Social

Manifestation des personnels de l'AASSPIF : "On ne veut pas finir comme l'Arast"


 
Ce matin, une dizaine de manifestants de l'AASSPIF (Association d'Action Sanitaire et Sociale pour la prévention l'Insertion et la Formation) a protesté dans le hall du Conseil général pour dénoncer les difficultés que rencontrent les employés face à leur nouvelle direction. Pressions, mutations arbitraires, licenciements... rien ne serait épargné aux employés qui ne craignent qu'une seule chose, finir comme l'Arast.

L'AASSPIF est une association qui a repris en grande partie les mesures éducatives de l'Arast. L'association est habilitée pour l'Action éducative en milieu ouvert (AEMO). La nouvelle direction incriminée par les salariés a été mise en place en mai 2011. "Nous ne sommes plus en mesure aujourd'hui d'assurer notre intervention auprès des enfants en danger", explique un éducateur spécialisé à l'AASSPIF.

"On est en difficulté, on n'arrive plus à dialoguer avec la direction. La mise en place des nouvelles procédures qui ne correspondent pas à notre cœur de métier nous met en difficulté au quotidien", souligne-t-il.

Les salariés ont alerté leurs "tutelles", notamment le Conseil général, financeur de l'association. "Une des missions du Département est la protection de l'enfance. Or notre direction démantèle notre outil de travail. Le respect de la famille et la protection de l'enfance ne semblent pas sa priorité", ajoute cet éducateur gréviste.

Les salariés de l'AASSPIF attendent désormais une réponse et un positionnement clair du Conseil général pour éviter que leur association ne se finisse en faillite, comme l'Arast dans le passé...
Lundi 24 Octobre 2011 - 11:39
Lu 2980 fois




1.Posté par John Do le 24/10/2011 12:28
Bravo! Cela fait des années que ca dure! Les salariés partent les uns après les autres. Les professionnels compétents sont mis à la porte ou poussés vers la sortie lorsqu'ils commencent à vouloir redresser le bateau! Une direction dépassée qui confond management d'équipe et autoritarisme! Trop de politique dans le social à la Réunion! Il suffit d'être ami avec untel ou untel pour obtenir des postes hiérarchiques, sans aucune compétence. Il serait grand temps de vérifier les dépenses associatives également!! Bravo aux salariés qui osent aujourd'hui dénoncer des pratiques inadmissibles, pratiques qui n'ont que trop duré!

2.Posté par piston le 24/10/2011 14:41
Dans l’extermination des emplois de l’arast par la majorité zembrocal du cg, l’asspif faisait partie des plans de la présidente au même titre que korbeil pour l’aide à domicile. Un outil du social ou on peut casser ses amies avec un CA dépendant du cg et des politiques. Heureusement certains salariés commencent à se rebeller contre sa direction et la gouvernance de la majorité actuelle du conseil général. A croire que les structures sociales dans ce département ne servent qu’à embaucher des proches du pouvoir politique.

3.Posté par SAINT GANY CGTR le 24/10/2011 16:21
MEFIANCE MEFIANCE

Monsieur SAINGANY est le président de l'AASSPIF et met en effet une pression omniprésente sur l'ensemble du personnel et j'en veux pour preuve :

- convocation à la préparation des entretiens annuelles d'évaluation en présence pas moins de 4 hauts responsable de direction dont saingany et là les salariés se retrouvent face à un tribunal l'objet étant de trouver une faute ou de culpabiliser le salarié plutot que de les tirer vers le haut comme le prévoit les ce type d'entretien,
- Des mutations à tout va dès lors qu'un salarié daigne s'opposer à une décision du président et du staff de direction,
- Des arrêts maladies à la pelle,

Bref il s'agit pour ce monsieur de péréniser les salariés dans un climat de terreur pour mieux asseoir son autorité dictatorial.

Et pourtant on parle d'un ex syndicaliste CGTR plus précisément de l'ex secrétaire général du syndicat santé de la CGTR.

C'est là un véritable reniment des valeurs salariales, un rejet du statut et droits des salariés. Ce positionnement traduit en partie les récents résultats (20 octobre 2011) de la CGTR au niveau des élections professionnelles dans la fonction publique hospitalière. C'est simple la CGTR n'y ai plus au CHD, à Gabriel Martin, à l'EPSMR et au GHSR.

Le côté pro-employeur de SAINGANY y est pour beaucoup comme celui de Marlène JANE;

Les mesures AEMO monsieur SAINGANY a été pleuré pour les avoir lors du CROSSMS de 2010 mais en prenant soin de refuser de prendre les salariés de l'ARAST.

J'encourage très pleinement les courageux salariés qui se sont dressés contre cette personne mais je leur rappel que prudence est mère de sureté car ce type là est dangereux car il n'y a que lui qui compte.

4.Posté par pseudo jetable le 24/10/2011 18:50
Post 3 si j’ai bien compris ce monsieur SAINT GANY a récupéré plus de 600 mesures mais pas le personnel (éduc spé de l’ex arast). Ce monsieur a du faire comme au sdis ou au CG et prioriser l’embauche nationale pour assurer ces mesures. Soit une quinzaine de poste d’éducateur et quelques cadres. Après la mise à mort de l’ARAST et la casse sociale de la majorité ZEMBROCAL du cg la boucle est bouclée : l’aide à domicile à mr macarty proche du PCR et la radio KOI ; l’AEMO a un syndicaliste de la CGTR.
Suite au courrier d’eli Hoareau paru dans la presse, de la conférence de presse de ce week end de popol V, la présidente du cg et ses amis PS ont des cheveux blancs à se faire dans les prochains mois.

5.Posté par John Do le 24/10/2011 19:15
Les embauches se font sur critères 'piston' mais pas uniquement: des jeunes diplomés, maléables à souhait, craignant d'être virés en se positionnant contre une direction maltraitante et autoritaire! C'était déjà le cas à l'époque de la directrice: le point commun? Le président! On peut aujourd'hui enfin voir la souffrance des salariés! Combien sont partis parce qu'ils ne supportaient plus la pression, les changements successifs d'encadrants, les techniques de management basées sur la peur et la pression? Combien? Le plus malheureux c'est que personne ne s'interroge... Il était temps de mettre la lumière sur cette association que seuls les salariés du terrain, y compris le secrétariat, fait tenir! Il serait bon d'interroger les autorités judiciaires sur cette affaire et sur les dysfonctionnements dénoncés aujourd'hui! En 1 an et demi, l'équipe de direction a gonflé, des postes bancales ont été créés, des voitures de services pour tous les cadres sont apparues alors même que les éducateurs n'avaient pas de budget pour effectuer des activités avec les jeunes, et j'en passe et des meilleures! Il faut mettre un coup de pied à cette fourmilière!

6.Posté par Le troll 974 le 24/10/2011 19:17
Merci Nassimha de nous débarrasser de ces assos paniers de crabes inutiles et sur rémunérés !! Aux prochaines élection je re vote pour toi !

7.Posté par pseudo jetable le 24/10/2011 19:47
"Une direction qui ne connait pas notre boulot" entendu sur antenne ce soir. il vient d'ou le DG de cette association? Les juges vont avoir quelques problèmes dans l'accompagnement des familles et enfants. Pourquoi ne pas confier en direct le suivi des familles par les travailleurs sociaux du CG sous la responsabilité de sa présidente?
Pour info, il ne faut pas comparer les pbs de l'ex arast aux pb actuels de l'asspif "Pressions, mutations arbitraires, licenciements... rien ne serait épargné aux employés qui ne craignent qu'une seule chose, finir comme à l'arast" a ma connaissance pas de pression ou mutation et autres brimades à l'arast. "Une mauvaise gestion et même d'abus de la direction" selon nassima DINDAR et de sa majorité zembrocal quoi que j'attends avec impatience le rapport définitif de la CCR prochainement. Mais selon les premières fuites dans la presse il risque d'y avoir des surprises sur les responsabilités de ce nauffrage et quelques procédures devant les tribunaux.
Au fait mr dupuis ou delaru en + de l' asspif et si on re parlait des embauches ( ancienne ou à VENIR une question de jour) à la maison de l'enfance SUD dépendande du CG 974.

8.Posté par Neutre le 24/10/2011 20:16
Lecteurs, lectrices... Ne vous laissez pas enrhumer par cette bande d'hypocrites... il faut vraiment être sur le terrain pour tirer les véritables conclusions. "Des salariés grévistes", de "ex secrétaire" à "ex chef de service", aux "éducateurs incompétents et abuseurs" en passant par le "psychologue imaginaire", tout est dit! Pour une bande de "donneur de leçons", vous êtes loin d'être exemplaire! Vous devriez avoir honte de votre démarche! Jusqu'à ce jour, remerciez Dieu que la Nouvelle Direction, et je précise, sous tutelle du Conseil Général, n'ait pas totalement donnée suite aux multiples abus et autres disfonctionnements de cette Association. Ce qui vous pose problème aujourd'hui, ce sont justement les nouvelles règles imposées par la Direction afin de rendre "saint" cette Association!
Messieurs, mesdames, si vous suivez l'actualité en générale, regardez cetaines têtes dans cette bande de gréviste! Mr LAGARRIGUE par exemple, mis à la porte à la JS Saint-Pierroise pour son incompétence et son manque de respect!!! Et vu la tournure des évènements aujourd'hui, c'est à son image! Grands nombres d'hypocrites se battent pour cet incompétent, alors que vous vouliez tous à une époque l'extraire par la petite porte, comme à la JSSP! Préoccupez vous de "VOTRE" cas et cessez de voir ceux de vos "soi-disants collègues" car "zot i manz lé ki in et lotre"!!!
Kréol la bien dit "Tortue i voi pas son queue, mais cét son camarade" et moin mi di "serre cet la zot avt in i hache"!!!
N'oubliez surtout pas que vous êtes éducateurs, et non une bande sauvage! Soyez honnête et vive "SAINT GANY"!!!
Un citoyen honnête qui en sait beaucoup plus que vous ne le pensez....

9.Posté par ti dalon le 24/10/2011 22:10
Bonsoir ,
Je suis effarée d'entendre de tels témoignages et de lire autant de commentaires acerbes sur un tel ou autre.Que voit-on aujourd'hui ?
Les salariés de l'aasspif étaient-ils tous dans la rue ? Pourquoi ce petit groupe uniquement :pourquoi tout ce tapage diurne? Ils alertent qui et pour servir qui ?
Une direction nouvelle quand on écoute les interventions c'est 4 mois, 6 mois ,1 an 1/2 !Mais il est sûr qu'une nouvelle direction doit faire bouger des habitudes et parfois de mauvaises habitudes....et là cela fait mal car touche pas à mon pré carré ,à mes petites habitudes on connait .
Et utiliser les enfants et les familles , c'est facile comme argument mais c'est mis en oeuvre comment tous les jours ?ET SURTOUT ACTUELLEMENT !!
On les entend parler de leurs petits sous sous :est cela la vraie revendication , alors affichez le complètement ! Dans une association en protection de l'enfance mais autant les dirigeants que les techniciens de terrain devaient être régulièrement évalués dans leurs aptitudes à exercer. Trop facilement, on tire sur la direction mais le probléme ne serait-il pas de leurs côtés aussi ? Et on alerte la presse pour jeter l' opprobe sur les dirigeants :facile ,trop facile !
Soyez sympas les salariés de l'aasspif en grève :mettez vous au boulot :arrêtez de pleurez la bouche pleine, en un mot devenez responsables ...n'est ce pas ce que vous demandez aux familles et aux jeunes ?
Mettez vos paroles en actes ...grandissez!

10.Posté par ombline le 24/10/2011 22:51
@ Neutre
tu devrais changer de pseudo ou vérifier son sens. Tu m'as quand l'air bien pote avec SAINT GANY... et puis tu pourrais aussi rester poli

11.Posté par marc le 24/10/2011 23:22
le drame des éducateurs AEMO, c'est d' avoir toujours cru qu'ils étaient indispensables .combien de jeunes suivis ont été sortis d'affaire avec deux interventions mensuelles de ces spécialistes en éducation . Il serait grand temps d'évaluer l'éfficience de ces travailleurs sociaux .quelle expertise disposent- ils pour contester le style de management d'une direction ,

12.Posté par vev le 24/10/2011 23:34
@ neutre et ti dalon: C'est quand même incroyable d'être stupide à ce point. Des éducateurs qui travaillent comme des fous avec des moyens dérisoires (une trentaine de mesures minimum par éducateur) et qu'on traite comme des profiteurs alors qu'ils sont là pour tenter d'améliorer la cohésion familiale et la paix sociale au quotidien? Laissez moi rire. Si ces gens là se mettent en grève alors qu'ils font un des seuls métiers que l'on est OBLIGE de faire par conviction et par passion, c'est qu'il y a des raisons sérieuses très chers. Les profiteurs sont ailleurs. Mais sûrement pas sur le terrain de la protection de l'enfance. Réfléchissez avant de vous exprimer et allez donc faire un tour sur le terrain vous apprendrez ce que c'est d'investir son énergie, sa vie et son âme dans une cause noble.

13.Posté par la voix du peuple le 25/10/2011 05:22
Tu as raison Marc parlons d'efficience et de pratiques.
En travail social , certains professionnels pensent avoir une mission régalienne donc intouchables et être de super professionnels sans accepter l'évaluation !Ces éducateurs en AEMO en sont une illustration quand on les écoute sur différents médias qu'ils ont utilisé
Du coup ils se permettent de tout juger :le juge , le Conseil général, le travail de leurs collègues et bien sûr ceux qui les dirigent. Ils restent accrochés à des fonctionnements archaïques mais aussi à leurs certitudes. Et de sa pratique, il ne fait pas en parler,elle s'impose d'elle même. Cela peut donner lieu à des dialogues de sourds: car il n'est point de pire sourd que celui ou celle qui ne veut pas entendre. Et comme leur revendications portent sur le dialogue....! A mon avis , ils avaient surtout envie de faire mumuse au conseil général et devant la presse (cf leurs faces hilares sauf le barbu) plus que de défendre des familles et des enfants.

14.Posté par neutre le 25/10/2011 14:25
Je suis complètement d'accord avec ti dalon! Vev, pour vous répondre...
stupide? Des éducateurs qui travaillent comme des fous... vous parlez de quoi? de passion? d'obligation? Rien ni personne ne les oblige à exercer ce métier et encore moins de le faire avec passion! A chacun son point de vue! Ils ont un job où ils ont des comptes à rendre et un travail à fournir, comme tout le monde! Ce qui vous pose problème, et je vais le répéter, ce sont les nouvelles règles mises en place! Ces règles vous dérangent et surtout, vous font peur! vous vous prenez pour qui? vos arguments sont d'une extrême nulité! vous voulez prouver quoi à travers ces arguments et cette grève? Que vous êtes lésés, que vous êtes des employés mal lotis? Laissez moi rire! Vous avez abusés... l'expression "i donne a ou in caré, ou prend un terrain" vous vont à merveille! Vous frappez à la mauvaise porte en voulant la tête de la Direction! Remettez-vous plutôt en question, et encore une fois, remercie bon dié que la Nouvelle direction n'ait pas voulu pousser plus loin!!! Car il y a beaucoup d'entre vous, et je vais m'abstenir de citer de noms (parce que y'en a qui vexe(et ils ont raison) mais ce n'est pas le but recherché) qui méritent encore moins de ce que vous avez actuellement! Et puis pour finir, lecteurs, lectrices, lisez le post de Marc, son interrogation résume parfaitement et intelligemment la situation actuelle. à bon entendeur!

15.Posté par Gratel le 25/10/2011 22:34
Que de commentaires acerbes qui montrent la noirceur de l'âme humaine. Règlement de compte, face a une direction qui devient une cible puisqu'elle est venue bousculer un petit confort personnel de bon nombre de salaries de l'association. Un psychologue qui se plaint aujourd'hui d'être affecte au siège alors qu'il revendiquait de tenir une place proche de la direction sous le règne de l'ancienne directrice. Un chef de service qui sous couvert de son équipe qu'il a su mettre dans sa poche pour couvrir son absence régulière sur son antenne, s'étonnant aujourd'hui d'être révoque. Des éducateurs qui veulent avoir plein pouvoir et prises de décision sur le fonctionnement de l'association et qui se disent la cible de leur supérieur quand on leur demande leur emploi du temps. Ceux qui parmi eux pensent tout connaitre de l'aemo après deux ans d'exercice.
Un peu d'humilite svp! un peu de respect! Un peu de vérité sur vos réelles motivations. a bon antendeur salut!

16.Posté par Lapierre Daniel le 28/10/2011 10:44
Encore une association sur la brèche.
Toutes les associations y passeront tôt ou tard. Pourquoi? Tout simplement, que toutes les associations sont subventionnées ou soutenues financièrement (bénéficiaires de différentes mesures) par les instances politiques deviennent dépendantes de ces instances. Subventions ou mesures, à condition d'être le creusot des embauches politiques. Et de ne pas embaucher ses propres amis ou sa famille. Quand on n'écoute pas, il y a une fermeture des robinets, des reproches sur le fonctionnement de l'association, alors que:"cela a toujours fonctionné comme cela". L'ARAST est prise comme exemple négatif, alors que des petites associations relevant "indirectement" des mairies, du Conseil Général se ferment mais sans faire de bruit, parce qu'elles n'ont aucun moyen de lutter. L'ARAST, cela a fait du bruit et c'est tout, quand vous ne pouvez plus répondre et satisfaire aux demandes d'embauches politiques, on vous efface du champ social. l'AASSPIF, vous ne finierez jamais comme l'ARAST. Soit vous resterez comme vous êtes actuellement, et vos dirigeants ne v'ont que vous appliquer les reproches qu'ils recoivent des instances qui les dirigent en fin de compte ou bien vous disparaitrez rapidement car vous êtes plus facilement remplaçable que l'ARAST. Il n'y aura pas besoin de créér des structures comme Korbey d'Or(SARL), pour reprendre votre activité sans reprise d'ancienneté comme cela s'est passé pour le service AD de l'ARAST.
J'espère me tromper et vous souhaite du courage et beaucoup de chance à croire que le Conseil Général peut vous venir en aide, puisqu'il est le donneur d'ordre d'AASSPIF.
Amitiés syndicalistes.

LAPIERRE Daniel. pour le syndicat MDPS.


17.Posté par gratouille le 29/10/2011 09:44
si le conseil général ne veut plus financer cette association, il le fera et trouvera rapidement un remplaçant. vous offrez par vos mouvements un argument au conseil général pour fermer votre association. ne vous leurrer pas chers éducateurs plaignants vous resterez tous sur le carreau et vos familles aussi. vous êtes en colère, vous souhaitez aller jusqu'au bout parce que bon nombre d'entre vous peut être n'ont plus rien à perdre. pensez tout de même à vos collègues qui souhaitent travailler encore.
dites vous bien que vous êtes manipulés de l'intérieur par des personnes qui vous ont aussi critiqués, qui ne vous ont pas dits les réelles raisons qui les poussent à faire grève, qui sont aussi stratégiques que vous vous pouvez être naïfs et crédules. si vous saviez le quart de ces informations nous assisterions à une implosion de l'association. finalement je préfère que l'association ferme par votre naïveté que par la découverte de cette difficile vérité que vous n'entendrez pas. maintenant que le meilleur gagne.

18.Posté par la voix du peuple le 29/10/2011 14:14
La gréve de l'AASSPIF s'apparente à une grosse crise d'ado!On refuse l'autorité donc on va faire du grabuge, haut et fort , dans la rue ! Les éducateurs, le psychologue , un responsable pensent que c'est de cette manière que l'on se montre responsable en tant que professionnel !
Faut-il penser qu'ils font un transfert sur les enfants et adolescents pris en charge ? U n peu d'analyse transactionnelle leur ferait du bien pour être aussi à l'écoute des parents !Alors M le psychologue qui passez votre temps à les critiquer et qui actuellement les soutient moralement , au boulot !
Cette crise d'ado donne à voir l'incrédulité de ces adultes con-scients qui comme tous les ado sont vulnérables et manipulables: le s commentaires de M Lapierre et de gratouille( et des autres) sont à lire et relire. Soyez sûrs que vous faites du tort à vous mêmes et vous coulez votre association et votre propre devenir . Vos dirigeants pourront toujours rejoindre d'autres postes ,certains d'entre vous irons en métropole mais ceux qui devront rester à la Réunion: quelle sera votre destinée? Etes vous sûrs que vous ne voulez pas connaitre les affres de nos collègues de l'ARAST ? Revenez sur terre et consacrez vous à votre mission et à votre avenir professionnel!

19.Posté par guili guili le 29/10/2011 14:51
band de paresse! travaille un peu! arrêtes fé semblan zot y gaign pi travaill! tro fragile deor pet etre ke le métier lé tro fatigant pou zot! arret tap si ton camarad! la bouch y bat plis que le corps y travaille! zot i connai pa la valer travail! rest zot kaz et dor ou veille zot chien!

20.Posté par monpays bato fou le 29/10/2011 21:03
Bon apparemment ils ont repris le travail ...il faut penser qu'ils ont su raison garder !
Ce qui est irritant c'est parler de l'ARAST pour agiter faire désordre .et faire de l'effet .. mais SANS CONNAITRE NI PARTAGER ce que nous avons vécu ! Sachez que les ex employés de l'ARAST seraient heureux d'être à votre place aujourd'hui :employés avec un salaire régulier ,des frais de déplacements,des GSM des voitures AASSPIF pour vous déplacer,des moyens pour travailler sérieusement . Si vous n'êtes pas d'accord avec cela ayez le courage de partir et de laisser votre place: le monde continuera à tourner sans vous et peut être mieux sans vous
J'ai toujours du mal à comprendre ce que vous désignez quand vous dites "notre direction démantèle notre outil de travail":votre outil de travail ???lequel ?"
Le respect de la famille et la protection de l'enfance ne semblent pas sa priorité" et la votre quand vous partez 2 jours en gréve ou en arrêt maladie systématique pour faire c.... le service?
"La mise en place des nouvelles procédures qui ne correspondent pas à notre cœur de métier": de nouvelles procédures en AEMO ????cela se saurait ? Et savez vous au moins ce qu'est votre métier ?? car ces phrases toutes faites sonnent creux ,trop creux
"Nous n'arrivons plus à dialoguer"...qu'avez vous essayé de faire pour dialoguer...l'expérience nous a appris à nous méfier de celui ou de ceux qui crient au feu !Généralement c'est celui qui va accuser afin d'éviter qu'on découvre ses nombreux défauts.
Alors mesdames,messieurs les grévistes très professionnels continuez à vous souvenir de l'ARAST pas pour nous jeter en pâture mais pour nous laisser votre place car elle ne semble plus vous convenir..les familles (parents et enfants) de la Réunion vous en seraient reconnaissantes.

21.Posté par 974 HELENE le 14/04/2012 12:23
En tant qu'usager, je confirme les méthodes d'intimidation qui s'exercent aussi sur nous!! Je viens de recevoir un violent courrier de Mr trejaud pour le compte de mme dindar, me demandant de fermer ma gueule à propos d'une assistante sociale qui a tenté de démanteler ma famille, a écrit un rapport calomnieux sur moi sans rien vérifier, simplement sur les dires de mon ex mari. Elle était sensée protéger ma fille de 15 ans et n'a rien trouvé de mieux que de la traiter de menteuse (elle venait de faire 15 jours d'hôpital suite à une tentative de suicide) car elle se plaignait de son père... Et a conclu que mon fils de 8 ans devait vivre chez lui sans aucune raison. Elle a même inventé une soit-disant obstruction à son enquête car je lui demandais un autre rv pour mon fils qu'elle voulait voir un jour où il m'était impossible de me rendre à la pmi, devant aller à l'hôpital pour ma fille. En fait, elle partait en vacances 3 jours après et voulait boucler le dossier à tout prix. Après m'avoir dit qu'elle me rappellerait, je n'ai plus eu de nouvelles durant 2 mois au bout desquels j'ai eu connaissance de son rapport mensonger et calomnieux qui m'a mise dans tous mes états... Je confirme que le respect de la famille et la protection de l'enfance sont totalement bafoués par cette institution colonialiste et impérialiste qui se croit au dessus des lois et ne fait que gaspiller l'argent public. Encore une fois c'est l'administration qui tourne pour elle-même et non pour les usagers qu'on traite comme des délinquants dès qu'ils osent montrer les contradictions et les disfonctionnements de leurs services. Vivement l'arrivée d'une association de défense des usagers contre le conseil général!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales