Faits-divers

Maïdo : Le travail de fourmis des hélicoptères paye-t-il?

Deux semaines que le ciel du Maïdo gronde au son des rotations des hélicoptères engagés dans l'extinction des innombrables foyers incendiés. Dans l'ombre, et encore un peu plus éclipsés depuis la venue des deux Dash 8, les pilotes d'hélicoptère délivrent un travail chirurgical apprécié des pompiers.


 
Mardi 25 octobre, la nouvelle tombe. Plusieurs foyers d'incendie sont détectés par des observateurs au sol. Dans les minutes qui suivent, les hélicoptères sont les premiers à visualiser ce qui allait devenir la réplique de l'incendie de 2010, mais on ne le sait pas encore, en trois fois plus important…

Contrairement au premier Dash 8, qui n'a commencé à oeuvrer qu'au bout de neuf jours, les pilotes d'hélicoptères ont été les premiers au front. Leurs indications ont aussi permis au plan d'attaque du poste de commandement de prendre forme. Car comment superviser une surface presqu'aussi grande que deux fois la commune du Port sans un minimum de recul.

Habitués à collaborer avec la sécurité civile, nos pilotes d'hélicoptères locaux, qu'ils soient de Corail, de Mafate Hélicoptères ou d'Helilagon, voient leur activité normale réduire comme peau de chagrin.

Des imprécisions dans les largages

Leur disponibilité est sans faille aux côtés des soldats du feu. Nadine Oya, pilote à Hélilagon, confirme l'adaptation permanente des pilotes réunionnais, habitués à collaborer avec la puissance publique. "On a un travail civil très varié. Hélilagon est toujours présent pour intervenir sur les incendies à la Réunion. Que ce soit des ravitaillements, des affrètements à Mafate ou bien sûr les traditionnels tours de l'île pour les locaux ou les touristes. On est des pilotes assez complets", ajoute-t-elle.

Par la force des événements, les compagnies du privé passent beaucoup de temps aux côtés des professionnels du feu. Ce qui n'évite pas les petites frictions. Un pompier détaille: "On voit de temps en temps des hélicos larguer leur 600 litres à côté de la zone désignée". Non pas qu'il faille y voir un esprit malicieux mais le sapeur-pompier ajoutera que "le succès d'une opération est surtout le fait de l'expérience de la personne aux commandes".

Le personnel du SDIS ne vise personne mais gageons que deux semaines d'appui héliporté aura accéléré "l'expérience" des pilotes. "La précision est conditionnée à la force du vent ou à la présence de nuages", tempère Nadine Oya. "Les ordres nous sont donnés tôt le matin. Nous savons exactement ce que nous avons à faire, et cela peut évoluer dans la journée en fonction des événements", complète-t-elle. Une journée bien comblée puisque la plage d'intervention horaire d'un hélicoptère est très large. "Du lever au coucher du soleil", sourit la pilote.

Une heure d'hélico facturée environ 1.400 euros

En moyenne, depuis le début de l'incendie, quatre hélicoptères bombardiers d’eau sont mobilisés de façon permanente (en fonction des relèves). Chacun réalise au moins 50 rotations par jour. Ils larguent en moyenne 0,8m3 par rotation. La situation de crise était telle que la réquisition de toutes les compagnies privées était nécessaire.

Avec une facturation à l'heure d'environ 1.400 euros, la Préfecture devra également discuter finances une fois l'incendie déclaré éteint. Histoire de mettre en balance le coût d'un seul avion bombardier face à cinq ou six hélicoptères réquisitionnés... 

Maïdo : Le travail de fourmis des hélicoptères paye-t-il?
Mardi 8 Novembre 2011 - 10:11
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2107 fois




1.Posté par vipère le 08/11/2011 09:23
de beaux jours pour la trésorerie des 2 sociétés d'hélicoptères(c'est normal ils ont fait le boulot),au frais du contribuable ; c'est ça le libéralisme outrancier,ça coute plus cher que le service public mais ça rapporte aux copains

2.Posté par surelie le 08/11/2011 09:30
1400 euros l'heure de vol... ça à l'air de bien marcher le bizness, surtout avec l'argent du contribuable...

3.Posté par Volatile le 08/11/2011 10:24
Et vous croyez que ça coûte combien quand ce sont des appareils d'état qui font la mission ? à 8 millions d'euros l'EC 145, il sait ce que ça lui coûte, au con...tribuable, l'intervention de la bleue pour récupérer une cheville foulée à Mafate ?

4.Posté par Melanchon viens le 08/11/2011 10:38
l'externalisation dans les service public fait exploser les couts c'est connu depuis longtemps. Helas l'ideologie n’obéit pas à la logique comptable. On la vu pour les hopitaux, on le constate aussi pour la securité civile (l'entretien des canadair est confié à la celebre "sabena"

Meme les militaires en Afghanistan ont ete tributaire du fret aerien sous traité avec les compagnie russes.... mais bon quand il y a des pertes humaines, les neocons disent que c'est un sacrifice pour la patrie, alors pour une petite foret...

5.Posté par polo974 le 08/11/2011 11:54
Maïdo : Le travail de fourmis des hélicoptères paye-t-il ?

La réponse est dans l'article:
Une heure d'hélico facturée environ 1.400 euros

ah, c'est pas vraiment ça la question...

bon, alors la réponse est dans l'article (bis):
les pilotes d'hélicoptère délivrent un travail chirurgical apprécié des pompiers.


Alors pourquoi poser la question...

6.Posté par Antiboulet(s) le 09/11/2011 11:32
Respect à cette magnifique pilote !

7.Posté par jyves974 le 09/11/2011 21:43
Ben voui.. 1400 euros l'heure de vol, c;'est forcement trop cher !!! Ca en fait des dodos !!!
N importe quel pecos sait que l'entretien d'un hélicoptère reste dérisoire.,, moins de 5 centimes par mois.
Et un hélicoptère, ca doit coûter moins cher qu'une twingo...
Comme quoi il faut absolument un service public, dixit les zozos.. Vu le nombre d'incendies a la Reunion, il faut donc acheter 4 avions, avec des pilotes, payés a l’année et travaillant 2 semaines par an. C'est ca, le progrès social.. Et avec cela, on ne pourra pas gaspiller l'argent du contribuable... MDR !!!
L'art et la manière de savoir compter ? ou juste l'art et la manière d'etre jaloux et de râler tout le temps ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 08:55 Quatre blessés graves en cette fin de week-end

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales