Social

Ma vie de gramoune sans l’Arast

Pour Suzelle, 75 ans, et son mari, 86 ans, c’est la catastrophe : aidés depuis plus de six ans par une aide ménagère à domicile de l’Arast, ils se retrouvent seuls depuis la dissolution de l’association en décembre dernier.


Ma vie de gramoune sans l’Arast
A écouter Suzelle parler de ses journées, il y a un avant et un après-Arast. A 75 ans, la voix de la dame reste jeune même si la vieillesse commence à peser sur son corps. Deux prothèses à la hanche, une à l’épaule : ses os fragilisés ont déjà nécessité 17 opérations, raconte-t-elle. Son mari, 84 ans, porte aussi une prothèse à la hanche et a été victime d’un accident vasculaire au début de l’année. Autant de problèmes de santé qui empêchent le couple d’effectuer les tâches de la vie quotidienne. «Mi gagne pu pencher, mi gagne pu bouger avec douleur lé dans ma jambe jusque là», gémit-elle en désignant ses chevilles.

La septuagénaire de Petite-Ile ne peut ni balayer, ni repasser ses vêtements. Et ne peut plus compter sur l’aide de son mari, qui ne se déplace qu’avec l’appui de son déambulateur. Depuis une hospitalisation de Suzelle, il y a six ans, le couple bénéficiait d’une aide ménagère à domicile envoyée par l’Arast (Association régionale d’accompagnement social territorialisé). Henry*, deux fois par semaine, effectuait diverses tâches chez eux. Suzelle s’émerveille encore des prouesses de son ex-homme de ménage : « C’était plus qu’une grande aide, li té grand et vif. Avec li, le travail té bien fait, et té quelqu’un de très agréable. Li té fait partie de la famille ».

Depuis le mois de décembre, plus rien. Les employés de l’Arast licenciés par le Conseil général, c’est à elle seule de s’occuper de la maison et de son mari.

"Si personne i nettoye pas, i laisse comme ça"


Henry continue à passer de temps en temps bénévolement. Ceci n’empêche pas le dépit de percer chez cette femme d’agriculteur qui a toujours mené une vie active. "Mes enfants ou mes ti zenfants quand i passe i nettoye un peu, mais si personne i vient pas, ben i laisse comme ça", laisse échapper l’arrière-grand-mère.

Certes, la solidarité est d’usage dans le quartier, mais sa voisine, qui lui donne parfois un coup de main, a…83 ans. "I fait mal a moin voir ça…", se désole Suzelle.

Son linge, elle se "débrouille" pour qu’il soit présentable : "Mi mette dans la machine à laver ; quand lé sec, mi assois sur le fauteuil et tout l’après-midi mi plie le linge. Mi lisse un peu avec la main…". Quant aux repas, elle les cuisine deux fois par semaine, les congèle, et les réchauffe. "Des choses simples, comme la soupe ou sosso, parce que Christian i gagne pas bien manger sinon".

Le couple a sollicité une nouvelle aide ménagère. Mais la visite du contrôleur du Conseil Général, pour constater l’état des personnes et déterminer le nombre d’heures d’aide, se fait attendre. Depuis plus d’un mois, leur requête est restée lettre morte, laissant les deux gramounes subir seuls les aléas de leurs vieux jours.

Malgré ses soucis, Suzelle tient à rester digne et à se faire belle. "Quand mi sorte mi aime bien mon ti rouge à lèvres et mon ti fond de teint, i veut pas dire mi lé pas malade !".

Et lorsqu’on évoque leurs presque 60 ans de mariage, c’est Christian, qui répond, d’une voix que sa maladie rend à peine audible : « Nous va fêter, si ma pencor arrive en l’air là-bas !"

*nom d’emprunt

Ma vie de gramoune sans l’Arast
En attendant, le chômage pour Henry

Même si une grande partie des ex-employés de l’Arast a été sollicitée par des structures privées, certains restent sur le carreau.

Henry, au chômage depuis le 26 décembre dernier, perçoit les Assedic. Il réfléchit à un nouveau projet professionnel : il ambitionne de passer son diplôme d’aide médico-psychologique. L’ancien auxiliaire de vie sociale jette un regard désolé sur la situation de Suzelle et Christian. "Ces gens ont besoin d’un système d’aide personnalisé. Ce n’est vraiment pas évident, surtout pour le monsieur, depuis son AVC".

Henry continue de visiter régulièrement la famille et a noué des liens avec elle. Mais il prévient : "On s’attache plus ou moins, mais il faut faire attention à rester professionnel…"

Article tiré du journal Info-Com Varangue, n°232, Université de la Réunion http://departements.univ-reunion.fr/infocom/://
Vendredi 19 Mars 2010 - 08:41
Johanne Chung To Sang
Lu 1359 fois




1.Posté par pseudo jetable le 19/03/2010 09:28
C’est bien triste, mais à ce jour certaines personnes âgées sont toujours dans la même situation qu’au soir du27 novembre 2009 date de la liquidation de l’ARAST. Une fois de plus le Conseil Général confirme son manque de réactivité, ils (la présidente et les élus PS, PCR du conseil général) ont voulu la mort de l’arast, mais n’ont prévu que peu de moyen de substitution pour les prises en charges des ainés. Il est plus facile de se pavaner dans la presse et de faire des annonces sur les radios que de prendre ses responsabilités et de faire son boulot d’élu.

2.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 19/03/2010 09:32
C'est vrai que cette situation est invraissemblable, injuste et lamentable... Cette branche de L'ARAST était indispensable au suivi des personnes agées, une aide sociale incontournable pour le désengorgement des srvices de sopins conventionnels et d'aide a domicile... Il faut la remettre en place dés que possible...
Mais, car il y a des mais Incontournables :

1) Il reste improbable que L'ARAST serve de base arrière a cette politique Féministe départementale, dont les postes puissent être attribués par copinage électoralistes

2) L'APA ne peut plus être a l'extrème, une manière de rémunérer certaines Femmes qui bénéficient de ces contrats pour aller boire le café chez leur propre mère (preuve a l'appuit), ou pour permettre de s'opposer a la parité éducative des enfants par défaut de délocalisation... Argument contre en totale dérive et complicité institutionnelle

3) Utiliser les personnes agées, leurs services LEGITIME, pour justifier de la Branche AEMO, dans laquelle des "pseudos professionnels", faisant obstruction aux lois paritaires votées depuis 194, Mandatés par des Juges dont ils deviennent réfférants, font des rapports BIDONS contre les Pères qui réclament de faire protéger leurs enfants, avec des conclusions IRREVERSIBLES du style "cette petite fille a 2 ans, a encore tellement besoin de sa Maman".... VOILA ce qui conditionne des sanctions lourdes contre les Enfants et leurs droits avec leurs Pères, C'EST MINABLE et degeulasse...
*********************************

Nous sommes pour une Vraie justice Sociale, contre l'Exploitation de nos Enfants,
pour la VRAIE PARITE Hommes / Femmes dans le Respect des Enfants et de chacun.

3.Posté par reflet de la société le 19/03/2010 09:51
voilà du social!!!!

J'entends 2 prétendants à la region parlés de CASSE SOCIALE!!!
Mr VERGOZ ET MR VERGES, qui sont responsables de ce dossier??? L'ETAT???
Qui est vice président du CG? Quelle est la majorité au CG???
J'ai eu mal au coeur pour ces personnes agées, pour ces travailleurs sociaux, lorsque vous avez parlés sur antenne et rfo!!! franchement, c'est ce qu'on appelle du non-respect! ce que vous voyez ci-dessus, c'est vous qui en êtes responsable... Vous avez eu 2ans pour gérer ce dossier! aucune mesure concrète n'a été proposé!
alors assumez le!!!!!!!!!!! la CASSE SOCIALE, c'est vous. HONTE A VOUS de vouloir manipuler les reunionnais!

4.Posté par pimanzoizo le 19/03/2010 11:22
Et la Nassimah qui,la main sur le coeur,annonce qu'elle apporte son soutien à D.Robert,car elle est pour aider les personnes agées !!!!
meme pas un reste de pudeur ???!!!!!!!!!!!!!

5.Posté par pseudo jeutable le 19/03/2010 12:14
Bien joué mais les bénéficiaires de l’aide sociale ont de la mémoire, a quand un cheque ou passeport de moralité en politique ? C’est les formules à la mode au cG de la réunion. Une présidente UMPCRPS qui se réveille un peu tard. Après avoir été dans les mauvais coups au CG lors de la casse sociale du siècle. 1200 salariés, et 10000 bénéficiaires sur le bord du chemin, notre présidente VIP ptit four comme son service de sécurité appel à voter ce dimanche. Mais Mme DINDAR votre appelle ne sert a RIEN. Le canton du centre ville de st Denis a déjà fait son choix, il faut juste reprendre les résultats de dimanche dernier. au fait c'est peu etre un moyen pour avoir des yeux doux à pPARIS afin que l'enquete de l'IGAS et de la cours des comptes sur l'ARAST reste lettre morte.
Moi je dis pour 2011 votons en masse pour le départ de la pipole et de son zembrocal du conseil général pour être dans la proximité et non sur des ANNONCES.

6.Posté par hugues dechilly le 19/03/2010 17:57
ben oui, entre la Bénard qui est partie faire d ela politique sur la liste à Robert et qui est même plus foutue de déposer ses dossiers à temps pour défendre les ex arast et les gramounes qui crèvent en silence depuis fin novembre ...

triste feuilleton que celui là, oubliés les gramounes et autres nécessiteux en ces temps de gesticulation politique et c'est pas eux qu pleuvent plus se déplacer qui iront voter pour se venger dimanche ..

enfin pas complètement oublié puisque récemment le CG a refusé in extrémis une subvention de 1 200 000 euros pour les rapaces qui déjà se positionnent pour dépouiller la bête ... mais pour combien de temps ???

pour mémoire j'avais déposé une plainte auprès du procureur pour dénoncer les manquements de l'Etat (drass, ddass) et les lacunes pour non assistance à personne en danger ... en lieu et place de l'arast coulée financièrement ...

elle n'est pas classée et est toujours d'actualité !

combien de gramounes et autres nécessiteux sont morts anonymement par manque de soins après la déconfiture politicienne et la gestion calamiteuse de ce dossier par TOUS les politiques qui se présentent devant les électeurs ce dimanche ???

circulez y a plus rien à voir, ils sont enterrés et ne coûteront plus un centime d'euro au CG ... et surtout ... ils ne risquent plus d'aller voter dimanche pour dire non aux e...... qui les ont laissé crever comme des chiens ...

7.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 19/03/2010 19:41
C'est vrai m'sieu Hugues et il faut rajouter que la concentration des avocats dans les entourages politques en décoivent plus d'un(e)... et pas que les meilleur(e)s...
malheureusement pour nous, leurs interventions (pour l'ARAST comme pour les Etats Généraux des Femmes, les Etats Généraux de L'Outreau Mère), sont bien souvent si complaisantes avec le monde judiciaire qui doit absolument rester "intégre", contribuent plus a monter les citoyens les uns contre les autres, qu'a créer une vraie cohésion sociale...
déformation professionnelle ?
En tous les cas, chacun conviendra qu'il allait mieux temporiser pour cause délection...

8.Posté par TISF au chômage mais bénévole active et engagée le 19/03/2010 20:26
J'aimerais faire partager un petit moment aujourd'hui auprès de "ma" petite dame de 81 ans. Elle est alerte, cause bien mais hélas a perdu tout contact avec l'extèrieur. Elle m'a dit de ne pas aller voter dimanche parce que le meilleur défenseur que "ou peut avoir dans la vie, c'est ou ma fille!" Elle nourrit tranquillement ses deux tangues domestiqués et une multitude d'oiseaux en liberté tourbillonnent autour de nous. elle ouvre une boite de biscuits et m'en offre... et puis elle revient à la politique... elle me rappelle que c'est "gouvernman y conné pas fait son travail, pas ou!!! ou, ou lé gentille, ou lé charitable, ou lé in bon moune!!! mi espère ou va trouve in travail demain!!! mi espère aussi, ou oubliera pas mwin....
En fait, depuis la liquidation de l'ARAST, je continue à visiter cette dame, car je sais qu'en dehors de moi, elle n'a personne... aucune visite, de longues conversations avec ses tangues, ses oiseaux et beaucoup de larmes sur son chat qui a été empoisonné... Je n'irais pas voter dimanche mais je serais aux côtés de cette femme courage qui vit dans un monde sain, voire saint.
Et je reste persuadée que ce sera un acte de grand social, gratuit sans rien attendre en retour sinon ses éclats de rire et ses "moucatages" à l'égard des politiques... je vais passer une bien belle journée....

9.Posté par ti colon le 19/03/2010 23:58
Voilà le social à la sauce Verges-Vergoz !!!

C'est honteux !!!

Ils persistent et signent !!!

Pour Vergoz cet épisode n'a jamais existé. Quand on lui parle de ce problème il répond " Ce n'est pas moi"

Pour Verges "Gouvernement" ...

Ce sont les élus socialo-communistes qui étaient au pouvoir et qui ont piloté cette casse sociale sans précédent !!!!

Ce 21 mars mettez un terme à leur CDD ...


10.Posté par kaloupillé le 20/03/2010 02:12
il faut demander à nassimah dindar et rené-paul -victoria , huguette bello qu'est ce qu'ils ont faient avec l'argent des Moustiques , et dire que ces gens là sont complices avec vergés et catherine gaud ( é ) que l'usage de la déltaméthrine pulvérisant l'insecticide n'a pas été verifié et l'efficacité du fenihtrotion et la distribution du B.T.I. dans tous les quartiers et l'usage du téméphos et du fenitrothion à nui à la faune Réunionnaise sans compter des nombreuses intoxiqués et que la D.R.A.S.S. à préferés rester dans le silence avant d'avertir la Mértopole ? ???? à dimanche din;;;;;dar;;;;;

11.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 20/03/2010 13:07
8.) TISF au chômage mais bénévole active et engagée : C'est tout a votre honneur Madame, et comme d'hab ce sont les gens comme vous, qui payent pour les ripoux...
Et on serait tenté de penser la même chose que vous des politiques et de leurs salades

12.Posté par FAIVRE DANIEL le 20/03/2010 15:34
Je m'étonne que personne ne s'interroge sur le rôle et les responsabilité du liquidateur responsable mais pas coupable, que l'état face une vraie en quette sur ces liquidateur qui font des milliers de victimes,et les responsables qui était aux commende il se sont rempli les poches,et il ne sont pas poursuivit ou est la justice nos députés doivent Saisir la Justice c'est leur devoir.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales