Politique

Madagascar : Pas de sortie de crise en vue

La mouvance Ravalomanana et celle de Didier Ratsiraka ont répondu présent lundi à la réunion organisées par le Groupe international de contact (GIC) au Carlton à Antananarivo, pour discuter de la répartition des tâches dans le futur gouvernement de transition. Seule la mouvance Rajoelina n'était pas présente. L'ancien président de la République Zafy n'a pas manqué de dénoncer l'attitude de l'actuel président de la Haute Autorité de Transition qui n'agirait pas, selon lui, en faveur d'une sortie de crise.


Source photo : Sobika.com
Source photo : Sobika.com
Albert Zafy n'a pas hésité à fustiger Andry Rajoelina lundi lors d'une réunion en présence entre autres, de Fetison Rakoto Andrianirina, Emmanuel Rakotovahiny et Ange Andrianarisoa, les chefs de file des délégations des trois mouvances politiques aux négociations organisées par le Groupe international de contact (GIC) au Carlton. Les pro-Rajoelina "procéderont demain (ndlr : aujourd'hui) au plébiscite pour le maintien de Andry Rajoelina et de Monja Roindefo, (parti nationaliste Monima : Mouvement pour l'indépendance de madagascar) alors qu'ils ont apposé leurs signatures à Maputo. Nous aussi, nous pouvons mobiliser nos partisans, mais nous ne le ferons pas" a martelé Albert Zafy.

Pour Albert Zafy l'absence d'Andry Rajoelina et de son équipe à cette réunion est une manière de violer la charte des valeurs initiée par ce même président de la Haute autorité de la transition. Mais la mouvance Rajoelina et le parti Monima se soutiennent. Selon Gabriel Rabearimanana, secrétaire général du parti Madagasikara  Otronin'ny Malagasy (Monima), les partisans de l'ancien président Marc Ravalomanana ont déjà rompu les premiers les accords de Maputo : "La manifestation au Magro à Ankorondrano samedi, constitue la première entorse à l'esprit de Maputo. L'absence de la mouvance Rajoelina à la rencontre d'hier est déjà l'expression de l'inexistence d'un consensus" .

Une cinquième mouvance  : la "mouvance des jeunes"

Lundi après-midi, dans la même salle du Carlton, un groupe de jeunes s'était manifesté et avait haussé le ton en prenant la défense des pro-Rajoelina. Selon le journal en ligne, ces derniers exigent le tandem Andry Rajoelina - Monja Roidefo, à la direction transitoire : "Les jeunes devront cette fois-ci prouver leur force. Nous ne tolérerons jamais les manœuvres des dinosaures politiques qui avaient été rejetés par le peuple", a insisté Branco, un des dirigeants de la "mouvance des jeunes".

Le GIC a fixé comme date butoir des négociations le 4 septembre. Pour le moment, aucun consensus n'a été trouvé.
Jeudi 3 Septembre 2009 - 07:47
Karine Maillot
Lu 2161 fois




1.Posté par Joseph le 03/09/2009 12:33
Article encore une fois d'une journaliste "triant son café", qui donne deux infos partielles et non une analyse globale de la situation et des enjeux, bien plus complexe.

Ce qui se joue actuellement c'est un acte de résistance profond contre la tentative de restauration de l'ancien régime par l'ONU, l' UA et la SADC qui essayent de remettre au pouvoir Ravalomanana et Ratsiraka. Zafy est un faire-valoir girouette qui tourne selon la direction du vent pour placer ses pions.
Le GIC tremble pour ses investissements mafieux contractés avec le dictateur Ravalomanana.
La réalité est toute autre que ce qu'en disent certains journalistes superficiels qui font du copié-collé pioché à droite - à gauche !
Une résistance semble en marche contre cette ingérence néo-colonialiste ultra-libérale qui a sorti l'artillerie lourde contre le jeune mouvement de démocratisation de Madagascar.

Comment la dite "CI " (ah ah ! la belle assemblée de dictateurs ) va-t-elle faire avec un pays Africain qui ôse ne plus vouloir jouer le jeu de la corruption, de l'ultra-libéralisme économique, de la dépendance et de la misère organisée ?

Imaginez que Madagascar deviendrait en quelques années capable d'exploiter elle-même ses richesses ? Que deviendraient tous ces organismes internationaux et ces milliers de curés et de pasteurs avides de pauvreté qui nourrit leur fond de commerce ?

Courage aux jeunes pour gagner le combat contre cette mafia internationale et pour balayer les faux raiamandreny qui actionnent la fibre des traditions pour tenir le pays dans la dépendance !

2.Posté par Garou le 03/09/2009 13:38
"... tenir le pays dans la dépendance "
Ah bon ? Moi qui croyais Madagascar indépendante ...

3.Posté par Chris le 03/09/2009 16:49
« …Moi qui croyais Madagascar indépendante ... »
Mais quelle indépendance si le budget de l'Etat reste financé à près de 70% par les aides extérieures ?

4.Posté par Garou le 03/09/2009 22:20
C'était ironique, Chris ... Finalement, Mada était moins dépendante avant son indépendance :oD

5.Posté par zefa le 04/09/2009 05:04
Une lutte de liberation nationale financee par ... la colonisatrice, l'administration francaise?
Qui finance les militaires de madagascar, leur donne des formations informatique, un avion de surveillance et ... des medailles pour decorer les...militaires francais?
Ah! Ah! Ah!
Une lutte d'independence contre les etrangers financee par ... la France!

6.Posté par Chti59 le 04/09/2009 16:22
Joseph, c'est ça ton analyse globale. Réverencieux avec la HAT et dénigrer tous les autres?
Ce qui se passe maintenant ce n'est pas "une tenative de restauration de l'ancien régime" mais "trouver une solution pour faire avancer le pays et respecter l'accord qu'ils ont signé" .
Je trie, pas le café mais ton commentaire :
"... Ce qui se joue actuellement c'est un acte de résistance profond contre la tentative de restauration de l'ancien régime par l'ONU, l' UA et la SADC qui essayent de remettre au pouvoir Ravalomanana et Ratsiraka. ..."
"... Le GIC tremble pour ses investissements mafieux contractés avec le dictateur Ravalomanana..."

"...Zafy est un faire-valoir girouette qui tourne selon la direction du vent pour placer ses pions. ..."
(là tu parles peut-être de Ratsirahonana et de Andriamanjato, non ? c'est vrai qu'ils sont jeunes ! (sic!)

Regardes autour de toi. Tu penses que madagascar depuis HAT est meilleur qu'avant ? Si tu penses à cela vaut mieux peut-être ouvrir un peu ton esprit .

Quand tu parles d' "ingérence néo-colonialiste", je suis d'acoord avec toi, seulement tu as omis de signaler "avec l'ingérence de quel pays TGV est arrivé au pouvoir" . Si tu te donnes une réponse à celà je penserai peut-être que tu as ouvert les yeux et que tu peux parler de "l'avenir de Madagascar à exploiter de lui-même ses richesses".

L'avenir de Madagascar se joue là, avec cet accord de Maputo, il faut se comporter à un Homme d'état et penser à l'intérêt suprême de la Nation. Surtout arrêter de pleurer pour une chaise comme un gamin!

7.Posté par Greg le 14/09/2009 16:36
Bonjour,
Pourriez-vous m'indiquer des liens vers des sites d'infos, des blogs, des analyses, qui traiteraient des enjeux cachés derrière ce qu'on nous dit sur cette crise malgache: ingérence des puissances étrangères tels que la France, les Etats-Unis, le Canada; richesses des ressources de l'île et notamment du pétrole; accords avec le FMI, etc.

Merci

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales