Culture

Madagascar : Coup de projecteur sur 5 hommes d'exception

Dans le cadre du Festival du Dessin animé proposé par Mauréfilms du 21 au 23 mars sera présenté au public réunionnais un film documentaire atypique : celui de l'œuvre (dans tous les sens du terme) de 5 personnages d'exception œuvrant à Madagascar. Comme le Père Pédro ou le Dr Nouraly Nazaraly, ils n'ont eu de cesse de consacrer une part de leur existence aux autres.


Madagascar : Coup de projecteur sur 5 hommes d'exception
Un film pour rendre hommage à des hommes d'exception. Certains, comme le Père Pédro, sont connus du grand public. D'autres, comme Rola Gamana ou le Dr Nouraly Nazaraly gagnent à être (re)connus. C'est ce que propose de leur rendre ce 52 minutes projeté au Ciné Cambaie ce soir.

Le film, réalisé par Damien Vernet et Minosoa Rabetrano est présenté par l'association Cœur et Conscience. Le choix des intervenants du film ne s'est pas fait au hasard. Tous connaissent une existence dévouée aux plus démunis. Ces "cinq hommes d'exception" comme le formule le titre du film, répondent tous à la philosophie du terme malgache "Fihavanana".

Esprit de solidarité


Le Fihavanana peut se résumer en un "art de vivre ensemble", en harmonie. Il s'agit de savoir vivre ensemble malgré les différences ethniques, les écarts de génération, les points de vue divergents, car "s'il n'y a pas de conflits ni de querelles, alors le fihavanana est présent".

Or, comme de nombreux patrimoines mondiaux, le Fihavanana est aujourd'hui menacé. Les valeurs mises en avant par nos sociétés occidentales et diffusées à outrance en tant que normes au-delà des frontières, menacent le Fihavanana. L'égoïsme, l'individualisme et l'esprit de compétition laissent aujourd'hui peu de place à cet esprit de solidarité et de paix. Il est pourtant facile de faire vivre le Fihavanana, où que l'on soit, par des actes quotidien de bienveillance envers ceux qui en ont besoin. C'est en tout cas la voie choisie par 5 d'entre eux dans la grande île.

Madagascar : Coup de projecteur sur 5 hommes d'exception
Le premier est Amédée qui, suite à de nombreux voyages à travers le monde et à des rencontres marquantes, a décidé de créer l’association Cœur et Conscience. Il se consacre ainsi depuis plus de 15 ans au monde associatif et à son action humanitaire. Cœur et Conscience qui a initié ce projet de film documentaire, est une association de solidarité internationale d’aide à l’enfance. L’action de l’association repose sur un programme de solidarité pour offrir aux enfants les plus pauvres la possibilité d'accéder à une éducation de qualité, mais aussi les sensibiliser dès leur plus jeune âge aux valeurs universelles de tolérance, respect, et solidarité.

Le développement artistique comme moteur

S'en suivent Rola Gamana de l'association Hors Circuits, présente à Madagascar depuis 2006, grâce à un atelier "Zavamaneno". Hors Circuits travaille souvent en partenariat avec des ONG locales qui accueillent des enfants et des jeunes en situation de précarité. Au travers de la création artistique, les enfants prennent confiance en eux et ont conscience de leurs capacités individuelles.

"J'ai vu Madagascar quand il y avait ici le respect, la culture malagasy. Il y avait le Fihavanana, il y avait la solidarité familiale! Je l'ai vu!" dit le Père Pédro que l'on ne présente plus. Lui qui depuis plus de 20 ans donne une chance aux enfants qui vivent de la décharge dAntananarivo. Akamasoa, l'association du père Pedro, comporte aujourd'hui 17 villages où se sont installées 2.926 familles, soit environ 15.000 personnes dont plus de 60 % d'enfants de moins de 15 ans.

Des réalisations concrètes

Plus dans l'ombre, le Dr Nouraly Nazaraly peut se targuer d'avoir éradiqué la maladie de la polio dans tout Madagascar. Son plan de vaccination s'est en effet étendu sur près de 10 ans et a permis de vacciner plus de 10 millions d'enfants. En plus de ces actions en tant que médecin, le docteur Nouraly Nazaraly multiplie ses œuvres caritatives, la plupart du temps avec le soutien de son épouse. Elle dirige aujourd'hui le Centre Olombaovao, le premier orphelinat et hospice de Madagascar, qu'ils ont fondé dans les années 50.

Enfin, le Dr Luigi Bellini. Ce philanthrope italien, âgé de 67 ans aujourd’hui, vit au Nord de Madagascar depuis plusieurs années afin de mettre à profit ses connaissances du milieu médical et ses contacts, pour aider la population malgache. L'association Next Onlus, spécialisée dans le domaine du développement social et l'accès aux soins des populations démunies, a été fondée en 1998 par Luigi Bellini, au Nord de Madagascar. Un des plus vastes chantiers humanitaires du docteur est, à ce jour, la construction d’un Centre de Diagnostic Médical. On y prodigue un diagnostic et des analyses de qualité aux populations démunies de la région.

C'est tout ce don de soi que retrace Fihavanana, ce film documentaire qui réussit à faire se rencontrer, sur pellicule, le destin de 5 cinq hommes au service des pauvres de Madagascar.

Pour en savoir plus :
www.fihavanana-lefilm.com
Projection au Ciné Cambaie le mardi 22 mars à partir de 18h30 (pot de la solidarité)
La projection sera suivie par une rencontre/débat avec Amédée Louis Fernand, Président fondateur de Coeur et Conscience et Minosoa Rabetrano réalisatrice du film.
Mardi 22 Mars 2011 - 07:29
Ludovic Grondin
Lu 2321 fois




1.Posté par AdyGasy-SystemD le 22/03/2011 19:19 (depuis mobile)
Merci de citer des points positifs de Mcar, pour changer du film série B servi par nos politiciens depuis 2 ans !

2.Posté par Gajik le 24/03/2011 01:00
Rectificatif pour ces Adygasy qui, à cause de leur attachement pathologique à leur Dada chéri Ravalo arrivent à dire de grosses bêtises : ce n'est pas depuis 2 ans qu'on sert le film de la pauvreté à Madagascar, c' est depuis des décennies. Et leur Maître en fuite a été un des meilleurs présidents pour tirer des milliards du travail des Malgaches et se les est mis dans la poche.

Si on doit, selon la feuille de route SADC, protéger les biens de Marc Ravalomanana, ne vous inquiétez pas, il est bien écrit les BIENS de Marc Ravalomanana et non ceux qu'il a volé depuis 2002.

De plus, ce n'est pas très glorieux ni positif d'être obligés de glorifier des gens qui agissent contre la pauvreté. Ce sont les causes politiques de la pauvreté, (par des analyses en profondeur des politiques internationales, FMI et tout le reste et leur tendance à favoriser la corruption), qu'il faut éradiquer et cesser de se contenter d'admirer Père Pedro qui se passerait bien de cette célébrité et préfèrerait mille fois cultiver son jardin et dire des messes au milieu d'un Peuple heureux et développé.

Y en a un peu marre de voir que l'occidental se complait autant dans l'assistance que sa propre richesse lui permet de donner aux gens privés de tout. Il y a quelque-chose de profondément malsain de voir que l'impasse est faite par TOUS les journaux franchouillards sur ce qui va dans le bon sens à Madagascar. On se complait plutôt dans ce diptyque :

- d'un côté la critique systématique et grossière du régime de Transition, en reprenant UNIQUEMENT les dérapages qui peuvent arriver dans un système habitué depuis des dizaines d'années à la corruption et la moquerie et les sarcasmes contre toute innovation et scepticisme populiste commun à la plupart des journalistes "objectifs".

- de l'autre, les ôdes à la charité, aux actions sur le "kere" ...

Oui, y en a vraiment marre de cette hypocrisie des nantis et de leur arrogance qui se nourrit de ladi-lafés davantage que d'analyses politiques dignes de ce nom. On assiste à une décérébration générale en politique, que ce soit sur la Lybie ou sur Madagascar. C'est minable ce qu'on peut trouver dans la presse occidentale, surtout cette supériorité prétendue de ceux qui se croient encore en 2011 porteurs d'une mission civilisatrice !

3.Posté par AdyGasy-SystemD le 17/04/2011 10:49 (depuis mobile)
votre vision réductrice = "ravalodépendant vs Hat" illustre bien le débat stérile malgacho-malgache actuel !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales