Faits-divers

MH370: 60 heures de recherches mais aucun autre débris du vol MH370 retrouvé


A la demande du Président de la République et du Premier ministre, et pour répondre aux besoins de l’enquête, il a été décidé de déployer des moyens aériens, pédestres et maritimes afin de détecter la présence éventuelle de nouveaux débris flottants au large de La Réunion ou échoués sur l'île.

Après trois jours, la préfecture présente un bilan provisoire des moyens mis en place.

A terre, les patrouilles pédestres ont pour l'heure effectué 40 heures de recherche pour un total de 70 personnels engagés.

En mer, 8 heures 30 de recherche ont été enregistrés pour le Casa, 3 heures 30 pour les hélicoptères et 6 heures 30 du côté des patrouilles nautiques. Soit un total de 18 heures 30 minutes de recherche par 35 personnels.

L'ensemble de la zone de surveillance a été explorée par l'avion Casa. "Des débris ont été repérés, indique la préfecture, mais après investigation par l'hélicoptère Panther de la marine nationale, aucun n'est apparu comme pouvant provenir d'un avion". Ainsi, aucun débris en relation avec le MH370 n'a été prélevé en mer.

Les actions de recherches coordonnées se poursuivent durant la semaine et "les différents types de surveillance continuent d'être déployés". Un bilan régulier de l'activité est effectué. "Les autorités françaises restent vigilantes quant à tout élément qui pourrait être découvert", ajoute la préfecture.

Rappelons que cette recherche, qui a débuté vendredi et d'une durée d'une semaine, est coordonnée par le préfet de La Réunion, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer.

Les moyens locaux des forces armées de la zone sud de l'océan Indien (FAZSOI, ministère de la défense) et des forces de sécurité (gendarmerie et police nationale, ministère de l’intérieur) sont également engagés dans l'opération.

Les FAZSOI mobilisent un avion de type Casa, un hélicoptère de la marine de type Panther et la vedette "La Verdon". La gendarmerie met elle en œuvre sa vedette de la brigade nautique côtière et les hélicoptères de sa section aérienne.

La police et la gendarmerie ont actionné des patrouilles pédestres sur le rivage nord est, entre Saint Denis et Saint-Benoît.
Lundi 10 Août 2015 - 19:15
.
Lu 1428 fois




1.Posté par michel le 10/08/2015 22:17
On dit chercher une épingle dans une meule de foin ...

2.Posté par Severin le 11/08/2015 00:28 (depuis mobile)
À quand le transfer des compétences dans l''avion civil au niveau du bureau d''enquête.la Réunion est un territoire Français quand les flashs des médias international s''y intéressent. In yab des Yvelines

3.Posté par pipo le 11/08/2015 09:34
Les changes de retrouver un deuxième débris qui proviendrait du MH370 restes proches de zéro, vu la distance supposée du lieu du crash...petite expérience jetez à la mer deux bouteilles au même endroit 14 mois plus tard elles seront distantes 1000 mille une de l'autre!
si on retrouve une seconde preuve du crash sur l'ile on pourra dire avec quasi-certitude que le MH370 est beaucoup moins loin des côtes Réunionnaises que de celle de l'Australie!

4.Posté par Madinina le 11/08/2015 10:36
MH370 : la France déploie de nouveaux moyens aériens et maritimes à la recherche de nouveaux débris de l'avion au large de la Réunion.
Ces recherches vont durer une semaine dans un premier temps, a annoncé vendredi après-midi le préfet de la Réunion.
Dans un communiqué commun, la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et le secrétaire d'Etat aux transports et à la mer, Alain Vidalies, expliquent que cette décision est prise à la demande du chef de l'Etat, François Hollande et du Premier ministre, Manuel Valls. Le gouvernement affirme dans ce communiqué que "la France prendra toute sa part dans les démarches internationales (...) afin de faire la lumière sur ce drame".

MOYENS DEPLOYES :
1 Casa avion cargo militaire au large rayon d'action survolant une zone de 4800 km2 ,
1 hélicoptère Panther de la Marine d'un rayon d'action de 100 milles nautiques (185 km) et
2 hélicoptères de gendarmerie (12 à 24 milles nautiques),
3 vedettes de gendarmerie nationale
ainsi que des effectifs de police et gendarmerie à terre sont mobilisables

>>>>QUEL COUT POUR QUELS RESULTATS ?

A MON AVIS, cette décision du Chef de l'Etat est une aberration totale. Engager de tels moyens en matériels militaires et en hommes relève d'une stupidité absolue car, et je m'engage en l'écrivant, ils ne trouveront strictement aucun autre, "débris du MH370" dérivant en mer.
S'il était clair pour moi, que le flaperon d'aile de Boeing 777 retrouvé par hasard sur la plage de galets de St-André ne pouvait qu'appartenir au MH370,il m'apparaît très curieux que les ingénieurs de Boeing du Centre d'expertises de Toulouse Balma affirment qu'il s'agit bien d'un flaperon d'aile d'avion d'un Boeing 777 et ce qui m'a encore plus étonnée c'est la réserve de Serge Mackowiak, le Vice Procureur du Parquet de Paris parlant seulement de "fortes présomptions" que le flaperon appartienne bien à cet avion. La Malaysie avait communiqué tous les documents techniques concernant l'avion, en particulier les N° de série qui ont bien bel et bien été retrouvés et identifiés comme tels, sur le flaperon ce qu'a conduit le 1er ministre de la Malaysie à affirmer que ce débris d'avion appartenait bien au MH370.

Le mystère entourant la disparition de cet avion est vraiment curieux. Tout aussi curieux, que la décision de François Hollande de lancer des recherches coûteuses qui n'aboutiront à rien je le répète.

A VOTRE AVIS QUE SE CACHE-T-IL DERRIERE TOUT CE REMUE MENAGE?

>>>>MERCI DE VOS AVIS.

5.Posté par Réunionnais le 11/08/2015 11:11
ON A TIRE SUR LE MH370 : REGARDEZ CE REPORTAGE SUR YOUTUBE : ENQUETE EXCLUSIF 2015 Disparition du vol de la Malaysia Airlines Que s'est il vraiment passé .

https://www.youtube.com/watch?v=v6rkOZLnhUA

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales