Société

Lydie et Alvéis, 50 ans de mariage … et de dur labeur


Lydie et Alvéis, 50 ans de mariage … et de dur labeur
Lydie Boreli et Alvéis Riani de Tanambo, Saint-Pierre, ont célébré cette semaine leurs noces d’or. C’est en 1966 qu’ils se sont dit oui pour une vie où le pire a souvent été plus présent que le meilleur.
Mais qu’importe, ils ne regrettent rien.

Alvéis, très connu dans le Sud, est ce qu’on peut appeler un indestructible. Travailleur acharné, il fut aux champs dès ses huit ans. Il n’a connu que le travail et c’est si bien devenu sa seconde nature que cette force du même nom " i gaingn pas reste assise devant sa porte ", comme le dit l’adage populaire.

Très tôt, outre les travaux des champs, il se fait embaucher sur des chantiers ou sur des " camions coca ", autrement dit des transports de marchandises, entre Saint-Denis, Cilaos, Saint-Pierre ou Sainte-Anne, afin d’améliorer un ordinaire qui penche trop du côté qui va tomber.

Et comme il s’ennuie encore un peu, il cultive un petit champ du côté de La Ravine : ses légumes (bio, ça va de soi) ne manquent jamais à la table familiale. Et aujourd’hui à celle de ses enfants " que la prend zot particulier ".

Lydie ne lui cède en rien sur le plan boulot. Jamais embauchée nulle part (elle n’a même pas cherché), cette petite bonne femme a consacré toute son existence à sa famille. Et sur ce plan là, le boulot n’a pas manqué.
 

Pensez donc : Lydie et Alvéis ont eu 8 filles. Oui madame, oui monsieur, 8. Déjà, avoir 8 enfants tels quels, ça n’est pas une sinécure. Mais 8 filles… Qui plus est, ils ont adopté une nièce devenue orpheline très jeune. Quand il y en a pour 10…

Ne riez pas ! Quand l’une n’aime pas les sardines, l’autre ne mange pas de boucané tandis que telle autre déteste souverainement les œufs alors que sa sœur rejette les crevettes, etc. Allez donc concocter des menus " familiaux " avec ça !
 
Pour les menus de son époux, Lydie a moins de souci. Le matin dès potron-minet, il lui faut juste sa casserole de sosso maïs et une autre de lait. Ce qui explique au passage qu’il soit plus fort qu’un Turc de bonne livrée. D’ailleurs, dans le Sud, quand on évoque Alvéis, les qualificatifs flatteurs ne manquent pas : " Té… Caf là na mauvais coup de poing, ça !... Bataille pas èk li, out pois lé au feu !... " Le tout avec une profonde nuance de respect car Alvéis est considéré comme un Sage, un homme de confiance, sur qui on peut compter en toute circonstance.

Bref, Lydie et Alvéis font partie de ces Créoles modestes qui font toute notre fierté. Pour marquer le coup, ils se sont payé une petite semaine à Maurice. Au retour, enfants, gendres et petits-enfants les attendaient pour une petite fête de famille qui leur fut une surprise… après leur descente d’une limousine venue les chercher à Pierrefonds.

Souhaitons-leur d’encore bien belles années : ils sont assez solides pour profiter pleinement d’une vie qui ne leur a pas fait de cadeaux mais qu’ils continuent d’aimer.

Je n’ai pu, pour cause d’agression, assister aux agapes familiales des grands-parents de mes petits-enfants. Croyez bien que j’’en suis navré. A peine descendu de la passerelle à Pierrefonds, Alvéis a eu pour première question :

"Comment Bénard i lé ?"

C’est plus que touchant. Comment voulez-vous ne pas les aimer, ces deux-là ?
Lundi 1 Août 2016 - 10:24
Jules Bénard
Lu 1373 fois




1.Posté par Tir Malol le 01/08/2016 10:53
Beau reportage au qu'Alvéis est né trop tôt actuellement il aurait eu un 787 Dreamleaner pour aller bat carré d'île en île le temps fait un ti tour dans une mosquée marron pour monté son tête
Au lieu de mettre toute sa sueur dans champ canne pour sa famille
Je reconnais celui en bleu in marmaille gentil je lui passe le bonjour depuis Zinfos 974
Une question

Je n'ai pu assisté aux agapes pour cause d'agression ???????? Y veux dire KOA JB

2.Posté par Eno le 01/08/2016 10:59
Un mariage est réussi grâce à la ténacité et la volonté des époux, ils s'investissent à fond, luttent main dans la main contre vents et marées pour préserver la famille.

Félicitation à ce couple qui a réussi à vire ensemble plus de 50 ans !

3.Posté par Jules Bénard le 01/08/2016 11:34
à posté 1 "tir mallol" :
C'est bien volontiers que je réponds à votre interrogation, cher ami.

Vendredi 22 juillet, le soir vers les 18h30 (il faisait déjà nuit noire), je me suis fait projeter au sol par une voiture pas si folle que ça. Moi qui croyais être tombé tout seul comme un grand ! Eh bien pas du tout, m'ont dit les toubibs, j'ai été volontairement pris en écharpe par une voiture qui ne s'est pas arrêtée, vous pensez bien.
D'après la position de certains hématomes sur mes bras, j'aurais esquissé des mouvements de défense pour me protéger le visage.
Ce qui voudrait dire que j'ai été tabassé alors que j'étais au sol.
Aucun témoin !
Rotule pétée, nombreux hématomes aux membres et contusions impressionnantes sur le visage.
Il paraîtrait que ma grande gueule ne me vaut pas que des amis, surtout dans le monde politique. Les recherches se font du côté de nervis un peu trop zélés.
Si certains croient que je vais fermer ma grande gueule... ils se fourrent le doigt dans le fion jusqu'à l'omoplate inclusivement.
Amitiés.

4.Posté par Tir Malol le 01/08/2016 12:00
Rien dans les faits divers vos agresseurs ont ils des entrées dans la presse ?
En effet le monde n'apprécie guerre les alerteurs ou ceux qui prennent position comme vos repartages des tribunaux
Que vos agresseurs soient punis ,
Si j'ai un doute sur la justice je crois encore à nos policièrs du moins ils feront tout pour Kap ces GRATELS

Prompt rétablissement

Cordialement

5.Posté par leon le 01/08/2016 22:47 (depuis mobile)
Au lieu de parler de vos beaux parents mr benard, j''aurai aimé avoir des nouvelles de l''agent communal qui est tombé sur un chantier sans permis de construire au service technique de la mairie de st pierre. Hein mr dupuis

6.Posté par Jules Bénard le 04/08/2016 06:52
à posté 6 "léon" :

Puisque vous semblez en savoir autant, pourquoi ne pas en parler vous-même ?
Vous avez peur du maire ? de ses nervis ?

Quoi qu'il en soit, je ne vois pas du tout ce que votre réflexion vient faire là-dedans.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales