Politique

M-L Penchard installe Bertrand Coûteaux et réclame des résultats

Ce midi, à la Préfecture, Marie-Luce Penchard, ministre de l'Outre-mer, a officiellement présenté aux acteurs économiques de l'île et autres institutionnels, Bertrand Couteaux, nouveau commissaire au développement endogène pour la Réunion et Mayotte. Un poste qu'il occupera, comme ses deux autres collègues des Antilles et de la Guyane, pendant trois ans.


La semaine dernière était présenté officiellement au 27 rue Oudinot, siège du ministère de l'Outre-mer, les trois commissaires au développement endogène souhaités par le conseil interministériel de l'Outre-mer (CIOM) de fin 2009. Parmi ces trois personnages, la Réunion devra s'habituer au visage de Bertrand Coûteaux, investit officiellement aujourd'hui par la ministre.

La mission première dévolue au nouveau commissaire officiant pour le compte de la Réunion mais aussi de Mayotte sera de développer les productions locales en structurant les filières et en favorisant l’insertion économique des territoires d’Outre-mer dans leur environnement régional.

"Le commissaire au développement endogène sera une plus-value"


La ministre a rappelé, au cours de son discours, les prochaines étapes qui verront l'installation du commissaire au développement endogène sans oublier de raviver chez l'auditoire les objectifs de résultats attendus par cette nomination.

Bertrand Couteaux, le commissaire au développement économique endogène
Bertrand Couteaux, le commissaire au développement économique endogène
"J'ai demandé à Bertrand Coûteaux de me remettre prochainement une lettre de mission qui tiendra compte des axes de travail que vous aurez choisi. Cette feuille de route sera rendue publique et servira de base à l'évaluation de votre action parce que, bien évidemment, nous serons dans une démarche d'évaluation régulière de l'action que vous mènerez", a-t-elle dit.

Un expert multi-casquette

Jusqu’à sa nomination à ce poste la semaine dernière, Bertrand Coûteaux était conseiller du Commerce Extérieur de la France mais a aussi, auparavant, œuvré dans l'océan Indien et notamment à Madagascar dans le privé.

Un expert multi-casquette que la ministre a tenu à valoriser. "Je ne doute pas que son expérience de l'entreprise permettra de vous parler, vous chefs d'entreprises, afin de trouver un terrain de confiance et s'attaquer aux réelles difficultés auquel le développement économique de l'île est toujours confronté. C'est une plus-value qui viendra se positionner parallèlement aux autres initiatives qui ont déjà été lancées ici et je pense notamment à celles des chambres consulaires".

Marie-Luce Penchard en appelle à la synergie

Se voulant lucide sur ce nouvel apport voulu par le CIOM de l'année dernière, la ministre a précisé toutefois que cette arrivée du commissaire au développement endogène était "une expérience de plus au service de la Réunion". "J'ai conscience que cette nomination n'est pas une fin en soi. Elle ne règlera pas tout", a-t-elle affirmé avant d'en appeler à l'effort conjoint de tous les services de l'État et des acteurs économiques réunionnais concernés.
Mardi 30 Novembre 2010 - 17:43
Ludovic Grondin
Lu 2094 fois




1.Posté par condor le 30/11/2010 18:04
et une couche de plus au mille feuille technocratique dont on rafolle ...
et tous nos hauts fonctionnaires en place ils en pensent quoi?

2.Posté par alain BLED le 30/11/2010 19:04
Effectivement, il semble logique de penser à Couteaux pour partager le gâteau :))

3.Posté par fine lame ? le 30/11/2010 19:53
Un expert multi casquettes ?....Un couteaux suisse alors !
espérons qu'il ne sera pas qu'un second...couteaux !

4.Posté par ti colon le 30/11/2010 21:21
Le développement endogène !!!
Ou voilà ce qui est bon pour vous…

En biologie, le développement organique est dit endogène lorsqu’il est interne à la structure considérée.
En médecine, est dit endogène tout développement qui se produit à l’intérieur même de l’organisme, développement engendré et géré par l’organisme lui-même, ou du moins par certains des ses organes.
En économie, on ne parle de développement endogène que si et seulement si la ou les variables étudiées sont contenues dans le modèle économique considéré. Les actions ou les valeurs produites sont alors les résultats du système lui-même. Le développement est endogène lorsqu’il est l’affaire du système à développer par ses propres acteurs…
Le développement endogène de la Réunion doit se faire pour et avec la population Réunionnaise.

L’objectif du développement endogène voulu pour la Réunion est louable à plusieurs égards.
Cependant, là où le bât blesse c’est le déficit avéré «d’élites » issus de cette société réunionnaise qui seraient capables de s’approprier l’objectif et de conduire la mission de manière, passez moi le terme, « endogène »…
Pourquoi en est-on encore à ce stade aujourd’hui ?
Je n’ai strictement rien contre ce monsieur hautement estimable et respectable ; mais je ne peux, en tant que Réunionnais me taire devant un tel constat : « les domiens ne réunissent pas les conditions pour ce type de mission » !!!
Quels sont ces critères arrêtés ? Comment l’appel à candidature a-t-elle été faite ? …

Comment ne pas se laisser interpeller par un tel constat, ou une telle vérité !!!
Où est donc le problème, si ce n’est au niveau de l’excellence de nos formations, voire au niveau de l’accès à ces formations d’excellence pour nos jeunes Réunionnais !
Qu’on disent alors à nos jeunes où se former pour qu’ils puissent dans l’avenir prétendre réunir les critères pour pareilles situations…
Cette problématique me met en colère…
Quelle est donc la structure voulue pour cette société que nous appellerons « Réunionnaise » ?
Gardons-nous bien de considérer les Réunionnais comme les éléments du système à développer pour eux mais sans eux…

Si vous voulez une approche cohérente pour un véritable développement endogène, fort de ce constat de déficit, je vous demande de convoquez immédiatement la formation de nos élites de demain…
J’espère ne froisser personne bien au contraire…

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 30/11/2010 22:15
comment ça "réclame des résultats"..??!!

et nous, ne sommes nous pas en mesure d'attendre également des résultats de la part de MEDETOM..?

pauvre haut fonctionnaire, venu servir de fusible à l'inefficacité "légendaire" de l'Etat à la Réunion, acté par MLP elle même, "la départementalisation ne peut tout régler"..

mais bon, quel haut fonctionnaire ne cracherait pas sur un voyage, surprime, logement offert "gracieusement"..?

6.Posté par franck le 30/11/2010 22:49
post 5 : quelle fantastique valeur ajoutée dans votre commentaire.
moi je ne critique pas avant, comme vous le faites le plus souvent sur ce blog

je dis : pourquoi pas... on verra bien

et puis : il n'y a pas que l'Etat qui est inefficace, quelque part, tout le monde l'est à son modeste niveau

7.Posté par CALOUS2 le 01/12/2010 09:18
Goyave de France l'est plus gros, plus doux, plus belle que nout'ti zagate la Réunion !

Nos enfants chéris sont bardés de diplômes ( Maîtrise, DESS, Doctorats) après 8 à 10 années passées loin de chez eux dans le froid et l'indifférence des autres.

Pour finir, il sont contraints de se contenter d'emplois CDD à 1200€.

Comment ne pas être amers quand on n'a pas de pistons ?

8.Posté par Paul Adécalom le 01/12/2010 10:11
qu'en pense M Franco qui s'est beaucoup dépensé pour le développement de LA Réunion?

9.Posté par tiptop le 04/12/2010 08:46
Il va gagner combien ce type pour nous donner des leçons ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales