Politique

Lurel mise sur la baisse de "plus d'une centaine de produits" en Outre-mer


Lurel mise sur la baisse de "plus d'une centaine de produits" en Outre-mer
Les députés planchent depuis hier sur le projet de loi sur la régulation économique Outre-mer destiné à lutter contre la vie chère.

Le ministre des Outremers, Victorin Lurel, a marqué sa volonté de changer fondamentalement la donne sur ce sujet brûlant. "Nous avons choisi d'agir en installant une dose, et une belle dose de concurrence, dans ces économies, qui pour des raisons historiques, et disons-le aussi politiques, se sont construits plutôt autour de monopoles ou d'oligopoles (...)", a-t-il argumenté.

Et Victorin Lurel de définir la méthode employée pour faire baisser les prix à court et moyen terme. "Nous avons fait le choix d'une méthode plus souple, plus efficace, qui permettra de peser sur les prix d'un grand nombre de produits, plus d'une centaine dans mon esprit", a-t-il souligné pour expliquer la politique volontariste du gouvernement.

Le texte va notamment instaurer un bouclier qualité-prix qui permettra de réguler les marchés de gros. Parmi les nouveaux outils de régulation envisagés, "l'injonction structurelle" donnera à l'Autorité de la concurrence un nouveau rôle réglementaire de premier plan.

"Seule une injonction structurelle opérante (...) peut permettre de combattre les comportements conduisant à des prix abusifs", a mis en exergue le ministre. "C'est le choix de l'audace et de la nouveauté", a-t-il conclu. La députée socialiste et rapporteur PS du projet de loi, Ericka Bareigts, évoque un "texte fondateur pour les outremers".
Mercredi 10 Octobre 2012 - 10:10
.
Lu 1190 fois




1.Posté par lésar le 10/10/2012 12:10
"Nous avons fait le choix d'une méthode plus souple, plus efficace, qui permettra de peser sur les prix d'un grand nombre de produits, plus d'une centaine dans mon esprit", : UN grand nombre c'est 100 produits dans son esprit. ben on est mal barré!

2.Posté par noe le 10/10/2012 13:03
C'est le minimum vital !
Il faut baisser tous les prix .... tous les gens doivent pouvoir acheter du champagne , du caviar ... des denrées de très bonnes qualités ...et non du "manger-cochon" ???du bas de gamme ..
On a tous une bouche fine ...et on sait apprécier ...

3.Posté par vital le 10/10/2012 14:22
la méthode du ministre des dom reléve plus du bricolage que d'une approche pragmatique en matiére de baisse des prix .pourquoi 100 produits et pas la totalité tout simplement ,parce qu' il y a un manque flagrant de courage politique pour s'attaquer aux causes réelles de la vie chére alors le ministre préfére agir sur les symptômes . en fait nous allons avoir le même choix que si l'on s'approvisionnait dans les épiceries sociales . le changement promis c'est cela .

4.Posté par WQS le 10/10/2012 14:49
on continue tranquillement à maintenir l'apartheid économique de la sur-rèm dans ce département.
on va baisser les prix d'une centaine de produits bas-de-gamme pour le bas-peuple histoire d'avoir l'air de faire quelque chose. mais l'accès aux produits de qualité restera réservé aux sur-rémunérés.
drôle de conception de l'équité et de la justice sociale pour un gouvernement de gauche.

5.Posté par David Asmodee le 10/10/2012 15:46
Il y a combien de références alimentaires dans un hypermarché ? Généralement entre 3000 et 5000 pour les surfaces de plus de 2500m2. Et Lurel vient faire son guignol avec son panier de 100 produits. Il prend vraiment les Réunionnais pour des cons (il n'a peut être pas tort sur ce point après tout...).

Faire une loi contre la vie chère sans même évoquer l'octroi de mer est tout simplement débile. Et nos députés socialistes locaux acceptent de cautionner ça. On va encore avoir droit à l'Ericka en train de fanfaronner à la télé et évoquer une avancée extraordinaire dans la lutte contre la vie chère.

6.Posté par coco de lo le 10/10/2012 23:32
coup d'épée dans l'eau.

la nécessité pour la puissance publique, régulateur du marché, d'intervenir quand les dérives sont constatées, renvoie aux outils existants et leur inefficacité relative (moyens insuffisants ?) et non la superposition de "machins" dont l'inefficacité des uns ajoutée à celles des autres, n'apporte rien au final, et fait perdre de vue l'objectif de la politique publique mise en place.

mais faut il s'attendre à autre chose de la part de nos députés ? hélas...bien trop limité(e)s dans leurs "têtes" pour oser véritablement le changement dans les DOM..

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales