Social

Lycée Vue Belle : Trois professeurs à la gendarmerie suite à une plainte d'un collègue

Les derniers événements au lycée Vue Belle dans les hauts de Saint-Paul ne se jouent pas qu'entre les murs de l'établissement. Mardi dernier, un professeur a été convoqué à la gendarmerie, ce matin, deux autres professeurs le sont également. Leur mise en cause a été faite par... un professeur refusant le blocage de l'établissement la semaine dernière.


Entrave : Qui des professeurs a raison ?
Entrave : Qui des professeurs a raison ?

Trouble au sein même du corps professoral du lycée professionnel de Vue Belle à Saint-Paul. Après des semaines de blocage de l'établissement, un professeur est allé jusqu'au bout de son ras-le-bol en portant plainte contre trois de ses collègues. Grief évoqué : "entrave au libre exercice du travail".

Un motif que repousse Roland Ribes (un des convoqués), enseignant et représentant de la FSU : "l'établissement était parfaitement accessible par deux portails de fonction ce qui veut dire que ce motif ne tient pas. D'ailleurs, ma convocation mardi dernier n'a donné lieu à aucune suite pour le moment et je parie qu'il en sera de même pour mes collègues aujourd'hui".

Hakim Malaisé et Marie-Claude Virama, deux autres professeurs montés en première ligne lors des blocages, seront entendus ce matin par les gendarmes de la Saline-Les-Hauts. L'issue sans suite de cette convocation ne fait aucun doute selon Roland Ribes.

Un espoir de reprise dans les semaines qui viennent

A la question d'une fracture entre professeurs à l'issue d'un mouvement qui aura laissé des traces, il tente de minimiser l'événement de la convocation. "Seuls deux ou trois profs ne participaient pas à cette mobilisation, un d'entre eux a porté plainte pour entrave", explique-t-il, regrettant que le mouvement n'ait pas pris comme il le souhaitait. "C'est vrai que les autres lycées et collèges de l'île n'ont pas réellement suivi car ils étaient moins touchés. De notre côté nous sommes loin du compte. Nous avons obtenu du Rectorat cinq postes sur les 12 perdus si l'on compte les temps partiels mis bout à bout".

"Mais le préavis de grève est toujours là. Notre mouvement n'est que suspendu", prévient-il. "Je pense qu'au retour des vacances d'hiver métropolitaines, beaucoup d'établissements dans l'Hexagone se réveilleront avec les chiffres de diminution des postes. A ce moment-là, notre mobilisation pourrait reprendre localement".
Vendredi 4 Mars 2011 - 09:46
Ludovic Grondin
Lu 3755 fois




1.Posté par le congo chez tintin le 04/03/2011 09:51
Bravo à celui qui a porté plainte, ces méthodes gaucho-terroristes doivent être fermement sanctionnées par la justice, on n'a pas à subir le diktat de quelques gauchiottes.

2.Posté par oté graton le 04/03/2011 10:59
A une certaine époque, Hakim Malaisé était dir-cab d'Elie Hoarau au sivomor...bonne école!!!

3.Posté par noe974 le 04/03/2011 11:28
C'est très bien !
Ceux qui ne veulent pas travailler ...à la porte !

Il faut modifier les textes qui surprotègent les fonctionnaires ... Beaucoup , lorsqu'ils sont titularisés , se croient surprotégés ...Les textes doivent permettre de les mettre sur pied (= à la porte) dès qu'ils font des fautes graves (insultes d'élèves , pédophiles , grogneurs , entrave au travail , manquements au service ...menaces , pète les plombs ....)

4.Posté par Zean Bérick le 04/03/2011 11:39
Cet enseignant courageux, capable de dénoncer des paresseux, abuseurs et manipulateurs, mérite le respect. Si tous les fonctionnaires pouvaient agir de la même manière...

5.Posté par luc le 04/03/2011 11:57
Bravo à ce courageux professeur qui a pris le risque de combattre la toute puissance corporatiste des syndicats de l’Éducation Nationale qui sont les premiers responsables de l'impossibilité de réformer "Le Mammouth" depuis plus de 30 ans. Si ces syndicats s'occupaient plus d'éducation et moins de politique peut-être pourrions nous enfin remettre l’Éducation Nationale sur les rails de sa véritable mission en la réorganisant complètement et en optimisant l'efficacité de l'énorme budget qui lui est consacré par l'Etat (et donc par les impôts de tous les citoyens) en vue d'obtenir des résultats scolaires et pédagogiques à la hauteur des attentes légitimes de notre société.

6.Posté par macadam cowboy le 04/03/2011 12:36
la roue tourne à l' En....soutenons les non-grévistes et tous ceux qui accomplissent leur tâche en pensant
aux intérêts des enfants et pas à leur carrière politico-syndicale...halte au " lavage des cerveaux " !

7.Posté par dévacoa le 04/03/2011 14:40
Jamais contant ...A quand un professeur pour cinq élèves..? à ce stade les gréves ne sont pas finis...

La pensée unique dictatoriale court à sa perte, ainsi que l'école publique libre et gratuite.....

Les écoles privés ont de l'avenir...

8.Posté par Doc Gynécol le 04/03/2011 14:43
Merci à ces quelques enseignants courageux qui n'hésient plus à dénoncer les pratiques sectaires, corporatistes et mortifères de leurs collègues .
Affronter la toute puissance des syndicats de l'EN est bien la preuve que le marxisme caviard du mammouth n'est pas appréciée des vrais travailleurs.
Je parie aussi à une montée du Front Nationale dans le public.
Merci à tous ces grévistes qui scient la branche sur laquelle ils sont assis.

9.Posté par babar le 04/03/2011 18:30
Ben dis donc!

ça va fort à droite les commentaires et ça vole pas haut!

Je suis contre le fait d'empêcher les autres de travailler lorsque je fais grève et je fais suivre des faits ce que je dis.
Mais là je demande aux auteurs des différents posts de relire leurs écrits et j'ose espérer qu'ils trouveront un jour autant de solidarité lorsqu'ils se retrouveront dans la merde ou alors qu'ils voudront tout simplement défendre un droit.

On va dans le mur avec des mentalités pareillles!!!

Vous voulez de l'école privée et bien allons y et vous allez voir vous serez les premiers à pleurer lorsqu'on pensera rentabilité avant de penser enseigner!

10.Posté par mel le 04/03/2011 18:51
Il ne faut pas généraliser: très peu d'établissements scolaires ont fait grève aussi longtemps. Au lieu de vous en prendre à certains qui acceptent de ne pas être payés pour défendre leurs idées, prenez-vous en plutôt à ceux qui déclarent ne pas faire grève, mais disent aux élèves de la faire pour eux. Ainsi ils seront dispensés de cours tout en étant payés. Ou alors, prenez-vous-en à ceux qui font de la politique et sont dispensés de faire cours , MAIS qui touchent quand même leur salaire...ils sont légions sur l'île.....voir les professions déclarées sur les listes au moment des élections.

11.Posté par Professeur Maboule le 04/03/2011 20:46
Ben alors, s'il n'y avait que 2 ou 3 profs non grévistes pourquoi les petits camarades des trois profs convoqués ne postent pas des messages de soutien? Ils sont tous en week-end? T'es où Nina, t'étais pas avec eux? Je croyais que tu faisais grève?

12.Posté par aminature le 05/03/2011 08:00
j'ai pas mal d'amis profs dans l'enseignement libre...qui ne font pas grève bien entendu...et qui m'affirment qu'un nombre important de leurs élèves sont des enfants de profs du public...Allez vérifier...c'est exact....Alors ces profs du public qui sont payés pour enseigner et qui font allègrement "sauter" des semaines de cours pour manifester contre le gouvernement c'est très grave car ce sont les élèves sous leur responsabilité qui en patissent...Ils parlent même de boycoter le bac blanc!! J'espère que leurs journées de grève leur seront retenues mais malheureusement c'est loin d'être le cas........tous des irresponsables ces gauchistes!!!

13.Posté par Ba-bête à manger du foin le 23/03/2011 18:39
Je découvre ce site un peu tard, dommage!
NON Monsieur Ribes, nous n'étions pas que 2 ou 3 non grévistes, mais on n'en est pas à un mensonge près!
NON Monsieur Ribes, nous ne pouvions pas entrer dans l'établissement certains jours, sauf par ruse et système D!
Et en ce qui concerne la liste déposée des non-grévistes, si on doit en croire les chiffres, vous n'étiez que 3 grévistes, alors pourquoi n'avons-nous pas pu assurer les cours? Curieux...
Dernière mise au point : les examens blancs ont été annulés le lundi 28 février (affichage fait à 13 heures) faute de sujets déposés en temps et en heure, et vous en avez décidé le boycott le mardi 1er mars vers 9 heures 30, facile!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales