Faits-divers

MH370 : En mars 2014, une habitante de Sainte-Anne observait un objet flottant au large


Hallucination ou réelle observation ? Murielle livre son témoignage
Hallucination ou réelle observation ? Murielle livre son témoignage
Troublant. Voici le terme qui qualifie le témoignage de Murielle*, une métropolitaine qui habitait La Réunion jusqu’en 2014. La découverte d’un flaperon de Boeing en juillet à Saint-André suivi ce mardi 15 septembre de l’observation d’un pilote de ligne lui font sauter le pas. "Peut-être que mon témoignage fera relancer les recherches", s’avance-t-elle.
 
Réunionnaise d’adoption jusqu’à l’an dernier et vivant Saint-Benoît, la mère de famille roule ce jour de mars 2014 sur la voie littorale à hauteur de Sainte-Anne. Un objet flottant au large attire son attention. Elle fait demi-tour, s’immobilise sur un parking en face de l’océan. "Disons que cet objet était dans l'alignement du Bassin bleu", décrit-elle. Ce qu’elle voit au loin, elle le raconte en revenant le soir à son mari à leur domicile.
 
"J’ai vu une grande tâche blanche au large. C’est bizarre, ce n’est pas un bateau"
, se rappelle-t-elle avoir pensé sur l’instant.
 
Pour comprendre la chronologie de cette observation, il faut comprendre que celle-ci se fait le lendemain, voire deux jours après la disparition du MH370 (8 mars), vers 15h. A ce moment-là, la piste d’un crash dans l’océan Indien n’était même pas encore évoquée comme maintenant avec certitude, se souvient-elle. "On ne parlait que d'une disparition", ajoute-t-elle.
 
Un message sur un forum en guise de preuve

 
"Ce soir-là, mon mari m’avait dit : il y a un taux de probabilité très faible que ce soit cet avion", rapporte-elle. "Il est passé à autre chose", se souvient Murielle. Néanmoins toujours intriguée par ce qu’elle venait de voir quelques jours plus tôt, l'habitante de Sainte-Anne espère que son observation sera confirmée le lendemain à la radio ou dans la presse. Il n’en sera rien, à sa connaissance.
 
Ne trouvant aucun témoignage similaire à son observation, Murielle prend l'initiative d'envoyer un mail à un journal malaisien, sans réponse, et décide d’arpenter les forums qui évoquent ce qui n’était encore à l’époque que le crash supposé de la Malaysia Airlines. "J’ai laissé ce 20 mars 2014 mon témoignage sur un forum qui parlait du MH370 ", indique-t-elle (voir copie d’écran). Sans plus de réponse à sa mystérieuse observation. Et puis je suis revenue en métropole dans le département des Ardennes l’an dernier.

Plus d'un an avant l'agitation suscitée par la trouvaille de Johnny Bègue, Murielle partagait sur le net son observation mystère
Plus d'un an avant l'agitation suscitée par la trouvaille de Johnny Bègue, Murielle partagait sur le net son observation mystère
Quelques mois s’écoulent quand arrive la fameuse découverte de Johnny Bègue. Cette fois-ci plus déterminée à partager sa vision faite plus d’un an auparavant, Murielle se rapproche alors des autorités françaises susceptibles de lui prêter une attention particulière dans le courant de ce mois d’août 2015. Il n’en sera rien. Ni la police de la ville dans laquelle elle habite aujourd’hui, ni le très sérieux BEA qu’elle a eu au téléphone n’évoqueront avec elle la prise en compte sérieuse de son témoignage. "Je n'ai pas senti une grande écoute", déplore-t-elle aujourd’hui, au lendemain de l’observation mystère d’un pilote d’Air France en approche de Gillot.
 
C’est donc le second élément déclencheur qui lui fait encore plus croire aujourd’hui qu’elle n’a pas halluciné ce jour de mars 2014, sur le littoral de Sainte-Anne.
 
"Pour moi cet avion est au large de La Réunion"
 
"C’était un grand morceau blanc. Ça ne pouvait pas être un déchet avec cette dimension là", avise-t-elle. "J’étais sur la route et j’ai même fait demi-tour pour prendre le temps de regarder", dit-elle. Mais ce jour-là effectivement, nous étions loin de la vigilance qui est désormais de mise depuis le 29 juillet 2015 et la découverte de Saint-André.
 
"Je sais qu’il y a tellement de gens qui ont peut-être raconté n’importe quoi depuis deux mois", dit-elle, conscience des probables critiques sur la crédibilité de son témoignage. "J’aurais préféré ne rien voir", concède-t-elle, embarrassée à l’idée d’avoir peut-être détenu un indice probant. "Si je le raconte aujourd’hui, après mon témoignage à la police, au BEA, c’est dans le but qu’ils continuent de chercher", après le témoignage d’un pilote d’Air France qui la conforte dans cette idée : "pour moi cet avion est au large de La Réunion". Un sentiment qui habite d’autres témoins.
 
*prénom d’emprunt
Jeudi 17 Septembre 2015 - 04:00
Lu 10573 fois




1.Posté par Dn le 17/09/2015 07:22 (depuis mobile)
Je me souviens d'un soir , plutôt fin d'après-midi, je roulait en écoutant radio freedom, des personnes avaient appelées, signalant une lumière étrange, sur l'océan au large du nord est de l'île. C'était à la même période de la disparition.

2.Posté par Dn le 17/09/2015 07:28 (depuis mobile)
Je pense qu'elle a raison.

3.Posté par momo le 17/09/2015 08:14
C'était pas l'avion.

4.Posté par faut arrêter de fumer le 17/09/2015 09:40
voilà, les gens pensent voir quelques choses et dans leur esprit , ils rêvent .
le rhum et le zamal peut faire de sacré problème de vue

5.Posté par Zarin le 17/09/2015 09:53
Djeha-Hodja Nasreddin et sa femme

Qui a raison ?
Une grande controverse avait divisé le village en deux. On en appela à Djeha-Hodja Nasreddin pour résoudre le problème. Sa femme l'avertit que cela pourrait se retourner contre lui. Conscient de ses responsabilités, Djeha-Hodja Nasreddin ne pouvait se dérober. Il alla à la place du marché et fit face aux villageois réunis en deux clans opposés. Le leader et quelques voix du premier groupe lui crièrent de s'assurer qu'il avait bien compris leur point de vue. Après les avoir écoutés, il leur dit : - Vous avez raison. Les partisans du second groupe le menacèrent de leur poing pour le convaincre de la validité de leur point de vue. Il les écouta et leur dit : - Vous avez raison aussi. Sa femme le tira par la manche et lui souffla qu'ils ne pouvaient pas avoir raison tous les deux. - Tu as raison toi aussi, lui répondit-il.

6.Posté par Olivier Montfort le 17/09/2015 11:40
Cette histoire ne sera jamais " officiellement " résolue, et j'en déduis que, si avec les moyens existants nous ne sommes pas capables de retrouver, ou même de situer une épave d'avion c'est que les " autorités supérieures" ne veulent pas que nous sachions surtout si le but de ce détournement visait les forces américaines. Ma théorie, est que cet avion a été détourné dans le but de le faire s'écraser sur la base " porte avions" américaine toute proche de, Diego Garcia. La réaction logique a été d'abattre l'avion en vol. Dommages collatéraux d'une guerre qui ne finira jamais car personne ne veut vraiment qu'elle se termine.

7.Posté par Choupette le 17/09/2015 16:51
S'il est [probablement] au large de La Réunion, comment a-t'il fait pour éviter les radars, puisque les avions longent toujours les côtes ?

8.Posté par Choupette le 17/09/2015 16:52
5.Posté par Zarin

Oui, c'est très bien.

Il ne nous reste plus qu'à planter des arbres à palabres ... .

9.Posté par Choupette le 17/09/2015 16:53
3.Posté par momo

Vu votre pseudo, ça devait être un tapis volant ... .

10.Posté par lorema le 17/09/2015 19:54
Elle a raison, je suis sûr moi aussi que cet avion est tombé au large de nos côtes. Pour preuve la non-réponse des autorités malaisienne et française à son courrier.Elle ne peut pas avoir halluciné à ce point comme le prétendent certains sur ce forum. Les autres là , vous pensez que si le radar aperçoit quelque chose les autorités le diront? Vous êtes bien naifs!et puis le radar ne voit pas ce qui est à basse altitude.

11.Posté par Angel le 18/09/2015 00:20 (depuis mobile)
http://www.expat-blog.com/forum/profile.php?id=1045005&lang=fr

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:53 Le CROSS évacue un marin philippin par hélicoptère

Vendredi 2 Décembre 2016 - 10:51 St-Louis: Collision entre un bus et une voiture

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales