Société

Manifestation devant la Réserve : Les pêcheurs ont vidé leur sac


Jamais la Réserve marine n'avait eu à faire face à une telle virulence. 15h30 mardi, environ 150 manifestants viennent exprimer leur mécontentement à la Saline-les-Bains. Si le rassemblement est fade dans ses premières dizaines de minutes, sans leader, les premiers quolibets se font entendre. Les "Réserve assassin !" donnent la température de ce qui attend l'équipe du GIP, éco-gardes en première ligne.

Et des gendarmes surgissent...

La partie "surfeurs" se fait plus discrète. Les pêcheurs, pourtant moins nombreux, sont prêts à en découdre. Le verrou du portail de la Réserve saute. Une poignée de manifestants emporte les journalistes dans la manoeuvre. Surprise, une batterie de gendarmes mobiles sort de nulle part. Retranchés dans le bâtiment, l'effet est des plus dissuasif : les manifestants sont vite contenus avant d'être refoulés vers la rue du lagon, en offrant une forte résistance.

Jean-François Nativel (OPR) et Loris Gasbarre (PRR) calment les mauvaises intentions des uns et des autres à l'égard des gendarmes. Calés entre la grille du portail et les manifestants, leur intervention sera salutaire. "Nous ne sommes pas venus pour faire ça !" dira le premier.

Les pêcheurs en profitent pour régler leur compte...

Un peu plus tôt, signe de la tension qui régnait hier, les événements traîneront en longueur dans l'élaboration d'une simple liste de représentants. Un comble. Partie pour accepter une délégation de trois personnes, Soraya Issop-Mamode, la directrice de la Réserve, lâchera 6 noms, ce qui ne satisfera pas pour autant les manifestants...dans un premier temps. Ils s'en contenteront pour faire avancer un face à face Réserve/usagers devenu inévitable.

Le tour de table aura finalement lieu, non sans la médiation du commandant de la compagnie de gendarmerie de Saint-Paul. Jusque-là, les pêcheurs pour le moins virulents et insultants vis-à-vis des éco-gardes ne voulaient céder sur aucune des tentatives d'approche des agents assermentés.

"J'ai pris une amende il y a quelques mois", dira un protagoniste. La fracture Réserve/pêcheurs vient aussi de là. Il aura fallu la vague d'attaques de requins pour que les ti'pêcheurs se trouvent des alliés de circonstance...
Mercredi 8 Août 2012 - 06:30
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1943 fois




1.Posté par willy le 08/08/2012 09:31
Ces cons vont piller la réserve.

2.Posté par apprenti sorcier populiste le 08/08/2012 11:02
et oui, la seule intelligence de thierry Robert est celle d'avoir fait l'unification de surfeurs et braconniers.

3.Posté par tic tac tic tac le 08/08/2012 11:22
fo les laissé pécher a leur guise et comme avent, come sa ken nora plus poisson la proffession disparaitra et on en parlera plus.ken je repense kil ya kelke temp de cela les pecheurs té cri: nou peu pu pécher sur les cote vu ke na pu poisson,nous les obliger aller vers le large,a ki la faute si na presque plus de poisson et zot i mette la reserve en cose arrete planer pren un peu zot responsabiliter.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales