Faits-divers

MH370 : Les recherches continuent


Depuis le 7 août 2015, des moyens aériens, pédestres et maritimes sont déployés afin de détecter la présence éventuelle de nouveaux débris flottants au large ou échoués sur l’île. Les unités locales des forces armées, de la police et de la gendarmerie participent activement à ce dispositif. Cette recherche est coordonnée par le préfet de La Réunion.
Dominique Sorain, préfet de La Réunion, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer, et le capitaine de vaisseau Jacques Luthaud, commandant supérieur des forces armées de la zone sud océan Indien par suppléance, commandant la zone maritime sud de l’océan Indien, ont présenté ce matin les méthodes et moyens de recherche utilisés dans le cadre du dispositif déployé en mer. Un premier bilan a pu être dressé, la mobilisation opérationnelle se traduit sur une semaine par 39 heures de recherche en mer et plus de 100 heures à terre pour un engagement total de plus de 250 personnels.
Les recherches conduites avec le concours de l’avion de type Casa était dirigées vers le sud de l’île depuis le 13 août. Elles seront réorientées vers le nord et le nord-ouest et se poursuivront jusqu’au début de la semaine prochaine. Au total, la superficie explorée représentera environ 10.000 km².
Les moyens au sol restent concentrés sur l’est et élargissent les périmètres d’investigation.
Un bilan régulier de l’activité est effectué. Les autorités françaises restent vigilantes quant à tout élément qui pourrait être découvert.
Un nouveau point de situation sera effectué lundi 17 août.
Pour rappel, l’enquête judiciaire est confiée depuis le 30 juillet 2015 à un juge d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Paris. Les objets susceptibles d’intéresser l’enquête judiciaire sont remis à la BGTA.
Les moyens locaux des forces armées de la zone sud de l’océan Indien et des forces de sécurité ont permis les jeudi 12 et vendredi 13 août 2015 la mobilisation opérationnelle suivante :
à terre :
- patrouilles pédestres : 17h de recherche pour 34 personnels engagés
en mer :
- avion : 3h ;
- hélicoptères : 1h ;
- navires : 1h30 ;
total : 5h30 de recherche pour 24 personnels engagés.
Du vendredi 7 au vendredi 14 août, la mobilisation opérationnelle est la suivante :
à terre :
- patrouilles pédestres : 102h30 de recherche pour 146 personnels engagés
en mer :
- avion : 19h ;
- hélicoptères : 7h30 ;
- navires : 12h30 ;
total : 39h de recherche pour 108 personnels engagés.
Vendredi 14 Août 2015 - 22:18
Lu 1030 fois




1.Posté par anonyme mouse le 15/08/2015 00:00
bref.. le bord de mer serra toujours aussi dégueulasse parce que les gens sont toujours plus intéressé par un fait divers que par leur environnement...

2.Posté par Michel le 15/08/2015 11:05
Vous devriez publier le dessin paru à la page 10 du Charlie Hebdo daté du 12 août dernier. Très très méchant, mais très très réaliste !

3.Posté par JD974 le 17/08/2015 15:13
Impressionnante toute cette liste de hommes et appareils mis à la recherche de débris qui sont entre deux eaux ! Et si on faisait appel aux chaluts ?

Ne trouvez vous pas bizarre que ce bout d'aile serait remonté en surface loin à 5000 km et qu'il soit cependant resté invisible aux satellites durant 15 mois ?

Et s'il venait de remonter plus simplement à St-André chargé de coquillages de chez nous ? Pourquoi ?

Parce que l'avion a pu rester presque intact et qu'il commence à se disloquer en glissant sur une pente près de St-André ?

D'autres débris sont probablement entre deux eaux et le chalut serait le seul bon moyen de les trouver.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales