Faits-divers

Maïdo : Une nuit de lutte contre le feu


Le poste de commandement dressé sur site rappelle immanquablement octobre 2010
Le poste de commandement dressé sur site rappelle immanquablement octobre 2010
Environ 130 hommes des différentes casernes de pompiers de l'île se sont relayés cette nuit pour tenter de maîtriser les flammes qui, en fonction de l'orientation du vent, filent droit vers les pentes du Maïdo et des hauts de Trois-Bassins.

L'expérience de 2010 a servi. Cette année, pas d'hésitation, le commandement du SDIS emmené par le colonel Jacques Vandebeulque a déployé d'importants moyens humains (jusqu'à 68 hommes dès 17h hier) et matériels (30 camions et véhicules) dès les deux premières heures après le signalement de plusieurs foyers.

La grande crainte du commandement des pompiers est de voir le feu couper la route forestière des Tamarins menant vers Tévelave. Elle est également la seule route facilement praticable qui puisse couvrir cette zone incendiée qui va vers le Grand Bénare et le gîte des Tamarins.

Plus inquiétant qu'en 2010, et même si le commandement des pompiers ne veut pas s'aventurer au jeu des comparaisons, la ligne d'incendie est immanquablement plus basse que l'année dernière. Pour preuve ces photos prises (voir ici ) depuis la quatre voies des tamarins. Outre l'immense panache de fumée rougeâtre qui gagnait le ciel, de hautes flammes visibles depuis le littoral Ouest, voire Sud-Ouest ont évoqué chez certains réunionnais l'impression d'un dévalement de lave d'un volcan.

Malgré ce dispositif impressionnant déployé depuis 15h30 hier après-midi, l'ombre du Dash-8 plane dans les consciences. Une possibilité tempérée par le vécu de 2010. Les hommes du SDIS rappellent que l'avion bombardier n'avaient fait que confirmer la main-mise des hommes au sol, aidés par les hélicoptères. Du côté de la cellule de crise à la Préfecture, le temps de la concertation était encore demandé aux dernières nouvelles hier soir. Toujours est-il que toute mobilisation du Dash-8 prendrait au moins trois jours avant qu'il ne gagne l'île de la Réunion.

Alors qu'à 22h hier, le chiffre de 40 hectares incendiés avait été émis, une hypothèse beaucoup plus inquiétante a été formulée dans la nuit. "Entre 200 et 300 hectares" selon l'ONF. Nul doute qu'un survol en début de matinée pourra donner un état des lieux conforme à la réalité.
Mercredi 26 Octobre 2011 - 07:37
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1473 fois




1.Posté par Jakadi le 26/10/2011 08:59
tout ce que l'ont va gagné , c'est que Bientôt le site du Maido sera réglementer avec un accès payant et interdiction de picnic de barbecue et meme de s'y balader comme certain site en France....Merci le pyromane

2.Posté par Fantomette974 le 26/10/2011 09:22
Bon courage à nos pompiers réunionnais.

Une question toutefois : Peut on laisser à nouveau le Colonel Van De Beulque diriger cette opération avec la même inefficacité qu'en 2010 ?

Pour mémoire, un rapport de l'armée remis au Préfet avait alors accablé le Colonel en indiquant que la chaine du commandement du SDIS avait "gravement dysfonctionné fonctionné durant le sinistre". On avait en effet pu observer l'absence sur le feu de certains hauts gradés (dont un chef de groupement soit disant hors département, mais en fait surpris sur un cours de tennis avec son fils) pendant que d'autres se démenaient parfois 72H durant sur le terrain.

Le même rapport concluait doctement que si un tel drame venait à se reproduire, il faudrait confier la direction des opérations ... à l'armée.

Le Colonel Antenor, Directeur départemental Adjoint avait dû exposer les conclusions de ce rapport en réunion de direction à la caserne de Saint Joseph suite au retard d'une heure 30 du Colonel Van de Beulque dont "l'Iphone n'était pas réglé sur le bon fuseau horaire" avait il expliqué à des cadres incrédules.

Arrivé au moment de la conclusion de son adjoint, le directeur du SDIS avait indiqué qu'il n'était pas normal que la chaine de commandement dysfonctionne ... sauf que le commandement, c'était lui qui l'exerçait alors ...

3.Posté par Sévérité le 26/10/2011 09:48
On est pas assez sévère avec ces cons qui mettent volontairement le feu.
Si on leur faisait payer le coût réel des secours cela les calmerait

4.Posté par un ti moun le 26/10/2011 12:29
Je suis révoltée devant l'imbécilité de ce ou ces pyromanes! Je me demande si récemment les médias ont eu raison d'interviewer les gendarmes qui ont confirmés qu'il n'y avait aucune chance de retrouver le pyromane de l'année dernière.......c'est peut-être le ou les même ou un imitateur qui sait qu'il ne sera jamais pris! Mais j'espère quand même qu'on pourra arrêter celui ou ceux qui ont fait ça, c'est un crime qui ne doit pas rester impuni. En tout cas bon courage aux pompiers et à ceux qui subissent les fumées.

5.Posté par Femme de pompiers le 26/10/2011 16:15
Courage les pompiers, on es de tout coeur avec vous! La reléve va arriver!!!
Une nuit de lutte acharnée, à établir, rétablir, vous etes merveilleux
Quand à vous collectif mécontent, revendiquez au lieu de brûler la foret qui nous donne à tous de l'oxygene.
Il n'y a plus de respect, ni pour la nature, ni pour les hommes et femmes qui luttent contre les flammes.
Si vous etes mécontent à ce point, faite le savoir, peut etre nous suivrons nous dans vos manifestations, mais cessez de mettre le feu "vous devenez des pyromanes et des criminels", n'oubliez pas que des humains font front et qu'ils risquent leurs vies dans ce combat.
Pompiers, je pense a vous, à vos famille, à nos enfants

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales