Social

Lycée Vue Belle : "Ce n'est un mouvement ni de droite, ni de gauche"

Portail cadenassé du côté du lycée Vue Belle de Saint-Paul qui a entamé ce matin son quatrième jour de mobilisation professorale. Les griefs des enseignants s'appliquent à leur lycée avant tout, le plus touché de l'île avec 11 suppressions de postes à la rentrée 2011, mais engage aussi "l'avenir de l'éducation de nos enfants" dit l'un d'eux.



Ni cyclone, ni forte pluie, le lycée Vue Belle situé dans les hauts de Saint-Paul a ses grilles fermées depuis jeudi dernier et l'appel à la grève nationale. Depuis, la situation reste paralysée alors que les autres lycées de l'île semblent faire fi des suppressions de postes envisagées par le gouvernement.

Des parents qui se mobilisent

Il faut dire que le lycée de Saint-Paul sera le plus touché avec 11 postes, l'équivalent de "12 postes et demi en réalité" avance même un professeur. En tout, sur l'île, ce sont 162 postes qui devraient passer à la trappe.

"Nous aurons un supplément de 232 heures à effectuer", précise Pascal Grandchamp, professeur de vente, qui est en première ligne. "Rien que dans la vente, nous aurons 86 heures supplémentaires à faire, ce qui sera effectué par des professeurs d'économie notamment".

Sur place, des parents d'élèves gagnent timidement le lycée? Amina Ibrahim et Lucia Langlet sont de cela. "Je fais partie de la PEEP. Je suis déjà venue samedi mais ce matin j'ai décidé de quitter mon travail pour apporter mon soutien".

Lycée Vue Belle : "Ce n'est un mouvement ni de droite, ni de gauche"
Les professeurs s'indignent eux des perspectives qui se trament au plus haut niveau. "Les messages envoyés par notre ministre sont contradictoires. Certains nous font ressortir qu'il y aura des créations de postes alors que l'on voit bien que nous sommes en train d'en perdre. C'est une certaine vision d'une école non privatisée que l'on souhaite garder", dit-il.

Les classes investies par les parents et les professeurs


En ce moment même et depuis plus d'une heure, l'ensemble des bonnes volontés, qu'elles soient enseignantes, administratives ou de parents d'élèves, occupent les salles en temps normal dévolues à la marmaille. Ces groupes de travail sont scindés en trois. Le premier s'attache à rassembler les revendications ainsi que des propositions. Le second tente de coordonner toutes les fonctions publiques pour trouver des points de similitude entre elles. Enfin, le dernier espère mobiliser les collectivités territoriales de l'île et notamment le Conseil régional qui a la charge de la construction des lycées.

De ces conciliabules ressortiront un ensemble d'annonces qui seront délivrées cet après-midi en conseil municipal de Saint-Paul où tous les représentants seront présents dès 14 heures. Hakim Malaisé, professeur de lettres et d'histoire résume à lui seul l'état d'esprit du mouvement : "Ce n'est ni un mouvement de droite, ni de gauche, mais un mouvement républicain". Le fait que la PEEP (le plus souvent apparentée de droite) rejoigne cette grogne ne peut que lui donner raison. "Nous espérons faire tâche d'huile sur tous les établissements de l'île". Vue Belle n'est pas le seul concerné. A 11h, une délégation du lycée Stella et du collège de la Saline était attendue.

Lycée Vue Belle : "Ce n'est un mouvement ni de droite, ni de gauche"
Lundi 14 Février 2011 - 12:14
Ludovic Grondin
Lu 2827 fois




1.Posté par logique le 14/02/2011 12:34
ok dans ce cas refusez la main tendue de Bello et gardez votre indépendance ...

au fait toujours pas de tables pour la cantine ...il est sans doute plus facile de flinguer le recteur que de mettre la main à la poche Madame la Maire ...


2.Posté par noe974 le 14/02/2011 12:35
Il faut tout faire pour stoper cette hémoragie de casse de l'école de la République .

Tout le monde en ordre de bataille !

La situation politique, économique et sociale de la France tend à l’asphyxie générale .La démagogie consiste à faire croire que l’on peut changer les choses par les mécanismes institutionnels classiques alors qu’ils sont neutralisés par les revendications sectorielles ou les dépendances internationales ... L’État est entré en France dans une zone de rendements décroissants ...
Les postes sont supprimés d'un coup de baguette magique ; on colmate les brèches avec du rustine de mauvaise qualité ....
On doit réagir avec fermeté !

3.Posté par V. Dautais le 14/02/2011 13:37
Contrairement à ce que dit le représentant de la FSU du lycée Vue Belle ( cf interview du samedi 12/02/11) sur Z'infos 974, on empêche les personnes d'entrer dans le lycée. Ce matin, j'ai voulu prendre mon poste à 7h30, je n'ai pas pu le faire. Il serait peut-être temps de mettre en pratique ce qu'on dit à la presse et aux parents.

4.Posté par GM le 14/02/2011 16:11
Ben oui, quel culot Mme Bello ! s'accaparer tous les problèmes sans trouver de solution, pourvu que je fait la une des infos !
Ma fille est à l'école primaire de plateau caillou, et à la cantine c'est du pain sec et de l'eau, Madame faites un effort, on paye, alors n'utiliser pas cet argent à d'autre fin SVP ! merci !

5.Posté par Pleiades le 14/02/2011 17:00
Et puis dans les écoles de Saint-Paul les enfants sont accrochés aux ventilateurs et torturés avec des crocs de bouchers par la députée-Maire en personne !
Les pro-Benard arrêtez de déverser votre rencoeur stérile, vous discréditez vos maîtres. La destruction du service public est un enjeu qui dépasse largement Mme Bello. Mais vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez tristement borné.

6.Posté par mili le 14/02/2011 17:25
Post 1: l'amménagement des locaux des lycées sont dévolus à la région et non à la mairie !!

7.Posté par Pleiades le 14/02/2011 17:42
Mme Dautais cessez de hanter les forum en vous mettant en avant... Vous allez finir par agacer le Rectorat (et je parle en connaissance de cause) à qui vous voulez tant plaire en trahissant ouvertement vos collègues.

8.Posté par v.dautais le 14/02/2011 20:44
POst 7 : merci du conseil. Vous parlez en connaissance en cause, ce qui implicitement signifie que vous avez essayé de plaire au Rectorat ( qui, quoi?) et que cela n'a pas marché!!! Alors,demain ou après-demain, venez me raconter votre expérience. J'ai tant à apprendre!
Il est temps que certains arrêtent de raconter n'importe quoi à leurs collègues, aux parents et aux élèves, à leur tenir un discours ici et un autre ailleurs. Quand vous me verrez, sortez de votre anonymat et venez me dire en quoi ce que je fais ou dis est une trahison envers les collègues.
Cordialement, bonne soirée

9.Posté par titia le 03/03/2011 20:47
Je suis élève au lycée et vous avez vu que les professeurs au lieu de faire grève avec nous ils ne le font pas, donc on reprend les cours car on est pénalisé ON A NOTRE EXAME A PASSER Y EN A MARE soit les prof ce mobilise et ont continue le mouvement soit on laisse tomber car c'est nous les perdants dans l'histoire.

10.Posté par blacko le 06/04/2011 23:10
Faudrait que le préfet fasse venir des profs de France !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales