du gouvernement visant à la privatisation, à la marchandisation ainsi qu'à la déréglementation du secteur de la petite enfance", nous déclarait ce matin Marie-France Pierson. En effet, la présidente de la FNEJ juge très sévèrement la décision gouvernementale consistant à faire cohabiter des structures soumises à des normes contraignantes avec d'autres structures qui y échapperaient.

On ignore si le gouvernement reviendra sur ce projet qui, manifestement, fait l'unanimité contre lui dans l'univers de la petite enfance aussi bien en métropole que dans les DOM.
Jeudi 6 Mai 2010 - 18:19
R.D
Lu 1481 fois




1.Posté par Puer le 06/05/2010 22:48
Que l'on demande aux citoyens de faire des efforts pour se sortir d'une crise, pourquoi pas. Mais faire passer l'intérêt économique avant l'intérêt des enfants c'est tout simplement scandaleux. (Et ce quel que soit le parti politique...)

Pour les ignorants qui confondent crèche et gardiennage, sachez qu'un enfant n'a pas seulement besoin de manger et d'être changé. Il a également besoin de soin et de se construire psychiquement et socialement. Pour ce faire, il doit être au contact d'autres enfants (et d'adultes professionnels) dans un cadre réglementé ; comme dans les crèches. C'est ici qu'interviennent les professionnels de la petite enfance. Par leur savoir faire, la mise en place de projets pédagogiques, etc. ils interviennent directement sur le développement psychologique, moteur et affectif des bambins. (Remarque : un enfant suivi attentivement dans ses premières années a plus de probabilité d'être stable et équilibré à l'âge adulte.)

Donc, un projet qui vise à dégrader la qualité d'accueil des enfants aura peut être des avantages économiques à très court terme, mais à l'échelle d'une ou deux générations nous observerons une régression qui impactera négativement les domaines de l'éducation, de la santé, de la cohésion sociale, etc.

Et puis n'oublions pas que le monde de demain appartiendra aux enfants d'aujourd'hui. Alors faisons en sorte que leur éducation ne soit pas bâclée.

2.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 07/05/2010 10:45
MORANO se moque bien des problèmes engendrés par la surpopulation infantile, tout ce qui compte, c'est que les Françaises continuent a faire des Enfants coute que coute (politique des retraites et du repeuplement des départements Métropolitains oblige), d'ailleurs son silence complice sur le massacre Sociale Éducatif et Judiciaire des Pères n'a trompé personne... Et elle n'est pas la seule depuis 1994...

Elle ne répond même pas aux courriers ni appels ni Fax des Chiens Géniteurs Payeurs, justes bons a travailler pour financer leurs sanctions et la Monoparentalité archi-favorisée...
En fait, elle n'a même jamais été rattachée a "La Famille" mais seulement aux "productions d'Enfants y compris dans les Pouponnières des DOM"...
Seuls ses propres enfants comptent, que les nôtres soient adoptés de force aux TGI, que nous soyons massacrés pour notre NATURE, GENRE MASCULIN, qu'on nous dépouille pour ça, que les RANÇONS DES OTAGES RÉMUNÉRATEURS ne permette jamais de les LIBÉRER, ne lui pose aucun problème PERSONNEL ou de CARRIERE.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales