Société

Lundi, première réunion du comité de "réduction du risque requins"

La Préfecture annonce la date de la première réunion du C4R, le Comité réunionnais de réduction du risque requins, annoncé précédemment par le Préfet de la Réunion, Michel Lalande. Lundi, pouvoirs publics, associations et scientifiques débattront pour la première fois au sein de ce comité. Voici le communiqué de présentation de la Préfecture.


Lundi, première réunion du comité de "réduction du risque requins"
"L’année 2011 a été marquée par une recrudescence du nombre d’attaques de requins à La Réunion dont deux se sont révélées mortelles.

Face à ce risque récurrent mais inédit par son ampleur, les pouvoirs publics, les associations et les scientifiques se sont mobilisés pour bâtir une réponse cohérente et pour soutenir les secteurs sportifs et économiques touchés.

Ainsi, au cours des derniers mois, une stratégie de réduction du risque requins a été élaborée avec le concours de chacun des acteurs dans le cadre notamment des trois ateliers créés en juillet dernier et qui se sont régulièrement réunis.

Cette stratégie vise à concilier les objectifs de sécurité des personnes, de protection de l’environnement et de préservation des activités nautiques et touristiques tout en veillant à préserver l’image de notre île au plan international.

Grâce à ce travail d’étroite concertation entre tous les partenaires, un ensemble de mesures de court terme et de long terme a été décidé. La plupart d’entre elles ont déjà été mises en oeuvre. D’autres seront explorées et expérimentées.

Il est essentiel que cet esprit de coopération perdure afin d’inscrire la stratégie de réduction du risque requins dans la durée.

C’est pourquoi, ainsi qu’il l’avait annoncé, Michel Lalande, préfet de La Réunion, a décidé de créer un Comité réunionnais de réduction du risque requins (C4R) afin d’offrir un lieu approprié d’information, de débat et de concertation."
Vendredi 3 Février 2012 - 10:34
.
Lu 1155 fois




1.Posté par nono le 03/02/2012 10:33
Mais foutez leur la paix à ces requins ! Vous n'avez pas encore compris que dans l'eau ils sont les maitres à bord. Si vous ne voulez pas les voir, trouvez mille autres occupations et arrêtez de les emmerder... enfin, bordel de merde !

2.Posté par Roches Noires le 03/02/2012 12:38
Nono n'est pas concerné...on le sent tout de suite...:)

Espérons qu'on n'oubliera pas de parler du requin bouledogues venu à 5 mètres de la plage...c'est très important de mettre sur la table toutes les infos.

Espérons également que les pouvoirs publics prendront les bonnes décisions.

Et l'idéal serait de pécher les quelques bouledogues devant les Roches noires, d'installer des drums lines tout les 30 mètres le long de la cote de boucan à Saint leu,

de créer des emplois pour relever régulièrement les lignes pour ne pas tuer les requins (je dis ça pour fair plaisir à tout le monde même si je suis partisant de la chasse)

de marquer et déplacer ces requins pris dans les drums lines..les autres comprendront les signaux de détresses emis par ceux qui seront pris et s'éloignerons de ces zones (dixit FRED BUYLE)


Sauvons nos plages ,nos activités, le surf Réunionnais de haut niveau à la Réunion, permettons aux surfer lambda de retrouver leurs spots et repoussons les requins là où ils étaient avant la création de la réserve, c'est à dire à leur place un peu plus loin qu'aux bords des plages.

Et envoyez des calmants à ma toue.;)

Merci grosses bises....

19h30-6
--->XXXX___XXXxx_____)------XXXX++++O+-*********XXXXXX

3.Posté par Tortue génial @ Roches Noires le 03/02/2012 14:14
T'en as autres des bonnes idées comme celles là "Roches Noires", avec TES drums lines tout les 30 mêtres , ce n'est pas 2 tortues par semaine qu'on va trouver mortes mais des dizaines....Mais ça tu t'en fout...Toi tu veux juste pouvoir aller surfer quel qu'en soit le prix pour la nature ..... NON AUX DRUMS LINES ! .

4.Posté par Roches Noires le 03/02/2012 14:32
3.Posté par Tortue génial @ Roches Noires le 03/02/2012 14:14

Pauvre nouille....un Drum line est équipé pour prendre UNIQUEMENT LES REQUINS.....C'est le mode de prélèvement le plus sélectif qui soit...

Preuve une fois de plus que ceux qui la ramènent contre les SURFERS à longueur de journée sont souvent les moins informés et les moins concernés....cernés par les cons...ça oui!!!!

5.Posté par Tortue génial le 03/02/2012 16:27
4.Posté par Roches Noires le 03/02/2012 14:32
Comme tu l'as dit "cernés par des cons"...à la pensée sélective....D'ailleurs pour tes 30km de Dum Lines...Tu vas aussi peut'être faire venir 150 Sud Africains payés en rands.....le colon des Roches....

6.Posté par Tortue génial le 03/02/2012 17:40
Ben alors "Roches Noires" t'as cassé ton ordi !!!!

7.Posté par L''''''''''''''''''''''''''''''''Ardechoise le 03/02/2012 18:17
Nono, Tortue, Roches Noires et les autres à venir : à quoi bon vous insulter?
Que chacun campe sur ses positions, c'est normal, mais ce n'est pas en vous lançant des galets sur Zinfos, faute peut-être de vous les balancer sur le tronche, que vous allez faire avancer le smilblick.
Vos idées, vos propositions, qu'attendez-vous pour les faire à ce Comité?
Perso, je compte bien adresser un courrier au Préfet.
Et puis, une fois de plus, arrêtons la polémique autour des surfeurs (et surfeuses, j'y tiens!).
Baigneurs et baigneuses aussi sont concernés.
Exit, le plaisir d'aller batifoler dans les eaux des Roches Noires, de se faire rouler par les vagues, de nager, tout bêtement et tout simplement.
Le lagon? Misère... rien à voir avoir Mayotte de ce côté-là (mais faut s'éloigner des plages classiques), ici, tu t'écorches, t'es jamais sûr d'être là où il faut (fort dommage pour un lagon qui avait lontan une jolie réputation).
Et puis la saleté : en 6 ans, j'ai vu les conditions se dégrader, des mousses brunes apparaître de plus en plus souvent, des odeurs nauséabondes marquer mes vêtements d'eau, ma peau, mes cheveux ; des plages de plus en plus sales (alors là, on rejoint Mayotte!), des mini marrées noires.
Il y a urgence à agir, parce que je le redis, le tourisme va en prendre un coup, et ce ne sont pas les millions d'euros que la région donne à Air Austral qui vont arranger les choses, pas plus que si ces millions vont ailleurs que là où ils devraient être, en l'occurrence à la reprise de l'économie et de l'emploi, mais de toute évidence, il va falloir consacrer quelques fonds à la sécurisation des plages.

Et SVP, ne me dites pas que les touristes ne viennent ici que pour la rando, car j'en vois et plein, qui ne sont même pas capables d'aller jusqu'au Bassin Bleu...Ou alors, je ne vois qu'une sorte de touristes, qu'on le veuille ou non, des gens du "troisième âge".

8.Posté par NEMO le 03/02/2012 18:48
La décision prise par la Préfecture de lancer des études scientifiques ne dédouane en rien la mairie de Saint-Paul qui est responsable de la sécurité des biens et des personnes dans la bande littorale qui lui incombe.

Comment celle-ci, peut-elle rouvrir à la baignade des zones ( Roches noires et Boucan ) où des requins viennent à proximité immédiates des plages simplement sécurisées par de dérisoires filets en cordage réalisés avec les moyens du bord par des M.N.S pleins de bonne volonté, mais conscients que leur solution n'est que du bricolage... en l'absence de courage politique des décideurs de ce dossier qui ONT ETE ELUS POUR REGLER LES PROBLEMES....

Si le sujet n'était pas aussi grave on rirait de leur incompétence !!!

Alors que l'ex D.D.E de la Réunion a été capable de dépenser des centaines de millions d'euro pour sécuriser 20 kilomètres de falaise d'une hauteur moyenne de 100 mètres à la suite d'éboulis ayant occasionné 5 morts en 20 ans... les services techniques de la mairie de Saint-Paul contrôlés par des élus... sont incapables de sécuriser 300 mètres de plage sur une hauteur maximum de 5 mètres avec les filets utilisés par la D.D.E ?

Faut-il envisager, une fois de plus, de faire venir des entreprises de métropole ou d'ailleurs, pour réaliser ces travaux indispensables pour la sécurité des usagers avant qu'une autre tragédie ne survienne ???

9.Posté par Tortue génial le 03/02/2012 19:12
Tu as raison l'Ardéchoise ! Avant "la crise" c'était plein de touristes du "3ème age" qui jouaient dans les vagues de Boucan et des Roches..souvent .ils louaient des boards dans les magasins du coin pour allez braver les tubes...Ils faisaient vivre alors l'économie touristique de l'Ile au travers de leur passion du surf !

10.Posté par nono le 03/02/2012 20:57
À 2.Posté par Roches Noires le 03/02/2012 12:38

Plus jeune, moi aussi je faisais du surf, mais un jour, un jeune requin m'a tout juste frôlé, j’eus la plus grande frousse de ma vie, depuis, je n'y suis plus allé et j'avoue sans rougir, préférer l'eau claire des ravines... pas très glorifiant, je le reconnais ! En revanche, les tessons de bouteille en sont les principaux dangers.

Non Roches Noires, je n'ai rien contre ceux qui aiment ce sport, dois-je le préciser, élégant et beau à la fois. Ce qui m'exaspère, c'est le fait de constater que les médias n'arrêtent pas d'en parler et il ne se passe d’ailleurs pas un seul jour sans qu'il y ait une chronique sur le sujet...! Qu'elle soit justifiée ou pas, cela suffit à enfler l'information et à installer une certaine paranoïa collective... les surfeurs en ont gros sur la patate de cette intoxication quotidienne et çà, ça n'est pas bon du tout.

Alors je dis tout simplement que faute de pouvoir les éloigner efficacement, il nous faut, à mon humble avis, composer avec eux et se dire que le problème est peut-être ailleurs. Reste donc à savoir ce qui les attire pour qu'ils se sentent obliger de venir faire du lèche plages chez nous ? Déjà qu'il n'y en a pas beaucoup...!

Concernant les "drums line", n' y connaissant que dalle en la matière, je préfère ne pas m'exprimer sur le sujet.

11.Posté par fredo le 03/02/2012 21:00
A Roches noires: je te rappelle ton post du 01.02."..ceux qui s'amusent à envoyer ce genre d'ondes négatives en les diffusant sur cette page se les prendront dans la gueule vendredi à 19 h 30. On est presque 22h 00 et il n'y a pas eu de stunami, ferme ton clapet et allez dormi, coltar....

12.Posté par L''Ardechoise le 03/02/2012 21:15
Tortue, faut arrêter les produits qui font délirer!
Quand il y aura des tubes aux Roches, tu me feras signe.
En ce qui concerne les touristes au même endroit, il y en avait, que tu le veuilles ou non, au point de ne pas savoir où poser sa serviette et son cul, qui étaient là pour se baigner. Mais bon, tu mélanges tout, tu es aveuglé par ta bêtise et ta hargne inqualifiable, tant pis pour toi!

13.Posté par Gaston le 04/02/2012 12:38
Un ami haut placé m'a dit,que ce comité,allait,se prononcer pour:
-la mise en place de drumlines de boucan a trois bassins,9 en tout .
-l'ouverture de la réserve en hiver ,de mai a septembre,avec des quotas de peche
-des prélèvements pendant 48 h après une attaque
- des prèlevements toute l'année avec une sortie hebdomadaire dans la réserve si certains squales sont sédentarisés et menaçant pour l'Homme.
Confirmation lundi .

Merci à mon pote Nino , qui a ses entrées a la préfecture,pour ces infos.Vive nous,nos efforts finissent par payer..on a ga-gné,on a ga-gné !

14.Posté par Gilles Bayet le 04/02/2012 21:12
ls sont à peine 300, la marmaille comprise manifestant sur la plage de Boucan. Des amoureux de la mer s’opposant à la réserve protégée. Clamant haut et fort l'extermination des espèces. Y'a pas à dire on est bien en France. On est bien à la Réunion. Par pure démagogie le Préfet les écoute. On est mal animal !

Le requin n’est dangereux que pour celui qui se la pète sur une planche prenant des risques à la limite de la barrière de corail. Surement pas pour le simple baigneur qui ne risque rien au bord de la plage. Roches noires n'y connaît rien et pollue de sa rethorique pédante le blog de Pierrot .

Pour complément d’informations dans sa lettre au Président, Huguette Bello compare les attaques de requins avec le virus du chikungunia. Encore à réclamer des moyens, vous faites la manche auprès d’un gouvernement que vous méprisez, c’est une incohérence. Alors que l’origine du malaise est ailleurs. Le germe est dans ce qui suit. Si la plage était propre, il y aurait peut-être moins de squales pour venir becter les ordures et sacs plastics.

La gabegie de la CIVIS s’éleva du montant astronomique de 10 million d’euros juste avant la crise du chikungunia. À cause de ça, tout le Sud de l’île croulait sous les déchets et dépôts sauvages faute de ramassages. Ceci explique cela. Toujours en place, les protagonistes de ce gâchis phénoménal furent jugés, condamnés à des amendes dérisoires au regard de la sommes colossale détournée.

Dans les écoles réunionnaises les enfants sont pour la plupart en échec scolaire. Les parents roulent dans le 4/4. On serre les fesses au pays de la soumission.
La population réunionnaise défend bec et ongle la corruption, animée par le souhait de ramasser les miettes de toutes ces arnaques. Le peuple se tire une balle dans le pied. Il court d’échecs en échecs le sourire apparent pour finir debout en équilibre sur le bord du parapet avant de sauter du haut du pont.

Gilles Bayet

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales