Politique

Madagascar : Un accord à Pretoria peu probable


Madagascar : Un accord à Pretoria peu probable
La rencontre en Afrique du Sud entre le président sud-africain Jacob Zuma, le chef de la médiation Joaquim Chissano et le président de la commission de l'Union africaine (UA) Jean Ping avec les quatre chefs de mouvances malgaches laisse peu d'espoir de sortie de crise pour la Grande Ile.

L'actuel homme fort de Madagascar a laissé entendre à la presse dans la nuit de mercredi à jeudi, au moment de la suspension de séance des négociations à Pretoria, avoir peu d'espoir de voir la situation se débloquer. Selon ses déclarations, il y a "peu de chance" d'aboutir à un accord à l'issue de cette rencontre.

Pourtant, les espoirs des Malgaches sont grands. Cette rencontre entre l'ancien président Marc Ravalomanana et le président de la HAT Andry Rajoelina qui paraissait peu probable pour certains, symbolise un pas vers la mise en place d'un gouvernement d'union nationale pour sortir le pays de la crise.  Mais"il faut chercher des solutions ailleurs" a déclaré Andry Rajoelina.


"Il y a des exigences que je ne peux pas accepter de la part de l'ancien président"

"Il y a des exigences que je ne peux pas accepter de la part de l'ancien président" a poursuivi Andry Rajoelina. Il considère que cela constitue "le point de blocage" de la signature d'un accord. Selon des sources proches des négociations, ce sont les conditions de retour au pays de l'ancien président Marc Ravalomanana qui bloquent la signature de l'accord, révèle l'AFP.

Les discutions reprennent aujourd'hui à Pretoria mais la rivalité entre Ravalomanana qui a démissionné sous la pression de l'armée malgache le 17 mars 2008 et Rajoelina, arrivé au pouvoir par un coup d'état aux yeux de la communauté internationale, n'est pas prêt de s'estomper. Les deux hommes n'ont pas l'habitude de faire des concessions et la situation sur l'Ile Rouge risque de rester encore une fois au point mort.
Jeudi 29 Avril 2010 - 07:00
Karine Maillot
Lu 3385 fois




1.Posté par Job le 29/04/2010 10:39
En direct de Diego.

Hier soir, il y a eu des manifs d'étudiants. Selon la rumeur (invérifiable) la police aurait tiré à balles et il y aurait eu 3 morts ou 3 blessés.

Je peux seulement dire ce que j'ai vu , c'est qu'une voiture toutes sirènes hurlantes avec des jeunes à bord s'est dirigé vers l'hôpital, que peu de temps après de nombreux étudiants descendaient par petit groupe la rue Colbert, tous les magasins et restaurants avaient fermés leur vitrines et que vers 19 heure locale, trois camoins avec des policiers casqués se dirigeaient vers l'hôpital.


Ler calme semblait revenu vers 20h.

2.Posté par Tout vous est aquilon le 29/04/2010 11:43
Effectivement, le 27 avril, un étudiant a été tué par les FIP. Et hier (le 28), les même FIP ont à nouveau tiré sur le convoi mortuaire qui partait pour Antalaha dont est originaire la victime. C'était vers 17h, au moment de la sortie des écoles. Il y a de nombreux blessés et au moins un mort de plus. Des photos horribles ont été diffusées par la télé locale. La population cherche à se venger des auteurs connus de cette fusillade. Les étudiants auraient l'intention de poursuivre leur mouvement. Ils réclament le paiement de leur bourses et disent qu'ils crèvent de faim.
Tout cela est au conditionnel et doit être vérifié.
A défaut de journalistes, on ne peut que recueillir les témoignages par téléphone.

3.Posté par erick le 29/04/2010 12:00
faut-il vraiment vous payer pour suivre vos études supérieures ?
Logement
Eau
Électricité
bouder les logements après avoir terminé vos études.
Si c'est de cette façon que vous pensez gouverner votre avenir, il faut se poser des questions.

4.Posté par Joseph le 29/04/2010 12:12
Vous faites une grave erreur, Karine Maillot de toujours renvoyer dos à dos ces deux hommes comme si le sujet était une simple histoire de rivalité entre eux sur le dos du peuple qui souffre.

C'est radicalement autrechose : Rajoelina a accepté d'aller à Prétoria sur la base d'un pré document préparé par l'Afrique du Sud et la France.

Il a toujours dit que la question de l'aministie de Ravalomanana et Ratsiraka est une question à soumettre à la future assemblée de députés, quel que soit sa forme, après des élections.

Pensez vous que ce serait correct et une bonne base de départ pour la IV° République et la Première Démocratie Malgache, que des hommes politiques s'auto-amnistient en se réunissant à 4 ?

Avez vous oublié les années Ratsiraka et tous les crimes et abus de toutes sortes, et les années Ravalomanana avec sa myriade de spoliations par cet homme des terrains publics, richesses de toutes sortes, violations de la constitution permanentes, enrichissement personnel énorme, bannissements du pays, emprisonnements, traffics en tous genres, utilisation des moyens de l'état pour détruire ses concurrents industriels, détournements des aides internationales,et couronnant le tout, assassinat de 50 manifestants désarmés devant le palais d'Ambohitsorohitra, fuite à l'étranger avec les capitaux spoliés, puis manoeuvres en tous genres auprès de toutes les instances internationales pour discréditer la HAT et bloquer le processus de démocratisation en cours, agences de communication surmultipliées envahissant le Net et les journaux anglophones, financement de partis comme le GTT et le Collectif local pour mentir et désinformer sur tous les fronts ... ?

La mémoire est courte lorsqu'il s'agit de se croire au dessus de tout. C'est une vision habituelle chez les journalistes, de croire qu'il est interdit de prendre parti sous peine de partialité ! En d'autres temps, les journalistes ont su s'engager pour des causes nobles. On est devenus désormais petits et pleutres avec cette manie de croire que ce troisième pouvoir de la presse serait seul porteur de vérité, la seule valable, celle d'être au dessus de tout ....

Malheureusement cette vision des choses n'amène que pauvreté et mièvrerie et dessert la démocratisation d'un pays qui a pourtant besoin de changement PROFOND et radical.
En renvoyant dos à dos deux hommes vous desservez la cause de la démocratisation de Madagascar.

Qui a fait des milliers de cartes d'identité, sans aucune aide internationale, mis sur pied une commission électorale véritablement indépendante, réunis des pré- états généraux ouverts à tous sauf à ceux qui ont refusé d'y participer (les trois anciens présidents bien entendu qui n'ont que faire de démocratie réelle et effective qui est un danger pour leur système de corruption) ?

Non, Karine Maillot, vous ne présentez pas les véritables enjeux ni la stratégie Ravalomanana dans votre article.

C'est pourtant simple de comprendre que la seule chose que veut Ravalomanana c' est l'amnistie, c'est à dire l' IMPUNITE totale, comme préalable à toute discussion. Il est déjà scandaleux d'être forcé par les amis de Ravalomanana qui dirigent la SADC (et Neils Marquardt en sous main) à discuter avec un délinquant, comme si on avait demandé à Noriega, Pinochet ou Papa Doc leur avis sur les gouvernements qui ont succédé à leur période de gouvernance monstrueuse, mais si en plus, l'ancien dictateur, élu et réélu dans les circonstances douteuses que l'on sait, continue à dicter ses conditions qui ne concernent que son retour aux affaires, je ne vois pas ce que Rajoelina ferait à Prétoria, sinon d'être venu afin de démontrer à tous que c'est bien Ravalomanana qui est le facteur unique de blocage.

Ravalomanana fomente des troubles au pays, entretient un climat malsain, bloque toute recherche de parvenir aux élections libres, actionne ses réseaux puissants dans le monde des politiques au service des multinationales (Jean Ping, Louis Michel, Prega Ramsamy, Guebuzza, etc ...) afin de couper les aides internationales et isoler diplomatiquement la HAT, finance des militaires pour monter des putschs, se rapproche des sociétés sud af de mercenaires, manigance, et vous vous le mettez face à Rajoelina comme si c'était une affaire entre deux hommes !

Non, Karine Maillot, il s'agit là d'un jeune homme qui a, malgré lui, été propulsé au plus haut de l'Etat Malgache par un raz le bol profond et légitime dans la MAJORITE du Peuple Malgache des système de corruption, qu'ils soient Zafiens, Ratsirakiens ou Ravaloïques. Il ne s'agit pas de renverser Ravalo pour le remplacer par Rajoelina et reprendre le même système pour dix ans. Votre article semble dire que ces deux hommes sont co-reponsables du blocage actuel. Vous ne savez visiblement pas que Madagascar tourne à plein régime sous la gouvernance de la HAT, mais seulement sans reconnaissance internationale, donc sans le fric (il n'y a pas d'autre mot) malsain de la charité internationale qui n'oubliait pas les retours sur investissement, rassurez vous !

On dirait que tout ce qui se passe vraiment à Madagascar au sein de la CENI, de la Justice, du milieu journalistique, des media, du Teny ifampierana, des chefs coutumiers, vous échappe complètement. et ne vous intéresse pas.

Vous ignorez que des gens comme Blanche Nirina Richard travaillent depuis un an sur la Constitution, Cecile Manorohanta sur les élections, que des gens travaillent sur les contrats miniers, Mme Andreas sur le tourisme et contre le tourisme sexuel, sur l'écologie et la gestion des bois précieux et du bois tout court, de l'eau, des routes, des alternatives économiques équitables au tout charité internationale, que des gens incorruptibles militent au sein de la HAT pour des changements profonds, qu'ici à la Réunion ou en France, des gens développent des solidarités nouvelles, des idées nouvelles pour aider Madagascar à ne pas tomber dans le piège tendu par Ravalomanana de l'amnistie afin de perpétuer le système corruptif et de recommencer pour 10 ans à piller le pays sans développement équitable pour tous.

Oui, Pretoria va démontrer que Ravalomanana ne veut qu'un seul préalable : l'amnistie.
La Justice l'attend, il est libre de rentrer avec sa chocolaterie sud africaine à 90 Millions de $ sous le bras. Lala pourra toujours gérer en attendant sa sortie et une éventuelle amnistie.

Personne qui soit un peu au fait des réalités Malgaches ne peut imaginer que Pretoria puisse aboutir à autrechose qu'à un échec, ou alors à un gouvernement de transition partagé avec les trois "mouvances" concervatrices avec maintien en fuite de Ravalomanana, pour une période la plus courte possible afin que les ministres des trois mouvances n'aient pas le temps d'installer la corruption puissance 10 dans les ministères convoités.

Rappelons que Ravalomanana n'est pas en exil, mais en fuite, volontaire, afin d'échapper à la Justice Malgache et au Peuple malgache lui-même. Il est libre de rentrer et d'assumer ses actes passés.

Pour Ravalo, Prétoria est avant tout une affaire de réseaux mafieux et donc une affaire de gros sous.

Pour Rajoelina, c'est le sort de la Première Démocratie Malgache, après 50 ans de fausses routes et de gabegie, qui est en jeu.

5.Posté par Ras le bol au CRR le 29/04/2010 12:37
Pour en savoir plus sur la rencontretre entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana à Pretoria : Voir l'article de Adelson RAZAFY (De Pretoria) dans La Gazette de la Grande Ile.
Signature de Prétoria: Ravalomanana fait de l’obstruction
http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2127:signature-de-pretoria-ravalomanana-fait-de-lobstruction&catid=57:la-une://

Concernant Post3.
Les étudiants malgaches ne sont pas de la chair à canon. Il est peut-être possible de discuter avant de tirer dans la foule.

6.Posté par Tout vous est aquilon le 29/04/2010 12:44
Des précisions concernant Antsiranana, dans la Gazette de la Grande Ile
http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&task=view&id=2124&Itemid=55://

Antsiranana: Des policiers ont ouvert le feu sur un cortège funèbre

Jeudi, 29 Avril 2010 05:39
"Ninjaka Olivier, l’étudiant tabassé par les policiers mardi dernier devant le bar « Denise », au marché Bazary Kely est décédé le même jour vers 22h 30mn.
Sa dépouille est récupérée par ses camarades lesquels cette même nuit, avant de rejoindre le campus ont fait le tour de la ville et sont passés devant la résidence du chef de région Diana et le camp de la FIP (Force d’intervention de police). C’était leur façon d’exprimer leur colère à l’endroit de ceux qu’ils tiennent pour responsables de la mort de leur camarade. Le lendemain, en un rien de temps, la nouvelle a fait le tour de la ville et nombre des habitants de celle-ci ont condamné sans réserve les éléments de la FIP et quelques-uns du commissariat central.

Au moment de la levée du corps vers 16h 10mn, les camarades du défunt ont déployé deux banderoles où sont écrites les phrases suivantes « un étudiant tué par la police ; Mpianatra iray matin’ny police », avant d’insister sur l’itinéraire que doit suivre le cortège funèbre. « Nous voulons passer devant le commissariat central et le camp de la FIP », ont-ils clamé et la famille du défunt a dû céder à leur demande. A noter que la dépouille d’Olivier sera inhumée dans le cimetière de sa ville natale, Antalaha. Avant que le cortège funèbre ne quitte l’université vers 16h 30mn, une autre banderole est venue s’ajouter aux deux premières et où on pouvait lire « Ho avin’ny firenena any am-pasana ve ?» Ce qui donne une autre envergure de l’évènement.

Une foule monstre a accompagné le véhicule qui transportait le cercueil du défunt et la tension était à son comble. Devant le commissariat central de police, aucun incident n’a eu lieu en dépit de quelques pierres que des gens ont lancées dans son enceinte. Le long cortège funèbre est passé devant le camp de la FIP vers 17h 55mn. Les esprits se sont échauffés, quelques pierres ont été lancés ; en réponse, des policiers postés sur le toit ont ouvert le feu sur le cortège funèbre et six personnes ont été blessées dont une fille de 22 ans qui étudie au Creata, un garçon d’environ 15 ans qui rentrait de l’école St Jean, et un photographe.

L’état de l’un de ces blessés qui fut touché au niveau de la tête est très critique et ils sont tous transportés au CHR de la localité, où se sont amassés des gens venus de tous les quartiers. Les éléments de la FIP sont taxés (à tort et à raison ?) de bouchers et d’assassins."

7.Posté par IANDRY le 29/04/2010 18:21
Joseph,
En somme vous dites que Rajoelina est l'élu, l'ange sans tâche et tôtalement innocent. Si vos isées vous aides à mieux dormir la nuits vous pouvez les garder pour vous.
La réalité apportée par Rajoelina est facilement visible sauf pour ceux qui ne veullent pas voir.
Moi je dirais qu'il vaut mieux aveugle qui fait pitié qu'un voyant qui fait semblant de ne rien voir, qui fait chier.
Et bien Rajoelina a promis au peuple un Train à Grande Vitesse à la française: aujourd'hui le peuple est obligé, depuis un an, de se contenter d'un citroen 2CV des années 50s, les deux pneus crevés
Les membres de la Hat sont rongés par la HAINE, qu'il est devenu imposible pour eux de penser réellement à l'avenir du pays. Ils s'accrochent honteusement à un crocodile déja mort depuis un an et demi et qu'il disent avoir tué.
D'un coté, les Malagasy meurtent de faim, l'insecurité reigne, l'economie s'enfonce encore plus....pendant ce temps vous vous acrochez un "siège" juteux, "bois-de-rosiés".
Où est la démocracie tant pronnée sur Ambohijatovo? pour vous le mot democratie =Grenade lachrimogène, exploitation des medias publiques au solde de la HAT.....silence la Hat manipule.

Laisse le peuple faire le choix: Que le President Ravalomanana revienne au pays et se presente comme candidat. Si TGV est si prodige comme vous le dite qu'il accepte de se mesurer lors d'un élection libre avec le President. cette idée ne va pas vous aider à bien dormir mais faut se faire à l'idée que Mada appartient au Malagasy, pas à vous.


8.Posté par Joseph le 29/04/2010 21:34
Iandry, non, Rajoelina n'est pas "un ange sans tache", ai-je dit çà ?

il représente le raz le bol populaire des Malgaches de 50 ans d'indépendance supposée qui n'a été en fait qu'une succession de régimes qui ont rendu Madagascar dépendant de l'étranger au lieu de compter sur les propres forces de développement des Malgaches. Ils ont tous vendu ce pays aux étrangers en touchant leurs dividendes. Votre ami que vous considérez toujours comme Président alors qu'il a démissionné depuis un an en s'enfuyant avec la caisse, a atteint le sommet de ce qui est clairement un régime de corruption à tous les niveaux de l'Etat. Il s'est approprié quantité de biens publics. C'est un fait chiffré, prouvé, que vous ne pouvez pas nier.

Vous oubliez aussi très vite les exactions du régime Ravalomanana qui ne sont pas encore jugées mais en instruction. Vous oubliez qu'il s'est allié à Ratisraka, qui cumule aussi les crimes et délits divers.

Il est évident que le peuple doit choisir son régime politique, comme vous le dites justement, mais alors comment expliquez vous que Ravalomanana ait autant besoin de posséder des ministères clés afin de préparer ces élections à son avantage ? Comment autoriser un délinquant avéré, de plus PDG qui a pioché dans les caisses de l' Etat, à être éligible, contre toutes les lois internationales ?

La plupart des Malgaches ont accepté que Ravalomanana soit président pour deux mandats alors qu'il violait les articles de la Constitution interdisant au président d'exercer une autre activité professionnelle et surtout d'utiliser sa position afin de s'enrichir personnellement. Il est à la mode de mettre des pdg directement au pouvoir comme au Mozambique ou au Chili, car on est là dans les conditions idéales pour que l'Etat soit privatisé au profit bien entendu des entreprises du président. Cela doit cesser et être dénoncé partout. L'ONU ferme les yeux, en est même complice. C'est un des scandales de cette fin du XX° siècle.

Vous insulteriez la Justice Malgache en pensant que les jugements contre Ravalomanana soient téléguidés par le pouvoir actuel. Les faits de corruption sont là, prouvés, publics, et nier cela c'est se rendre complice d'un système dont Madagascar doit se débarrasser. Jamais Madagascar ne sortira de la pauvreté structurelle pour 70% de sa population si ce pays accepte que son président brade le pays aux étrangers sans contrepartie de développement pour tous.

Pas de haine dans la HAT, Iandry, vous projetez votre propre haine qui vous empêche de voir la triste réalité des régimes antérieurs.

Rajoelina a promis que l' IMPUNITE ne sera pas de son fait, il n'a pas promis de 4L comme l'avait fait votre mentor qui en a promis tant et tenu si peu, préoccupé par une augmentation de PIB de 7% qui ne profite qu'à son clan et à quelques classes moyennes dont vous défendez assurément les intérêts. Vous voyez que vous projetez votre haine sur Rajoelina en inventant des promesses jamais prononcées. (ni 2CV ni TGV, bien que 2 trains circulent sur Madagascar)

Rajoelina a promis une Première Démocratie pour Madagascar, des réformes de fond, une ré-appropriation de la souveraineté nationale, bradée aux intérêts américains, Canadiens, Coréens, Indiens et sud africains par Ravalo contre des pourcentages occultes. Les bois de rose, combien de tonnes avant mars 2009, vendues par Ratsiraka et Ravalo et leurs amis locaux ? Ravalo et vous-mêmes, GTT, Collectif, mentent sur ce sujet alors que c'est un problème ancien. Par contre vous vous contrefichez de la déforestation pour cuire les repas, qui est un problème bien plus important pour les Malgaches, mais pas du tout porteur idéologiquement. Les bois précieux rapportent des sous, et ravalo et ses sbires sont jaloux que ces revenus leur échappent.

Oui, dans la HAT il y a eu des corrompus qui se sont infiltrés, oui il y en a encore. Oui, le bianco aussi est parfois acheté par le plus offrant. Oui, Rajoelina ne maîtrise pas tout et se fait parfois déborder par des corrompus masqués, oui oui et oui. Mais est-ce pour autant que ce serait légitime de réclamer le retour de Ravalomanana qui a tant volé et tué et continue à créer des désordres avec sa fortune immense mal acquise ?

Rajoelina (et son équipe) a promis une IV° République qui va faire entrer Madagascar dans la modernité. Il n'a pas attendu un an pour agir. Mais il a choisi une ministre de la Com, Nathalie Rabé, du leader-Fanilo qui est incompétente et se fiche bien de promouvoir internationalement tout ce que la HAT a mis en oeuvre depuis un an en matière de TIC, de télémédecine, d' éducation, de préparation des élections, de nouvelle Constitution, tout ceci dans un contexte de pauvreté de l'Etat dont 70% des ressources a été rendu dépendant des aides internationales par Ravalomanana. Les services de com de Ravalo, par contre, sont ultra puissants et bien financés, il dispose d'un réseau de corruption solide, tant dedans que hors du pays, des relais religieux jusqu'aux USA et la Norvège, le soutien de l'intrigant Marquardt, de la SADC, et d'un lobby anglophone solide.

Je n'ai pas de mal à dormir, merci de vous soucier de ma santé, Iandry ! D'où vient cette manie des pro-ravalo de toujours personnaliser leurs posts, comme si notre petite personne cachée dans l' anonymat comptait plus que les idées que nous y exposons ?

Pour répondre aussi sur les heurts à Antsiranana, je vous précise, "tout vous est aquilon" que l'enquête dira si l'étudiant a été victime d'une mauvaise chute ou d'un coup porté par les forces de l'ordre. Par contre, les manifestations qui ont suivi ont été instrumentalisées politiquement, c'est certain. Alors attendez la suite avant de taper encore sur les forces de l'ordre qui ont fait des progrès énormes depuis un an, dans un contexte où depuis 20 ans et encore plus depuis Brickaville, des clans politiques des deux mouvances Ravalo-Ratsi ont volé tant d'armes, utilisé des prisonniers pour attaquer des civils que maintenant les voleurs ont des kalatchnikov ! Récemment encore à Tamatave des voyous ont attaqué une caserne afin de voler des armes .... Même dans la FIS il a fallu faire le ménage pour virer des corrompus. Des habitudes acquises sous deux régimes pourris jusqu' à la moëlle ne vont pas se résorber en quelques années. Quand les dahalo sont au plus haut de l'Etat depuis 20 ans, difficile de demander aux "petits" voleurs de rester sagement les bras croisés , non ?

Madagascar a besoin d'un nettoyage profond et c'est l'occasion unique de le faire désormais, pour que Madagascar devienne enfin un pays digne, unique, et pourquoi pas un modèle, un phare pour l'Afrique. IL faut revenir là où tout a été cassé violemment par le criminel et régicide Galieni et repartir avec une démocratie originale, pas copiée-collée des démocratie occidentales.

Le retour de Ravalomanana (en politique du moins), est impossible, il est allé trop loin, il a trop volé, intrigué, il n'y a pas de retour en arrière, c'est le sens de l' 'Histoire Iandry, vous ne pouvez pas aller contre l'Histoire. Si Rajoelina n'est pas un ange, il ouvre au moins des portes à l'avènement d'un Madagascar nouveau, fier, indépendant, qui maîtrise son développement pour tous, ses richesses naturelles ou humaines, qui associe ses chefs coutumiers, pour créer un régime démocratique "à la Malgache" non pas construit sur le Code napoléon, soumis au contrôle moral des gardiens incorruptibles d' une Constitution impossible à détourner.

Je ne vous souhaite aucun mal, je n'ai aucune haine, je vous souhaite l'avènement d' une vraie démocratie pour Madagascar. Ce pays est actuellement fécondé par des pères successifs indignes, et attend dans son sein un heureux évènement malgré les attaques et les violences du dernier père. Il ne suffit pas d'être président pour être sacralisé Raiamandreny !

Oui, Iandry, Madagascar appartient bien sûr aux Malagasy et pas à moi, mais il ne vous appartient pas non plus car vous n'êtes qu'un individu. Vous en possédez une parcelle seulement et vous n'êtes pas délégué ni élu pour posséder quoi que ce soit au nom d'une foule... Mais nous sommes tous des humains et y avons des amis et nous voulons leur bien, leur développement harmonieux. Ai-je encore le droit, Iandry, de m'exprimer dans mon pays de la Réunion, sur Madagascar sans que vous rêviez de me faire taire ?

9.Posté par Joseph le 29/04/2010 21:50
Voilà le protocole d'accord qu'aucun journaliste n'a jamais pu lire ! c'est madagate qui le publie à 17h00 heure de la Réunion. Bravo Jeannot !
Sans commentaire. je vous disais que Rajoelina néglige la com, on en a bien la preuve encore une fois :
(bien lire 1-3 sur les biens de Ravalomanana, il peut avoir peur, et on comprend qu'il n'ait pas envie de signer cet accord qui prévoit des enquêtes au plus haut niveau de la future Assemblée :



MADAGASCAR MEDIATION INITIATIVE PRETORIA

PROJET DE PROTOCOLE D’ACCORD


Préambule

Les signataires du présent accord :

Conscients de l’importance des principes et de l’esprit des accords de Maputo et d’Addis-Abeba, et de la nécessité d’œuvrer à la réalisation d’une transition neutre, consensuelle, inclusive et pacifique ;

Reconnaissant la nécessité de travailler ensemble afin de dégager le consensus nécessaire à l’établissement d’un avenir de paix, de stabilité et de prospérité pour l’ensemble du peuple malgache, et

Réaffirmant que les fondations de cet avenir reposent sur la bonne mise en œuvre d’un processus inclusif devant conduire à la réconciliation nationale, au pardon ainsi qu’à la tenue d’élections crédibles, libres et équitables ;

Texte

Les signataires décident donc de :

Mesures de confiance et d’apaisement :
1.1 Renouveler leur engagement à mettre en œuvre les mesures de confiance prévues par les Accords de Maputo et d’Addis-Abeba ;

1.2 Entreprendre de surmonter les divisions du passé récent et de promouvoir la réconciliation s’agissant des actes et les évènements tragiques qui ne sont pas couverts par les Accords de Maputo et d’Addis-Abeba, et notamment ceux ayant trait à la crise de 2009. A cette fin, les parties conviennent de confier aux Nations Unies le soin de conduire une enquête internationale sur ces actes en vue de soumettre des recommandations au Parlement qui décidera des suites à leur donner ;

1.3 Entériner les mesures de confiance déjà agréées, en particulier en ce qui concerne les biens de Marc Ravalomanana. A cet effet :

Les décisions affectant les biens de Marc Ravalomanana prises depuis mars 2009 sont annulées ;

Aucune nouvelle décision concernant les biens appartenant à Marc Ravalomanana ne soit être prise ;

La propriété des biens détenus par Marc Ravalomanana à la date du 1er janvier 2002 lui est garantie, de même que le libre usage de ces biens ;

Un audit international sera effectué en ce qui concerne les biens acquis par Marc Ravalomanana entre 2002 et 2009 ; cet audit prendra également en compte les pertes qu’il pourrait avoir subies depuis mars 2009. Les conclusions de cet audit seront soumises au Parlement issu des prochaines élections législatives, qui devra déterminer les suites à leur donner.

Les signataires décident que :

Commission Electorale Nationale (CENA)
2.1 La création d’une commission électorale indépendante et crédible est un élément essentiel de la légitimité des prochaines élections. La Commission Electorale Nationale (CENA) devra disposer d’un budget autonome et des pouvoirs administratifs d’enquête, d’instruction, de contrôle et de sanction. Elle est seule responsable de l’élaboration des listes électorales, de la détermination du calendrier électoral, du choix des bulletins, de la supervision des bureaux régionaux de la CENA, du contrôle du décompte des voix et de la transmission des résultats. Elle proclame le résultat final des élections ;

2.2 La composition, le mode de fonctionnement et les attributions de la CENA devront être agréés entre les parties du présent accord pour être intégrés à celui-ci.

Dans le cas où aucun accord n’interviendrait entre les parties dans le délai de quatorze (14) jours suivant la signature du présent accord, le Médiateur proviendra le protocole qui sera utilisé pour mettre en place et faire fonctionner la CENA.

2.3 La présidence de la CENA devra être assurée par une personnalité malgache crédible et respectée, désignée d’un commun accord par les signataires du présent accord à la date de sa signature. A défaut d’un tel accord, le Médiateur déterminera la procédure la plus appropriée en vue de la désignation du Président de la CENA, après consultation des parties concernées. La désignation du Président devra intervenir dans un délai maximal de dix (10) jours ouvrables à compter de l’adoption du Protocole de la CENA mentionné ci-dessus en 2.2, et

2.4 Afin de renforcer l’indépendance et l’expertise de la CENA. Des experts internationaux participeront à temps plein, en qualité de conseillers techniques, aux activités de la CENA dans chacun des quatre domaines suivants : fichier électoral ; finances ; affaires juridiques et contentieux ; logistique et coordination avec les bureaux régionaux. Ces conseillers techniques seront désignés par les Nations Unies (ONU), l’Union Africaine (UA), la Communauté pour le Développement de l’Afrique Australe (SADC) et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Les signataires décident que :

3. Transition
3.1 La transition se déroulera en deux phases, sur une période n’excédant pas 12 mois à compter de la signature du présent accord. La première phase débutera avec la nomination d’un nouveau gouvernement de transition et s’achèvera avec la tenue d’élections législatives (entre juillet et septembre). La seconde phase débutera avec l’entrée en fonction du nouveau Parlement et du nouveau gouvernement d’Union Nationale (cf. 4-2) et s’achèvera avec la tenue de l’élection présidentielle, et

3.2 Il appartiendra au Parlement élu de trancher sur les questions relatives à la réforme de la Constitution et à l’éligibilité à l’élection présidentielle.

Les signataires décident que :

4. Exercice du Pouvoir Exécutif pendant la transition

4.1 Avant les élections législatives, un nouveau gouvernement de transition sera constitué afin de garantir la neutralité de l’Exécutif dans la période qui précède les élections. Ce gouvernement, transitoire par nature, sera en charge de l’administration au quotidien. En tant que gouvernement de transition, il ne pourra ni conclure de nouveaux accords, ni prendre de décision susceptible d’engager l’avenir du pays dans un quelconque domaine (politique, international, économique, minier, etc.). Les membres de ce gouvernement transitoire seront nommés par le Président de la transition dans un délai de dix (10) jours à compter de la signature du présent accord, sur proposition des « mouvances », et conformément à la répartition des portefeuilles annexée au présent accord, et

4.2 Après les élections législatives, le parti ou la coalition de partis ayant remporté le plus grand nombre de sièges, selon les résultats proclamés par la CENA, désignera le nouveau Premier Ministre. Celui-ci formera un gouvernement dont la composition sera proportionnelle à celle de la nouvelle Assemblée. Le Premier Ministre exercera le pouvoir exécutif jusqu’à l’élection présidentielle. Le Président de la Transition demeurera en fonction en qualité de Chef de l’Etat, mais son pouvoir de nomination ne s’exercera que sur proposition du Premier Ministre.

5. Mise en œuvre

5.1 Le présent accord entrera en vigueur dès sa signature par les parties.

5.2 Un(e) représentant(e) permanent(e) du Médiateur veillera à la mise en œuvre de cet accord et dirigera, à cette fin, un Bureau de la Médiation établi à Tananarive jusqu’à la fin de la transition.

10.Posté par Job le 29/04/2010 21:59
Moi, je m'en tiens à la conversation d'une de mes amies avec le ministre de l'Education venu à Diégo et qui accompagnait les manisfestants : personne n'a jeté de pierre sur le commissariat, mais la police a bel et bien tiré sur eux.

Des étudiants manifestaient ce matin, car l'hôpital refusait de faire les soins aux blessés.

11.Posté par Joseph le 30/04/2010 00:25
Job, voici ce qui semble s'être passé réellement, tiré d'un article de" La Vérité", proche de la HAT, mais qui pourtant dénonce l'action criminelle de ces policiers. L'article dit que ce comportement ne date pas d'aujourd'hui au sein de la police et je pense qu'il faudra, comme dans l'armée et dans la FIS, que la Justice soit saisie et les coupables jugés ainsi que les commanditaires.


Ninjaka Olivier, l’étudiant qui a fait l’objet d’un acharné passage à tabac par quelques policiers de la ville d’Antsiranana mardi dernier au marché « Bazary Kely » a succombé à ses blessures quelques heures après.
Sa mort a suscité la colère de la population qui exige que les auteurs de cet acte, que nombre de gens ont identifiés, paient leur crime. Furieux contre ces policiers, les étudiants de l’Université d’Antsiranana (Una) ont transporté sur un brancard le corps sans vie de leur camarade la même nuit et sont passés devant le camp de la Fip (Force d’intervention de police) où ils ont repris en chœur « vengeance, vengeance ». La veillée funèbres s’est tenue à l’amphi Chocolat de l’Una. La levée du corps ayant eu lieu vers 16h15mn en présence d’une foule en colère. Des banderoles dénonçant le crime de ces policiers ont été déployées par les étudiants. A leur demande, la famille du défunt a accepté que le cortège funèbre passe devant le Commissariat central de police et le camp de la Fip, pour leur montrer les méfaits qu’ils ont accomplis. Si au niveau du premier rien de fâcheux ne s’était produit, ce ne fut pas le cas avec les éléments de la Fip. En guise de riposte après que quelques esprits surexcités aient lancé des pierres dans leur camp au moment où le cortège funèbre passa devant eux, ils ont tiré sur la foule avec des balles réelles et ont fait 6 blessés, dont 2 grièvement. Parmi ceux - ci se trouvent un garçon de 15 ans au nom de Franco, un photographe appelé Juriste, et une jeune fille de 22 ans. La population toute entière condamne cet acte et interpelle le pouvoir central. « Ces éléments de la Fip depuis l’époque de Zafy Albert et de Ravalomanana ont toujours agi de la sorte. Ils sont la honte de la police Malgache », a dénoncé un « Raiamandreny » de la localité. A noter que ces policiers sont allés jusqu’à tirer sur le véhicule qui a transporté le cercueil du défunt.
Quoi qu’il en soit, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, après s’être rendu au chevet des blessés, a lancé un appel au calme à l’endroit de la population au même titre que le vice - Président de la Hat, Patrick Mounibou, sur le petit écran local. Mais pour l’heure, l’atmosphère qui règne dans la ville est très électrique.
La VERITE A. Lepêcheur

12.Posté par Tout vous est aquilon le 30/04/2010 01:08
Si tu es en excellente santé, va à l'hôpital de Diego. Les médecins se chargeront de te transformer en macchabée, après d'avoir délesté de ton argent.

A l'hôpital de Diego, les médecins ignorent le serment d'Hippocrate.

13.Posté par Joseph le 01/05/2010 18:00
VOILA, Pretoria c'est plié, comme tout le reste. Retour à la case départ.

Ravalomanana a exigé non seulement l'impunité totale mais aussi une quantité de mesures unilatérales inacceptables. En voici la teneur. Comme ce texte est rarissime et introuvable ailleurs que sur Madagate, comme souvent, je le propose ici en copié-collé avec l'autorisation de Madagate bien entendu :

C'est le seul moyen pour les gens de se faire une idée objective des prétentions démesurées de Ravalomanana et de son culot monstre : publier son texte. Ainsi tout le monde peut juger sur pièces et les commentaires deviennent inutiles.
Projet d'Accord selon Marc Ravalomanana, concocté par sa "mouvance"


Préambule:

Les signataires de cet accord :

• Réaffirmant leur engagement de se soumettre à la lettre et à l'esprit des Accords Maputo et d'Addis-Abeba;

• Reconnaissant la nécessité de travailler ensemble à la recherche du consensus exigé dans l'accomplissement d'un avenir paisible, stable et prospère pour tout le peuple Malgache; et

• Réaffirmant que le fondement de cet avenir repose sur la mise en œuvre réussie d'un processus inclusif vers la réconciliation nationale, le pardon, ainsi que des élections crédibles, transparentes, libres et justes.

Texte :

Ont décidé de:

1. Mesures de rétablissement et de renforcement de la paix :

1.1 Renouveler leur engagement à la mise en œuvre des mesures de rétablissement et de renforcement de la paix sociale décrites dans les Accords de Maputo et d'Addis-Abeba;

1.2 Entreprendre la résorption des divisions du passé et de favoriser la réconciliation quant aux faits et actes non couverts par les Accords de Maputo et d'Addis-Abeba, particulièrement ceux liés à tous les événements tragiques à partir du 26 janvier 2009 ; cette réconciliation devant aboutir à la garantie particulière sur:

• Le retour sûr et la sécurité permanente du Président Marc Ravalomanana à Madagascar

La cessation de toutes poursuites contre le Président Marc Ravalomanana, ainsi que l’Amnistie des faits, actes pour lesquels des décisions judiciaires ou administratives ont été prononcées à son encontre.

1.3 Réaffirmer les mesures prises et adoptées antérieurement tendant particulièrement à sécuriser les avoirs et biens de Marc Ravalomanana

À cette fin :

Les décisions affectant les avoirs et biens de Marc Ravalomanana pris depuis mars 2009 sont annulées;

Aucune nouvelle décision quant aux avoirs et biens de Marc Ravalomanana ne sera prise;

Garantie est donnée sur la propriété et la jouissance tranquille des avoirs et biens propres de Marc Ravalomanana jusqu’au mois de janvier 2002


ont convenu des résolutions suivantes :


2. Commission électorale nationale (CENA)


2.1 L'établissement d'une commission électorale crédible et indépendante est essentiel pour la légitimité des prochaines élections. La Commission électorale nationale (CENA) aura un budget indépendant et possédera les pouvoirs administratifs d'enquête, de surveillance et de sanction. Il aura entre autres la responsabilité de :

• rédiger et vérifier les nouvelles listes électorales,

• déterminer le calendrier des élections,

• choisir la forme des bulletins,

• superviser le fonctionnement des bureaux régionaux de la CENA

• contrôler le comptage des voix et la transmission des résultats de vote.

• Proclamer les résultats finaux des élections;


2.2 Les pouvoirs, la structure, la composition, de la CENA seront négociés et convenus par les partis à cet Accord et feront partie intégrante de cet Accord;

2.3 Le président et les membres de la CENA seront des personnes crédibles et des personnalités publiques malagasy respectées, agréées et nommées par consensus par les signataires à la date de cet Accord.

• Au cas où il n'y a aucun consensus sur la nomination du Président, le Médiateur déterminera le processus le plus opportun pour nommer le Président, après avoir consulté toutes les parties prenantes. Le processus de nomination du Président ne devrait pas excéder deux (2) mois; et


2.4 Pour le renforcement de l'indépendance et de l'expertise de la CENA, des experts internationaux pourront l’appuyer en tant que conseillers techniques et observateurs dans chacun des quatre secteurs ci- après :

• Etablissement des listes électorales;

• Administration financière;

• Gestion du contentieux et règlement des différends ;

• Gestion de la logistique et coordination avec les bureaux régionaux de la CENA


Ces conseillers techniques et observateurs seront désignés, en collaboration avec le bureau du Médiateur, par les Nations unies (l'ONU), l'Union africaine (AU), la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) et l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Il revient à la CENA de déterminer le genre de conseillers techniques dont elle a besoin.

3. Transition

3.1 La transition ne devrait pas excéder 12 mois à partir de la signature de cet Accord. Le rôle du gouvernement de transition doit préparer les conditions adéquates en vue des élections. À cet égard, les étapes et calendriers suivants devraient être appliqués :

1) établissement d'un gouvernement inclusif et consensuel comme stipulé dans les Accords de Maputo et d'Addis-Abeba avant la mi-mai 2010;

2) établissement de la CENA d’ici la fin du mois de mai 2010;

3) retour sécurisé du Président Marc Ravalomanana avant la mi-juin 2010;

4) élections Présidentielles avant octobre 2010;

5) élections Parlementaires avant avril 2011.

3.2 Ces élections seront transparentes, libres et fiables. À part les membres du gouvernement transitoire, les quatre Chefs de File des Mouvances, aussi bien que les citoyens Malagasy qui ne sont pas privés de leurs droits civiques ont le droit de se présenter comme candidats aux élections présidentielles

Pour pouvoir se présenter comme candidat aux élections présidentielles, le Président de la Transition doit démissionner trois mois avant la date du scrutin.

4. Pouvoir exécutif pendant la transition

4.1 Immédiatement après la signature de cet Accord, un nouveau gouvernement de transition, dirigé par un Premier ministre de consensus nommé par les quatre Chefs de File des Mouvances pour garantir la neutralité de la préparation des élections, sera mis en place.

• Ce gouvernement intérimaire sera responsable de l'administration des affaires courantes.

• En tant que gouvernement de transition, il ne pourra conclure de nouveaux accords, ni prendre des décisions pouvant engager Madagascar ou affecter son avenir dans n'importe quel secteur (par exemple politique, international, économique, minier, etc.…)

• Les membres de ce gouvernement intérimaire seront nommés par le Président de la Transition. sur proposition des "Mouvances", selon la liste de répartitions annexée à cet Accord.


4.2 Le Président de la Transition nommée par les Chefs de File des Mouvances assume la fonction de Président. Il/elle n'a aucun pouvoir exécutif afin de préserver la neutralité de la présidence et le bon fonctionnement de la transition. En cas de démission du Président de la Transition, un nouveau Président de la Transition sera nommé par les quatre Chefs de File des Mouvances.


Mise en œuvre

5.1 Cet Accord entrera en vigueur dès qu'il est signé par les parties concernées.

5.2 Un représentant permanent du médiateur veillera à la mise en œuvre de cet Accord et dirigera un bureau de la médiation à Antananarivo jusqu'à la fin de la transition.

5.3 Une équipe conjointe composée d’experts observateurs internationaux civils et militaires sera déployée à Madagascar avant, pendant et après les élections.


VOUS POUVEZ COMPARER AVEC LE TEXTE FRANCO-SUD AFRICAIN PUBLIE CI- DESSUS ET VOUS ALLEZ VITE COMPRENDRE LA SOIF DEVORANTE DE RAVALOMANANA D'OBTENIR ENCORE ET TOUJOURS PLUS JUSQU'A L' IMPOSSIBLE. SON SEUL BUT C'EST "JE REVIENS TOUT DE SUITE OU J' ORGANISE LE CHAOS" ET JE RESTE PDG JE SUIS ELIGIBLE ET JE RESTERAI ETERNELLEMENT IMPUNI.

A VOMIR !

14.Posté par Joseph le 01/05/2010 19:43
vous avez constaté clairement maintenant en comparant les deux textes ce que Marc Ravalomanana refuse dans le texte dit protocole franco-sud africain que Rajoelina était pourtant décidé à signer, malgré les avantages démesurés déjà concédés à l'ex président en fuite :

1- voilà ce qui passe à la trappe : l'audit international sur l'enrichissement personnel et sur les assassinats de Ambohitsorohitra : ces 2 paragraphes, Ravalo les a enlevés de son texte :

Un audit international sera effectué en ce qui concerne les biens acquis par Marc Ravalomanana entre 2002 et 2009 ; cet audit prendra également en compte les pertes qu’il pourrait avoir subies depuis mars 2009. Les conclusions de cet audit seront soumises au Parlement issu des prochaines élections législatives, qui devra déterminer les suites à leur donner.

Entreprendre de surmonter les divisions du passé récent et de promouvoir la réconciliation s’agissant des actes et les évènements tragiques qui ne sont pas couverts par les Accords de Maputo et d’Addis-Abeba, et notamment ceux ayant trait à la crise de 2009. A cette fin, les parties conviennent de confier aux Nations Unies le soin de conduire une enquête internationale sur ces actes en vue de soumettre des recommandations au Parlement qui décidera des suites à leur donner ;


Si Ravalo était aussi honnête et propre que lui et ses partisans le prétendent, pourquoi refuse-t-il ces deux enquêtes impartiales ?

2- il refuse aussi une élection des députés en Juillet qu'il veut repousser à avril 2011 ! mais accepte une présidentielle rapide, pensant la gagner s'il obtient le droit de se présenter. Il ne doute de rien. Il sait aussi que la présidentielle avant la réforme constitutionnelle interdit à Rajoelina de se présenter à cause de son âge.

Il faut savoir que les 3 mouvances momifiées et ressuscitées ont besoin d'un an de maîtrise des ministères pour se constituer un trésor de guerre afin de s'assurer le financement de leurs campagnes Tshirt et d'achat des voix. C'est là la raison N°1 de ce désir de repousser à un an encore les élections législatives. Une entente entre Ravalo (qui n'a pas besoin d'argent) et Ratsi-zafy qui n'ont pas vraiment d'économies ! Un acte de solidarité entre mouvances des revenants d'anciens régimes.

Avec ce qui a été dit hier sur les prétentions folles et les provocations de Ravalomanana, on va encore dire (Karine Maillot, préparez votre plume "objective" pour déplorer que les deux hommes n'ont rien voulu céder) et que tout le monde comprenne que Rajoelina a fait échouer cette 4ème tentative de règlement de la "crise" politique !

J'entends déjà Antenne Réunion et RFO prendre le pas derrière le GTT pour déplorer que ces hommes politiques Malgaches sont incapables de s'entendre et développer cette analyse mièvre et fausse de la réalité Malgache.

UNE QUESTION, CHER LECTEUR :

La France accepterait-elle qu'une armada de puissances étrangères lui dicte la formation immédiate d' un gouvernement d'unité nationale avec 7 ministres Front National, 7 ministres PS, 7 ministres Europe écologie et 7 ministres UMP ?

Vous imaginez le boxon ? la gouvernabilité, la viabilité d'un tel gouvernement ? c'est pourtant exactement ce que le GIC trouve être la racine même de la démocratie : on s'aime tous, on partage le gâteau, on va vous aider ensuite en comptant les points, les mauvais coups, le bordel qui va s'en suivre. Quelle cohésion ?

On dirait que Madagascar sort de 5 ans de Nazisme comme la France en 1945, pour qu'on lui impose un gouvernement d' UNION NATIONALE comme après une guerre et des massacres, un ennemi commun étranger. Ils sont tous devenus fous là haut ou bien ce sont les Malgaches qu'on prend pour des parfaits idiots ?

Comment, Français, dont je suis, osez vous trouver normal ce diktat que la CI impose à Madagascar d'un gouvernement ingouvernable et contre nature ?

Comment osez vous, journalistes, célébrer comme démocratique cette atteinte à la souveraineté Nationale des Malgaches par les ambassadeurs Français, Américain et Sud Africain qui imposent à Madagascar un protocole d'accord INSIGNABLE, ne serait-ce que parce qu'il prône l'impunité totale, sans demander l'avis des victimes de 50 ans de régimes vendus à des petits clans qui ont enfoncé ce pays dans la pauvreté et la dépendance et en bradant les richesses nationales ?

Ne trouvez vous pas héroïque que Rajoelina ait accepté quand-même de signer le premier texte malgré tout ce qu'il comporte de cadeaux à la corruption et d'impunité ? Et vous voyez que Ravalo en demande encore plus ? Il n'a aucune limite cet homme ou quoi ? Il se croit l'empereur de Madagascar, au dessus des réalités et de droit Divin ?

La France accepterait elle cette ingérence de gouvernements étrangers dans ses affaires Nationales ?

NON, assurément NON

ALORS pourquoi mépriser les Malgaches à ce point et leur imposer ce qu'on n'accepterait pas pour notre propre pays ?

Je signale que l'INFO.RE (Antenne Réunion) censure systématiquement tous mes posts, même Lorsqu'ils sont écrits poliment et neutres. C'est sans doute la raison du peu de posts sur leur site, je ne dois pas être le seul à être ainsi censuré.

Je remercie Pierrot Dupuis, (dont je ne partage pas toutes les idées sur la politique intérieure réunionnaise tram-train ou MCUR etc ...) de me laisser la parole malgré tout.

15.Posté par Zokofaly le 02/05/2010 14:23
Les prétentions de Ravalomanana sont exorbitantes, mais au lendemain d'une grave crise insurrectionnelle, il faut savoir se montrer magnanime. Rajoelina détient le "sésame" et il suffirait d'une petite inflexion de sa part, sans pour cela trahir ses idées ni ses convictions, pour un "petit" mieux transitoire. Je ne cite que ces deux hommes, car en ce qui concerne les deux autres, dans l'immédiat, c'est négligeable. Au lendemain d' élections générales, voire la refonte de la constitution si nécessaire, avec une nouvelle gouvernance, se posera alors le régime que l'on veut adopter : présidentiel ou parlementaire ? Prééminence du président ou un premier ministre responsable devant le parlement . La chienlit guette ?
Pour ma part il faudrait un homme fort, la tête bien faite, au sommet de l'Etat, car des décisions importantes, impopulaires doivent-être prises. On ne pourra pas se contenter d'un replâtrage car les mêmes causent produisent les mêmes effets. Que recherche-t-on, une réelle stabilité, durable, ou une gouvernance à la petite semaine, claniste, celle qui prévaut depuis le départ du Général Ramanantsoa, et qui, in fine verra l'émergence d'un nouveau dictateur à la coréenne.
Le monde vous observe et votre capacité à surmonter et résoudre une telle crise est décortiquée. L'image projetée, avec son lot d'incivilités n'est pas bonne. Plus vite la question sera résolue, afin d'éviter que ne s'installe durablement une sorte d'Etat sauvage, plus vite l'image écornée sera effacée.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales