Social

Maître Rémi Boniface : "Une requête qui ne repose sur rien..."


Après l'audience de ce matin consacrée aux CUI de Saint-Louis, l'avocat de la défense, Maître Rémi Boniface, s'est exprimé sur ce qu'il considère comme une "affaire particulière". Après son exposé, visant à décrédibiliser les requêtes déposées le 9 janvier dernier devant le Conseil des Prudhommes de Saint-Pierre, ce dernier s'exprime et répond au syndicat autonome de la fonction publique territoriale de la Réunion.
Jeudi 9 Juillet 2009 - 13:15
Ludovic Robert
Lu 2308 fois




1.Posté par JUBILATION 57 le 09/07/2009 13:45
Maitre BONIFACE, ne vous dispersez point et continuez à vous battre pour la Justice, comme dans l'Affaire MAMODTAKY!

2.Posté par etjosedire le 09/07/2009 15:50
Me Boniface, vos propos sont frappés du bon sens. Lorsque vous dénoncez les abus syndicaux, il faut que vous compreniez que les sous qui sont soutirés à ces pauvres gens ne seraient pas encaissés dans le cas contraire et comme vous le savez, le bon syndicat c'est celui qui promet qu'on rase gratis le lendemain.

Dans ce cas de figure les plaignants ont été abusés par une démarche collective, alors que la compétence prud'homale est réservée aux conflits individuels.

Quant au CDD qu'ils veulent voir transformés en CDI, là encore le syndicat n'assume pas et préfère laisser le tribunal faire le boulot à leur place. Résultat: il ne passe pas pour un dégonflé, et le tribunal cristallisera la haine de ceux là qui auront crû au mensonge jusqu'au bout. En final ils empochent les sous et c'est le tribunal qui se fera traiter de "justice makro".

3.Posté par ????? le 09/07/2009 17:55
Arrêtez de faire croire aux réunionnais, surtout à ces salariés désemparés par une situation sociale difficile, que les épines ne piquent pas.

Il est facile de critiquer mais allons un peu dans le fond des choses.

Mr BONIFACE, vous faites effectivement votre boulot d'avocat mais le côté humain, comme vous le dites, doit aussi prévaloir mais dans tous les sens et je pense que le montant de vos honoraires aurait permis surement de transformer un CAE en CDI mais cela ne semble pas vous émouvoir.

Les salariés de la caisse des écoles de saint louis ne peuvent ni ne doivent être les victimes d'un changement d'étiquette politique.

Les salariés sous contrats aidés doivent espérer avoir un CDI plutôt que d'être systématiquement cimenter dans une situation précaire.

Vous le savez très bien que c'est là une manière pour les élus politiques d'entretenir leur électorat et pourtant on parle de démocratie, d'égalité des chances.

L rêve d'avoir un CDI serait il une utopie ? Et pourtant les promesses faites par l'élu que vous représentez et défendez sont loins très très loin d'être exemplaires en la matière.

La déontologie de votre métier nécessite une part de responsabilité et d'humanisme qui malheureusement se perd au profit de gros cachets.

Il faut le dire clairement, l'élu de saint Louis entretien cette situation de précarité volontairement faisant fie des orientations nationales dans le cadre du Conseil d'Orientation et de l'Insertion, se foutant des préconisations de l'Agence Nationale de l'Insertion. Est ce là l'humanisme ?

La population réunionnaise n'a pas besoin de grand prometteur mais petit donneur comme c'est le cas à saint Louis elle doit pouvoir avoir toutes les chances de s'épanouir socialement et professionnellement mais cela ne semble pas être une des priorités de la commune.


4.Posté par JEANAIMARE le 09/07/2009 20:46
La Caisse des Ecoles est une personne publique distincte de la MAIRIE. Il est complètement abérrant de constater dans un état de droit que le préfet ainsi que le rectorat ne réagissent pas sur cette affaire car ils sont au conseil d administration avec le maire président et quelques élus.
C"est le conseil d'administration qui doit gouverner cette structure et non une personne le maire que ce soit l'ancien le Cyril et le nouveau le Claude., le cyril ayant entassé des contrats précaires successifs en utilisant des CUI et le Claude essayant de faire le ménage à son arrivée en utilisant Rémi son copain Avocat pour essayer de justifier des licenciements d'hommes et de femmes victimes de la bêtise 'éluséenne" qui ne fait que trop durer depuis des années.
Il faut que l Etat mette de l'orde dans la gestion des caisses des Ecoles et autres CCASS.

5.Posté par Le babouck le 19/07/2009 22:29
Voilà un Syndicat qui était en sommeil pendant des années quand la droite était en place et qui aujourd'hui pour un OUI ou un NON engage des contentieux contre des municipalités.
Il utilisent le malheurs des agents pour essayer de ce faire respecter!!!!!
Top au Prochaines Élections Professionnelles FPT je voterai pour lui!!!!! hi hi
nb : Agents regardez bien autour de vous, il y a vraiment des gens compétents qui pourront vous aidez!!! gardez courage!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales