Politique

M. Valls refuse à J. Farreyrol l'exemption de visas pour l'Inde et la Chine

Jacqueline Farreyrol a posé ce jour une question orale à Manuel Valls à propos des incidences des politiques en matière de visas touristiques sur l'attractivité des territoires ultramarins et notamment de La Réunion.

Dans le prolongement des démarches entreprises afin d’assouplir la réglementation des visas particulièrement contraignante et préjudiciable pour la conquête de nouvelles clientèles touristiques, Jacqueline Farreyrol a souhaité poser une question orale au Ministre de l’Intérieur visant à connaitre l’état des travaux menés par le Gouvernement en la matière.


M. Valls refuse à J. Farreyrol l'exemption de visas pour l'Inde et la Chine
"
Monsieur le Ministre,

Comme vous le savez, le tourisme représente, pour les territoires ultramarins notamment, un secteur porteur de développement économique. Dans ce contexte, La Réunion, qui fait des efforts importants afin de développer et de diversifier ses clientèles, cherche à conquérir les marchés porteurs, émergents, que représentent notamment l'Afrique du Sud, l'Inde et la Chine.

Monsieur le Ministre, le développement des nouvelles technologies a considérablement impacté les choix de destinations de vacances en réduisant le délai entre l'achat du séjour et le départ effectif.

Or, les ressortissants des pays cités sont soumis pour se rendre à La Réunion à l'obtention d'un visa, entraînant des procédures décourageantes, de par leur longueur et dissuasives de par leur coût.

Le Secrétaire Général de l’Organisation Mondiale du Tourisme déclarait récemment : "Les procédures longues, onéreuses et compliquées de délivrance des visas sont des obstacles à la poursuite de l’expansion des voyages et du tourisme. Éliminer ces obstacles permettra de doper la demande, de muscler l’économie et de créer des emplois".

Les pays de la zone Océan Indien délivrent, quant à eux, un visa, le plus souvent gratuitement, aux touristes à leur entrée sur le territoire.

Cette différence de législation est donc très nettement en défaveur de La Réunion.

Or il existe une liste blanche de pays pour lesquels les ressortissants sont exemptés de visa pour se rendre pour des motifs de tourisme dans certains territoires français. C'est le cas de plusieurs pays caribéens vis-à-vis de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Guyane. C’est ce que nous voulons pour La Réunion.

Aussi, j’ai souhaité voir l'Afrique du Sud, la Chine et l'Inde inscrites sur cette liste blanche.

Le Gouvernement a tenu compte de mes demandes en annonçant par la voix du Ministre de l’Outre-Mer, la suppression des visas pour les ressortissants sud-africains et je l’en remercie.

Monsieur le Ministre, deux questions restent cependant posées :
  • A quelle date l’arrêté dispensant les ressortissants sud-africains de visa sera–t-il publié et prendra-t-il effet?
  • Quelles décisions le Gouvernement entend-il prendre quant aux ressortissants indiens et chinois, lesquels représentent le plus fort potentiel d’augmentation du nombre de touristes dans les prochaines années ?
Je vous remercie."

M. Manuel Valls, ministre de l'intérieur.

"En effet, les collectivités d'outre-mer sont soumises à des règles de circulation particulières puisqu'elles ne font pas partie de l'espace Schengen. Un récent arrêté a exempté de visa les touristes de certains pays. Quant aux ressortissants chinois et indiens, les titulaires de visas pour la métropole sont désormais dispensés de visa à pour l'outre-mer.

Instauré en juin 2011 après concertation entre la préfecture, le conseil régional et les agences de voyage, le visa Vanille facilite l'entrée à la Réunion des Sud-Africains, Chinois, Indiens et Russes qui ont séjourné à l'Ile Maurice. L'expérimentation a été pérennisée.

Quant aux Sud-Africains, ils seront dispensés de visa de court séjour dès le 1er janvier 2013.

Vous demandez d'étendre cette dispense aux ressortissants chinois et indiens. Je n'y suis pas favorable : l'absence de risque migratoire n'est pas avérée. J'ai cependant demandé à nos consulats de faciliter les démarches."

Mardi 20 Novembre 2012 - 16:50
.
Lu 2672 fois




1.Posté par noe le 20/11/2012 16:10
Le ministre a parfaitement raison ...
On risque d'avoir un tsunami de ressortissants chinois et indiens à la Réunion !
Ils vont nous noyer sous leur nombre ...

Déjà qu'on est envahi de plein d'objets "made in china" et "made in india" ....

2.Posté par casselescui@yahoo.fr le 20/11/2012 16:19
"le visa Vanille facilite l'entrée à la Réunion des Sud-Africains, Chinois, Indiens et Russes qui ont séjourné à l'Ile Maurice."
Si tu veux venir à la Réunion, tu dois passer par l'Ile Maurice.
Nos dirigeants ont réussis à nous mettre sous protectorat économique Mauricien.
Félicitation Messieurs.
Nous qui pensions être Français et Européen.
Si au moins on avait un imposition à la Mauricienne!

3.Posté par eric le 20/11/2012 16:57
Au moins on sait que le gouvernement fait partie de ceux qui freinent le développement de La Réunion.

4.Posté par almuba le 20/11/2012 17:11
Il y a suffisamment d'étrangers dans notre île.
Bientôt leur nombre sera plus important que celui des autochtones.

5.Posté par "VIEUX CRéOLE" le 20/11/2012 18:28
J'APPROUVE TOTALEMENT MANUEL VALLS !! LES CHINOIS "ENVAHISSENT"L''AFRIQUE, MADAGASCAR, APRÈS L'ANCIENNE" INDOCHINE"!l es membres de l'apparatchik dirigeant chinois est constitué en majorité de capitalistes t( comme l'ancien dirigeant qui vient de céder sa place)! Le nouvel "IMPERIALISME CHINOIS"ne s'intéresse pas à notre département pour de "simples raisons touristiques" : la Chine ne permet pas que les étrangers s'implantent sur son territoire pour obtenir des parts de marché ,par contre ,elle envahit les marchés occidentaux de produits à bas coût souvent de qualité médiocre et même dangereux(les médias en ont largement parlé).Quand des entreprises s'installent chez elle c'est à condition de pouvoir posséder la technologie de celles-ci et ensuite les concurrencer !! BRAVO MANUEL VALLS :LE TOURISME EST L'ARGUMENT FALLACIEUX OFFICIELLEMENT AVANCé !!!

6.Posté par Sansblague le 20/11/2012 18:33
Très bien ce refus à raison d'un fort risque migratoire. La Reunion aurait servi de tête de pont pour l'entrée en Europe. Des filières kurdes (eh oui), chinoises, indiennes ont déjà transitées par la Reunion. Because? Comme il est difficile d'obtenir un visa pour l'espace Schengen, on fionne avec un visa/dom tourisme et une fois à la Reunion, on attend "les instructions" des chefs de filières, et dans l'attente, sur place, pour payer ses frais on magouille"(travail au noir, trafics divers). Par exemple, combien de comoriens transitent par Maurice (avec un vrai-faux passeport français dans la poche), puis débarquent à la Reunion, pour plus tard gagner Marseille?

Les mauriciens peuvent se permettre de délivrer des visas sur place. En effet, tout est informatisé (les coordonnées personnelles du pax, la durée du séjour etc...). Ils vérifient votre présence et de plus une alerte informatique leur signale automatiquement tout dépassement du séjour, et là l'immigration vient vous interpeller et la police mauricienne n'est pas connue pour être tendre et ni la justice. Ils ne perdent pas de temps en procédure, droit d'asile etc. A la Reunion, DOM de France, 5ème puissance mondiale, point de fichiers informatisés. La CNIL veille. On ne sait pas qui est entré ni qui est sorti, sauf exploitation manuelle des fiches débarquements des étarngers, mais des Manuels, GUEANT n'a jamais voulu en affecter et il en sera de même avec notre Manuel VALLS. Allez voir au Port à l'arrivée des bateaux. Les propriétaires des voiliers doivent se déplacer à l'aéroport avec les passeports de leurs éventuels passagers mais ils n'y viennent jamais, ce qui fait que les autorités ne savent pas qui entre ou sort. S'agissant des autres bateaux (genre Vomitora), ce sont les Douanes qui font le contrôle mais comme leur travail est essentiellement concerné par le trafic de marchandises et drogues qui intéresse leur chien renifleur, les porteurs de faux passeports ont quasi porte-libre. Par ailleurs, sur le Port stationnent nombre de bateaux de pêche avec équipage de taïwan (généralement, ce sont des repris de justice que la justice de leur pays a condamné à ce type de travail). Dès lors, vous conviendrez qu'il serait dangereux d'accorder entrée libre aux chinois. En ce qui concerne les indiens, il y a peu de temps, il y a eu une "grosse" affaire de touristes indiens surpris à vendre des produits de leur pays dans une foire locale. Cela a frisé l'incident diplomatique. Il faut donc savoir ce que l'on veut....Là ou il y a une brèche, les trafiquants de toutes sortes s'y engouffrent. Voyez l'état de la France (faites un tour Gare de Lyon à Paris ou à la station des Halles). Je n'ai pas encore vu çà à la Reunion.

7.Posté par JORI le 20/11/2012 19:13
J. Farreyrol a du allé chercher une spécificité locale auprès du ministre, encore une.

8.Posté par Cosette de Jean valjean le 20/11/2012 20:24
Elle devrait s'occuper des personnes sans domicile , sur notre belle île qui devient jour après jour un dépotoire d'objets importés de chine et d'ailleurs. Un toit au sdf avant tout.Une vie descente, jardin et potager

9.Posté par 97400 le 20/11/2012 20:35
elle ferai mieux d'aller chanter et qu'elle laisse tomber la politique en plus elle est de droite fn

10.Posté par Constat le 20/11/2012 20:51
Il semble que le Didier Robert ne lui a été d'aucun conseil à la Jacqueline ! Ou alors peut -être en est-il le principal instigateur mais au lieu de se risquer à affronter Manuel Valse, a préféré utiliser sa collègue comme pare-choc et l'a envoyer en première ligne... des claques se sont alors égarées et elle en a eu pour son matricule... la pauvre !
En tout cas, cela apprendra au Lurel ce qu'est anticiper sur quelque chose dont il n'a l'entier contrôle.

11.Posté par Charité bien ordonnée commence par soi-même. le 20/11/2012 21:01
Avant de vouloir faire venir à la Réunion des charters de touristes (?) de Chine , d'Inde ou d'autres Pays exotiques ( !!!) où nos spécialistes ou prétendus tels (?) aiment se rendre pour soi-disant vendre notre île dont ils n'ont que faire (...) qu'elle pense à faire venir ceux venant de France avec lesquels nous partageons le même drapeau et des valeurs communes !!!

12.Posté par Didier Moulbite le 20/11/2012 21:40
5.Posté par "VIEUX CRéOLE"


Vous avez tout dit MERCI

13.Posté par Mwa la pa di le 21/11/2012 03:19
Jacqueline pete un cable, le visas est normal, les conditions pourraient être assouplies, mais le visa me parrait nécessaire.

14.Posté par Constat le 21/11/2012 08:04
@ 5.Posté par "VIEUX CRéOLE"
" elle envahit les marchés occidentaux de produits à bas coût souvent de qualité médiocre et même dangereux(les médias en ont largement parlé). "
Permettez-moi "VIEUX CRÉOLE" de quelque peu modifier ce que vous modérément vous affirmer être une pratique courante et qui ne soulève aucun à contrario. Sauf que, à votre place j'aurais préféré : " elle envahit les marchés occidentaux de produits à bas coût de qualité toujours médiocres et pour le moins dangereux

15.Posté par Sansblague le 21/11/2012 09:45
article du JIR de ce jour
"Près de 25.000 sans-papiers, dont 384 mineurs, ont été placés en rétention en métropole l’an dernier et 27.000 en Outre-Mer (surtout à Mayotte), détaillent dans leur rapport annuel les associations autorisées à intervenir dans les CRA".
----------------------

Enlevez l'obligation de visa et vous verrez ce qu'il en résultera. Certes, la Reunion est quelque peu isolée, mais elle reste attractive. Je rappelle que paradoxalement ceux qui prônent pour la levée de cette obligation de visa, sont généralement ceux là mêmes qui gueulent qu'ils y a trop de zoreils à la Reunion, alors qu'il s'agit de citoyens français. Alllez faire un tour en Sud/AF et vous verrez si l'immigration elle est gentille avec les français....

16.Posté par verite le 21/11/2012 12:56
Ecoutez les reunionnais, continuez à rester sous protectorat français et à toucher les assedics sans travailler.Vous continuerz à rester leux vassaux. C'est une façon de vous garder faibles

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales