Faits-divers

Maintien du lien familial en prison : Le cas Araye évoqué devant les Assises


Maintien du lien familial en prison : Le cas Araye évoqué devant les Assises
Lors de sa plaidoirie ce matin aux Assises, le bâtonnier, Georges André-Hoarau, a souhaité soulever, face à la cour, la problématique du maintien des liens familiaux en prison.

Vie de couple et de famille, relai enfants-parents… Le maintien du lien affectif serait bien souvent négligé dans les prisons en France. Dans le cas de son client condamné pour viol, Cédric Araye, le bâtonnier a demandé la prise en compte de la situation familiale.

Conçu au parloir, le petit Araye est né le 13 avril dernier. "L'emprisonnement est une probation de liberté, et non des droits essentiels de la vie, dont fait partie la sexualité", rappelle le bâtonnier.

"L'enfant est né, il faut le soigner. La cour devrait s'inspirer du livre "père manquant, fils manqué" pour que cet enfant ne soit pas privé de son père au risque de devenir lui-même délinquant", a-t-il poursuivi.

En France les autorisations de visites des détenus se font sous forme de parloir. Me Georges André Hoarau a rappelé que les Etats-Unis et certains pays d'Europe ont accepté les visites familiales et que notre pays a énormément de retard en la matière.

Depuis quelques années, des unités de visite familiale (UVF) ou des parloirs familiaux sont créés. Ils sont destinés à permettre aux détenus de recevoir leur famille dans des conditions de confort, de durée et d'intimité satisfaisantes.

Si leur nombre est encore insuffisant, un travail est pourtant engagé en ce sens car, nul besoin de le démontrer, privilégier le maintien des liens familiaux des personnes détenues est l'un des meilleurs garants de leur réinsertion.
Jeudi 28 Juin 2012 - 16:11
Emmanuelle Bouveret
Lu 1119 fois




1.Posté par lili le 28/06/2012 16:29
et puis quoi encore!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

2.Posté par Choupette le 28/06/2012 18:02
"... une probation de liberté" ???!!!

Ques aco ?

Privation de liberté, je connais mais probation de liberté ?!

C'est nouveau, ça vient de sortir.

Ce soir, je me coucherai moins bête...

"père manquant, fils manqué"
Le gamin a été conçu en prison. Ben, faut le garder en prison avec le père pour q'il l'élève bien, alors ...

"...les Etats-Unis et certains pays d'Europe ont accepté les visites familiales..."

Aux Etats-Unis, il y a aussi un état où les prisonniers dorment sous des tentes par n'importe quelle température, portent des dessous roses et marchent avec des chaînes aux pieds.
On devrait s'en inspirer également.

3.Posté par Maton le 28/06/2012 22:58
Aux États-Unis ils ont la peine capitale, c'est sympa aussi pour les violeurs...

4.Posté par Quand on vous dit qu'on est déjà dans la décadence !!! le 29/06/2012 01:04
La prison c'est la prison ! Cet avocat est un dégénéré !!! Le simple fait de dire des conneries pareilles mériterait un petit séjour de 1 an.
A quoi sert la prison sinon rendre la vie désagréable ? Bientôt on demandera à aller en prison !!!
Quant à la conception d'un enfant dans un parloir, c'est tout simplement honteux !!! C'est un parloir ou un baisodrome ?

5.Posté par Gajik le 01/07/2012 12:13
Tous ces posts, écrits par une escouade de sinistres ignorants des réalités de la Justice, donnent une image vraie et saisissante du niveau de dégénérescence morale et intellectuelle de cette espèce nouvelle de majorité silencieuse qui s'exprime de façon si "subtile" et ordurière sur les blogs de façon anonyme. Elle est anonyme mais pas aphone pour crier de tes flots de stupidités ! Marine Le Pen n'a plus le monopole de la bêtise et de l'appel au lynchage des détenus dans une affligeante globalisation de leurs propos.

Ces gens qui n'ont qu'une gueule vociférante et non une bouche humaine pour parler, mélangent tout, avocat, famille de détenus, enfants de détenus et les détenus eux-mêmes, ils sont prêts à commettre à leur tour des crimes et des exactions, des injustices contre des innocents par vengeance pour des faits dont ils ne connaissent souvent rien et n'ont surtout pas été victimes eux-mêmes ou leurs proches.

Quand l'un ou l'autre d'entre eux aura son fils ou son frère en prison pour une raison ou pour une autre, ils vont se métamorphoser à la seconde même, devant la REALITE qui les touchera en direct et se mettre à faire les pires bassesses et salamalecs et à lécher des bottes pour se lancer dans des interventions auprès d'un magistrat ou d'un travailleur social quand ce sera pas des jérémiades auprès de tel ou tel cousin surveillant de prison pour tenter d'obtenir un régime meilleur pour leur "innocent" et verseront des sommes énormes aux avocats pour tenter d'inverser le cours de la Justice.

Oui, la prison est une privation de liberté (probation est une coquille, madame la bien nommée choupette, vu le niveau auquel vous portez le débat !) mais tout, sauf un lieu de privation de la dignité ou de vengeance gratuite.

Réparation n'est pas vengeance, réparation est Justice. Prévention de la récidive implique traitement humain et plus humain bien sûr que les inhumanités qu'à pu commettre le détenu condamné. La torture est abolie ainsi que les traitements dégradants envers les détenus, vous avez une idée de la prison qui date des anciens régimes, il faut EVOLUER, sortir du Moyen-Âge !

La femme n'est pas coupable et les enfants non plus de faits commis par un homme à un temps t dans des conditions particulières.

Le parloir relève d' un TRIPLE DROIT :
- celui du détenu à assurer ses droits et devoirs de père, de mari, autant que possible malgré son emprisonnement,
-celui de sa femme, de ses enfants et de ses parents à garder contact avec leur proche qui leur est affectivement indispensable pour leur équilibre mental, scolaire, vital parfois,
- celui de la famille à PARTICIPER A PREPARER LE RETOUR DANS LA VIE LIBRE DE LEUR PROCHE DANS DE BONNES CONDITIONS, quelques mois ou années ou décennies plus tard.

Vous êtes des personnages ignorants surtout, qui bavez de rage dans le vide sidéral des forum de défoulement de vos instincts primaires, vous appelez à la castration et à la torture mentale, à la privation affective et sexuelle, non seulement du détenu mais aussi de toute sa famille et amis et ignorez lamentablement la réalité qui est que ce détenu sortira un jour et qu'il doit sortir meilleur qu'il n'est entré.

En le privant de tous droits et devoirs familiaux pour en faire le fauve qu'il n'était pas forcément, qui va sortir et , comme vous, actionner le réflexe bestial de la vengeance, vous appelez en fait à la détention A VIE et à l'incarcération de millions de gens qui ne sortiront plus jamais à cause de leur dangerosité acquise ou renforcée en prison. Vos paroles sont idiotes, absurdes, et surtout dangereuses pour la Société.

C'est ce qui se passe en réalité et non dans vos phantasmes débiles qui compte, car tous les jours des détenus sortent de prison, guéris de leur erreur par des mois et des années de souffrance réparatrice accompagnée par la famille, quel que soit le crime ou le délit.

Une femme dont le mari est incarcéré pour quelques années perdrait donc tout droit à avoir des enfants de son mari, tout enfant n'aurait plus jamais le droit de passer du temps sur un week-end tous les 2 mois à minima avec son père parce qu'il aurait commis un casse de banque, (fantasme dont la plupart des gens rêvent secrètement : je vous devant mets un coffre ouvert avec un million sous votre nez, sans aucun risque, il n'y a personne : vous ne prenez pas ? Ah Ah ! votre sens moral est élastique, n'est)-ce pas, selon l'occasion !) ?

Arrêtez avec vos fantasmes de castration et de vengeance. La réalité est toute autre et laissez travailler les gens de la justice et de la pénitentiaire qui savent, eux, au contact des REALITES, comment protéger au mieux la Société de façon efficace sur le long terme et non sur le coup médiatique à la Sarkozienne qui aggrave la situation !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales