Politique

Lurel veut aider la Région à tenir les délais de la nouvelle route du Littoral


Le ministre des Outremer, Victorin Lurel, a eu droit dès sa descente d'avion à un point d'étape sur les grands chantiers régionaux. En préfecture tout d'abord, puis dans les locaux du Barachois de la maison des chantiers, l'état actuel des projets de nouvelle route du Littoral et de l'entrée Ouest de Saint-Denis lui a été présenté. "Nous (l'Etat, ndlr) montrons de la bienveillance et de l'exigence", a insisté Victorin Lurel.

Dilemme : il faut aller vite mais le faire dans le respect d'une législation qui vient d'évoluer. C'est d'ailleurs sur ces sujets de protection des espèces marines, voire même de la faune et flore (si l'on y incorpore l'impact attendu sur la ravine des Lataniers), que le ministre a rappelé les nouveaux impératifs réglementaires.

Depuis le 1er septembre, la loi est plus exigeante à ce titre. Victorin Lurel promet une consultation publique accélérée pour tenir les délais. Salutaire pour certaines associations, qui comptent bien saisir ces derniers recours, mais forcément à double tranchant pour la Région qui joue sur un calendrier restreint.

"On aurait pu prendre les arrêtés nécessaires avant le 1er septembre", s'est presque pardonné Victorin Lurel en cherchant du regard le président de Région, mais l'exigence que porte en elle la "Charte de l'Environnement" devient un incontournable, puisqu'inscrit "dans le bloc de constitutionnalité".

"A la fin de ce mois, toutes les dérogations seront prises", garantit Victorin Lurel. "La balle est dans votre camp M. le Préfet", délègue-t-il. Jean-Luc Marx doit en effet prendre une dérogation de la loi sur l'eau et une autre sur le domaine public maritime. "Ce sera fait dans quelques jours", avise le préfet. Idem pour le ministère en charge de l'Environnement. "L'Etat prendra ses responsabilités et accordera ses dérogations. Le ministre l'accordera pour l'espèce des dauphins, le préfet pour la partie qui le concerne", annonce le ministre des Outremer.

Restera à respecter une "procédure responsable et démocratique" qui est la participation du public. Là encore, l'Etat promet d'aller vite. Un mois en tout et pour tout.

"La population ne comprendra pas qu'il y ait encore des bouchons"

En clôturant son intervention à la maison des chantiers, Victorin Lurel a, enfin, formulé une sorte d'avertissement en direction de Didier Robert, président de Région, et de son délégué à la NRL, Dominique Fournel. "Vous aurez à répondre qu'il n'y a pas d'alternative au projet actuel, montrer que la solution préconisée est la meilleure, je n'ose pas dire la moins pire des solutions", ajoute le ministre.

Bien conscient qu'il faut encore convaincre et séduire, le vice-président de la Région y va de ses remerciements pour "le travail de collaboration exemplaire depuis trois ans que la collectivité a pu avoir avec l'Etat". Dans les mêmes termes ou presque, Didier Robert le signifiera à son tour, un peu plus tard.

"Nous sommes prêts, vous le savez, à démarrer le chantier", souligne Dominique Fournel. Ce à quoi le ministre semble favorablement répondre. "On est soucieux de respecter le calendrier. Démarrer en cette fin d'année ou en début 2014 serait bien pour l'emploi", admet Victorin Lurel. Mais l'entrée Ouest de Saint-Denis devra faire partie du projet de NRL insiste le ministre. "La population ne comprendra pas qu'il y ait encore des bouchons et que la route du Littoral ait été pensée sans cette nouvelle entrée", fait-il valoir. "L'opinion publique réunionnaise, les formations politiques, le monde économique attendent tous cette réalisation".

Jeudi 17 Octobre 2013 - 15:03
LG
Lu 1592 fois




1.Posté par mékisonkons! le 17/10/2013 16:08
"Mais l'entrée Ouest de St Denis devra faire partie du projet " dit le ministre Lurel...bravo !
Pour une fois il dit un truc pertinent SAUF QUE RIEN N'EST PREVU NI FINANCE POUR CELA !
Dans l'état actuel du projet cette route va RUINER la région ET ne sert à RIEN ! ha ha ha ha ha !

2.Posté par PAPANGUE!! le 17/10/2013 16:15
D. robert n'a encore pou joué.! une NRL bouchonnée n’intéresse personne.???

3.Posté par BOIS PAILLE EN QUEUE!! le 17/10/2013 16:19
ce préfet serait il devenu un distributeur de dérogations..!! ça va surement chauffer.????

4.Posté par Hiatus le 17/10/2013 16:27
Je ne sais pas vous, mais je vois une contradiction complète entre le titre de l'article et le fond !

5.Posté par Cette route ne se fera pas... le 17/10/2013 16:49
Mais quel diplomate, ce cher Victorin !

6.Posté par noe le 17/10/2013 20:04
Bienvenue M. le Ministre !
La Réunion vous ouvre ses bras !

7.Posté par Cette route se fera ... mais Lurel est venu faire campagne le 17/10/2013 20:25
Oui, il ne faut pas se tromper, Victorin Lurel est venu faire campagne pour Annette sur Saint-Denis.

On a perdu assez de temps dans ce dossier.
Depuis le 1er Septembre, il aurait pu annoncer la décision mais en fait il savait bien que Didier Robert avait raison pour ce projet de la NRL, mais il souhaite l'offrir sur un plateau à Annette qui fait un effet d'annonce avec son tunnel et sa piscine.

Les réunionnais ne sont pas dupes.
La NRL est bien à mettre à l'actif de Didier ROBERT. "Lu la di, lu la fé" allé gout à nou

8.Posté par Tonton le 17/10/2013 21:04
Paul va être faché. Laché par la gauche, ignoré par le peuple......

9.Posté par Bouftango le 17/10/2013 22:11
C'est incroyable l'évolution des moeurs: c'est le préfet gouyave de France, qui tient le parapluie pour protéger le ministre Lurel (d'origine guadeloupéenne) de la farine de pluie. C'est certainement une sacrée unité de valeurs à l'ENA pour gagner le concours de sortie. C'est ce qu'on appelle "sortir le parapluie administratif". Il aura un bon poste en quittant la Reunion.

10.Posté par Bouftango le 18/10/2013 19:41
Je viens de voir une photo du ministre VALLS aux Antilles: c'est lui qui porte son parasol. Le préfet est à côtés mais ne tient pas l'instrument. Manifestement, le préfet de la Reunion en fait trop.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales