Politique

Lurel: "La fin des quotas sucriers doit être anticipée collectivement"


Lurel: "La fin des quotas sucriers doit être anticipée collectivement"
Le grand oral du ministre des Outre-mer devant la Délégation Outre-mer du Sénat marquera quoi qu'il en soit un tournant.

Longtemps évoqué à demi-mot pour ne pas froisser toute une économie, la remise à plat des quotas sucriers est pour la première fois évoquée ouvertement et avec précision par un membre du gouvernement.

Il n'en fallait pas tant pour faire ressurgir les craintes des professionnels du secteur. Sollicité hier après-midi, le Ministère des Outre-mer clarifie, en attendant que le compte-rendu de l'audition du ministre soit publié, les propos prêtés à Victorin Lurel.

"C'est un mauvais procès qui est fait au ministre", répond son cabinet hier soir, d'autant plus que "l'engagement" de Victorin Lurel en faveur de la filière sucre/rhum n'a jamais été aussi fort.

La rue Oudinot évoque la mauvaise interprétation d'un court passage en conclusion de l'audition du ministre devant la Délégation Outre-mer du Sénat comme point de départ à cet emballement politique (voir le communiqué du PCR ce jeudi).

"Il faut anticiper la fin des quotas sucriers pour 2017 au contraire pour préparer cette transition. Voilà pourquoi le ministre estime qu'il faut travailler le plus en amont possible avec les acteurs de la filière canne. Il ne s'agit nullement d'un démantèlement de la filière", évoque le cabinet du ministre.

Toutes ces raisons expliquent pourquoi une "étude indépendante" a été commandée afin d'évaluer l'impact de la fin de ce régime.

Plus tard, dans la soirée de jeudi, c'est un communiqué de presse qui viendra parachever la mise au point de Paris.

"Victorin Lurel tient à rappeler que le gouvernement n'a eu de cesse de défendre la filière canne, sucre et rhum des Outre-mer depuis 18 mois, en particulier dans le dossier de la fiscalité des rhums devant l'Union européenne. La volonté de préserver l'avenir de cette filière nécessite d'anticiper collectivement avec les élus et les professionnels des outre-mer les conséquences de la fin des quotas sucriers prévue pour la campagne 2017. (...) L'enjeu est bien le confortement de la filière et ses perspectives de développement dans ce nouvel environnement", conclut le communiqué.
Vendredi 15 Novembre 2013 - 07:40
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1320 fois




1.Posté par Réunionnais attentif le 15/11/2013 08:31
Quand on connaît les montants faramineux des aides en tous genres versées depuis des décennies pour la canne, au profit d'une minorité de Réunionnais ,...

On se dit qu'il est grand temps que ces aides aillent vers des investissements réellement productifs afin d'en faire profiter la plus grande majorité !!!

2.Posté par olive le 15/11/2013 10:51
1 à bien raisonsans parler de la polution que génere la mono-culture intensive.,

3.Posté par papayou le 15/11/2013 11:26
A post 1:
Vous êtes au courant du montant de la retraite d'un agriculteur? Toutes les injustices liés à leur travail?

4.Posté par olive le 15/11/2013 11:55
@3 , Si on continu avec la canne rien ne s'arrengera, les mafieux de la canne continurons d'en profiter et les précaires (ouvriers agricoles ) continurons d'etre exploités.

5.Posté par Reunionnais le 15/11/2013 11:59
@ 3 : A force de penser leur argent en 4x4 et villas, normal qu'il ne leur reste rien !
Agriculteur est un métier rentable, pour ceux qui savent gérer leur argent bien sur.. car à force de vouloir ba*iser l'Etat en vendant au noir, il reste pas grand chose à toucher à la retraite, faute de faibles cotisations.

6.Posté par Afaka le 15/11/2013 12:18
ouf vive l'autonomie alimentaire
cette canne sur subventionnée ne nous rapporte plus autant
il faut diversifier les cultures à La Réunion

7.Posté par noe le 15/11/2013 12:20
Enfin !
Moins de sucre à consommer donc moins d'obèses à l'horizon !

8.Posté par Le Taliban. le 15/11/2013 13:22
Ben mon vieux il était temps. mais il est déjà trop tard.
Ils ont pris la mauvaise habitude.
Venant de la part d"un Antillais c"est bon signe.
Les aides doivent aller dans le bon sens.Le travail avant tout.
Ils ont pas tous leur 4x4.!!!!!!

9.Posté par Zorba le 15/11/2013 14:01
Que d'abominations proférées à l'encontre des agriculteurs. Mafia, subventions, baiser l’État, etc... Les gens déversent leur venin sans rien connaitre du métier d'agriculteur. J'ai planté et personnellement coupé de la canne à sucre, j'ai donc un aperçu du métier de la canne. J'ai planté du palmiste rouge des bas sur des espaces improbables pour la canne et en culture d'appoint. Résultat : le fisc m'a fait payer des impôts sur une récolte fictive, subodorant que tous les huit ans j'avais exploité du palmiste au prorata de la surface que j'avais consacrée à cette spéculation comme on dit dans le jargon agricole. RSA, COSPAR, allocation chômage, femme seule, sur rémunération des fonctionnaires, seraient donc des moyens de baiser l’État et qui profiteraient à des mafieux. Il faut vraiment être pauvre d'esprit pour tomber dans cette dérive. Mais comme il est écrit : "Heureux les pauvres d'esprit, le royaume des cieux leur appartient."

10.Posté par zoulou le 15/11/2013 14:31
De toute façon celà fait un bon moment que ça leur pend au nez
Donc, pour éviter une situation semblable à celle des bretons qui pensaient naïvement que les subventions allaient durer éternellement prener les devants, anticiper et faite autre chose
De la culture de qualité bio par exemple. Elle devient de plus en plus "rentable" et de plus en plus demandée; Elle procure une forte valeur ajoutée : largement plus que la mono culture de la canne
MAis il faut s'y prendre maintenant : en 2017 il ne servira à rien de pleurer et de manifester et de tout casser!!!!!

11.Posté par L'INDEPENDANT le 15/11/2013 14:54
On peut dire qu'il était temps que l'on arrête de produire du sucre subventionné par nos impôts !
C'est le moment de mettre réellement en pratique, une RÉUNION réellement auto suffisante.
Importer des fruits des légumes, qui pourraient êtres produits ici, en lieu et place de tout ce sucre qui ne sert en rien à LA RÉUNION, serait le début de la sagesse.
En cette période de crise, balancer de l'argent par les fenêtres en subventionnant une production inutile POUR LA REUNION, me semble être tout simplement, du "gaspillage".
Il y a surement mieux à faire avec tout cet argent "distribué" dans cette filière inutile.

12.Posté par Le Taliban. le 15/11/2013 15:59
L"Indépendant à raison.Mais l'Indépendance aurait été mieux.
Lorsqu'on sait que le groupe Téréos importe du sucre Blanc de la Béttrave
pour les Subventions;et faire croire que c'est du sucre de la Réunion.
C'est malin.

13.Posté par Orvile le 16/11/2013 00:30
À post 12: le sucre blanc consommé à la Reunion est produit à la sucrerie de Bois Rouge, allez donc vous renseigner avant d'écrire n'importe quoi....

14.Posté par et les carottes le 16/11/2013 07:50
ouf ouf enfin une bonne nouvelle, Hollande va gagner 1 point grâce aux réunionnais

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales